[Avis] The Game Awards 2020

Durant la nuit du 11 Décembre 2020 chez nous s’est tenue la cérémonie récompensant les meilleurs jeux de l’année écoulée. Cette fois-ci dans un contexte un peu différent que d’ordinaire au vu du contexte sanitaire. Ayant pu veiller pour suivre sa diffusion, voici un résumé des récompenses ainsi que mon avis global sur le show et les annonces que j’ai retenues.

Nominés & Lauréats

Jeu de l’année 2020

Gagnant : The Last of Us : Part II

  • Animal Crossing : New Horizons
  • Doom Eternal
  • Final Fantasy VII Remake
  • Ghost of Tsushima
  • Hades

Meilleur game design

Gagnant : The Last of Us : Part II

  • Final Fantasy VII Remake
  • Ghost of Tsushima
  • Hades
  • Half-Life Alyx

Meilleure narration

Gagnant : The Last of Us : Part II

  • 13 Sentinels : Aegis Rim
  • Final Fantasy VII Remake
  • Ghost of Tsushima
  • Hades

Meilleur direction artistique

Gagnant : Ghost of Tsushima

  • Final Fantasy VII Remake
  • Hades
  • Ori and the Will of the Wisps
  • The Last of Us : Part II

Meilleure bande-son

Gagnant : Final Fantasy VII Remake

  • Doom Eternal
  • Hades
  • Ori and the Will of the Wisps
  • The Last of Us : Part II

Meilleure ambiance sonore

Gagnant : The Last of Us : Part II

  • Doom Eternal
  • Half-Life Alyx
  • Ghost of Tsushima
  • Resident Evil 3

Meilleure performance

Gagnant : Laura Bailey (Abby dans The Last of Us : Part II)

  • Ashley Johnson (Ellie dans The Last of Us : Part II)
  • Daisuke Tsuji (Jin Sakai dans Ghost of Tsushima)
  • Logan Cunningham (Hades dans Hades)
  • Nadji Jeter (Miles dans Spider-Man : Miles Morales)

Meilleur impact pour le média

Gagnant : Tell Me Why

  • If Found…
  • Kentucky Route Zero
  • Spiritfarer
  • Through the Darkest of Times

Meilleur suivi

Gagnant : No Man’s Sky (2016)

  • Apex Legends (2019)
  • Destiny 2 (2017)
  • Call of Duty Warzone
  • Fortnite (2017)

Meilleur jeu indépendant

Gagnant : Hades

  • Carrion
  • Fall Guys
  • Spelunky 2
  • Spiritfarer

Meilleur jeu mobile

Gagnant : Among Us (2018)

  • Call of Duty Mobile (2019)
  • Genshin Impact
  • Legends of Runeterra
  • Pokemon Cafe Mix

Meilleur jeu VR/AR

Gagnant : Half-Life Alyx

  • Dreams
  • Iron Man VR
  • Star Wars Squadrons
  • The Walking Dead : Saints & Sinners

Meilleure innovation dans l’accessibilité

Gagnant : The Last of Us : Part II

  • Assassin’s Creed Valhalla
  • Grounded
  • Hyberdot
  • Watch Dogs Legion

Meilleur jeu d’action

Gagnant : Hades

  • Doom Eternal
  • Half-Life : Alyx
  • NiOh 2
  • Streets of Rage 4

Meilleur jeu d’action / aventure

Gagnant : The Last of Us : Part II

  • Assassin’s Creed Valhalla
  • Ghost of Tsushima
  • Marvel’s Spider-Man : Miles Morales
  • Ori and the Will of the Wisps
  • Star Wars Jedi : Fallen Order

Meilleur RPG

Gagnant : Final Fantasy VII Remake

  • Genshin Impact
  • Persona 5 Royal
  • Wasteland 3
  • Yakuza : Like a Dragon

Meilleur jeu de combat

Gagnant : Mortal Kombat 11 Ultimate

  • Granblue Fantasy Versus
  • Street Fighter V Champion Edition
  • One Punch Man
  • Under Night In-Birth Exe:Late[cl-r]

Meilleur jeu familial

Gagnant : Animal Crossing : New Horizons

  • Crash Bandicoot 4
  • Fall Guys
  • Mario Kart Live
  • Minecraft Dungeons
  • Paper Mario : The Origami King

Meilleur Jeu de stratégie / simulation

Gagnant : Microsoft Flight Simulator

  • Crusader Kings III
  • Desperados III
  • Gears Tactics
  • XCOM Chimera Squadrons

