[Avis] State of Play du 25.02.2021

Après Nintendo et son Direct la semaine passée, c’est au tour de Sony de donner un peu plus de visibilité sur les titres à venir cette année sur PS4 et PS5 via un State of Play de 30min hier soir. Voici ce que j’en ai retenu.

Sifu (2021)

Le seul jeu inédit de cette conférence aura été la nouvelle production de chez Sloclap. Studio à qui l’on doit le jeu de combat Absolver (2017) dont il reprend quelques mécaniques. À savoir de combattre à mains nues des vagues d’ennemis, mais à la différence que chaque défaite fera vieillir davantage le personnage incarné. Un trailer qui m’a rappelé ces bons vieux films d’arts martiaux. À surveiller.

Solar Ash (2021)

Dévoilé il y a 2 ans, Solar Ash s’est montré à nouveau via un gameplay commenté nous éclairant un peu plus sur l’histoire du jeu, ses phases de plateformes, et ses affrontements contre des sentinelles. En tout cas la direction artistique me plait toujours autant.

Returnal (30/04/2021)

La seule véritable exclue PS5 et partageant avec Deathloop (toujours prévu le 21 Mai prochain) le point commun de jouer sur le principe de « boucle temporelle », ce TPS à la sauce rogue-like nous a montré un gameplay assez nerveux qui m’a rappelé un certain Vanquish (2010) pour mon plus grand plaisir.

Oddworld Soulstorm (6/04/2021)

Je n’ai jamais joué à un Oddworld auparavant mais celui-ci me fait envie. Maintes fois repoussé pour au final sortir le 6 Avril prochain, il fera également parti des jeux offerts dans le PS+ du même mois pour les possesseurs de PS5.

Kena: Bridge of Spirits (24/08/2021)

Pour finir, le jeu qui reste toujours numéro 1 dans ma liste d’attente des jeux PlayStation, mais que je vais devoir encore attendre un peu plus. La date étant tombé et elle fait assez mal puisque ça sera pour le 24 Août 2021. Autrement dit dans 6 mois tout pile. En croisant les doigts pour que ce jeu prévu à l’origine pour le lancement de la PS5, ne soit pas (encore) repoussé d’ici là 🤞

Conclusion

Pour un premier State of Play de 2021, c’était assez classique sans être virevoltant. Peu de surprises, et il manquait au moins une grosse cartouche à la Horizon 2, Ratchet & Clank, ou encore Grand Turismo 7. Mais j’imagine qu’ils ont été laissés de côté pour un peu plus tard. Ceci dit les jeux présentés connus ou non, était plutôt intéressants. Mais encore une fois, rien qui me motive à passer sur la next-gen. La plupart étant prévus sur une PS4 qui n’a décidément pas encore dit son dernier mot.

[Avis] Nintendo Direct du 17.02.2021

Hier soir le 17 Février 2021 à 23h chez nous, s’est tenu le premier gros Nintendo Direct depuis presque 1 an et demi. Une présentation ô combien attendue et centrée sur les jeux à venir sur Switch en 2021 et au-delà. Voici ce que j’ai retenu en bien et en mal de ces 50 min.

Super Smash Bros. Ultimate – Pyra/Mythra

La première annonce du Direct. Avec une cinématique qui a failli me faire croire à une suite (ou un DLC) de Xenoblade 2 jusqu’à ce que je comprenne que c’était pour annoncer l’arrivée du duo Pyra/Mythra dans le Fighter Pass 2 de Smash Ultimate. Succédant donc à Shulk qui avait fait entrer la saga dans Smash avec l’opus 3DS/Wii U.

