[Avis] E3 2018 – Bethesda, Devolver Digital et Square Enix

Bethesda

À défaut d’avoir livré une conférence exceptionnelle et riche en nouveautés, les jeux proposés par Bethesda Softworks se veulent plutôt ambitieux. La preuve avec leurs deux gros morceaux que sont Fallout 76 et Rage 2.

Ce dernier qui a été introduit par un concert surprise d’Andrew WK jouant son morceau “Ready to Die”. Qui malgré sa performance, était loin d’enthousiasmer un public visiblement pas préparé.

À part ça, je retiendrai le teaser du prochain DOOM Eternal. Suite du reboot de 2016 acclamé par à peu près tout le monde, et dont on se sait pas grand chose. Même situation pour leur future licence inédite Starfield qui sortira dans un futur plus ou moins proche selon les dires des développeurs. Et leur sens de l’autodérision avec le Skyrim Very Special Edition qui se moque de la surexploitation du jeu.

Devolver Digital

Les “casseurs d’E3” de l’année passée ont récidivé avec un show préenregistré toujours aussi déjanté, sarcastique et sanglant. Malgré le fait que l’effet de surprise soit moindre forcément, et que le nombre de jeux présentés soit bien plus faiblard.

D’abord My Friend Pedro, un jeu d’action 2D complètement barré où on pourra ralentir le temps tel un Max Payne et distribuer des tartes à coups de skate ou de poêle à frire. En un mot…BANANAS !

Puis Metal Wolf Chaos XD, un ancien jeu du Studio From Software (Dark Souls, Bloodborne) datant de la première Xbox et sorti uniquement au Japon. Un TPS se déroulant dans un Mecha piloté par un certain Michael Wilson. Qui n’est autre que le président des États-Unis dans le jeu. Avec toutes ces informations, quel serait selon-vous le slogan le plus approprié pour ce titre ? Devolver à la réponse ultime avec “Mech America Great Again”, qui pour la fun-fact, est le nom du site officiel du jeu. Des tarés je vous dis.

Le coup de la Loot Box Coin était pas mal aussi

Ce fut un bel électrochoc au sein d’un E3 qui manquait de fulgurance. Hâte de les revoir en 2019.

Square Enix

Circulez, il n’y a rien à voir, ou presque. Voila comment je résumerai la conférence présence de Square. Trop court, avec un certain nombre de jeux qu’on a déjà vus et revus chez les autres constructeurs avant eux, même si je ne doute pas de leur qualité, . Comme le très attendu Kingdom Hearts III (et ses trailers sans effets sonores), Shadow of the Tomb Raider, Just Cause 4 (qui avait fuité quelques jours avant), et Captain Spirit.

Allez, je suis très “légèrement” mauvaise langue car y a quand même eu deux titres inédits d’annoncés. Babylon’s Fall dont on ne sait pas grand-chose à part le fait que Platinium Games (Bayonetta, NieR Automata) est derrière le projet. Et le très intriguant The Quiet Man. Qui comme son titre le laisse suggérer, nous fera incarner un individu atteint de surdité au sein d’un beat’em all.

En attendant, le fameux projet Avengers et le FF7 Remake (j’en reparlerai) n’ont toujours pas donné signe de vie..

À suivre, mon avis sur le show Ubisoft.

[Avis] E3 2018 – Conférence Xbox

Je m’en souviendrai longtemps de cette conférence. Cette année, la firme de Redmond a signé sa meilleure prestation depuis très longtemps. Même moi, qui ne suis pourtant pas un aficionados de la marque Xbox, j’ai pris énormément de plaisir à mater ce show en live.

Voir des licences plus ou moins connues, et plus ou moins exclusives défiler à vitesse grand V, c’était grisant et haletant. À peine une “World Premiere” ou “Console Exclusive” de passée que ça embrayait directement sur l’annonce suivante. Temps mort ? Ce n’était pas dans leur vocabulaire ce soir-là.

Malgré ça, j’ai quelques “petits” problèmes avec ce que Microsoft a montré. D’une part, le fait que comme les années précédentes, le ratio des exclues propres à la One (les éternels Halo, Forza, Gears) était insignifiant en comparaison des jeux multiplateforme. Mais ce n’est qu’une question de temps avant que la tendance s’inverse. J’en reparlerai plus bas.