Meilleur jeu de sport / course

Gagnant : Tony Hawk’s Pro Skater 1+2

  • DiRT 5
  • F1 2020
  • FIFA 21
  • NBA 2K21

Meilleur jeu multijoueur

Gagnant : Among Us (2018)

  • Animal Crossing : New Horizons
  • Call of Duty Warzone
  • Fall Guys
  • Valorant

Meilleur premier jeu d’un studio indépendant

Gagnant : Phasmophobia (Kinetic Games)

  • Carrion (Phobia Game Studio / Devolver)
  • Mortal Shell (Cold Symmetry / Playstack)
  • Raji : An Ancient Epic (Nodding Heads Games)
  • Röki (Polygon Treehouse)

Meilleur jeu eSport

Gagnant : League of Legends (2009)

  • Call of Duty : Modern Warfare (2019)
  • Counter Strike : Global Offensive (2012)
  • Fortnite (2017)
  • Valorant

Mon Avis

Avec tout ce qu’il aura raflé, j’ai presque envie de renommer ce GOTY 2020 en tant que The Last of Us « Partout ». Qui aura remporté pas moins de sept prix à lui seul. Ce qui de mémoire, est un record absolu depuis que cette cérémonie existe. Pour l’avoir moi-même fait, je trouve que c’est mérité pour le doublage et l’accessibilité. Moins pour la narration en revanche. Mais qu’on l’apprécie ou non, c’est incontestablement le jeu qui aura le plus marqué les esprits cette année.

Même si au fond de moi j’aurais bien voulu voir Hades (que je n’ai pas encore fait) lui voler la vedette bien qu’il ait lui-même remporté deux awards. Celui du meilleur jeu indépendant, et à ma plus grande surprise celui du meilleur jeu d’action / aventure. Half-Life Alix aurait mérité sa place parmi les nominés pour le GOTY en plus de son prix pour les jeux VR. Lui qui m’a l’air d’être le jeu du genre le plus ambitieux jamais sorti.

L’autre grosse surprise de cette année 2020, ne date même pas de 2020. Avec Among Us élu en tant que meilleur jeu multijoueurs et mobile. Un succès tardif qui aura surpris tout le monde, dont les développeurs eux-mêmes qui en ont même profité pour révéler la future map du jeu. Dire qu’au départ il ne me tentait pas plus que ça, mais au final j’y ai passé plus de temps que je ne pensais avec des proches. Ça fait du bien d’avoir de tels jeux fédérer autant de monde en même temps. Comme pour se consoler de ne plus pouvoir se réunir en trop grand nombre en ces temps qui courent, pour s’adonner à une bonne partie de Loup Garou.

Dans l’ensemble, outre le raz-de-marée TLOU2, je trouve les prix relativement mérités. En particulier pour No Man’s Sky dont le suivi exemplaire a enfin été récompensé malgré les couacs de lancement. Et le meilleur premier jeu indépendant Phasmophobia qui fut le jeu d’horreur phare de la période d’Halloween.

Même si la très bonne bande-son de Ghost of Tsushima aurait mérité sa présence parmi les nommés. Et je suis très déçu qu’Ori and the Will of the Wisps ne l’ai remporté ni dans cette catégorie, ni dans celle de la meilleure direction artistique.

Concernant les annonces, je ne pouvais pas ne pas parler de l’arrivée inattendue de Sephiroth dans Smash Ultimate qui ouvrait le bal de ces Games Awards. Un antagoniste ô combien iconique du média, mais dont l’annonce m’a presque laissé de marbre. Peut-être parce que je ne suis pas très familier avec la saga des Final Fantasy. En tout cas le trailer d’annonce est visuellement à tomber par terre avec des plans magnifiques.

Je retiens aussi le retour annoncé de Perfect Dark et Mass Effect qui font plaisir mais dont on n’aura eu que des trailers cinématiques. À mon avis, on n’est pas près de les voir avant les trois ou quatre prochaines années…

Rien que le fait de savoir que The Callisto Protocol a été fait par les mêmes derrière la trilogie Dead Space me fait beaucoup envie. Même si là aussi on devra se contenter d’un joli trailer CG pour un jeu prévu dans deux ans au moins.

Pour finir, je n’ai pas encore eu l’occasion de tester les jeux coop de Joseph Fares comme A Way Out, mais cet It Takes Two me botte bien. Avec une ambiance résolument plus décalée que celle du pénitencier. Je sens qu’il y a moyen de bien s’amuser dessus.