Artwork officiel de l’annonce de Pyra/Mythra

Pour ma part, je ne suis pas du tout hostile à leur venue connaissant la popularité de la licence de Monolith chez Nintendo. Même si je m’attendais à voir le héros Rex (ayant déjà un costume Mii à son effigie et présent durant le final smash du duo), ou même Elma de Xenoblade X. Et de ce que je vois du trailer, le duo à l’air de fonctionner d’une manière similaire à Zelda/Sheik (ou Samus et sa version Sans Armure) du temps où on pouvait intervertir entre les deux personnages. De toute manière, Sakurai nous en dira plus d’ici sa sortie en Mars prochain.

En revanche, je me permets un coup de gueule concernant la censure grotesque appliquée à nouveau sur Mythra (et Pyra aussi dans une moindre mesure). Avec cette texture noire sur ses jambes et une partie de son corps. C’est quoi l’intérêt ? Surtout que le chara-design du duo est déjà suffisamment « sexy » de base. Alors qu’à côté t’as des personnages comme Samus SA qui a déjà les jambes à découvert. Tout ça pour ne pas « choquer » les occidentaux. Hypocrisie quand tu nous tiens…

Fall Guys Switch

Le jeu multi qui avait fait sensation l’été dernier sortira à son tour sur l’hybride de Nintendo (et sur Xbox) l’été prochain. Mix entre Battle Royale et Intervilles déjà disponible sur l’online PS4 et sur PC. Reste à voir le tarif et si le crossplay sera de la partie.

Mario Golf: Super Rush

J’aurais préféré le retour d’un Mario Football ou même d’un regroupement de sports divers à la Mario Sports Mix sur Wii, mais bon. Une licence qui revient sur le devant de la scène après 7 ans d’absence, et dont je n’ai encore fait aucun opus à ce jour. À voir si je me laisserais tenter par ce Super Rush qui sort le 25 Juin 2021. En tout cas le mode aventure à l’air intéressant.

Project TRIANGLE STRATEGY

Un titre sur lequel Nintendo a passé un peu trop de temps durant leur Direct. Avec ce style graphique reconnaissable entre-mille et que j’aime beaucoup, j’ai cru à une suite d’Octopath Traveler (que je n’ai pas fait) en premier lieu. Sauf qu’on est plus du tout sur du JRPG mais du Tactical RPG. Un genre avec lequel je ne suis pas du tout familier mais dont je ne doute pas de l’efficacité. Un des rares jeux annoncés pour 2022 et dont la démo est déjà disponible sur l’eShop.

Hyrule Warriors: L’Ere du Fléau – Pass d’extension

Celui-là je le voyais venir. Même si j’aurais préféré des infos plus concrètes qu’un simple listing d’un contenu qui me parait « léger » compte tenu du tarif appliqué. Bien que je ne serais pas mécontent de prolonger mon expérience sur un jeu qui m’a fait dépasser la centaine d’heures, j’attends d’en voir davantage avant de craquer (ou pas) avec la première vague qui arrivera au moins de Juin 2021.

Splatoon 3

Bien que chronologiquement parlant ce fut le dernier jeu du Direct, j’en parle ici car je veux garder le « meilleur » (ou le pire c’est selon) pour la fin.

Et s’il y a bien une licence que je ne m’attendais pas à revoir sur Switch, c’est bien Splatoon avec ce 3ème opus prévu pour 2022. Ma première réaction à ce trailer était : « Déjà ? » Puis je me suis rappelé que cet opus sortira 5 ans après Splatoon 2, qui lui-même n’est sorti que 2 ans après le premier volet sur Wii U. Le temps passe vite.

En tout cas j’espère un solo plus consistant que celui du 2 (qui fut rattrapé par l’Octo Expansion), davantage de modes multi originaux, et qu’on en finisse une bonne fois pour tous avec ces intempestifs briefings d’avant-match des maps qu’on ne peut pas passer…

The Legend of Zelda: Skyward Sword HD

« Désolé »

