[Cinéma] Critique – Avengers : Endgame

Second acte de cette Guerre de l’Infinité, renommé Endgame pour l’occasion. Et le climax de ce Marvel Cinematic Universe (MCU) qui dure depuis 11 ans et 21 films à ce jour. Voici sans plus tarder mon avis sur ce 4ème et ultime opus des Avengers.

PS : Cette critique fait suite à celle de Infinity War (que je serais obligé de spoiler ici) à lire au préalable si ce n’est pas encore le cas. Et il y aura une section spoilers pour Endgame indiquée en fin d’article.

« Fin du Game » pour les Avengers ?

Après que Thanos ait réalisé l’impensable, réduire en poussière la moitié des espèces vivantes de l’Univers en un claquement de doigts, la moitié restante de l’humanité a sombré progressivement dans le désespoir. Et c’est un aspect que j’ai trouvé très bien traité durant la première partie du film.

Et bien qu’on ait eu quelques aperçus des conséquences de cet acte, j’aurais aimé en voir un peu plus et pas seulement du point de vue des Avengers. Ces derniers que l’on sent plus déterminés que jamais (sauf pour l’un d’entre eux au début) pour prendre leur revanche. D’ailleurs j’ai été assez déçu de ce match retour en début de film. Que j’ai trouvé expéditif pour ne pas en dire plus.

Entre évolution et déconstruction

Puis vient la seconde partie du film qui se concentre davantage sur le contexte post-apocalyptique et l’évolution de certains personnages. En particulier ces deux-là que sont Thor et Bruce Banner. Pour le Dieu du Tonnerre, j’ai trouvé son traitement à la fois hilarant, compréhensible, mais surtout exagéré. Pour Banner, c’était pour moi l’évolution logique du conflit qui l’opposait à Hulk suite à sa déculottée face à Thanos dans Infinity War (que je vais abréger en « IW« ). Même si je regrette d’une part que ça soit évoqué qu’en hors-champ, et que d’autre part, qu’il n’ait pas tenté de faire une chose que j’attendais de lui durant la bataille finale.

Ce film marque aussi le retour de Clint Barton / Hawkeye qu’on n’avait pas revu depuis le film Captain America : Civil War. Qui pour moi, était un des Avengers les moins intéressants. Mais Endgame m’a fait changer d’avis à son sujet. Plus classe mais aussi plus torturé. On comprend son basculement en tant que « Ronin » (durant une scène au Japon que j’ai trouvé très stylée, bien que courte), ainsi que ses motivations suite à ce qui lui est arrivé durant la toute première scène qui fut très intense.

Seul bémol, sa relation avec Natasha Romanoff que j’ai trouvé pas très bien amenée malgré le fait qu’ils aient tous deux un passif en commun (qui sera surement détaillé dans le film annoncé sur Black Widow). Et qui fait que la scène « clé » entre ces deux-là manquait d’impact (sans mauvais jeux de mots) pour moi. Ça aurait été plus intéressant de le faire avec Hulk déjà parce qu’il est solo, et qu’une romance avait déjà été amorcée entre lui et Natasha.

Une venue providentielle ?

Scott Lang / Ant Man est certainement un des personnages les plus importants de ce film. Ayant réussi à trouver une échappatoire suite aux évènements du film Ant-Man et la Guêpe, c’est lui qui recentrera les enjeux du film. Pour le dire autrement, sans sa réapparition, l’intrigue se serait terminée au bout de 20 minutes. Et j’ai beaucoup aimé la partie où il constate l’étendue des dégâts post-Thanos dans sa ville natale.

Énorme déception pour Captain Marvel que l’on voit à peine. Même si c’est pour une raison qu’elle explique elle-même au début du film et qui est difficile à contredire. Alors que c’était un des personnages que j’avais le plus envie de voir à l’œuvre suite à l’appel de détresse de Nick Fury lui étant destiné à la fin d’IW. Alors oui elle est très puissante (voire trop), mais ça s’arrête là. C’est triste à dire mais si elle n’était pas dans le film, ça n’aurait presque rien changé à la donne. Et pour ne rien arranger, je l’ai trouvé assez antipathique et arrogante.

Thanos tout-puissant

Et qu’en est-il du personnage qui avait porté à lui seul le film précédent ? Pour ma part, j’ai trouvé décevante la manière dont il a été traité ici. Et bien qu’il ne perde pas en prestance et en charisme, il perd beaucoup en complexité et en profondeur. Et le fameux match retour dans lequel il était impliqué n’aide pas. Je reviendrai sur son cas (et à d’autres) dans la partie spoilers.

En vrac

Avant de conclure et de spoiler, je voulais revenir sur 2-3 aspects du film.

