[Avis] New 2DS XL – La version de trop ?

Le 28 Avril 2017 au matin, et en guise de bouquet final des résultats financiers (encourageants) de la firme au plombier, ils ont dévoilé dans le plus grand des calmes une nouvelle itération de leur console portable, la « New » 2DS XL. Dont la sortie est prévue pour le 28 Juillet prochain à 149,99$.

Caractéristiques

Pour la faire simple, c’est une 2DS fusionnée avec une New 3DS XL. Elle hérite du stick C de cette dernière, des boutons ZL/ZR, de sa résolution d’écran (82% de plus que la 2DS), de sa puissance de calcul accrue (pour faire tourner Xeno 3DS), et la puce NFC intégrée pour accueillir les Amiibo. Pour l’aspect 2DS, on peut définitivement dire adieu à la 3D stéréoscopique. Et contrairement au précédent modèle, cette console-ci est pliable.

Avis perso

Alors autant sur la forme c’est certainement unes des plus belles versions de la portable de Nintendo à avoir vu le jour selon moi, autant sur le fond, j’ai des doutes sur son utilité. Car de base, la 2DS de par sa robustesse et son absence de 3D se destinait avant tout au jeune public. Et son prix reste très attractif encore aujourd’hui (entre 75€ et 100€ selon les packs).

La collector de Dragon Quest XI que je trouve très élégante

Mais cette New 2DS XL là, à qui se destine t’elle vu qu’elle reprend le design de la gamme 3DS ? Certainement pas au jeune public vu sa taille, son apparente fragilité et son prix (50% plus élevé que la 2DS classique). Par élimination, il reste donc les jeunes adultes qui étaient probablement tentés par le concept initial de la 2DS mais qui furent rebutés par le design imposant de la bête (ce que je comprends la trouvant moi même repoussante). Mais peu importe le public, il vaudra mieux pour Nintendo qu’il soit réceptif, car la firme a annoncé durant leur réunion investisseurs, de vouloir vendre au moins 6 millions de modèles d’ici Mars 2018.

Il faut croire qu’après 6 ans d’existence et autant de versions (3DS/XL, New 3DS/XL, 2DS/New XL), Nintendo est loin d’en avoir fini avec elle (il suffit de voir la quantité de jeux annoncés). Même si on sent que cette portable vit ses dernières années et que cette New 2DS XL sera probablement la dernière chance pour relancer une machine qui se vend de moins en moins bien. Et quand on sait qu’il ont encore des projets de consoles portables pour l’avenir…

Et j’ai envie de terminer sur le concept même de la 2DS. Au début je trouvais ça aberrant, d’autant plus que c’était un retour en arrière pour Nintendo car il balayaient leur argument de vente initial qui portait sur cette 3D. Mais avec du recul, je me suis rendu compte que c’était peut être pas si bête que ça. Car que ce soit du coté de mon entourage où de moi même, plus personne ne s’intéresse à la 3D depuis fort longtemps.

C’est d’autant plus dingue que même les jeux qui sont censés arriver en même temps que cette version que sont : Hey !Pikmin, L’infernal programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima : Pouvez-vous rester concentré. (ce titre est bien trop long), Miitopia, et Dragon Quest XI, n’auront même pas d’option 3D incluse. C’est comme si la Wii du jour au lendemain lâchait sa détection de mouvements, ou que la Wii U laissait de coté son Gamepad. Ah, on me souffle à l’oreille que c’était déjà le cas pour cette dernière…

Si Nintendo continuent sur leur lancée… x)

Malgré tout, y en a parmi vous qui seraient tentés ? 😀

[Avis] Présentation Switch – Grand potentiel et immenses craintes

16107479_10154910345122556_4034641522918938020_o

Suite à la toute première vidéo de présentation de la Nintendo Switch du 20 Octobre 2016 au succès retentissant (25 millions de vues à l’heure actuelle), les yeux des joueurs du monde entier étaient rivés sur cette journée (matinée ou soirée selon l’emplacement) du Vendredi 13 Janvier 2017.Les têtes pensantes de la firme au plombier ont répondu à toutes questions cruciales concernant la machine au sein du Tokyo Big Sight à 5h du matin heure française. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles sont loin d’êtres rassurantes à 1 mois et demi de sa sortie mondiale.

Dans cet article je donnerais mon avis d’abord sur la conférence de manière brève, pour ensuite développer davantage mon point de vue concernant  la console en général, et sur ses jeux. 

La conférence

vlcsnap-2017-01-16-23h46m53s047

Yoshiaki Koizumi

Pour ma part je l’ai trouvé assez rythmée malgré quelques longueurs, des moments gênants (le « scientifique » de Splatoon 2…), et des jeux de lumières à rendre épileptique au début. L’ambiance devait être très sympathique sur place (merci le DJ), surtout avec ce compte à rebours libérateur de 2 longues années d’attente.

C’est le PDG Tatsumi Kimishima lui même qui s’est chargé d’introduire et de conclure le show. Mais ce que je retiens de cette présentation au delà des annonces et des jeux, c’est la prestation impeccable d’un des plus charismatiques producteurs de jeux de la firme, Yoshiaki Koizumi que j’aime appeler « le magicien ». Les séquences où il présente les fonctionnalités de la Switch font pour moi parti des meilleurs moments de la conférence.

