[Cinéma] Critique : Black Panther

Ayant eu droit à une première apparition pour le moins étincelante dans Captain America : Civil War (que j’aime appeler Avengers 2.5), la Panthère Noire a eu droit à son propre film juste avant le grand final du Marvel Cinematic Universe contre Thanos qui débutera avec la 1ère partie de Avengers : Infinity War le 25 Avril prochain. Voici donc mon avis sans spoil sur ce Black Panther qui en ce moment pulvérise les scores au Box Office mondial.

Avant-Propos

Me concernant, je ne me suis jamais intéressé plus que ça au personnage de Black Panther issu des Comics Marvel avant son apparition au ciné. Par contre, j’ai vu suffisamment de films du MCU pour dire que ce film est certainement l’un des plus rafraîchissants de cet univers. Et ce pour plusieurs raisons.

Bienvenue au Wakanda

La première et la plus notable de ces raisons tient en un mot, Wakanda. Une nation qui nous offre une représentation à la fois fidèle et inédite (à ma connaissance) de l’Afrique noire telle qu’on la connaît du cinéma et de la vie de tous les jours.

Esthétique

Avec d’abord l’aspect sauvage que l’on doit aux environnements naturels tels que la savane africaine, des cascades, canyons, forêts tropicales et j’en passe. C’est beau, même si on peut regretter que le tout soit du numérique et qu’aucune scène n’a réellement été tournée dans ce continent.

Les différentes tribus du Wakanda renforcent cet aspect avec leurs attributs physiques (piercings, coiffures, tatouages) et costumes (environ 700) inspirés des tenues traditionnelles Africaines à base d’ornements et de tissus des plus exotiques. J’en place une pour la chef costumière Ruth E. Carter ainsi qu’à tous les acteurs, cascadeurs et figurants qui ont contribué à porter les couleurs du Wakanda.

Par contre pour les scènes d’action c’est un peu plus mitigé pour ma part. Certaines d’entre elles manquent de lisibilité. Comme les affrontements au pied de la cascadel’action change sans cesse de point de vue et nous empêche d’apprécier les chorégraphies comme il se doit. Et je trouve qu’on ressent beaucoup trop l’effet « fond vert » surtout durant les scènes avec le costume du Black Panther. Néanmoins, j’ai  pas mal apprécié toute la séquence en Asie et la course poursuite qui s’en est ensuive.

Bande Son

Ludwig Göransson & Ryan Coogler

Cela se ressent aussi au niveau de la bande originale du film composée par Ludwig Göransson (qui avait déjà œuvré pour celle de Creed, le précédent film de  Ryan Coogler) avec un mélange de sonorités tribales, chœurs africains, hip-hop et épiques qui confère au film une sacré identité. Ci-dessous, 2 morceaux parmi mes favoris.

Le thème du Wakanda

Le thème de Killmonger

L’Afrique du futur ?

Mais ce qui fait l’originalité du Wakanda, c’est son aspect Afrique-Futuriste. Chose qui n’a jamais été représenté au cinéma jusqu’ici, du moins à ma connaissance. Une utopie qui fait rêver surtout quand on sait que l’Afrique actuelle malgré ses innombrables ressources, n’a pas encore le même niveau de vie que dans les pays occidentaux.

D’ailleurs en parlant de ressources, cet état-fictif est le seul dans le monde du MCU à exploiter le Vibranium. Un matériau d’une résistance inégalée et qui fait partie intégrante de leur culture. Toute la modernité et la technologie du pays reposent sur lui, dont la combinaison du Black Panther et le fameux bouclier du Captain America pour ne citer qu’eux.

On est donc loin du cliché du pays Africain « pauvre » bien au contraire. Le Wakanda est une superpuissance en avance sur son temps malgré sa politique isolationniste qui sera une des sujets centraux du film.

 

Plus ou moins éloigné du MCU

Black Panther dans Civil War

Autre caractéristique le démarquant des autres films du MCU, c’est l’absence d’interactions entre Black Panther et les autres Avengers dans ce film. Alors que sa trame scénaristique suit directement celle de Civil War. À l’exception près de la 2ème scène post-générique ci-dessous.