L’autre souci, c’est la présence d’un certain nombre de jeux provenant d’éditeurs qui ont leur propre conférence. Ubisoft avec The Division, Square Enix avec Tomb Raider et Bethesda avec Fallout 76 pour ne citer qu’eux. Quel intérêt de s’accaparer ces licences à part faire doublon dans leur conférences dédiées ? Je comprends pas.

De plus, Microsoft a teasé ses plans pour l’avenir. Et a frappé fort en commençant par l’annonce du rachat de plusieurs gros studios (Ninja Theory pour ne citer que lui). Rachats qui devraient leur permettre de sortir de leur carcans habituels et pondre dans un avenir proche, les exclusivités qui leur manquent. Suite à ça, ils ont clairement laissé sous-entendre que la prochaine (et dernière ?) génération de consoles Xbox est déjà sur les rails et devrait être annoncée d’ici 2-3 ans max.

Que Microsoft renforce ses liens avec les éditeurs tiers est une bonne chose. Et parmi eux se trouve un certain nombre de studios Japonais. Chose qui me fait marrer quand on sait que la One en ce moment se vend ridiculement peu là-bas. Par mois, ça ne dépasse rarement plus de la centaine de consoles, et je n’exagère même pas.

À suivre, mon avis « tir groupé » sur Bethesda et Devolver Digital et Square Enix.

[Avis] E3 2018 – Conférence EA Play

Déjà plusieurs années qu’Electronic Arts (qui n’a de « Arts » que le nom désormais), tient son propre show à l’E3. Et autant d’années que je n’attends plus rien d’eux. Et pourtant, ils arrivent systématiquement à me décevoir et livrer une prestation indigne de cette grande messe vidéoludique et de la place de cet éditeur dans le média. Surtout que cette année tout comme avant, ce sont eux qui ont ouvert le bal. Ou comment mal démarrer une édition qui elle-même commence mal avec tous ces leaks qui ne cessent de proliférer.

Bref, parmi le peu que j’en ai retenu et qui m’a intéressé durant cette conférence, la mode du Battle Royale initiée par PUBG et Fortnite qui repart de plus belle avec la confirmation de sa présence dans Battlefield V. À l’instar du prochain Call of Duty à venir.

Après Xbox et son Game Pass, c’est au tour de EA de proposer son propre service de Cloud Gaming (ou Netflix du Jeu Vidéo si vous préférez). Le « Origin Acces Premier », permettant de jouer aux gros titres de l’éditeur sur PC, moyennant un abonnement mensuel (15€) ou annuel (100€). Ce n’est pas donné, mais au moins ça évitera d’acheter les jeux séparément.

Une autre illustration du gros problème de chez EA, c’est lorsque sa gamme de jeux indépendants « EA Originals » se révèle autrement plus attrayante et originale que leurs jeux triples A. Comme Unravel Two (déjà disponible), suite du jeu de plateforme qui avait fait sensation à l’E3 2015 et proposant cette fois-ci un mode coop. Et Sea of Solitude (2019), jeu dont j’aime beaucoup le style graphique, développé par un studio allemand et racontant l’histoire d’une jeune femme s’étant transformée en monstre suite à une grosse dépression.

La violence du ratio likes / dislikes…

Une des annonces qui a le plus marqué, mais dans le mauvais sens du terme, fut celle de Command & Conquer: Rivals. Personnellement, je ne connais cette série que de nom, mais j’ai trouvé ça culotté de la part d’EA de présenter une telle licence en tant que jeu mobile, à un E3. Comme le dit ce fameux meme : « Press F to pay respects »..

Je vais finir avec Anthem, prévu pour le 22 Février 2019 et qui m’a beaucoup moins impressionné que lors de sa « World Premiere » l’année dernière. Ok, ça reste impressionnant techniquement, et le jeu à l’air prometteur. Mais j’ai une méchante impression de déjà-vu en matière de TPS. Dedans, je vois à la fois du Destiny, du Halo et  du Gears of War. Rien d’original en somme. Puis paye ta présentation inutilement longue en blabla où ça repasse les mêmes artworks en boucle derrière.

Au moins, on pourra se dire que le pire est passé, du moins j’espère. Mais je pense sincèrement qu’une remise en question est nécessaire chez EA. Soit ils arrêtent définitivement de faire des shows à l’E3, soit ils changent de format. Le style « Threehouse » adopté par Nintendo leur conviendrait bien vu à quel point ils aiment blablater.

À suivre demain, mon avis sur la conférence Microsoft.