Hors de prix

vlcsnap-2017-01-18-22h41m12s290

Et je vais embrayer avec le détail qui me chiffonne le plus. Le tarif. Déjà, la console sans jeu sortira le 3 Mars 2017 en France au prix de 329€. Et je précise bien le pays car ailleurs aux USA elle sera à 299$. Ce qui fait d’elle la console de salon Nintendo la plus chère jamais sortie à ce jour chez nous (merci la TVA à 20%…). Pour rappel, la Wii était sortie en 2006 à 249€ avec Wii Sports inclus, et la Wii U (version 8Go sans jeu) en 2012 à 299€. Mais si ce n’était que ça…

Car le pire, ce n’est même pas le prix de la console. Parce que bon, si on regarde du coté de la concurrence, la PS4 coûtait 399€ à sa sortie et la One 499€. Même si aujourd’hui on peut facilement les retrouver dans le commerce à 200€ de moins chacune. Non, le pire ce sont le prix des accessoires de la Switch.

69,99$ la manette Xbox Pro79,99$ la paire de Joy-Con49,99$ le Joy-Con seul (gauche ou droite),89,99$ le Dock, 29,99$ le Support Joy-Con…Et vous voulez savoir la meilleure ? C’est que ce même support vendu séparément, peut recharger les Joy-Con contrairement au modèle inclus dans le pack de base qui n’est qu’un vulgaire bout de plastique. Bravo ! 👏

Une politique tarifaire incompréhensible. Admettons qu’on veuille profiter d’une expérience de jeu optimale à 2 joueurs. Il faudrait au minimum la console (non sans rire) + un jeu (ou deux) + une autre paire de Joy-Con. Rien que là on titille déjà les 500€, alors j’imagine même pas le tarif pour jouer à 8

Après on peut relativiser. Les tarifs des périphériques des consoles antérieures étaient pas mal non plus dans le domaine. Surtout si on considère qu’un Joy-Con vaut au moins une Wiimote et un Nunchuck réunis.

Encore heureux que la console ne soit plus zonée. Ce qui laisse toujours le choix à ceux qui veulent économiser un peu de l’acheter ailleurs qu’en France. Sauf en Suède peut être…

« KR » = Couronne Suédoise

Si vous voulez mon avis, c’est une très grosse erreur stratégique de la part de Nintendo. Parce que ça va énormément jouer sur ses ventes, et pas en bien (sans parler du lineup mais j’y viendrai). L’échec commercial de la Wii U aurait du leur servir de leçon, mais bon on verra bien d’ici quelques mois où ça leur mènera…

La fin du Online gratuit

Si il y a bien une seule chose que j’aurais aimé que Nintendo ne fasse pas comme les autres concurrents, c’est bien ça. Car oui, 12 ans après avoir introduit le Nintendo Wifi Connexion sur DS (qui sera remplacé par le Nintendo Network en 2012), les services en lignes et le chat vocal nouvellement introduit deviendront payants à compter de l’Automne prochain.

Je ne comprends pas pourquoi ils se sont eux aussi lancé là dedans. Déjà que d’une, les jeux jouables en ligne étaient relativement peu nombreux sur la gamme Wii (légèrement plus sur 3DS), et que de deux, leur fonctionnalités en ligne étaient à des années lumières du Playstation Plus et du Xbox Live Gold. Les futurs possesseurs de la Switch, n’auront donc qu’une période d’essai de seulement  6 mois à partir de la période de lancement pour profiter gratuitement des seuls gros jeux Online à venir. À savoir Splatoon 2, Mario Kart 8 Deluxe

En tout cas, l’abonnement n’a même pas intérêt à être plus cher que le PS+ et le XBL, à respectivement 50€ et 60€ par an pour les tarifs classiques. À l’heure où j’écris cet article, Nintendo n’a pas encore communiqué à ce sujet.

En revanche ce que l’on sait, c’est que ce service offrira gratuitement tous les mois un jeu NES et SNES. Jeux qui seront aussi jouables en ligne, ce qui a pas manqué de m’étonner. Sauf qu’il y a un détail qui m’a presque fait sortir de mes gonds. Ces jeux offerts ne sont jouables que durant leur mois de disponibilité. Passé ce délai, il faudra repasser à la caisse si on veut les conserver… 

C’est clairement un manque de respect total envers les consommateurs que d’avoir le culot de proposer un système encore pire que le PS+. Car pour ceux qui ne connaissent pas ce dernier, on peut également grâce à lui profiter gratuitement de quelques jeux Playstation par mois, et jouables aussi longtemps que l’on soit sous abonnement. En revanche, on peut les conserver sans limite de durée, eux.

Pour vous situer le problème, imaginons que le jeu du mois soit un gros RPG qui demande d’investir des dizaines voire des centaines d’heures. Tout le monde n’aura pas forcément le temps de s’y consacrer pleinement pour pleins de raisons (travail, famille, santé, jeux déjà en cours, etc…). Carton Rouge pour Nintendo sur le coup.