Ce simple mot d’Eiji Aonuma a suffi à rendre fou une grosse partie du web avec ce que j’appellerais la « contre-annonce » de Breath of the Wild 2. Qui n’aura pas été l’objet de cette présentation, mais dont on en saura plus dans le courant de l’année selon ses propres dires. Probablement durant la version Digitale de l’E3 2021 ou avant. Pas sûr que c’était la meilleure manière de tourner la chose connaissant l’impatience des fans. Après aurait-il été préférable de ne rien dire du tout ? Compliqué…

2011 vs 2021

Histoire de « nous aider à tenir » pour le citer à nouveau, il nous a balancé le seul Zelda 3D qui n’avait pas encore fait l’objet d’un Remake ou Remaster. Le Skyward Sword sur Wii sorti en 2011, et qui fut un des derniers gros jeux de ladite console. Pour l’avoir fait à l’époque, c’est un opus que j’ai apprécié sans être mon préféré, mais que je ne me vois pas refaire pour autant. D’ailleurs, je prévoyais de reparler de ce jeu sur ce blog pour son 10ème anniversaire. Et sachant que la version HD arrive le 16 Juillet prochain, ça devrait arriver un peu avant.

Pour terminer non pas sur ce jeu mais sur la saga Zelda en général, j’aurais préféré quelque chose de plus consistant pour célébrer les 35 ans de la saga. Comme une compilation regroupant Skyward Sword HD, mais aussi Twilight Princess HD et Wind Waker HD. À l’image de Super Mario 3D All Stars contenant l’opus 64, Sunshine et le 1er Galaxy. Mais c’était trop demander manifestement.

Conclusion

Ce n’était pas le meilleur Nintendo Direct mais loin d’être le pire non plus. La faute à un manque d’annonces originales et marquantes, des portages toujours plus nombreux, et surtout des jeux attendus depuis trop longtemps dont on n’a toujours pas de nouvelles. Dont Metroid Prime 4 et Bayonetta 3 pour ne citer qu’eux, et que je pense tout simplement arrêter d’attendre. Que ce soit en 2021 ou en fin de vie de la Switch, ils sortiront quand ils sortiront, point.

Au final, je me demande si on ne place pas trop d’attentes et d’exigences envers Nintendo. Est-ce que ce Direct a déçu car il était attendu comme le messie ? Ou bien parce que les jeux que les fans réclament sans cesse n’y figurent pas ? Je pense que c’est un peu un mix des deux, et que le plus gros à venir sera pour le mois de Juin. On croise les doigts 🤞

[Avis] The Game Awards 2020

Durant la nuit du 11 Décembre 2020 chez nous s’est tenue la cérémonie récompensant les meilleurs jeux de l’année écoulée. Cette fois-ci dans un contexte un peu différent que d’ordinaire au vu du contexte sanitaire. Ayant pu veiller pour suivre sa diffusion, voici un résumé des récompenses ainsi que mon avis global sur le show et les annonces que j’ai retenues.

Nominés & Lauréats

Jeu de l’année 2020

Gagnant : The Last of Us : Part II

  • Animal Crossing : New Horizons
  • Doom Eternal
  • Final Fantasy VII Remake
  • Ghost of Tsushima
  • Hades

Meilleur game design

Gagnant : The Last of Us : Part II

  • Final Fantasy VII Remake
  • Ghost of Tsushima
  • Hades
  • Half-Life Alyx

Meilleure narration

Gagnant : The Last of Us : Part II

  • 13 Sentinels : Aegis Rim
  • Final Fantasy VII Remake
  • Ghost of Tsushima
  • Hades

Meilleur direction artistique

Gagnant : Ghost of Tsushima

  • Final Fantasy VII Remake
  • Hades
  • Ori and the Will of the Wisps
  • The Last of Us : Part II

Meilleure bande-son

Gagnant : Final Fantasy VII Remake

  • Doom Eternal
  • Hades
  • Ori and the Will of the Wisps
  • The Last of Us : Part II

Meilleure ambiance sonore

Gagnant : The Last of Us : Part II

  • Doom Eternal
  • Half-Life Alyx
  • Ghost of Tsushima
  • Resident Evil 3

Meilleure performance

Gagnant : Laura Bailey (Abby dans The Last of Us : Part II)