Mais à part ça, pas de caméos à l’image de Tony Stark aka Iron Man dans Spider Man Homecoming par exemple. Ici, il n’est question que du Wakanda. Et ce n’est peut être pas plus mal ainsi.

Distribution

Un des plus grandes forces de ce film réside dans son casting et la manière dont ses personnages sont développés.

2 visions différentes pour un seul et même trône

Parmi ceux qui m’ont marqués coté masculin, Chadwick Boseman incarnant T’Challa et endossant impeccablement le costume de la Panthère Noire pour la seconde fois au cinéma. Sage, noble, mais toujours prêt à en découdre pour le bien de son peuple et pour défendre son statut de jeune Roi du Wakanda. Et si je devais le résumer en une citation, ça serait celle-ci dessous qui critique subtilement le gouvernement Américain actuel :

« En temps de crise, le sage construit des ponts, le fou construit des murs. »

Statut qui sera mis en péril par Erik Killmonger incarné brillamment par Michael B. Jordan qui tenait déjà le rôle-titre dans Creed. Ce qui n’a rien de surprenant vu comment il fait parler les poings ici.  Bien que ses méthodes pour parvenir à ses fins soient très discutables, on comprend par le biais de flashbacks et autres éléments de scénario le pourquoi du comment. En clair il n’est pas méchant juste parce qu’il doit être méchant. Un développement fort intéressant qui le place dans le haut du panier parmi les antagonistes du MCU. À tel point qu’il éclipse presque le Black Panther lui-même.

On le voit rien qu’avec le combat idéologique qui les oppose. Et qui a le mérite d’aller beaucoup plus loin que le classique « gentil » contre « méchant ». Avec d’un côté, l’héritier légitime du trône qui tend à perpétuer les traditions de ses aînés et garder le Wakanda à l’écart du monde. Et de l’autre, un « étranger » qui a de bonnes raisons de prétendre lui aussi au trône (ceux qui ont vu le film sauront où je veux en venir), voulant renverser par la force les traditions déjà établies et avec pour objectif d’ouvrir le Wakanda au reste du monde. En résumé, T’Challa et Killmonger ne sont que deux faces d’une seule et même pièce.

Et un dernier point qui m’a convaincu sur le fait que le personnage de Killmonger est très bien écrit, c’est ce post Facebook ci-dessous illustré avec une photo du fameux masque qui lui a fait de l’œil dans le film. Racontant une histoire vraie et m’ayant fait prendre conscience que Coogler n’a rien laissé au hasard.

Pour les non-anglophones, ça dit grosso modo que ce masque appartenait à une ancienne tribu du Nigeria du Sud. Et qu’en 1803 dans l’état de la Géorgie, une rébellion éclata sur un bateau entre les esclaves de cette tribu et leur maîtres qui se soldera par le meurtre de ces derniers. Livrés à eux-mêmes tout en sachant qu’ils ne pourront jamais revenir sur leurs terres d’origines et que leur seul destin était de devenir à nouveau esclaves, cette tribu a entrepris un suicide groupé en se jetant dans l’océan.

Ce qui fait écho à la punchline de Killmonger qui dit à un moment dans le film :

« Fous-moi dans l’océan avec mes ancêtres qui se sont jetés des bateaux parce qu’ils savaient que la mort valait mieux que l’esclavage »

Petite déception pour Andy Serkis. Un immense acteur qui a donné vie à des personnages emblématiques du cinéma tels que Gollum dans le Seigneur des Anneaux, Kong dans King Kong, César dans La Planète des Singes et j’en passe. Et qui joue pour la seconde fois (la première fois étant dans Avengers : L’Ère d’Ultron) le rôle de l’autre antagoniste du film Ulysses Klaue. Bien qu’il soit à fond dans son rôle et cabotine comme pas permis, il est hélas mis en retrait pour une raison que je ne spoilerai pas ici.

Le 1er film de Super-héroïnes noires

J’insiste sur le féminin car les femmes tiennent une place extrêmement importante dans ce film et n’ont rien à envier à leur homologues masculins. Certainement le film le plus féministe qu’il m’ait été donné de voir depuis Mad Max : Fury Road. Si je devais toutes les décrire en 4 adjectifs, ça serait intelligence, sagesseforce et caractère.