Une console qui manque un peu d’Autonomie

Estimée entre 2h et demie et 6h selon l’utilisation, c’est franchement pas énorme pour une tablette de 2017. Qui pour certaines d’entre-elles, peuvent tenir plus de 10h en une seule charge. Après si on relativise encore une fois, ça reste toutefois assez proche de ce qui se faisait sur les consoles portables.

Néanmoins, l’argument de la console de salon transportable en prendra un sacré coup. Car Nintendo a eu l’excellente idée d’intégrer une batterie non-amovible pour sa tablette (contrairement au Gamepad de la Wii U). Ce qui obligera en cas de pépin le passage au SAV ou pire encore, de carrément racheter la console. Incompréhensible…

Les Jeux

Avant de parler des jeux parmi ceux qui m’ont le plus intéressés, j’aimerais toucher 2 paragraphes sur le line-up effectif. Qui est relativement décevant.

Les jeux prévus pour 2017 en Europe

L’image du dessus résume parfaitement le problème. Parmi ceux sortant au mois de Mars, le jeu le plus ambitieux et qui devrait faire vendre le plus de consoles à cette période est le nouveau Zelda. Même si le Bomberman a des chances de bien se vendre vu la popularité de la licence. Et à la limite 1,2  Switch qui pourrait avoir un certain succès grâce à son aspect Party-Game en ratissant un plus large public. À l’image de Wii Sports (un des jeux vidéos les plus vendus de tous les temps) sur Wii, et Nintendo Land sur Wii U.

Sauf que ce lineup ressemble fortement à de la Wii U sur la forme. Le Zelda sort aussi dessus, le Mario Kart est presque le même que le 8, le Splatoon ressemble à s’y méprendre à son prédécesseur et etc. Je n’ai aucun problème avec les suites loin de là, mais ressortir des jeux qui n’ont même pas 3 ans d’age sur un autre machine avec si peu de changements, c’est pas ce que j’appelle de la prise de risques.

1-2 Switch ! (3 Mars 2017)

Alors celui là, c’est typiquement le genre de soft qui aurait dû être intégré de base dans la console qui pour rappel, est vendue sans jeux). Je dis jeu, mais ça ressemble davantage à une démo technique (au prix fort) qu’autre chose. Pourtant le concept à l’air assez original car c’est à ma connaissance le tout premier Jeux Vidéo où il ne faut pas regarder l’écran, mais les joueurs directement.

Certes, ça a l’air de bien exploiter les fonctionalités de la Switch. Et je suis convaincu que ça sera très sympa à jouer avec ses proches. Mais niveau rejouabilité ça va couper court. Si c’est pour attraper des sabres virtuels, dégainer plus vite que mon adversaire ou traire des vaches (bonjour le malaise…), ça va être drôle 5 minutes et après on passera à autre chose.

ARMS (Printemps 2017)

Si l’univers de Splatoon devait fusionner avec celui de Punch Out et de One Piece, on aurait certainement un résultat assez proche de ARMS. Lui aussi tirera parti de la technologie des Joy-Cons. Mais il aura au moins le mérite de proposer aussi une jouabilité plus classique avec la manette Xbox Pro, alors que la Wii U imposait son Gamepad sur des jeux parfaitement jouables sans. C’est original, ça a l’air fun et surtout très physique.

Fast RMX

Suite du sympathique mais très exigeant Fast Racing Neo sur Wii U. Revoir une nouvelle itération du jeu de course futuriste de chez Shin’en fait plaisir à voir. Même si ca m’a l’air assez proche de l’opus antérieur sur la forme. Entre celui-ci et Redout, autre jeu du genre aussi annoncé sur Switch, le F-Zero tant réclamé par les fans n’est pas prêt d’arriver

Mario Kart 8 Deluxe (28 Avril 2017)

Autant le dire sans détour. Si vous avez déjà une Wii U avec (ou sans) Mario Kart 8, ça ne sert à rien d’investir dans cette version « Deluxe ». À mois d’être un grand fan de la licence ou de ne pas avoir eu de Wii U. Parce que c’est du MK8 à 80% ! Les 20% restants se répartissant dans les nouveaux persos (Les Inkling de Splatoon), le retour des anciens (Roi Bio), la possibilité de Switcher entre 2 objets comme dans l’opus Double Dash sur Game Cube, et d’un mode bataille remanié.

Et le plus étrange avec ce MK 8.1, c’est qu’il ne sort même pas en même temps que la Switch, alors qu’il aurait sans nul doute boosté les ventes de cette dernière. La franchise des Mario Kart est parmi celles qui se vend le mieux chez Nintendo pourtant.

Splatoon 2 (Été 2017)

Ayant beaucoup apprécié le 1er en tant qu’une des rares nouvelles licences de Nintendo, j’en attend forcément beaucoup de cette suite même si elle a des airs de Splatoon 1.5. Reverra t’on un mode solo ? Les Splatfests vont ils revenir ? On verra ça cet été.

Xenoblade Chronicles 2 (Courant 2017)

Suite d’un de mes jeux préférés de la Wii (et de mes jeux préférés tout court). Rien à voir donc avec l’opus « X » sorti sur Wii U en 2015. Retour à un univers plus fantasy avec une touche “Shōnen (manga pour jeunes garçons) qui transparaît par le chara-design des personnages (dont j’en suis peu fan) et leur comportement.