  • Ashley Johnson (Ellie dans The Last of Us : Part II)
  • Daisuke Tsuji (Jin Sakai dans Ghost of Tsushima)
  • Logan Cunningham (Hades dans Hades)
  • Nadji Jeter (Miles dans Spider-Man : Miles Morales)

Meilleur impact pour le média

Gagnant : Tell Me Why

  • If Found…
  • Kentucky Route Zero
  • Spiritfarer
  • Through the Darkest of Times

Meilleur suivi

Gagnant : No Man’s Sky (2016)

  • Apex Legends (2019)
  • Destiny 2 (2017)
  • Call of Duty Warzone
  • Fortnite (2017)

Meilleur jeu indépendant

Gagnant : Hades

  • Carrion
  • Fall Guys
  • Spelunky 2
  • Spiritfarer

Meilleur jeu mobile

Gagnant : Among Us (2018)

  • Call of Duty Mobile (2019)
  • Genshin Impact
  • Legends of Runeterra
  • Pokemon Cafe Mix

Meilleur jeu VR/AR

Gagnant : Half-Life Alyx

  • Dreams
  • Iron Man VR
  • Star Wars Squadrons
  • The Walking Dead : Saints & Sinners

Meilleure innovation dans l’accessibilité

Gagnant : The Last of Us : Part II

  • Assassin’s Creed Valhalla
  • Grounded
  • Hyberdot
  • Watch Dogs Legion

Meilleur jeu d’action

Gagnant : Hades

  • Doom Eternal
  • Half-Life : Alyx
  • NiOh 2
  • Streets of Rage 4

Meilleur jeu d’action / aventure

Gagnant : The Last of Us : Part II

  • Assassin’s Creed Valhalla
  • Ghost of Tsushima
  • Marvel’s Spider-Man : Miles Morales
  • Ori and the Will of the Wisps
  • Star Wars Jedi : Fallen Order

Meilleur RPG

Gagnant : Final Fantasy VII Remake

  • Genshin Impact
  • Persona 5 Royal
  • Wasteland 3
  • Yakuza : Like a Dragon

Meilleur jeu de combat

Gagnant : Mortal Kombat 11 Ultimate

  • Granblue Fantasy Versus
  • Street Fighter V Champion Edition
  • One Punch Man
  • Under Night In-Birth Exe:Late[cl-r]

Meilleur jeu familial

Gagnant : Animal Crossing : New Horizons

  • Crash Bandicoot 4
  • Fall Guys
  • Mario Kart Live
  • Minecraft Dungeons
  • Paper Mario : The Origami King

Meilleur Jeu de stratégie / simulation

Gagnant : Microsoft Flight Simulator

  • Crusader Kings III
  • Desperados III
  • Gears Tactics
  • XCOM Chimera Squadrons

Meilleur jeu de sport / course

Gagnant : Tony Hawk’s Pro Skater 1+2

  • DiRT 5
  • F1 2020
  • FIFA 21
  • NBA 2K21

Meilleur jeu multijoueur

Gagnant : Among Us (2018)

  • Animal Crossing : New Horizons
  • Call of Duty Warzone
  • Fall Guys
  • Valorant

Meilleur premier jeu d’un studio indépendant

Gagnant : Phasmophobia (Kinetic Games)

  • Carrion (Phobia Game Studio / Devolver)
  • Mortal Shell (Cold Symmetry / Playstack)
  • Raji : An Ancient Epic (Nodding Heads Games)
  • Röki (Polygon Treehouse)

Meilleur jeu eSport

Gagnant : League of Legends (2009)

  • Call of Duty : Modern Warfare (2019)
  • Counter Strike : Global Offensive (2012)
  • Fortnite (2017)
  • Valorant

Mon Avis

Avec tout ce qu’il aura raflé, j’ai presque envie de renommer ce GOTY 2020 en tant que The Last of Us « Partout ». Qui aura remporté pas moins de sept prix à lui seul. Ce qui de mémoire, est un record absolu depuis que cette cérémonie existe. Pour l’avoir moi-même fait, je trouve que c’est mérité pour le doublage et l’accessibilité. Moins pour la narration en revanche. Mais qu’on l’apprécie ou non, c’est incontestablement le jeu qui aura le plus marqué les esprits cette année.

