[Avis] Nintendo Direct du 24.09.2021

Après la coupure de 2020 puis son retour en début d’année 2021, la firme au plombier a renoué avec ses bonnes vieilles habitudes avec le traditionnel Nintendo Direct du mois de Septembre. Voici donc mon ressenti à froid sur ce Direct de minuit d’une durée de 40 minutes, avec les annonces m’ayant marqués dans le bon comme le mauvais.

Kirby et le monde oublié (Printemps 2022)

L’une des meilleures surprises de ce Direct fut certainement le prochain jeu de la boule rose. Se voulant bien plus ambitieux que ses prédécesseurs et s’orientant pour la première fois dans la série vers un jeu en 3D mêlant aventure et plateforme. Un tout qui me rappelle très fortement Super Mario Odyssey qui aura 4 ans le mois prochain. Assez surprenant de voir cet univers si « mignon » de base, dans un monde post-apocalyptique comme celui-ci. À deux doigts de le renommer « The Last of Kirby : Part I » rien que pour ça. Dommage que l’annonce avait fuité peu de temps avant le Direct.

Castlevania Advance Collection

Déjà annoncé il y a quelques jours, la compilation regroupant les trois Castlevania sortis sur Game Boy Advance est disponible. Parmi eux, Harmony of Dissonance, Aria of Sorrow, et le seul opus auquel j’ai (beaucoup) joué, Circle of the Moon. Une compilation qui sera certainement mienne, même si je trouve dommage le fait qu’Aria soit le seul opus a avoir les textes en français. C’est aussi l’occasion d’avoir un premier aperçu des jeux GBA sur Switch en attendant une potentielle inclusion future dans sa console virtuelle. Mais j’en reparlerai plus bas.

Film Super Mario (2022)

Annoncé il y a pas mal de temps déjà, c’est Shigeru Miyamoto en personne qui est venu reparler du film d’animation 3D Super Mario. En officialisant sa sortie pour l’année prochaine, et surtout en officialisant le casting qui aura fait beaucoup d’émules. En même temps, y a de quoi se questionner en voyant que Charles Martinet la voix régulière du plombier depuis plus de 25 ans, ne doublera même pas son personnage fétiche. À la place, c’est Chris Pratt qui donnera la voix au moustachu. Un choix étonnant même si je n’ai rien contre cet acteur en particulier. De toute manière, on en jugera à la sortie du film que j’irais très certainement voir.

Splatoon 3 (2022)

Absent à l’E3, le prochain Splatoon a refait parler de lui durant de Direct en montrant de manière plus concrète ce que donnera le gameplay avec des nouvelles armes dont une permettant de se prendre littéralement pour Spider-Man (d’ailleurs ce plan du trailer m’a rappelé le film d’animation Into the Spiderverse). Ainsi que son univers avec le nouveau hub central et un mode solo qui a l’air de ramener du beau monde. À voir si ça suffira à relancer la hype sur cette saga 5 ans après le second volet.

Bayonetta 3 (2022)

1386 jours. Soit presque 4 ans. C’est la durée du silence radio entre l’annonce de Bayonetta 3 aux Games Awards 2017, et le trailer de Vendredi dernier. Une attente interminable au point où c’était devenu un running gag relayé quotidiennement par le compte @DailyBayonetta qui n’a pas manqué de célébrer l’évènement.

En tout cas ça fait du bien de revoir cette licence qui n’a l’air d’avoir rien perdu de sa vivacité et de sa mise en scène spectaculaire. Avec une Bayonetta fringuante dont j’adore le nouveau look et la nouvelle coupe. Même si j’aurais aimé avoir été plus impressionné sur le plan visuel. La Switch est quand même capable de bien mieux que ça après tout ce temps. Mais bon ça n’est pas le plus important car le jeu à l’air d’envoyer du pâté, et c’est tout ce qu’on lui demande.

Nintendo Switch Online – N64 & Megadrive

Pour finir, je casse l’ordre chronologique des annonces du Direct en touchant 2-3 mots sur l’évolution du service Online de la Switch. Qui verra l’arrivée prochaine des jeux Nintendo 64 et Megadrive. D’ailleurs ça fait tout drôle aujourd’hui de voir le carton de ce pad SEGA avec un logo Nintendo dessus. Quelle époque..

Sur le moment je m’étais dit qu’il était temps après 4 ans d’existence de la Switch, de voir sa console virtuelle s’étoffer davantage. Sauf que j’allais très vite déchanter en apprenant que ces jeux ne seraient pas inclus dans l’abonnement de base, mais dans un autre à part et au tarif encore inconnu à ce jour. Personnellement je trouve cette pratique scandaleuse. Surtout quand à côté t’as des services comme le Xbox Game Pass ou le PS Now qui te donnent accès à un énorme catalogue de jeux sans payer un supplément sur l’abonnement.