Retour aussi de 2 aspects parmi ceux qui m’avaient séduits à l’époque de l’opus Wii. La bande son et cet effet de gigantisme des créatures et des environnements qui me donne envie de me balader sur des « montagnes vivantes » à nouveau…

Par contre j’ai de forts doutes concernant une sortie pour cette année. Premièrement, on a pas vu grand chose du jeu. Et deuxièmement, si on se remémore les épisodes antérieurs, le premier opus n’a failli jamais voir le jour ailleurs qu’au Japon où il est sorti en 2010. C’est grâce à l’acharnement des fans du genre et de l’opération « Rainfall » qu’il a pu finalement sortir en 2011 en Europe et en 2012 aux USA. Et l’épisode « X » à été repoussé à plusieurs reprises lui aussi. Reste à voir s’ils tiendront leur promesses.

Super Mario Odyssey (Courant 2017)

Quand j’ai vu le trailer en direct, j’ai du écarquiller les yeux au moins autant que ceux de la nouvelle casquette de Mario. Enfin un jeu Super Mario en 3D avec de l’ambition ! On n’avait plus vu ça depuis les Galaxy sortis il y a déjà 10 ans

Voir Mario évoluer dans l’environnement urbain de New York Donk City, et avec des personnages à l’apparence humaine, est assez surprenant, et très déroutant pour beaucoup. Ça change de ce qu’on a l’habitude de voir dans la série, n’en déplaise à ceux qui râlent quand la formule ne change pas. Mais bon le trailer a montré d’autres environnements beaucoup plus originaux donc il se pourrait que cette ville ne serve que de hub central au final.

En tout cas, j’ai rarement vu un Bowser aussi swagg classe que dans ce Mario. Très fan de son look de futur marié, même si je sais d’avance comment ça va finir…Et j’espère qu’on reverra Yoshi aussi. Le dernier Mario 3D où on l’a vu c’était dans Super Mario Galaxy 2 en 2010.

Et encore une chose qui m’a surpris, les détails impressionnants sur l’apparence du plombier. Que ce soit dans la qualité de ses animations, et surtout sur les détails physiques. Sérieusement, ouvrez l’image du dessus dans un autre onglet et constatez par vous même.

The Legend of Zelda: Breath of the Wild (3 Mars 2017)

Pour moi le plus beau trailer de toute la sagaÉpique et émouvant, les frissons sont encore là même après re-visionnage. Et en plus il me rassure sur les doublages. Car pour nous francophones, les personnages du jeu (à l’exception de Link bien entendu) seront tous intégralement doublés en Français (comme Metroid Prime 3 en 2007). Et rien que ça, ça promet niveau immersion dans une histoire assez profonde si j’en crois le trailer. Day One assuré, mais sur Wii U pour ma part.

Réalité Virtuelle ?

Vu comme ça…x)

Avant de conclure j’aimerais parler d’un truc que j’ai pas mal entendu sur les réseaux dernièrement, et que sans rien vous cacher j’ai trouvé ridicule au premier abord. Mais en y réfléchissant un peu, ce n’est peut être pas si absurde que ça.

Avec la technologie des Joy-Con, il y aurait effectivement moyen d’avoir une assez convaincante expérience de Réalité Virtuelle. Avec ses multiples accéléromètres, le nombre de boutons et la présence d’un joystick, la caméra infrarouge ou la “vibration HD” comme ils l’appellent. Sony l’a déjà fait en recyclant ses Playstation Move sortis à l’époque de la PS3 en 2010, pour ensuite les réintégrer 6 ans plus tard sur la PS4 avec le Playstation VR. Mais qu’en est il de Nintendo ?

Ceux qui connaissent un peu la firme au plombier le savent. La seule fois qu’ils se sont essayés à la VR, il se sont méchamment cassé les dents avec le Virtual Boy en 1995. La preuve en est que cette console n’est jamais sortie en Europe. Personnellement, je ne les voit pas repartir dans cette direction. Du moins pas maintenant. Surtout que même aujourd’hui la VR est loin de faire l’unanimité. Chez Xbox ils ont lâché le Kinect depuis bien longtemps et le Playstation VR est loin de rassembler les foules.

Conclusion

zelda_breath_of_the_wild_2017_2-0

On pourrait croire en lisant cet article que je défonce la Switch. Alors qu’en réalité, je ne fait qu’énumérer les points qui me posent problème. La politique tarifaire et le prix des accessoires, le Online payant et ses services, le lineup décevant et trop semblable à la Wii U, la stratégie de Nintendo tout court en somme.

Mais de toute manière, je place de gros espoirs envers cette machine au très grand potentiel, et que je  finirai de toute façon par acquérir tôt ou tard. Mais certainement pas le 3 Mars. Pas envie de lâcher 400€ juste pour Zelda.

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout 👍

Avis : Nintendo Switch – Le retour gagnant de Nintendo ?