Même si au fond de moi j’aurais bien voulu voir Hades (que je n’ai pas encore fait) lui voler la vedette bien qu’il ait lui-même remporté deux awards. Celui du meilleur jeu indépendant, et à ma plus grande surprise celui du meilleur jeu d’action / aventure. Half-Life Alix aurait mérité sa place parmi les nominés pour le GOTY en plus de son prix pour les jeux VR. Lui qui m’a l’air d’être le jeu du genre le plus ambitieux jamais sorti.

L’autre grosse surprise de cette année 2020, ne date même pas de 2020. Avec Among Us élu en tant que meilleur jeu multijoueurs et mobile. Un succès tardif qui aura surpris tout le monde, dont les développeurs eux-mêmes qui en ont même profité pour révéler la future map du jeu. Dire qu’au départ il ne me tentait pas plus que ça, mais au final j’y ai passé plus de temps que je ne pensais avec des proches. Ça fait du bien d’avoir de tels jeux fédérer autant de monde en même temps. Comme pour se consoler de ne plus pouvoir se réunir en trop grand nombre en ces temps qui courent, pour s’adonner à une bonne partie de Loup Garou.

Dans l’ensemble, outre le raz-de-marée TLOU2, je trouve les prix relativement mérités. En particulier pour No Man’s Sky dont le suivi exemplaire a enfin été récompensé malgré les couacs de lancement. Et le meilleur premier jeu indépendant Phasmophobia qui fut le jeu d’horreur phare de la période d’Halloween.

Même si la très bonne bande-son de Ghost of Tsushima aurait mérité sa présence parmi les nommés. Et je suis très déçu qu’Ori and the Will of the Wisps ne l’ai remporté ni dans cette catégorie, ni dans celle de la meilleure direction artistique.

Concernant les annonces, je ne pouvais pas ne pas parler de l’arrivée inattendue de Sephiroth dans Smash Ultimate qui ouvrait le bal de ces Games Awards. Un antagoniste ô combien iconique du média, mais dont l’annonce m’a presque laissé de marbre. Peut-être parce que je ne suis pas très familier avec la saga des Final Fantasy. En tout cas le trailer d’annonce est visuellement à tomber par terre avec des plans magnifiques.

Je retiens aussi le retour annoncé de Perfect Dark et Mass Effect qui font plaisir mais dont on n’aura eu que des trailers cinématiques. À mon avis, on n’est pas près de les voir avant les trois ou quatre prochaines années…

Rien que le fait de savoir que The Callisto Protocol a été fait par les mêmes derrière la trilogie Dead Space me fait beaucoup envie. Même si là aussi on devra se contenter d’un joli trailer CG pour un jeu prévu dans deux ans au moins.

Pour finir, je n’ai pas encore eu l’occasion de tester les jeux coop de Joseph Fares comme A Way Out, mais cet It Takes Two me botte bien. Avec une ambiance résolument plus décalée que celle du pénitencier. Je sens qu’il y a moyen de bien s’amuser dessus.

Les orchestres ont fait le taf encore une fois 🎻

Voila pour mon avis sur un show qui malgré ses annonces, dure toujours beaucoup trop longtemps pour ce que ça montre. N’hésitez pas à me dire quel serait vôtre GOTY 2020. 😉

[Avis] Gamescom 2020 – Opening Night Live

Le 27 Août à 20h heure française s’est tenue la cérémonie d’ouverture de l’édition digitale de la Gamescom 2020, présentée par Geoff Keighley et d’autres intervenants. Je ne vais pas revenir sur tous les jeux présentés mais voici ce que j’ai retenu de ces deux (longues) heures de show.