Franchement, autant ressortir les consoles virtuelles de la gamme Wii (ou la N64 elle-même) si on les possède encore. Même si sur ces supports, les jeux NES coûtent 5€ à l’unité, les jeux GBA 7€, les jeux SNES 8€, et 10€ pour ceux de la N64. Certes c’est pas donné si on commence à accumuler beaucoup de jeux, mais l’avantage c’est qu’il nous appartiendront pour toujours. Et je crains que l’arrivée probable des jeux GBA, N64 et autres sur Switch, fassent encore gonfler le tarif de l’abonnement.

Après pour ceux qui n’ont pas ou plus les anciennes consoles, ça peut effectivement être une bonne alternative pour découvrir ces titres de manière légale et sans passer par le marché bien trop coûteux du retrogaming.

Me concernant, je n’ai pas clairement pas envie de payer un surplus pour un service que je ne trouve toujours pas à la hauteur alors qu’il est effectif depuis 3 ans.  Le jeu en ligne est loin d’être parfaitement stable, et il est toujours impossible d’envoyer des messages privés à ses contacts ou de faire du chat vocal depuis la console. D’autant plus que la dernière MAJ de la console à certes rendue enfin compatible les casques Bluetooth, mais pas les micros intégrés..

Conclusion

Ce Nintendo Direct doit énormément au prochain Kirby et à Bayonetta 3 qui ont sensiblement relevé le niveau d’une conférence qui aurait clairement manqué de fulgurance sans eux. Et j’ai moyennement apprécié que les leaks de ces deux jeux aient été relayé par la plupart des gros sites de jeux vidéo. Ça me surprend de Nintendo qui jusqu’à présent, ont toujours su bien garder leurs secrets. Et l’ascenseur émotionnel de l’arrivée payante des jeux N64 et Megadrive me reste en travers de la gorge.

Je m’attendais aussi à voir l’ultime perso de Smash Ultimate, mais ça sera finalement pour le 5 octobre dans un Direct dédié. Hâte de voir de qui il s’agira même si je n’ai toujours pas fait l’acquisition des deux Fighter Pass.

Et pour le reste même si j’en ai pas parlé dans l’article, j’attends toujours autant Metroid Dread même si j’essaie de ne pas trop en voir d’ici sa sortie le 5 Octobre. Le season pass d’Hyrule Warriors : L’Ère du Fléau qui sortira complet le 29 Octobre. Ainsi que Mario Party Superstars le même jour. Tout ça pour dire que la fin d’année s’annonce plutôt intéressante pour Nintendo, et augure une année 2022 de fou furieux.

[Avis] PlayStation Showcase 2021

Le 9 Septembre 2021 à 22h heure française s’est tenu le showcase annuel de Sony qui aura mis en lumière les futures grosses productions vidéoludiques à venir sur PS4 et surtout sur PS5. Voici ce que j’en ai retenu de ces 40 min en bien et en mal.

Project EVE

Annoncé pour la première fois il y a plus de 2 ans, le Beat’em all Coréen a confirmé son arrivée en occident, mais toujours sans date de sortie. En tout cas le jeu impressionne visuellement et me rappelle très fortement les Bayonetta et Devil May Cry par son gameplay, son esthétique, et sa dynamique. Ce qui n’est pas pour me déplaire.

Forspoken (Printemps 2022)

Du nouveau gameplay pour l’ex Project Athia de Square-Enix qui nous a montré ses sublimes environnements, sa modélisation impeccable des visages, et en a profité pour poser son contexte avec une héroïne « moderne » se retrouvant catapultée dans un monde fantastique qui lui a doté de pouvoirs spéciaux.

Alan Wake Remastered (5/10/2021)

Déjà officialisé quelques jours avant le showcase, ce Remaster du jeu de 2010 a montré du gameplay mettant en avant les évolutions visuelles. En ce qui me concerne je n’ai jamais touché à l’opus originel, mais il y a des chances que je le découvre via cette version. Le fait d’avoir fini récemment Control (et ses DLC) qui se passe dans le même univers, a égayé ma curiosité.

Grand Theft Auto V PS5 (Mars 2022)

Là j’ai beaucoup à dire, et pas en bien. C’est une annonce que je trouve triste dans le sens où la seule chose qui a l’air de motiver le studio Rockstar Games aujourd’hui, ce n’est plus de sortir des nouveaux jeux. Mais de recycler ses anciens jeux encore et encore jusqu’à l’usure. Et là le point de rupture est clairement atteint. J’en veux pour preuve le nombre de « pouces vers le bas » assez conséquent sur ce trailer (50k au moment où cet article est publié). Témoignant du ras le bol général des joueurs.