2016-10-21_0102121 an et demi. Telle fut la durée d’attente séparant la toute première annonce de l’ex « NX », et le trailer de présentation du Jeudi 20 Octobre 2016 paru à 16h heure française. 19 mois de rumeurs incessantes et d’innombrables leaks dont leur fréquence s’était accéléré ces dernières semaines, et qui font d’ores et déjà partie du passé. Preuve que l’engouement envers Nintendo est toujours aussi fort.

La Wii U est morte. Vive la Nintendo Switch ! La firme au plombier prend un tout nouveau départ avec leur 7ème console de salon annoncée pour Mars 2017, après plus de 3 décennies de bons et loyaux services dans le Jeux Vidéo. Aujourd’hui, je pose mon avis à froid et non sans enthousiasme, sur leur nouvelle machine. Perpétuant leur volonté de vouloir toujours voir plus loin que le gaming traditionnel, et surtout l’héritage de notre regretté Satoru Iwata, à qui on lui doit tout.

Une stratégie à double tranchant

me0001179670_2Quiconque s’intéresse un tant soit peu à Big N sait qu’ils ne font jamais rien comme les autres. Des années durant ils se seront écartés au maximum de la tendance. Ce qui était à la fois leur force et leur faiblesse.

Force car leur philosophie a toujours été d’aller plus loin dans l’expérience de jeu. Comme l’a prouvé la Wii qui a lancé la mode du Motion Gaming et eut par la suite un succès inégalé. Cela se ressent aussi du côté de leur exclusivités atypiques et licences phares, souvent imitées chez la concurrence mais rarement égalés.

Et faiblesse car ils ont du “sacrifier” la partie technique. Raison pour laquelle on leur a longtemps reproché de faire des consoles “en retard de phase” avec la concurrence en termes de hardware. Ce qui était le cas de la Wii et Wii U. Deux consoles sans équivalents en termes de façon de jouer mais bien moins puissantes que leurs concurrentes.

Et Nintendo s’en mordra les doigts, surtout avec la Wii U, qui est de loin le plus gros échec critique et commercial de la firme. Paradoxal quand on sait qu’elle était censé « surfer » sur le succès de sa grande sœur. En plus des points sus-cités, elle avait une architecture spécifique obligeant les développeurs de jeux multi plateforme à refaire complètement leurs jeux pour que le portage fonctionne. Ce qui a fait fuir petit à petit les éditeurs tiers qui étaient pourtant au départ, très enthousiastes à l’idée de travailler dessus.  Je reviendrai sur ce point là plus bas.

Sans la maîtrise, la puissance n’est rien

header-nvidia-tegra-x1-full-widthPour la Switch en revanche, les règles commencent à changer. Avec Nintendo qui s’est séparé de son partenaire de longue date AMD pour laisser place à NVIDIA. Ces derniers en ont d’ailleurs profité pour faire un communiqué à cette occasion, mais qui ne nous apprendra rien de plus niveau détails techniques que ce qui suit.

Comme GPU, elle embarquera la technologie Tegra de dernière génération. Y a donc fort à parier qu’il s’agisse de la version X2. La positionnant légèrement en dessous de la PS4 et de la One. Ce qui en soi n’est pas si mal. Mais fatalement un cran en dessous de la PS4 Pro et de la Xbox Scorpio à venir. Ce qui pour beaucoup est inadmissible. 

Penser ainsi, c’est mal connaitre Nintendo. Ca me fait sourire que des gens soient encore surpris qu’en 2016 que Nintendo soit encore derrière. Depuis 2006, ils ne jouent plus dans la course à la puissance. Et même si c’est flagrant, est-ce un problème pour autant ?

Je trouve qu’on juge beaucoup trop sur la forme que sur le fond. Et le fondement du Jeu Vidéo ca reste le Gameplay. Et en tant que joueur, je n’ai aucun problème a sacrifier un peu de pixels tant que le reste suit derrière. Le visuel c’est important certes, et les bons jeux qui arrachent la rétine ne manquent pas. Mais ceux qui ne jurent que par les graphismes et la résolution ne devraient même pas se considérer comme des Gamers selon moi. Le temps où on jugeait un jeu à sa couverture est révolu depuis bien longtemps.

Changement de cap

La première chose que je me suis dit en matant le trailer, au delà du fait que je le trouve franchement cool, c’est que Nintendo a enfin appris de ses erreurs en matière de communication. Car pour rappel, quand la Wii U fut dévoilée à l’E3 2011, quasiment personne n’avait compris de quoi il était question. Nouvelle console ? Périphérique de la Wii ? Rien n’était clair. Et ce n’est pas le nom et l’apparence tous deux extrêmement proches de sa grande sœur, sortie 5 ans plus tôt à l’époque, qui allait arranger la confusion.

