[Fan Made] La DualSense de la PS5 en action

Dans cette courte vidéo publiée sur son compte Instagram, Iskander Utebayev, un designer originaire du Kazakhstan nous fait une démonstration d’utilisation de la future manette de la PlayStation 5, réinventée à sa manière. Et qui fait encore plus futuriste qu’elle ne le paraît déjà. Le Touchpad devient un écran tactile affichant un contenu similaire à l’écran de TV et peut même s’étendre. Pareil pour la manette en elle-même qui peut gagner en volume tout en révélant d’autres icônes pouvant servir en jeu.

Notons que même le menu de la PS5 a été imaginé. On le voit manipuler l’écran tactile pour défiler un catalogue de jeux assez surprenant. Autant pour Spiderman ou Fortnite je veux bien. Mais Ori ? Sur PlayStation ? Je dis pas non mais ça ne sera pas pour tout de suite à mon avis. 🎮

[Avis] La manette DualSense de la PlayStation 5

Le 7 Avril 2020, Sony a pris tout le monde de court en dévoilant la DualSense. Le pad de la future PlayStation 5, qui elle n’a pas encore été montrée en tant que telle. Voici ce que j’en pense à  froid. 🎮

DualShock est mort. Vive DualSense !

Déjà en 2013 lorsque Sony avait présenté sa PlayStation 4 durant une conférence à New York, la console en elle-même était absente. À l’époque il était question des caractéristiques techniques de la bête, des jeux de lancement, et de la DualShock 4 qui change son nom historique en DualSense.

De base, je n’ai jamais été un très grand fan des manettes DualShock (que je vais abréger en « DS« ). Qu’il s’agisse de leur design que je n’aime pas des masses en plus de n’avoir quasiment pas évolué de la DS1 à la DS3. De leur ergonomie avec un placement des joysticks peu naturel manettes en mains, et qui manquent d’accroche tout comme les gâchettes L2 et R2. Et surtout de leur manque de rigidité et leur faible qualité. Pour la petite histoire, beaucoup des DS3 que j’ai achetés sont devenues dysfonctionnelles. Soient les touches et les joysticks ne répondaient pas correctement, soit le pad ne pouvait carrément plus se charger.

Puis vint la DS4 qui corrigea un peu le tir avec un changement de design bienvenu et une ergonomie revue. De nouveaux boutons avaient vus le jour notamment la touche Share qui pour moi est l’une des meilleures features ayant vus le jour chez la marque. Hâte de voir ce que donnera son successeur que sera la touche Create. Même si parmi les points m’ayant dérangé sur cette manette, le touchpad au centre qui au final n’est pas si utile que ça en plus d’avoir été sous-exploité.

Touchpad que l’on retrouvera dans la DS5 et qui s’intègre plutôt bien au design. Bordée de l’ancienne barre lumineuse autrefois placée en haut de la DS4, et quasi inutile aujourd’hui. On nous promet une utilisation plus poussée de cette surface tactile avec cette fois des images s’affichant dessus et indiquant les gestes à effectuer.

D’ailleurs à propos du design, je le trouve vraiment intéressant. À la fois plus épuré et plus robuste que les anciens pads de la marque. Ça dégage quelque chose de plus « moderne » et dans l’air du temps. Je peux comprendre qu’il ne plaise pas à tous mais est-ce qu’il existe une seule manette ayant fait l’unanimité sur cet aspect lors de son propre reveal ? Qu’on le veuille ou non, on devra s’habituer.

Et pour la première fois leurs manettes sont bicolores, ce qui donne un côté harmonieux à la chose. Je me demande bien à qui pourraient ressembler les autres coloris sachant que des internautes comme @DormStreams ci-dessus ont déjà une imagination débordante. Peut-être que la console suivra ce chemin aussi.

Concernant le matos embarqué, on nous promet des vibrations plus poussées sur la surface et les gâchettes à l’instar des « vibrations HD » des JoyCons de la Nintendo Switch. Et aussi la technologie de retour haptique qui augure des sensations jusqu’alors inédites (d’où le « Sense » du nom du pad). Mais le point le plus intéressant de cet aspect concerne les gâchettes adaptatives qui cette fois géreront le retour de force. Afin de sentir au mieux la tension lorsqu’on bande une flèche en plein jeu par exemple. La présence de microphones intégrés dans le pad est une bonne idée et pourra permettre de s’affranchir un peu (mais pas complètement) d’un casque. Micro qui sera capable d’isoler le bruit ambiant afin d’être plus audible. L’immersion est le maitre mot.

L’increvable Wii U Pro Controller

Mais tout ça me fait un peu peur et vous savez pourquoi ? La batterie, ici rechargeable via USB-C. Ils ont intérêt à méchamment améliorer cet aspect parce que c’était l’un des plus gros points noirs de la DS4. Personnellement, je n’ai pas souvenir d’avoir tenu plus de 10h sans devoir la recharger. On est très loin de chez la firme au Plombier avec les 40h d’autonomie de la manette Pro Switch, et presque le double pour la manette pro Wii U. Qui sont toutes deux sans-fil et fonctionnant sur batterie.

Et pour finir, la question du prix se pose aussi. À sa sortie (et encore aujourd’hui chez certains revendeurs) la DS4 était vendue à 59,99€. Et je doute fortement que la DS5 coûtera moins cher vu son attirail. À titre de comparaison, la manette Pro Switch et celle de la Xbox One coutent une soixantaine d’euros chacune. Autant dire qu’une DS5 à 70€ ou plus me semble inévitable.

Conclusion

C’est bien beau tout ça, mais au final toute cette technologie est-elle vraiment nécessaire ? Et je ne parle pas spécifiquement de Sony mais aussi chez la concurrence. Où les principaux arguments de vente reposent sur des features vendues comme révolutionnaires, mais qui au final ont été boudés par les consommateurs et les développeurs au fil du temps. L’un des meilleurs exemples reste l’abandon de la 3D stéréoscopique de la 3DS.

Pour moi le plus important pour une manette au delà même du design, c’est la prise en main. Et sur ce point cette DualSense me fait une bonne impression et j’ai hâte de pouvoir la prendre en main pour juger.