D’abord l’éclatante Shuri la sœur du héros incarnée par Letitia Wright, qui pour moi est l’équivalent de « Q » dans les James Bond qui confiera à T’Challa tout l’équipement dont il aura besoin. Elle son atout c’est l’intelligence, et aussi son humour qui fait presque toujours mouche. Mais elle sait aussi se montrer décisive dans les moments cruciaux.

Ensuite la promise du héros  qu’est Nakia jouée par Lupita Nyong’o. Et qui lui ressemble un peu sur le plan de la sagesse. Tout comme la mère du héros Ramonda incarnée par Angela Bassett. Et le meilleur pour la fin, l’impitoyable guerrière Okoye jouée par Danai Gurira (Michonne dans The Walking Dead). Qui allie force et caractère. Nul doute que sans leur présence, T’Challa aurait eu beaucoup de mal à défendre son royaume.

Conclusion

En tant que film de super-héros, ce Black Panther joue dans le classique. Mais tout l’intérêt se porte pour le reste. Le Wakanda, les personnages, les thématiques abordées, la rivalité entre T’Challa et Killmonger etc. Pour moi, il est dans le haut du panier des films du MCU et de Marvel en général.

Ce film c’est non seulement une belle lettre d’amour à la culture africaine, mais aussi une belle leçon de politique et de féminisme. Et le fait que le cast soit noir à 95% joue énormément, surtout que c’est tellement peu courant. Même si c’est loin d’être le premier film avec un tel casting contrairement à ce qui se dit un peu partout sur le net.

Et je dois vous avouer qu’en tant qu’Africain moi-même, voir un film aussi couillu sur ces aspects avoir autant de succès me fait énormément plaisir. Es-ce un film important ? Peut-être. Mais une chose est sûre, il est porteur d’espoirs.

Merci de m’avoir lu et n’hésitez pas à me donner votre avis sur ce film ou ma critique. 😉

[Fanarts] Spéciale Xenoblade Chronicles 2

Aujourd’hui une fournée spécialement dédiée au dernier-né du studio Monolith Software, un JRPG sorti sur Nintendo Switch fin 2017. Jeu fini récemment et que j’ai beaucoup apprécié. Voici ma sélection d’une quinzaine de Fanarts parmi les plus classes que j’ai pu dégoter sur le net (DeviantArt, Twitter, Pixiv, Zerochan, etc..). Sélection garantie sans spoilers et Safe For Work (SFW pour les intimes).

Clic 🖱> Accès au lien de l’image ou page de l’artiste

Des préférences ? 😎

[Avis] Nintendo Direct du 8.03.2018

Jeudi soir à 23h heure française, la firme au plombier a tenu durant  30 min son 2ème Nintendo Direct de 2018 centré sur ce qui reste de la 3DS, et des prochains jeux Switch à venir cette année. Voici mon avis non exhaustif sur ce qui a été dit durant un ND.

Super Smash Bros 5 ?

Et autant entrer directement dans le vif du sujet. Avec l’annonce d’un nouveau Super Smash Bros à venir sur Switch quelque part en 2018 qui a fait l’effet d’une bombe thermonucléaire. Et ce n’est pas peu dire si on en croit les réactions des fans, que je ne pourrais pas blâmer en tant que fan moi-même.

Cette saga tient une place particulière dans mon cœur de joueur, car c’est avec l’opus Melee sur Game Cube que j’ai pu découvrir d’un coup tout l’univers de Nintendo (je ne connaissais que les Mario, Zelda et Donkey Kong avant ce jeu). Et revoir une nouvelle itération seulement 4 ans après l’opus Wii U/3DS m’a fait beaucoup de bien, même si je ne m’attendais pas à revoir cette saga aussi tôt.

Le teasing selon Nintendo

Faut dire que la mise en scène du teaser aide pas mal avec cette progressive montée en pression, qui atteint son apogée avec les yeux de la fille Inkling brillant de mille feux en reflétant le logo de la saga, aussi enflammé que le cœur des fans à cet instant précis. Fans qui s’en sont donné à cœur joie sur le net à coups de « memes » (et pas que sur Smash vous verrez) et de fanarts.

Et ce tweet ci-dessous qui résumé à lui tout seul l’art du teasing by Nintendo. Juste un logo. Pas plus, pas moins.

Portage ou nouveau jeu ?