Mais rien de tout ça ici. La vidéo présente clairement le concept et va directement à l’essentiel. D’abord, bye bye le sigle « Wii » que Nintendo se trimbalait depuis quasiment 10 ans. Adieu également la gamme blanche de leurs consoles pour arborer cette fois du noir. Idem pour le logo qui revient aux racines de la firme avec du rouge, comme à la belle époque de leur premières consoles NES-SNES. Nintendo veut reconquérir les core-gamers et ça se sent.

nintendo-switch-images-44Deuxième chose, et assez surprenante les connaissant, l’absence totale d’enfants et de personnes âgées dans ce genre de présentation. Nintendo a décidé de casser cette image « casual » qui lui colle à la peau depuis si longtemps, avec autrefois des regroupements d’individus de multiples générations différentes. Ici, la cible est clairement définie. Des jeunes adultes nomades et pleins d’énergie. Et la vidéo met un point final à cette nouvelle orientation avec une séquence E-Sport à la fin. Chose rarement mis en avant auparavant chez la firme.

Une console portable de salon ?

nintendoswitch_hardware-0-0Alors que la question pouvait se poser lors des premiers visuels de la Wii U comme je l’expliquais plus haut, aucune ambiguïté n’est à déplorer avec la Switch. Car ce nouveau Gamepad est cette fois-ci une console à part entière. Le support visible ci-dessus à droite ne servant en réalité qu’à recharger la batterie et à afficher le jeu sur la TV. Dans ce cas de figure, il se comporte comme une console de salon traditionnelle.

nintendo_switch_1Mais dès lors qu’on la retire de cette station d’accueil, elle se transforme en une “grosse” console portable à l’image de la 3DS, mais sans le double écran. Écran dont on ignore encore si il sera tactile ou non. Mais à l’ère des tablettes, il est difficilement envisageable en 2016 que celui de la Switch ne le soit pas.

Le tout soulève deux interrogations. D’abord, l’inévitable question du prix qui, selon les dires de Nintendo, « ne devrait pas être plus élevé que les consoles précédentes ». Y a intérêt ouais. Parce que pour rappel, la Wii U était sortie en 2012 sous 2 versions (8Go et 32Go) respectivement à 299€ et 349€. Et avoir une console comme la Switch, embarquant un matos très proche des actuelles PS4 et Xbox One, et qui serait plus chère que ces deux-là,  c’est le suicide commercial assuré.

Et ensuite, certainement la question la plus importante de toutes. Bien plus importante que le prix lui même. Quid de la batterie ?

giphyParce que c’est bien beau de voir des gens jouer dehors, dans l’avion, où n’importe où tant que c’est loin de chez soi. Mais pour une console de salon qui se veut mobile, l’autonomie se doit d’être au moins égale ou au mieux bien supérieure à celle de la 3DS (qui oscille entre 3h30 et 7h). Sinon c’est même pas la peine. Mon inquiétude est d’autant plus grande que cela relèverait du miracle si la batterie du Gamepad de ma propre Wii U tenait plus de 4h de mon coté…

Une ergonomie au rabais ?

nintendo-nx-9La particularité de cette console est qu’elle est modulable. Ses bords sont détachables et peuvent servir de manettes à part entière. Que Nintendo a nommé « JoyCons » et rappelant furieusement les Wiimotes mais en plus petites et avec un Joystick à la place de la croix directionnelle. Rien n’a encore été communiqué concernant une éventuelle fonction gyroscopique. Mais à mon avis, ca va revenir.

nintendo-switch-images-29Autant  l’idée de pouvoir assembler ou séparer des manettes selon le besoin est excellente, autant pour l’ergonomie j’ai de grosses craintes. Parce que d’expérience personnelle, jouer avec la Wiimote seule à l’horizontale, c’est clairement pas la meilleure expérience de jeu. Et si vous arrivez à vous en sortir ainsi sur SSBB, vous avez tout mon respect. Je regrette encore aujourd’hui que 6 ans après sa sortie, le jeu de plateforme 2D Donkey Kong Country Returns ne fut pas compatible avec la manette classique.

nintendo-switch-images-22D’ailleurs, la Switch aura aussi son Pad Classique, que je trouve trop…classique justement. Et même s’il en prend un coup niveau personnalité à cause de sa très grande ressemblance avec celui de la One, je suis convaincu qu’il sera malgré tout très agréable à prendre en main 👍

nintendo-nx-10

L’image ci-dessus résume très bien tout ce que j’ai dit précédemment. Et malgré que tout n’ait pas l’air parfait, au moins on nous laisse le choix total sur la façon de jouer. Là où la Wii U imposait un Gamepad rarement exploité à son plein potentiel, et sur des jeux qui pourraient parfaitement fonctionner sans, la Switch elle permet grâce à ses périphériques détachables de jouer de plein de manières différentes. Tout le monde y gagne au final. Aussi bien les nomades tout comme ceux qui n’ont pas envie de bouger de leur salon.

Le Multi Local en force

nintendo-switch-images-28

La plus grande force de Nintendo a toujours été sa capacité à rassembler des individus de tous âges dans une même pièce pour jouer. Une valeur qui se perd petit à petit chez la concurrence qui privilégie l’expérience Online au détriment de l’écran splitté. Car trop gourmand en ressources selon eux.

Ce que je trouve paradoxal, c’est que plus les machines deviennent puissantes, moins le multi local trouve sa place. Alors qu’a une époque pas si lointaine, et avec des consoles des centaines de fois moins puissantes qu’aujourd’hui, c’était la norme. On ne va pas me dire qu’en 2016 c’est si compliqué que ça à mettre en place, non ?

