[Reportage] Made In Asia 2021

Les 8, 9 et 10 Octobre 2021 s’est déroulé la 12ème Made In Asia à Bruxelles. Un salon qui a été annulé pas moins de 3 fois à cause de la crise sanitaire. D’abord en Mars 2020, puis en Septembre de la même année, et en Mars 2021. Voici mon Reportage de ma seconde venue en ces lieux, étalé cette fois sur les 3 jours.

La MIA post-COVID

L’année 2021 aura vu le retour d’un certain nombre d’évènements à petite et grande échelle. Et cette MIA en faisait partie suite à ses multiples reports qui n’ont pas été sans conséquences. Aussi bien en termes d’organisation que d’affluence. Qu’il s’agisse des invités initialement annoncés, des exposants, ou encore des visiteurs (dont certains ont conservé leur billets pendant un an et demi), beaucoup avaient dû annuler leur venue faute de pouvoir se projeter quant à l’avenir du salon à ce moment précis. Ce qui explique pourquoi il y avait moins de stands qu’à l’accoutumée .

Le changement le plus notable étant la suppression du Palais 3. Réduisant de manière drastique la surface allouée (chaque Palais a une superficie d’environ 10.000m²). Ce Palais faisait autrefois office de cafétéria et de salle de concerts. Cette année, la scène Tsubaki a basculée dans le Palais 6 près de la zone de dédicaces. Et la cafétéria a rejoint la zone gaming dans le Palais 7.

D’ailleurs j’ai été assez déçu de cette zone. Même si ça se comprends au vu des raisons évoqués en amont. Durant cette MIA, le jeu vidéo était moins représenté qu’avant et ne se limitait qu’à une poignée de jeux rétro, des bornes d’arcade, quelques tournois eSports sur LoL, GS:GO et des jeux de combat, ainsi qu’à de la Réalité Virtuelle en multi. Je n’ai vu aucune borne avec des titres récents comme ce fut le cas en 2019.

Concernant l’affluence, la MIA aura accueilli cette année plus de 55k visiteurs durant les 3 jours. Sachant que les billets vendus en ligne étaient presque tous sold-out quelques jours avant l’évènement. À titre de comparaison c’était 70k en Mars 2019 sur la même durée. Un score tout à fait honorable malgré la crise, et qui aurait pu être très proche voire supérieur aux années passées si le salon n’avait pas instauré un système de « jauge » selon les jours. Environ 8000 personnes le Vendredi, et 25k le Samedi.

Et je peux vous dire que même sans connaitre ces chiffres, j’ai clairement senti la différence entre la semaine et le week-end. Le salon étant infiniment plus agréable à parcourir le Vendredi. Malgré le Palais en moins, on avait de l’espace surtout dans le Palais 5 qui par son statut de galerie marchande, demeure la zone la plus densément peuplée du salon par défaut.

Un salon qui aura bien changé afin de s’adapter à cette situation, mais sans pour autant renier ses origines et ce qui en fait sa force. À savoir sa manière de rendre hommage à la culture japonaise par la biais d’expositions. La présence d’artistes talentueux. Et bien évidement le cosplay pour ne citer que ça.

L’Expo des Légendes – Le retour des dioramas

En 2019, un de mes coups de cœur du salon fut l’espace de dioramas érigé par l’asso Les Amis de Ma Déesse et d’autres qui auront récidivé en 2021 pour mon plus grand bonheur au sein du Palais 4.

Côté jeux vidéos, on retrouvait des maquettes de JakssDio avec du Resident Evil, Assassin’s Creed, Final Fantasy, et pas mal de chez Nintendo dont du Splatoon, du Metroid

Et un petit espace dédié à Zelda par JM MAKER avec une sublime statue de Link.

Pour les animes et mangas, d’abord une scène assez impressionnante de Cocodeco by cocoser mettant en scène un Gundam provoquant une explosion aquatique que je trouve très bien rendue. D’ailleurs un timelapse vidéo de ce diorama est disponible sur sa chaine YouTube.

Et enfin un regroupement de mangas par ShaGma avec du One Piece et des plus anciens tels que Ken le Survivant, Gunnm, Goldorak, et Berserk dont je reparlerais plus bas.

Je n’ai pas pu citer tout le monde mais une fois encore, merci à tous ceux qui ont contribué à cette expo incroyable. 👏

Musée Berserk

Non loin de là, le Kroosty Crew et One Piece Passion ont érigé une exposition en hommage à l’œuvre de Kentaro Miura qui nous a quittés cette année. Avec en premier lieu une figurine de Guts prêt à en découdre  au milieu de planches storyboard et de croquis.

Son rival de toujours Griffith, était présent lui-aussi sous la forme d’une très belle figurine coûtant l’équivalent d’un SMIC français. Et la pièce maitresse du stand, l’épée de Guts forgée par Iron Atom et qui avait l’air de faire son poids.