C’est LA question qui demeure sur toutes les lèvres. Vu que Nintendo laisse encore planer le doute quand à la vraie nature de ce Smash. Même si pour ma part, je pencherais plutôt pour la 2ème option grâce à de multiples indices qui vont dans ce sens.

Premièrement à cause du nouveau logo, plus sobre et arborant une typographie assez différente de ce que la série proposait auparavant. Ensuite le look de certains protagonistes avec le Link sorti tout droit de The Legend of Zelda : Breath of the Wild. Et le tweet du créateur de la saga Masahiro Sakurai (@sora_sakurai sur Twitter), qui affirme bosser secrètement sur le jeu depuis un moment.

Vu le nombre de portages annoncés durant ce direct, ça serait idiot de faire autant de bruit pour qu’au final on se rende compte qu’on a une version « Deluxe » de SSB4. Reste plus qu’à attendre l’E3 2018 qu’on en sache davantage.

Mes attentes ?

Je ne vais pas théoriser sur la présence ou non d’anciens ou nouveaux personnages dans ce Smash. Bien d’autres l’ont fait avant moi, et c’est à Nintendo d’en décider de toute façon. Mais j’ai quand même des attentes se situant davantage au cœur même du soft.

J’espère un mode solo plus consistant que celui du dernier opus. Avec autre chose que le jeu de plateau raté de la version Wii U qu’était L’Odyssée Smash. Un retour d’un mode similaire à celui de l’Émissaire Subspatial de Brawl sur Wii ne me déplairait pas par exemple. Pareil pour le mode Aventure Smash exclusif à la version 3DS que j’aimerais beaucoup revoir. Reste à voir ce qu’ils nous proposeront comme nouveaux modes de jeu.

Splatoon 2 : Octo Expansion

Juste avant Smash Bros, l’avant-dernier jeu du Direct à avoir été montré fut Splatoon 2. Qui en plus de toujours proposer ses ponctuelles mises à jour gratuites (costumes, armes, terrains), s’enrichit avec un Pack d’Expansion qui sortira cet été, et contenant un nouveau mode solo à part entière avec pas moins de 80 niveaux. Le tout pour la modique somme de 19,99€.

Possédant moi même le jeu, je ne suis pas certain à l’heure actuelle de prendre ce pack alors que j’apprécie beaucoup le jeu de base. Reste à voir si le contenu vaudra réellement son prix à l’instar du DLC de Breath of the Wild.

Pearl et Coralie qui se prennent respectivement pour les rappeurs Biggie et 2Pac 🎤

Mario Tennis Aces

Un jeu qui m’a pas mal surpris et en bien, le prochain Mario Tennis Aces à venir sur Switch le 22 Juin qui nous montre toutes ses mécaniques de Gameplay. Avec entre-autres son mode « instinct » qui peut renverser le cours d’un match, et ses multiples façons de jouer (gyroscopique ou non) qui conviendront à tous.

Un Chomp qui joue au Tennis…Pourquoi pas ?

Octopath Traveler

Le prochain JRPG de Square Enix qui se dévoile encore un peu plus et dont on connait enfin la date de sortie. Le jeu sortira le 13 Juillet 2018 en même temps que son édition collector européenne comprenant :

  • Le jeu
  • Un livre de 8 pages avec un diorama
  • Une carte du jeu
  • Une pièce
  • le CD de l’OST

Sans le CD car c’est l’édition américaine qui en aura droit pour une raison qui m’échappe. D’ailleurs le collector US coûtera 99$, ce que je trouve cher au vu du contenu. Le jour où l’édition sera listé en Europe, elle aura tout intérêt à être moins onéreuse auquel cas ça risque de gueuler.

La foire aux portages

Ce Direct a fait la part belle aux portages, peut être trop même. Comprenez moi bien que je n’ai rien contre cette pratique. Non seulement ça permet aux non-initiés de découvrir des titres qu’ils n’ont pas pu essayer jusqu’alors, et à d’autres de se refaire leurs jeux fétiches sur un autre support. Je ne parlerai pas de tous ceux qui ont été montrés, mais par exemple on avait :

Luigi Mansion

Luigi Mansion  premier du nom qui ressort sur l’increvable 3DS (alors qu’il aurait très bien pu ressortir sur Switch) en 2018. Près de 17 ans après l’opus originel, et plus de 5 ans après le  2ème opus sur la portable. D’ailleurs cela est il annonciateur d’un 3ème épisode à venir sur Switch ? Seul le temps (ou l’E3 2018) nous le dira.