Heureusement que Nintendo est encore pour perdurer cet esprit. Car si j’en crois la présentation, on pourra jouer jusqu’à 8 sur la même partie, au même endroit. Dans le cas de figure où chacun possède sa propre console bien évidemment. Et autant que je le sache, c’est du jamais vu pour une console de salon.

C’est un peu l’évolution du LAN de la Game Cube, mais sans les câbles dédiés.

La fin de la rétrocompatibilité ?

nintendo-switch-images-10Nintendo a décidé de tourner la page du support CD, en le remplaçant par des cartouches semblables à la 3DS. Mais Nintendo a annoncé qu’aucune rétrocompatibilité “physique” n’est prévue ni avec la portable, ni avec les jeux Wii U. Peut être le seront-ils via le dématérialisé si l’eShop revient (et j’en mets ma main à couper qu’il reviendra). Autrement, c’est Nintendo qui pourrait surfer sur la mode des remasters HD.

Pour ma part, ce n’est pas une mauvaise nouvelle que la rétrocompatibilité ne soit plus à l’ordre du jour. La Wii U à elle seule peut lire les jeux Nintendo de toutes ses consoles antérieures (consoles portable comprises). Même la 3DS peut lire de la Game Boy.

Je pense qu’il est temps de passer à autre chose et davantage se focaliser sur le futur plutôt que de rester ancré dans le passé.

Jeux annoncés

On a eu aussi un petit aperçu du “probable” line-up de lancement. Dont certains titres ressemblent fortement à d’actuels jeux Wii U.

D’abord The Legend of Zelda : Breath of the Wild toujours prévu pour le lancement de la Switch et en même temps sur Wii U en Mars 2017. Et qui à première vue, n’a pas l’air si différent de cette dernière. Mais bon on verra bien une fois manette en main. Décidément, Nintendo ne peut pas s’empêcher de sortir un même jeu (et le repousser) sur plusieurs consoles différentes. L’exemple le plus parlant étant justement un autre jeu de la licence. The Legend of Zelda : Twilight Princess, qui est sorti sur pas moins de 3 consoles différentes, la GC, la Wii et la Wii U

Bethesda a récemment communiqué au sujet de Skyrim Special Edition comme quoi il ne serait pas officiellement prévu sur la Switch malgré sa présence dans la présentation. En revanche, ils ont bien précisé avoir d’autres projets inédits en cours sur la machine. NBA 2K17 lui, a l’air d’être un portage pur et dur.

cvn74t8vmaqy1hg

Mais parmi cette liste, 3 jeux méritent une attention particulière. Je vais commencer par un tir groupé sur le Splatoon et le Mario Kart 8.5. Qui m’ont l’air d’être les jeux Wii U originaux quasiment à l’identique mais réadaptés pour la Switch. Et non pas des épisodes inédits comme beaucoup le pensent. Je préfère plutôt parler ici de « Nouvelle version » ou « Mise à jour ».  Car en y regardant de plus près, des choses ont changé. Le MK intègre un système de « double-item » rappelant l’opus Double Dash sur GC, et Splatoon rien que pour l’absence du « double affichage » (la carte sur le Gamepad et le jeu sur la TV), et l’incertitude sur la présence ou non du gyroscope, celui-ci aura une jouabilité totalement différente.

marioEt enfin le dernier a tout l’air d’être un Mario Full 3D inédit. L’extrait est trop court pour en dire quoi que ce soit de concret. Mais j’aimerais retrouver le système de gravité des Mario Galaxy sur Wii. Que je considère encore aujourd’hui comme étant les jeux de plateforme 3D les plus innovants jamais sortis.

Le retour des tiers ?

7editeurs20161020_162325_1_bigLes éditeurs tiers font (encore une fois) leur grand retour. Et c’est étrangement l’annonce qui m’enchante le moins.

Pourquoi ? Car ça fait écho avec le discours qu’ils ont déjà tous tenu lors des 2 générations de consoles antérieures, pour arriver au résultat que l’on connait tous. Un enthousiasme partagé au lancement de la machine, suivi d’un retournement de veste général qui sera fatal pour l’image de marque de la firme.

Mais Nintendo était aussi à blâmer sur le coup. Il ont promis beaucoup pour ne concrétiser que très peu. La Wiimote qu’ils vantaient comme ultra précise a pourtant bénéficié de l’ajout du Wii Motion + 3 ans plus tard. Le Gamepad lui, était très rarement exploité. Et quand Nintendo s’y est essayé, ils ont même réussi à se casser les dents sur Star Fox Zero

Enfin bon, avec l’architecture supposée de la Switch, on peut espérer un développement plus aisé des jeux multi-plateforme. Mais je reste ultra méfiant. En espérant que la règle du « jamais 2 sans 3 » ne s’appliquera pas ici.

Wait & See…

 

Conclusion

1b61161a64dac965a4b07fce7389e4c74dcefc08

L’héritage de Mr Iwata est en marche.  Avec cette console en qui je place beaucoup d’espoirs malgré mes réserves. Et pour répondre à la question de l’article. Oui, c’est bien parti pour un retour en force de Nintendo.