Place aux artistes

Le Palais 5 n’avait pas que le merchandising comme unique but. De nombreux artistes étaient présents sur les lieux pour exposer leur créations, dont certains que j’avais déjà croisés à d’autres conventions francophones. En voici quelques-uns qui m’ont tapé dans l’œil.

Artiste : Chane

Artiste : Nogi San

Artiste : Zaikwoo Zéro

Artistes : Mister Mango Illustrations  et Migne

Cosplay

Le retour d’une convention ne pouvait pas se faire sans le retour des cosplayeurs qui l’animent. La tendance cette année était Genshin Impact. Chose guère étonnante au vu du succès fulgurant du jeu de miHoYo qui a fêté son premier anniversaire il y a peu. Voici celles et ceux que j’ai pu immortaliser.

Cosplayeuses : Lady Sundae (Samus Aran) et Ellothin Cosplay (Diane)

Cosplayeuses : Aluka Cosplay (Jinx) et Socracboum Cosplay (Cyberpunk 2077)

Cosplayeurs : Edes (Haddock) & Akisa Cosplay (Tintin), et un Franky de One Piece.

Et pour finir sur la partie cosplay, j’ai pu assister au concours cosplay solo le Samedi sur la scène Tsubaki du Palais 6. Un show riche en couleurs qui aura vu défiler des cosplayeurs francophones tous plus talentueux les uns que les autres. Voici les gagnants :

Un grand bravo aux participants, au jury, et à Cospop – BulleJapon pour l’organisation.

Conclusion

Cette Made In Asia 2021 bien que moins fournie que l’édition de 2019, fut satisfaisante. J’ai retrouvé tout ce que j’avais aimé dans ce salon, et dans les conventions en général. À savoir l’ambiance festive et chaleureuse des lieux, les expos, les artistes, le cosplay, et surtout retrouver tous ces gens, inconnus d’hier et pour certains amis de demain, avec qui l’on partage ces passions qui nous rassemblent tant.

Et ma foi, qu’est ce que ça fait du bien de revenir en convention après l’année blanche que fut l’année 2020 et une partie de 2021. Pour quelqu’un comme moi qui a l’habitude d’en faire tous les ans, c’est comme si le temps s’était arrêté durant toute cette période pour qu’en un clignement de yeux, tout reprenne comme avant ou presque. On dit souvent qu’on réalise la valeur des choses après les avoir perdues n’est-ce pas ? Cela n’a jamais été aussi vrai qu’en ce moment.

En tout cas je tiens à remercier chaleureusement tous ceux que j’ai croisés ainsi que tous ceux qui font revivre ces évènements à nouveau. Cœur sur vous et à très vite ! ✌

L’intégralité de mes photos de la MIA 2021 sur mon Album FB

[Guide] Les dix commandements en Convention

2020 fut une année blanche pour les conventions de manière générale. Beaucoup ayant été reportés voire carrément annulés. Chose qui tend un peu à changer en cette seconde moitié de 2021. Avec un certain nombre de festivals qui ont repris, et d’autres qui vont reprendre un peu partout en France et ailleurs. L’occasion pour moi d’en reparler, mais sous une toute autre forme.

Et ce sera à la manière des fameux Dix Commandements. De par mon expérience personnelle des conventions en tant que visiteur, j’ai concocté une liste de 10 règles à appliquer en termes de savoir vivre, hygiène, matériel et autres. Tout ce qui permettra de passer un bon moment pour soi et pour les autres. Ça change un peu de ce que je fais d’ordinaire mais j’espère que vous apprécierez.

1. Ta propre nourriture tu apporteras

En convention, la bouffe est souvent plus chère qu’ailleurs voire hors de prix. Donc afin d’éviter de se taper un sandwich de « luxe » sur place, autant ramener le sien. En plus ça nous épargnera les longues files devant les stands dédiés. Et attendre alors qu’on est déjà affamé, il n’y a rien de pire.

Exception faite si on voudrait manger quelque chose de chaud, ou une spécialité d’une région ou pays en particulier. Mais il faudra toujours garder à l’esprit que le même plat coûtera toujours moins cher dans un restaurant à l’extérieur de la convention qu’en son sein.

2. T’hydrater tu devras

Un point qui vient en complément de la bouffe précitée. Prévoyez plusieurs bouteilles de 50cl ou plus si possible. On ne plaisante pas avec la déshydratation. Surtout en convention où on est amenés à beaucoup marcher et se dépenser, et où il peut faire très chaud aussi bien dehors que dedans.