Captain Toad: Treasure Tracker

Captain Toad porté sur 3DS et Switch le 13 Juillet, soit 4 ans après sa sortie Wii U.

Okami HD

Okami autrefois paru sur PS2 en 2007, porté sur Wii l’année d’après, et maintenant en HD sur Switch pour cet été. Encore aujourd’hui j’ignore pourquoi il n’est jamais ressorti sur DS ou 3DS. Le Gameplay se serait parfaitement prêté à la jouabilité au stylet à ‘époque. Probable achat pour ma part vu que je n’ai jamais fait le jeu.

Undertale

Et le très populaire Undertale datant de 2015, et qui ressort sur Switch cette année sans plus de précisions. Ne l’ayant pas fait non plus il est probable que je me jette dessus. Croisons les doigts pour une éventuelle traduction française.. 🤞

Les Tiers confirment l’essai

Mais parmi ces portages, y a des jeux qui se veulent rassurants sur un aspect. C’est que les sombres années de la Wii U qui voyaient les éditeurs tiers la délaisser petit à petit semblent révolus.

South Park : L’annale du destin

La preuve en est avec Ubisoft qui annonce la venue du dernier South Park : L’annale du destin sur Switch le 24 Avril sur Switch. Soit plus de 6 mois après sa sortie officielle.

Crash Bandicoot: N. Sane Trilogy

Et Naughty Dog avec Crash Bandicoot: N. Sane Trilogy le 10 Juillet prochain (également sur Xbox One), plus d’un an après. Mieux vaut tard que jamais.

Conclusion

Ce qu’elle regardait réellement 😎

On s’en souviendra longtemps de ce Nintendo Direct. Mais au final si on exclut l’annonce de Smash, ce Nintendo Direct était plutôt classique dans la forme et pas si exceptionnel que ça. Puis ça manquait franchement d’originalité avec tous ces portages.

Mais au moins, ça rassure sur le fait que la Switch aura de quoi faire en matière de jeux durant les 6 prochains mois au minimum. Et cela augure un E3 2018 fort intéressant coté Nintendo car on attend aussi les logos jeux annoncés l’année passée que sont Metroid Prime 4, Pokemon Switch, Bayonetta 3 et certainement d’autres exclues. À dans 3 mois donc.

La rediff du Nintendo Direct

Et vous, qu’avez vous pensé de ce Nintendo Direct ? 🎮

 

 

[Galerie] Consoles customisées ! 🎨

Il existe 2 catégories de consoles customisées. La première concerne les « officielles » comme la rarissime PS4 édition 20ème anniversaire (n’allez pas voir son prix sur le net..), la Xbox One édition Gears of War 4, ou encore les Mille et Unes déclinaisons de la 3DS dont la New XL édition Hyrule (que je possède).

Et la seconde qui nous intéresse ici, mes trouvailles Instagram et vidéos en matière de fan-mades. Des consoles (Nintendo) tunées par des fans, pour des fans. Un travail d’orfèvre dont je vous laisse juge.

Casque SNES

N64 Tron

NES avec écran

Des préférences ? 🎨

[Galerie] Les Jeux Vidéos en Graffitis – Street Art 👾

Vous en avez marre des tags pas assez originaux ou qu’ils ne veulent souvent rien dire ? J’ai ce qu’il vous faut

Voici une grosse sélection de ce j’ai pu trouver de mieux en matière de Street Art mêlé aux Jeux Vidéos. Autant dire qu’en plus de redonner un peu de couleurs à un monde urbain qui en manque souvent, ces graffitis respirent la classe et l’originalité.


Et en bonus, quelques photos de mon cru des « invaders » que j’ai pu repérer issus aussi bien du jeu vidéo que de la pop-culture en général.

Au coin de la rue #streetart #flower #paris

A post shared by R@ndy (@nindo64) on

👽 #invaderwashere #invader #streetart #graffiti #wall #paris

A post shared by R@ndy (@nindo64) on

Des préférences ?