Ils ont l’air d’appris appris de leurs erreurs du passé et commencent tout juste à s’ouvrir au marché actuel. Et vu comme ils étaient partis, ils n’avaient guère le choix.

Car les consoles portables ne font plus le poids face aux smartphones aujourd’hui. Et il suffit de voir l’engouement que suscite un Mario Run sur iPhone pour le prouver. Même les ventes de la 3DS (qui ne sont déjà pas du même niveau que la DS) sont sur le déclin. Continuer sur cette voie aurait sans doute entraîné leur perte. D’où l’idée d’une console Hybride comme la Switch, donc l’accent est mis sur une expérience nomade.

Mais cela signifie-il la fin des consoles portables ? On en est pas sûr. Mais si c’est le cas, ca permettrait à Nintendo d’unifier leur équipes de développement pour se focaliser sur une seule machine au lieu de deux. Et donc de diminuer le temps de création de leur jeux par la même occasion.

En définitive, la Nintendo Switch est l’aboutissement de l’idée de base de la Wii U, qui passe pour une bêta suite à cette présentation. Pour ma part, le concept est validé et je suis de tout cœur avec eux pour qu’elle ait le succès escompté.

Et vous alors, elle vous tente cette nouvelle console ? 😎

 

Avis : Playstation Meeting 2016

maxresdefault-1

Mercredi 7 Septembre à 21h heure française, a eu lieu le Playstation Meeting à New York. Durant cette heure, Sony en a profité pour dégainer quelques petites cartouches sur leurs exclus à venir, et officialiser 2 nouveaux modèles de PS4. La Slim et la ProÀ défaut de fournir un résumé détaillé des annonces, je vais cette fois ci donner mon avis à froid sur ce qui a été dit hier soir.

 

Avant de parler des consoles, j’aimerais revenir sur la stratégie de communication de la firme, qui est complètement à revoir. D’une, comment une entreprise telle que Sony peut se permettre en 2016 d’avoir de telles fuites d’informations ? Entre la version Slim dont on savait déjà tout plusieurs semaines avant la conférence, et dont les nombreuses videos d’unboxing pourront en témoigner. Et les croquis de l’ex PS4 Neo qui confirment l’apparence finale de la Pro. C’est à se demander si ils ne le font pas exprès

Et de deux,  je trouve que Sony s’y est pris un peu tôt. Autant je n’ai rien contre une upgrade technique d’une console en milieu de génération (Nintendo sont les champions dans ce domaine), mais le parc des TV 4k est tellement restreint qu’il faudra attendre au moins 1 an voire 2 avant qu’il puissent profiter de ce marché. Faut croire que Microsoft avait vu juste en annonçant la Scorpio à l’E3 2016 pour une sortie courant 2017. Ça sent l’annonce dans l’urgence juste dans le but de contrer Xbox, et ainsi alimenter davantage cette foutue guerre des consoles dont je n’ai jamais compris le sens.

me3050766001_2La PS4 Slim donc. Annoncée pour le 16 Septembre 2016 à 299€.  Modèle que je trouve peu intéressant même si il a au moins le mérite d’exister.  Certes elle prendra moins de place sur un meuble (30% plus petite et 25% plus légère) et moins de place sur le portefeuille, mais elle n’embarque qu’un disque dur de 500Go au lieu des 1To de l’actuelle PS4. Et quand on connait le poids en mémoire des jeux d’aujourd’hui, ca sera très vite rempli.

D’autant plus que leur spécificités techniques sont quasi identiques. La seule différence se situant au niveau de l’apparence. Pour moi c’est un modèle destiné avant tout à un plus large public, ou à ceux qui veulent économiser un peu. Mais certainement pas à ceux qui ont déjà une PS4, à moins que ce soit pour la collection (ce que je comprend totalement), ou pour quelconque autre raison. En ce qui me concerne, je n’ai pas encore cette console à l’heure où j’écris ces lignes, mais j’envisage d’investir dans le modèle qui suit.

me3050765901_2

Anciennement PS4 Neo, c’est finalement sous l’appellation « Pro » que débarquera cette version haut de gamme de la PS4, le 10 Novembre prochain pour la modique somme de 399€. Soit le prix de lancement du modèle de base, c’est important de le souligner.

Et si ce modèle m’intéresse davantage que la slim ce n’est même pas pour la 4k. Je n’ai, et ne suis pas prêt d’avoir le matos pour. Il m’intéresse car il proposera une expérience de jeu plus confortable (mais pas si différente) que sur les autres modèles, et ce sans même avoir besoin de cette résolution. Notamment en termes de graphismes et de fluidité en jeu. D’ailleurs, ce modèle n’inclut pas de lecteur 4k. Ce qui est étrange quand on sait que la Xbox One S le propose elle…

Conclusion

Sony qui nous avait habitué à ces conférences rythmées et non avares en annonces aura livré un Playstation Meeting qui ne restera certainement pas dans les annales. Les fuites qui ont eu lieu en amont n’auront pas aidé. Mais rien que pour faire taire les rumeurs sur ses futurs modèles en les officialisant, cette conférence me semblait nécessaire.

 

Revoir le Playstation Meeeting 2016 (Fr)