En premier lieu, la communication autour de celui-ci. Je salue les têtes pensantes de chez Marvel Studios qui ont été suffisamment malins pour ne quasiment rien révéler du film au sein de leurs 2 bandes annonces. Chose assez rare de nos jours et dont certains devraient en prendre de la graine.

En revanche, je ne crois pas que ce fut la meilleure des idées d’avoir dévoilé Spider-Man : Far From Home avant la sortie d’Endgame. Puisque l’acteur Tom Holland qui joue le rôle-titre, était parti en fumé dans IW. Ça tue l’effet de surprise et on se doute bien qu’on reverrait l’araignée d’une manière ou d’une autre dans Endgame. Restait juste à savoir comment.

Esthétiquement parlant, on reste dans la continuité d’IW. Avec une photographie et des effets visuels qui font le café (en particulier durant les scènes spatiales), des affrontements assez bien chorégraphiés malgré le fait qu’ils soient moins nombreux. Et un combat final spectaculaire qui m’a procuré des frissons et trônant facilement parmi les plus beaux de tout le MCU.

Néanmoins en termes de rythme, d’enjeux et d’intensité, IW reste au-dessus. Il est de toute manière très différent d’Endgame qui se veut plus contemplatif et focalisé davantage sur les protagonistes au détriment de l’action et du spectacle. J’ai aussi trouvé qu’il y avait moins de prises de risques et quelques facilités scénaristiques dont je reparlerai.

Et si il y a bien un film du MCU qui nécessite d’en avoir vu un maximum de cet univers cinématographique, c’est bien Endgame. On y voit énormément de clins d’œil aux films antérieurs qui passeront facilement à côté des non-initiés lors de certaines scènes. Un fan-service très présent mais qui ne m’a pas dérangé plus que ça au vu du statut conclusif de cet Avengers.

Conclusion

Si je devais résumer ce film en deux mots, ça serait émouvant et dramatique. Avengers Endgame m’aura fait frissonner, rire, et presque pleurer. Pourtant, il m’aura moins marqué qu’IW. La faute à des personnages au traitement assez inégaux voire discutables pour certains, des enjeux moins forts, et un Thanos qui a perdu de sa superbe.

En revanche, en tant que conclusion de tout ce qui a été fait sur le MCU jusqu’à présent, je ne sais pas comment il aurait été possible de faire mieux. Et c’est peut être comme ça qu’il faut voir çe Endgame. Comme un hommage et un magnifique cadeau d’adieu à tous ceux qui ont suivi les aventures des Avengers durant toutes ces années, et qu’on aime « plus que 3 x 1000 ». Et bien que le livre ne soit pas complètement fermé, c’est tout un pan de l’histoire des films de super-héros qui se clôt ici. La fin d’une ère et le début d’une nouvelle…

 

 

ZONE SPOILERS

À partir de là, je vais spoiler sans vergogne afin d’évoquer certains points du film avec plus de détails. Si vous êtes encore là et que vous comptiez voir Endgame, n’allez pas plus loin (sauf si vous voulez commenter) et revenez ici dès que vous l’aurez vu.

Endgame a donc choisi de partir sur la base du voyage dans le temps. Chose inévitable vu que Thanos a détruit les pierres et que seul un voyage dans le passé (grâce au retour de Ant Man) permettrait de les récupérer et ainsi réparer son geste. Un pari risqué sachant que les films traitant du sujet (que les personnages ne se privent pas de leur lancer des petites piques) partent mal d’office à cause du fameux “paradoxe du grand-père” mettant à mal toute cohérence scénaristique d’entrée de jeu.

Sauf qu’ici, il est clairement expliqué par Banner qu’une modification dans le passé n’altérait en rien son propre futur. Cela aura juste pour effet de créer une nouvelle ligne temporelle. Et j’ai trouvé ça plutôt malin pour le coup. Raison pour laquelle la Nebula actuelle ne “disparaît” pas lorsqu’elle tue à bout portant sa version du passé. Récupérer les pierres à travers les époques, revenir dans le présent et claquer des doigts à nouveau, et les remettre à leur place une fois fait. Simple sur le papier, mais comme l’as dit Tony “Quand on provoque le temps, il finit par se venger”.

Plus haut j’avais évoqué des facilités scénaristiques parmi les défauts du film. Et il y a 3 exemples qui me viennent en tête. Le fait qu’au début, les Avengers débusquent la cachette de Thanos sans aucune difficulté. Tony Stark qui trouve l’équation du voyage dans le temps en quelques secondes. Et les interférences entre la Nebula du passée et du futur qui permettent au Thanos du passé de connaître le plan des Avengers (et son propre futur en passant). Alors certes il faut bien que l’intrigue avance d’une manière ou d’une autre, mais pour le coup j’ai trouvé ça beaucoup trop simple.