De nos jours, beaucoup de halls sont climatisés. Ce qui évite de ressentir une chaleur étouffante en intérieur. Mais dans le cas contraire ou en extérieur, vigilance. Un malaise est vite arrivé, et pas qu’en convention.. 🚈

3. Les autres individus tu respecteras

Certainement le commandement le plus important de tous. Déjà valable pour la vie de tous les jours même si c’est pas toujours gagné, le cas des conventions est un peu plus particulier. Car certains individus ignorants ou immatures se permettent tout et n’importe quoi. Comme par exemple toucher de manière inappropriée des cosplayeurs ou cosplayeuses sans leur consentement. D’où le slogan « Cosplay is not Consent ». Les prendre en photo sans leur permission ou durant leurs moments de pause. Faire des commentaires désobligeants sur leurs costumes ou leur physique. Bref la liste est longue. Tout ça pour dire que le respect c’est primordial et ça devrait être placardé partout.

4. De l’argent liquide tu amèneras

Même si de plus en plus de stands acceptent la carte bleue, il y aura toujours des exceptions. Dans le doute, avoir une certaine quantité d’argent liquide sur soi est toujours pratique. Ne serait-ce que pour éviter les files d’attentes devant les distributeurs de billets qui sont systématiquement pris d’assaut.

5. Tes appareils électroniques tu rechargeras

La veille au soir ou au pire le jour même, toujours s’assurer que nos équipements électroniques soient chargés à 100%. Ça serait dommage de tomber en rade de batterie à la mi-journée sans avoir la possibilité d’immortaliser des souvenirs en photos ou vidéos, et surtout de ne pas pouvoir contacter ses proches en cas d’urgence. Dans ce cas, une autre solution serait de ramener une batterie externe. Chargée à bloc elle aussi.

Cela vaut également pour les appareils photo numériques. Pas seulement pour la batterie mais aussi pour le stockage. Ne plus avoir de place sur sa carte SD ou pire encore l’avoir oubliée, ça peut réduire à néant des shootings de prévus.

6. Ta visite tu planifieras

Arriver en convention les mains dans les poches sans avoir fait de repérage au préalable, ou sans s’être renseigné sur le programme ? Mauvaise idée. C’est le meilleur moyen de tourner en rond, et surtout de potentiellement se perdre. Des plans et plannings sont à disposition soit en papier au sein même du festival, soit en PDF sur le site internet dédié, soit dans l’application s’il y en a une. Le but étant de connaitre la disposition des halls avec les évènements s’y relatant, et établir des points de rendez-vous pour les groupes.

De plus, il est vivement conseillé de s’y prendre à l’avance (et non pas la veille au soir) pour les billets. Certaines conventions ont un nombre limité de places aussi bien dans la billetterie en ligne qu’aux guichets.

7. Propre tu demeureras

L’un des points les plus négligés à mon sens. C’est très désagréable de se tenir à proximité d’un individu à l’odeur corporelle forte pour le dire poliment. Et c’est encore pire lors d’un « Free Hug« … Pour éviter ce désagrément, douche recommandée juste avant de débarquer en convention, suivi d’un coup de déodorant ou de parfum si nécessaire. De plus, un p’tit coup d’eau sur un visage dégoulinant de sueur fait le plus grand bien.

8. De quoi t’occuper tu emporteras

À moins d’aller dans une convention plus modeste ou durant un jour moins fréquenté, il est difficile d’échapper à une file d’attente et ce peu importe la raison. Pour y rentrer, faire des achats, des dédicaces, jouer à des jeux vidéos, et etc. Certaines files pouvant même durer plusieurs heures. Afin de rendre l’attente moins pénible, l’idéal est de prévoir de quoi tuer le temps en ramenant des bouquins, une console transportable (chargée au préalable), ou regarder des films ou séries sur son smartphone ou sa tablette. L’attente paraît aussi moins longue quand on est accompagné.

9. Bien chaussé tu seras

Si vous ne voulez pas passer la journée ou la finir avec de grosses douleurs aux pattes, évitez les chaussures aux semelles fines où les talons (à moins que ce soit pour du cosplay). Ils n’absorberont pas suffisamment les chocs causés par les milliers voire dizaines de milliers de pas qu’on sera amenés à réaliser en convention. Privilégiez plutôt des baskets ou tout ce qui sera bien plus confortable à chausser. Vos pieds vous remercieront.

10. Et enfin en convention tu t’amuseras

Aller en convention sans profiter des activités présentes, c’est comme aller dans une fête foraine sans faire d’attractions. Non seulement ça n’a pas la même saveur, mais en plus de ça c’est beaucoup moins fun. Et le fun est le maitre mot de de commandement final. Surtout dans un lieu aussi vivant et chaleureux que les conventions. Où l’on côtoie des individus partageant les mêmes passions que nous dans une ambiance festive nous faisant oublier le quotidien le temps d’une journée.

Les activités à faire varient d’un salon à l’autre mais ça pourra être du jeu vidéo, du jeu de plateau, du jeu de rôles, des tournois, des sessions photos, des spectacles, des masterclass, ou pour les plus patients des dédicaces. D’où l’intérêt de connaitre le plan et le programme en amont afin de ne rien louper (cf. commandement n°6).

Voilà pour mes 10 commandements. Si vous avez d’autres conseils pour passer une bonne convention n’hésitez pas à le dire dans les commentaires 😉