Les jeux qui m’ont fait de l’œil

Unknown 9: Awakening

Le genre de jeu dont je regrette l’absence de gameplay, mais qui m’intéresse par son univers mettant en scène Haroona, une jeune indienne en proie à des visions de sa propre mort, et qui par ce pouvoir peut accéder à la dimension « Revers » et ainsi manipuler la matière. Univers que l’on retrouvera à la fois dans un roman, des podcasts, un comics et des histoires interactives sur le site du jeu.

Crash Bandicoot 4: It’s About Time (2/10/2020)

L’une des dernières exclues PS4 avant la next-gen s’est montrée à nouveau. D’abord à travers une intro humoristique où l’on voit la mascotte masquée (COVID oblige) de Crash se balader dans les rues de Cologne jusqu’à atteindre le Koelnmesse de la Gamescom complètement vide. Puis à travers les niveaux « flashback » inspirés des niveaux bonus des anciens jeux Crash et qui s’annoncent retors.

Surgeon Simulator 2 (27/08/2020)

Autant la présence de ce nouvel opus n’est pas étonnante sachant qu’il sortait le jour même du show. Autant voir le Doc lui-même de Retour vers le Futur introduire le jeu, c’était surprenant. Même si ce n’est pas le premier nom qui me serait venu en tête en pensant à ce jeu. En tout cas cette suite qui cette fois intégrera la coop promet des opérations chirurgicales « mémorables ».

Twelve Minutes

Titre qui m’avait interpelé lors de son annonce à l’E3 2019 par son principe reposant sur une boucle temporelle de 12 minutes où tout peut arriver, il revient pour nous présenter son casting vocal de haute volée. Avec Daisy Ridley, William Dafoe et James McAvoy, rien que ça.

Ratchet & Clank: Rift Apart

Toujours aussi impressionnant visuellement même si c’est quasiment la même séquence de gameplay qu’était montrée durant le show PS5. On apprend aussi qu’il devrait sortir dans une période proche du lancement de ladite machine.

Autres jeux

Pour le reste, je suis étonné qu’on en soit encore à montrer des artworks pour présenter un jeu comme ce fus le cas pour Dragon Age 4. The Walking Dead : Bridge Constructor qui sort de nulle part. L’intégralité des films Star Wars qui sera adaptée dans LEGO Star Wars : The Skywalker Saga. Ou encore la saga Medal of Honor qui met un terme à 8 ans d’absence avec l’opus Above and Beyond, intégralement en Réalité Virtuelle.

Conclusion

C’était long, bien trop long pour ce qu’il y avait à montrer. La faute à un rythme mal géré avec des présentations inutilement longues comme pour WoW : Shadowlands. Des trailers / gameplays entrecoupés de pubs et de séquences avec les streamers / influenceurs dont je remets en doute l’objectivité. Sans parler des sessions de Q&A interminables entre Geoff et les devs.

Pourtant ce ne sont pas les jeux intéressants qui manquaient. Même si globalement ce n’est pas l’originalité qui primait parmi ceux présentés. Pas de quoi me faire pousser à la next-gen pour l’instant. Voilà qui met donc fin à ce Summer Game Fest très inégal dans sa globalité. Vivement le retour des shows à l’ancienne mieux rythmés et des conventions physiques.

[Top] Les 10 pires moments de l’E3

Qu’il s’agisse de l’E3 ou toute autre conférence quel que soit le média, il est rare que tout se déroule parfaitement sans les fameux « aléas du direct ». Problèmes techniques, moments drôles ou particulièrement gênants, tout ce dont un évènement de ce genre aurait bien voulu éviter.

Et c’est justement le propos de ce nouveau Top 10 sur cette grande messe du Jeu Vidéo. Après les moments les plus marquants selon moi que j’ai classé la semaine passée, voici le meilleur du pire de l’E3 que j’ai pu recenser.