Revenons sur Thanos justement. Et bien que j’ai été déçu du match retour qui a conduit à sa décapitation par un Thor qui a enfin « visé la tête », avec du recul cela fait sens. Ce Thanos là a réussi son but et se fiche éperdument de mourir. Quel intérêt aurait-il à se battre à nouveau ? D’autant plus qu’il a été suffisamment malin et préventif pour détruire les Pierres de l’Infini au cas où d’autres (comme les Avengers) voudraient les réutiliser pour réparer son geste.

Par contre là où j’ai vraiment été déçu du personnage, c’est durant la dernière partie du film juste avant l’affrontement final. Avec un Thanos du passé qui n’est ni plus ni moins qu’un gros bourrin qui veut juste tout détruire. Le leitmotiv du méchant de base en somme. Alors que dans IW, la motivation première de son geste était pour le bien des espèces restantes. C’est à ce moment précis que le Titan Fou a perdu de sa superbe pour moi.

J’ai aussi envie de reparler de Thor, ou plutôt de “Thor Lebowski” comme Tony Stark le surnomme. Beaucoup ont été déçus de son traitement mais il faut se mettre à sa place. Il a perdu ses parents, puis le royaume d’Ásgard , puis Heimdall et Loki tués par Thanos, et il a perdu une première fois face au claquement de doigts de ce dernier. Désespéré, il revient pour lui trancher la tête et constate que ça n’a rien changé à la donne. Il y a largement de quoi être dépressif après ça. Même si ce n’était pas nécessaire d’exagérer autant avec le côté boulimique. Tout ça pour dire qu’avant d’être le Dieu du Tonnerre, Thor est avant tout un homme qui peut avoir ses moments de faiblesse. Et sa mère qu’il revoit une dernière fois dans une scène assez touchante dans le passé, est là pour le lui rappeler.

Et pour Banner qui est dorénavant “Professeur Hulk”, c’est pareil ou presque. Sa défaite face à Thanos au début d’IW fut tellement cinglante que le Hulk d’ordinaire violent et un peu bêta sur les bords, en a perdu la volonté de se battre. Ça ne pouvait pas continuer ainsi pour Banner qui a choisi de fusionner son esprit et son intelligence, avec la force de Hulk. Et ainsi ne plus avoir à passer de l’un à l’autre systématiquement. C’est d’ailleurs cette apparence qui lui permettra de faire sans risquer sa peau, le claquement de doigts inversé qui ramènera tous les disparus d’IW. Mais même après ce geste héroïque, j’aurais aimé qu’il prenne sa revanche contre le Thanos du passé à la fin même si il n’était pas totalement en état de le faire.

S’il y a bien une personne que je n’aurais pas vu clamser, c’est bien Natasha qui s’est laissée mourir face à un Clint auquel elle était visiblement très attachée. Et étant aussi déterminé qu’elle à se sacrifier. Le tout durant une scène poignante et très similaire à celle ou Thanos tue Gamora pour obtenir la Pierre de l’Âme dans IW. Elle qui n’avait jamais eu de vraie famille à part les Avengers et qui avait pris leur lead durant les 5 années qui ont suivi, je pense que Black Widow aurait mérité une meilleure fin.

Et enfin Il y a deux Avengers dont je n’avais pas encore parlé jusqu’ici. D’abord Steve Rogers (que je préférais avec la barbe d’IW). Leader dans l’âme, toujours droit dans ses bottes et qui ne baisse jamais les bras même lorsque tout semble perdu. Et c’est peut être cet aspect de sa personnalité plus son vécu des différents films, qui ont contribué à lui rendre digne de manier lui aussi le marteau de Thor Mjolnir (et Stormbreaker). D’ailleurs, son 1 vs 1 face à Thanos où il l’utilise conjointement avec son bouclier fut un régal pour les yeux. Et à cet accomplissement spirituel s’ajoute aussi un accomplissement personnel. Puisqu’il a enfin pu refaire sa vie dans le passé avec la Miss Carter à qui il lui devait cette fameuse « danse » dans le tout premier film Captain America.

Le second est bien évidemment ce cher Tony Stark. Qui clôt majestueusement son existence comme il l’a débuté dans son tout premier film, avec sa propre réplique désormais culte : « Je suis Iron Man ». Et même si sa mort était à prévoir, elle fut très émouvante  surtout avec les obsèques qui ont suivi et rassemblant tous les personnages clés du MCU. Merci pour tout Tony, tu vas nous manquer… 🥀

Une réflexion sur “[Cinéma] Critique – Avengers : Endgame

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.