[Avis] E3 2017 (7/7) – Nintendo : À l’écoute de ses fans – Conclusion

Et le dernier à clore le bal des conférences fut la firme au plombier. Qui nous a livré un Spotlight convenable allant à l’essentiel, mais sans être exceptionnel dans la forme et surtout bien trop court avec ses pauvres 25 min. Ce qui n’était pas très compliqué à faire étant donné l’absence de show l’année dernière au détriment des Threehouse sur Zelda Breath of the Wild d’une part, et de l’E3 calamiteux de 2015 d’autre part.

Par contre pour le fond et les annonces, Nintendo à gâté ses fans comme rarement auparavant avec entre-autres, un Kirby 2D, un Yoshi 2D, Fire Emblem Warriors et un jeu issu d’une saga qui m’est chère et qu’il m’aura fait simultanément hurler de joie et de rage.

Comme vous pouvez le voir dans le teaser ci-dessus, la seule chose qu’on a, c’est un logo (surement provisoire) d’un jeu dont on ignore presque tout. Pas de visuels, pas de gameplay, pas de date de sortie, rien ! Exactement comme l’annonce du prochain Pokemon RPG sur Switch (mais sans le logo lui). Mais on sait une chose, cet opus ne sera pas développé par Retro Studios, à qui on doit la 1ère trilogie. Ce qui pour moi est une bonne chose car on a l’assurance qu’ils ne bossent pas sur un autre jeu de la saga. Et personnellement, ça m’étonnerait qu’un autre Donkey Kong Country soit dans les chantiers après l’excellent Tropical Freeze sorti en 2014 sur Wii U.

Voila pourquoi ça me fait rager, car cette « annonce dans le vent » va générer une attente monstrueuse et douloureuse. Même si y a fort à parier qu’on en verra davantage à l’E3 prochain.

L’édition collector Européenne sur laquelle je vais probablement me jeter dessus…

Sauf que, ce n’est pas un Metroid qui a été annoncé à cet E3, mais bien 2 ! Nintendo à dévoilé dans le plus grand des calmes durant son Threehouse, un premier aperçu du prochain épisode 2D cette fois : Samus Returns, qui lui sortira le 15 Septembre chez nous. Jeu dont j’ai déjà parlé dans mon Top 10, et qui à l’air d’enthousiasmer le créateur de AM2R.

Conclusion

Je crois que plus les années passent, moins l’E3 fait rêver. À moins que l’âge y soit pour quelque chose et le fait que ce soit la 8ème saison que je me mate d’affilée depuis 2009. Certes les jeux ont l’air d’envoyer du lourd pour certains que ce soit techniquement et par leur concept, mais on n’est que très rarement surpris. Surtout quand on arrive à un point où les jeux qui sont les plus plébiscités sont des suites de licences qui n’ont déjà plus rien à prouver. 

Pour ma part, cette édition 2017 est même moins marquante que celle de 2016 qui ne l’était déjà pas énormément (sauf du coté de Sony). Avec un EA qui reste dans sa bulle, Microsoft qui privilégie la puissance au détriment de ses exclus, Bethesda qui n’annonce rien de neuf, Ubisoft qui surprend un peu mais sans marquer les esprits malgré BGE2, Sony qui reste dans le classique et Nintendo qui a tout à prouver avec sa console fraîchement sortie. Seuls Devolver ont apporté un vent d’air frais. Peut être un E3 de transition, mais une chose est sûre, la formule doit changer au risque de lasser définitivement.

Merci de m’avoir lu.

 

 

 

[Avis] E3 2017 (6/7) – Sony : Sans pression

Ils nous avaient habitués à mieux, mais cette année Sony n’aura pas autant marqué les esprits que par le passé. La faute d’abord à l’absence remarquée de Shenmue III et Final Fantasy VII Remake, dévoilés pour la toute première fois à l’E3 2015 et déjà absents en 2016, et de The Last Of Us : Part II absent lui aussi cette année. J’imagine qu’ils doivent les garder sous le coude pour leur prochains événements à venir comme le PSX à la fin de l’année pour ne citer que lui.

Et sur la forme, c’était assez classique avec toutefois quelques effets de mise en scène et pyrotechniques. Même si la conférence s’est focalisé exclusivement sur les jeux et gardait un rythme assez soutenu. D’ailleurs les concernant, beaucoup d’entre eux étaient déjà connus comme Days Gone, God of War, Detroit et le Spiderman qui ont l’air très prometteurs. Mais deux ont été de réelles claques pour moi. Le Monster Hunter World et l’inattendu remake de Shadow of the Colossus avec le moteur graphique de The Last Guardian. Soit plus de 6 ans après sa version HD parue sur PS3 en 2011.

Par contre, carton rouge pour Sony concernant l’aspect Crossplay. Alors que la One, le PC et même la Switch peuvent partager leur serveurs pour jouer à Minecraft et Rocket League, Sony lui préfère rester à l’écart alors qu’ils ont justement tout a y gagner et que c’est certainement pas ce qui compromettrait leur place de leader sur cette génération avec leur 60 millions de PS4 vendues depuis sa sortie. Niveau fair-play, on repassera.