#10. E3 2010 – Ubisoft : Battle Tag

Jeu de bataille laser se jouant jusqu’à 8 joueurs, Battle Tag avant eu droit à une présentation en grande pompe lors de la conférence E3 2010 d’Ubisoft. Un nom qui ne vous dit certainement rien et c’est tout à fait normal. Car ce produit vendu à 130$ à l’époque fut un projet mort-né. Un échec commercial sans précédent que l’on doit très certainement à cette démonstration en live des plus gênantes. Où des acteurs très agiles pour certains, font semblant de se tirer dessus à travers la salle sous les yeux hagards du public. Sinon il existe aussi un jeu du même genre beaucoup moins cher et beaucoup plus fun. On appelle ça un laser game.

#9. E3 2010 – Xbox : Kinectimals

C’était vraiment pas nécessaire, surtout pour vendre un Kinect qui de base avait un sacré potentiel. Le problème ne vient même pas du fait d’engager des gosses, mais de la manière dont on leur a demandé de jouer la comédie. Ils surjouent tellement que ça en devient ridicule, voire aveuglant vu à quel point ça crève les yeux. Surtout quand la fillette de la vidéo fait semblant de subir des léchouilles du bébé tigre de Kinectimals. Pauvre petite..

#8. E3 2011 – Ubisoft : Mr. Caffeine

Aaron Priceman, est un comédien connu pour donner des shows énergiques. D’où son nom de scène Mr. Caffeine qu’il aura endossé durant une conférence Ubisoft devenue très rapidement malaisante. Entre les blagues douteuses tout du long de son intervention, et son inexplicable effet sonore « Doodily doodily doo » tout en faisant des gestes étranges pour marquer les transitions, rien n’allait. Et ce n’est pas le silence total du public qui dira le contraire.

#7. E3 2017 – EA : NFS Payback

Ce moment cringe est le plus récent de ce top. Afin de présenter Need For Speed Payback durant l’E3 2017, le choix d’EA fut porté sur le YouTuber Jesse Wellens. Et ils ont dû amèrement le regretter quand on constate à quel point son éloquence était aux fraises. Bafouillant, se répétant sans cesse, et visiblement très stressé, il ne faisait aucun doute que Jesse n’avais pas appris son texte. Et il le confirmera lui-même dans un de ses vlogs en précisant que le prompteur diffusait un script différent que celui étant prévu. Comme quoi engager des influenceurs pour faire la com peut être à double tranchant.

#6. E3 2006  – Conférence PlayStation

C’était un E3 très important pour Sony. Qui montrait pour la toute première fois la PlayStation 3 qui sortira en Novembre de la même année au Japon. Et ce fut l’ancien CEO de la marque Kazuo Hirai qui fut chargé de l’annonce de la console et d’un tarif devenu un meme d’internet. Il fallait compter 499$ pour la version 20Go, et 599$ pour la version 60Go. Même pour l’époque c’était cher, et ça n’a clairement pas aidé au lancement de la console.

Mais ce Kaz a surtout marqué les esprits par son enthousiasme à peine forcé en présentant l’opus PSP  de Ridge, ou devrais-je dire « Riiiiiiiiiiiiidge Racer ! » qui aura laissé totalement de marbre le public présent rendant la scène aussi drôle que gênante, surtout pour lui.