C’est quand même dingue de se dire qu’en 8 ans, le jeu est sorti 3 fois. D’abord sur PS3 en 2013, puis sur PS4 au bout de 2 ans, et l’année prochaine sur PS5. Pour rappel, sur l’unique génération de la PS2, on a eu 3 jeux GTA tous différents. D’ailleurs selon les récentes rumeurs, il se pourrait que ces derniers ressortent prochainement dans des versions remastérisées. Ça en devient fatiguant à force.

Alors oui ce n’est pas le seul jeu à être ressorti beaucoup de fois. Le record étant toujours détenu par Skyrim qui avec sa prochaine Anniversary Edition, aura lui aussi traversé 3 générations de consoles en 10 ans. Mais chez Bethesda à la différence de Rockstar, ils sortent beaucoup plus de jeux de leur côté. Je suis même certain qu’on verra The Elder Scrolls VI avant GTA VI à ce rythme…

D’autant plus que ce trailer ne montre absolument rien de neuf. Même en termes de visuel je ne ressens aucune évolution notable. Alors qu’à l’époque, le gap entre la version PS3 et PS4 était nettement visible. Et ne parlons même pas des mods PC qui sont déjà bien plus impressionnants que ce qui a été montré hier. C’est presque une régression à ce stade.

Et le plus « drôle » dans tout ça, c’est que cette future version se vendra certainement par camions. Je parierai même qu’il fera partie des meilleures ventes de la PS5 à terme. Faut dire qu’à ce jour, GTA V fait partie des jeux vidéos les plus vendus de l’histoire avec plus de 150 millions d’exemplaires à travers le monde. C’est déjà sidérant, mais ça n’a pas l’air de suffire à Rockstar et sa soif d’argent sans limites.

Marvel’s Wolverine

Alors que le showcase approchait doucement de sa fin, le logo PlayStation Studios s’illuminait pour ensuite laisser apparaître celui du studio Insomniac Games. Là on s’est dit que c’était enfin le moment pour Spider-Man. Sauf qu’à la surprise générale, c’est un jeu Wolverine qui serait dans les tuyaux. Dévoilé durant un teaser en CGI court et efficace, mais qui hélas ne montre rien de concret et sans aucune date de sortie. À mon avis, on ne le verra pas avant fin 2022 voire 2023…

Marvel’s Spider-Man 2 (2023)

Juste après le retour de Logan, Insomniac en rajoute une couche avec cette fois-ci le nouveau jeu de l’Homme Araignée. Suite directe de l’opus PS4 et de l’extension de Miles Morales avec qui Peter Parker partagera l’affiche dans ce second volet. Mais qui ne proposera pas de mode coop contrairement à ce que l’on  pourrait croire. Et malgré le fait qu’il sort dans bien (trop) longtemps, il sera très certainement mien sachant que j’avais beaucoup apprécié le précédent volet. D’autant plus que cet opus accueillera nôtre symbiote favori, j’ai nommé Venom.

Décidément, Insomniac Games portent très bien leur nom. Car ils ne doivent pas beaucoup dormir dans leurs studios quand on voit à quel rythme ils enchainent les grosses productions. Ce sont eux qui portent la PS5 sur leurs épaules actuellement.

God of War Ragnarok (2022)

Et enfin le showcase s’est terminé par l’annonce que tout le monde attendait. Le retour de Kratos dans les terres nordiques. Une suite qui si j’en crois un trailer riche en spoil, m’a l’air d’être dans la plus pure continuité du précédent opus. Par son univers qui intégrera enfin les 9 Royaumes. Ses personnages anciens comme nouveaux, avec notamment ce cher Atreus qui a l’air d’avoir autant grandi dans le jeu que son interprète dans la vraie vie. Sa technique toujours aussi impressionnante. Et son gameplay aussi bien à la hache qu’avec « l’autre arme ». Ayant adoré le 1er volet au point de l’avoir platiné, il ne fait aucun doute que Ragnarök sera mien lui aussi.

Conclusion

Je pense sincèrement que les dernières minutes consacrés aux 3 derniers jeux que je viens de citer ont « sauvé » un showcase assez inégal en termes de rythme. Avec un gros coup de mou au milieu de la présentation, et des jeux qui n’avaient pas forcément nécessité d’être là. Comme Rainbow Six Extraction et Deathloop qui sortent dans quelques jours et dont on a déjà suffisamment entendu parler. Et l’intro avec la pub de la PS5 qui ne sert à rien à part gratter des minutes de présentation.

Ceci dit la plupart des jeux présentés à défaut d’être surprenants, sont alléchants et commencent enfin à raviver mon intérêt pour une PS5 que je ne possède toujours pas à ce jour. Et le fait que la plupart d’entre eux sortiront l’an prochain augure une année 2022 assez folle vidéoludiquement parlant. En revanche, va falloir sérieusement se calmer sur les Remakes et Remasters à l’avenir. Ça commence à faire vraiment beaucoup sur une génération qui n’a même pas encore un an.