À suivre demain, mon ultime avis E3 sur le Nintendo Spotlight.

[Avis] E3 2017 (5/7) – Ubisoft : Du rire aux larmes

Bon certes Devolver à surpris tout le monde cette année à l’E3 par son originalité et son audace. Mais si on redescend un peu sur terre, ceux qui s’en sont le mieux sortis parmi tous, c’est Ubisoft.

Un show qui démarre avec un Shigeru Miyamoto et un Yves Guillemot qui retombent tous deux en enfance durant la présentation de leur nouvelle licence Mario & Les Lapins Crétins, ne pouvait augurer que du bon. Show qui faisait la part belle à l’émotion.

D’abord palpable sur le visage du directeur créatif du jeu Davide Soliani pour avoir travaillé avec le papa de Mario. Et aussi pour Michel Ancel, à qui on doit les Rayman et le 1er Beyond Good & Evil, qui a eu du mal à contenir son émotion une fois sur scène pour présenter le second opus. Annoncé pour la toute première fois en 2008, il est devenu par la suite une des plus grandes arlésiennes du Jeu Vidéo français, et fut attendu comme le messie par les fans de la licence.

Et la toute fin de la conférence faisait écho avec celle de l’année dernière sur la forme, avec le rassemblement sur scène de tout le personnel d’Ubisoft présent à l’E3. Une manière de montrer que malgré l’épée de Damoclès signée Vivendi qui plane au-dessus de leurs têtes, ils sont toujours là.

Concernant la conférence elle-même, ce fut celle avec le plus de surprises avec quelques nouvelles licences et maîtrisée de bout en bout. Malgré l’absence de Aisha Tyler cette année après avoir animé leur show 3 fois de suite et qui savait mettre l’ambiance.

À suivre demain, mon avant-dernier avis E3 avec la conférence Sony.

 

[Avis] E3 2017 (4/7) – Devolver Digital : Les vainqueurs de cet E3

Le monde de l’E3 se divise en 2 catégories d’éditeurs. Ceux qui viennent avec un catalogue chargé et une présentation dans les règles de l’art. Et ceux comme Devolver Digital qui creusent pour enterrer toutes les conventions classiques de l’industrie du jeu vidéo, et en se moquant de l’événement comme personne avant eux. Eux, ils creusent ! 🔫

Pour la faire courte, Devolver est connu pour développer pas mal de jeux indépendants, dont le pixélisé, violent et complètement barré, Hotline Miami pour citer le plus populaire. J’étais pas chaud au début pour regarder leur présentation, mais dès lors que j’ai eu vent des retours dithyrambiques un peu partout sur le net, j’ai décidé de mater la rediff sur YouTube, et…

Le temps s’était arrêté pour moi durant un quart d’heureJe ne comprenais strictement rien à ce qui s’y passait durant ce show animé par une Mahria Zook complètement déchaînée et qui a fait preuve tout du long d’un humour et d’un sarcasme effrayants. Même les invités et le public jouaient le jeu entre les endormis se moquant gentiment des Européens pour qui cette conférence commençait tôt le matin (7h du mat chez nous), les invités comme Suda51 (No More Heroes, Lollipop Chainsaw), qui dit lui même « qu’il ne sait même pas ce qu’il fout là », et ceux qui vont jusqu’à en perdre leur membres dans le sens littéral avec les effusions de sang qui vont avec.

Mais visiblement, ce n’était pas du gout des organisateurs de l’E3 avec qui ils ont toujours entretenu une relation « compliquée ». Jusqu’à aller annuler leur pique-nique annuel en dehors du salon, et se faire traiter de « Renégats de l’industrie » dans la foulée. Sympa l’ambiance…

Mais bon, rien que pour l’audace, je salue la démarche. Ce furent pour moi les 15 min les plus folles et les plus hilarantes jamais vécues à un E3. 👍A visionner ci-dessous pour un public averti.

À suivre demain, mon avis sur la conférence Ubisoft.

[Avis] E3 2017 (3/7) – Bethesda : Le Parc d’attractions

Les « nécromanciens » spécialisés dans le déterrage de licences ont livré une conférence assez rythmé et sympathique à regarder avec une mise en scène « parc à thèmes Bethesda » qui leur allait bien, mais clairement en dessous de ce qu’ils nous ont déjà proposé auparavant en termes d’annonces et de jeux.

Aucune nouveauté si ce n’est que des suites de qualité (Wolfestein II : The new Colossus, The Evil Within II), du contenu supplémentaire pour des jeux déjà sortis (Dishonored II : La mort de l’Outsider), des licences réadaptées en Réalité Virtuelle (Doom, Fallout 4 sur les vidéos ci-dessus), et surtout du Skyrim à en frôler l’overdose. Avec d’abord un léger aperçu de la version Switch dont on attend toujours la date de sortie, et la version VR dévoilée à la conf Sony.

Et quand on sait que l’hypothétique The Elder Scrolls VI n’est même pas encore en développement selon les dires des développeurs, on risque d’en bouffer à tous les râteliers pendant plusieurs années…

À suivre demain, mon avis sur la conférence le sketch Devolver Digital.