Et ce n’était pas le plus drôle. Car durant la même conférence, Bill Ritch était venu présenter Genji Days of the Blade. Un jeu d’action qui selon ses propres dires, s’inspirerait d’anciennes batailles ayant eu lieu durant le Japon féodal. Par contre j’étais pas au courant que l’humanité aie un jour fait face à des crustacés géants. À l’image de ce crabe géant (le fameux « Giant Enemy Crab ») surgissant de nulle part pour attaquer le joueur. Et Bill qui enfonce le clou en nous expliquant comment faire un maximum de dégâts en attaquant son point faible. Quitte à nous prendre pour des idiots autant y aller à fond…

#5. E3 2010 – Nintendo : Zelda Skyward Sword

Un moment que je renommerais « The Legend of Zelda : The Awkward Sword ». Shigeru Miyamoto qui était chargé d’introduire la conférence de Big N avec le futur Zelda de la Wii, allait très vite faire face à un problème technique majeur. En pleine démo, la reconnaissance de mouvements du Wii MotionPlus se trouvera être aux ras des pâquerettes. Impossible de viser correctement ou de bouger l’épée de Link comme il le voudrait. La source du problème proviendrait non pas de la technologie de ce périphérique qui fonctionne très bien dans le jeu final, mais des nombreuses sources lumineuses présentes dans la salle qui ont eu raison des capteurs.

Même si ce n’était pas voulu, c’est certainement la pire manière de présenter un produit. Il est probable que cet incident technique fut l’une des principales raisons de l’existence des Nintendo Direct. Où ce genre d’incident ne peut pas arriver car les shows sont déjà préenregistrés.

#4. E3 2013 – Microsoft : Battlefield 4

Au pied du podium, un autre incident technique de taille. Celle de la première présentation de Battlefield 4 durant la conférence E3 2013 de la firme de Redmond. Au programme, une démo qui ne voulait pas se lancer, des plantages, et une piste sonore absente. Ce n’était décidément pas le jour de Patrick Soderlund, l’ex CEO de Dice. Qui durant de très longues minutes a conservé son sang-froid du mieux qu’il pouvait face à un auditoire impatient et passablement agacé. Ce dernier tentera même de quitter le plateau avant qu’on ne lui rappelle à l’ordre.

#3. E3 2008 – Nintendo : Wii Music

Je ne sais pas à quel moment chez Nintendo ils se sont dit que ça serait une bonne idée de présenter Wii Music de cette manière. D’abord avec un pseudo orchestre rejouant la musique de Super Mario Bros en agitant bêtement les Wiimotes en guise d’instruments…

…Et le climax d’une prestation déjà pas flamboyante avec DJ Ravidrums qui entrera dans la légende. Avec ce solo de batterie digne des plus grands de ce milieu, et qui restera à tout jamais dans les annales de l’E3.

#2. E3 2007 – Activision : Jamie Kennedy

En seconde position, autopsie d’un désastre signé Jamie Kennedy. J’ignore ce qu’il a pris ce jour-là mais ça devait être de la bonne. Pour en avoir autant rien à battre d’être présent, de se négliger autant sur son apparence, et paraitre aussi désagréable envers le public, les intervenants, et l’équipe technique, fallait oser. Il y a deux conséquences à ce genre d’errances. Ternir l’image de marque de l’hôte qu’était Activision, ou dans le cas de Jamie, détruire davantage sa propre carrière d’acteur.

Top #1🥇

E3 2010 – Konami

Si vous êtes un fin connaisseur de l’E3, alors cette première place ne vous surprendra pas. Là on entre dans une toute autre catégorie car ce ne sont pas seulement quelques minutes d’une conférence qui se révèlent gênantes, mais son entièreté. Un exploit que l’on doit à Konami en 2010, et qui se passe d’explications. Avec des développeurs qui « tentent » de communiquer avec leur auditoire, dont un qui fait semblant de « perdre la tête » au sens littéral. L’un d’eux qui lance de derrière un regard meurtrier à son binôme. Des catcheurs masqués qui se donnent des gifles. Bref, un sketch qui pour reprendre l’expression du type de la vignette de la vidéo, fut tout simplement « Extreeeeeeme ! »

Mon tour d’horizon des E3 pour le meilleur et pour le pire s’achève ici. Je vous laisse avec cette vielle image issue du numéro 52 du magazine Suédois de jeux vidéos « Level ». Résumant un E3 2010 décidément riche en moments inoubliables.