Les orchestres ont fait le taf encore une fois 🎻

Voila pour mon avis sur un show qui malgré ses annonces, dure toujours beaucoup trop longtemps pour ce que ça montre. N’hésitez pas à me dire quel serait vôtre GOTY 2020. 😉

[Avis] Gamescom 2020 – Opening Night Live

Le 27 Août à 20h heure française s’est tenue la cérémonie d’ouverture de l’édition digitale de la Gamescom 2020, présentée par Geoff Keighley et d’autres intervenants. Je ne vais pas revenir sur tous les jeux présentés mais voici ce que j’ai retenu de ces deux (longues) heures de show.

Les jeux qui m’ont fait de l’œil

Unknown 9: Awakening

Le genre de jeu dont je regrette l’absence de gameplay, mais qui m’intéresse par son univers mettant en scène Haroona, une jeune indienne en proie à des visions de sa propre mort, et qui par ce pouvoir peut accéder à la dimension « Revers » et ainsi manipuler la matière. Univers que l’on retrouvera à la fois dans un roman, des podcasts, un comics et des histoires interactives sur le site du jeu.

Crash Bandicoot 4: It’s About Time (2/10/2020)

L’une des dernières exclues PS4 avant la next-gen s’est montrée à nouveau. D’abord à travers une intro humoristique où l’on voit la mascotte masquée (COVID oblige) de Crash se balader dans les rues de Cologne jusqu’à atteindre le Koelnmesse de la Gamescom complètement vide. Puis à travers les niveaux « flashback » inspirés des niveaux bonus des anciens jeux Crash et qui s’annoncent retors.

Surgeon Simulator 2 (27/08/2020)

Autant la présence de ce nouvel opus n’est pas étonnante sachant qu’il sortait le jour même du show. Autant voir le Doc lui-même de Retour vers le Futur introduire le jeu, c’était surprenant. Même si ce n’est pas le premier nom qui me serait venu en tête en pensant à ce jeu. En tout cas cette suite qui cette fois intégrera la coop promet des opérations chirurgicales « mémorables ».

Twelve Minutes

Titre qui m’avait interpelé lors de son annonce à l’E3 2019 par son principe reposant sur une boucle temporelle de 12 minutes où tout peut arriver, il revient pour nous présenter son casting vocal de haute volée. Avec Daisy Ridley, William Dafoe et James McAvoy, rien que ça.

Ratchet & Clank: Rift Apart

Toujours aussi impressionnant visuellement même si c’est quasiment la même séquence de gameplay qu’était montrée durant le show PS5. On apprend aussi qu’il devrait sortir dans une période proche du lancement de ladite machine.

Autres jeux

Pour le reste, je suis étonné qu’on en soit encore à montrer des artworks pour présenter un jeu comme ce fus le cas pour Dragon Age 4. The Walking Dead : Bridge Constructor qui sort de nulle part. L’intégralité des films Star Wars qui sera adaptée dans LEGO Star Wars : The Skywalker Saga. Ou encore la saga Medal of Honor qui met un terme à 8 ans d’absence avec l’opus Above and Beyond, intégralement en Réalité Virtuelle.

Conclusion

C’était long, bien trop long pour ce qu’il y avait à montrer. La faute à un rythme mal géré avec des présentations inutilement longues comme pour WoW : Shadowlands. Des trailers / gameplays entrecoupés de pubs et de séquences avec les streamers / influenceurs dont je remets en doute l’objectivité. Sans parler des sessions de Q&A interminables entre Geoff et les devs.

Pourtant ce ne sont pas les jeux intéressants qui manquaient. Même si globalement ce n’est pas l’originalité qui primait parmi ceux présentés. Pas de quoi me faire pousser à la next-gen pour l’instant. Voilà qui met donc fin à ce Summer Game Fest très inégal dans sa globalité. Vivement le retour des shows à l’ancienne mieux rythmés et des conventions physiques.

[Top] Les 10 pires moments de l’E3

Qu’il s’agisse de l’E3 ou toute autre conférence quel que soit le média, il est rare que tout se déroule parfaitement sans les fameux « aléas du direct ». Problèmes techniques, moments drôles ou particulièrement gênants, tout ce dont un évènement de ce genre aurait bien voulu éviter.

Et c’est justement le propos de ce nouveau Top 10 sur cette grande messe du Jeu Vidéo. Après les moments les plus marquants selon moi que j’ai classé la semaine passée, voici le meilleur du pire de l’E3 que j’ai pu recenser.

#10. E3 2010 – Ubisoft : Battle Tag

Jeu de bataille laser se jouant jusqu’à 8 joueurs, Battle Tag avant eu droit à une présentation en grande pompe lors de la conférence E3 2010 d’Ubisoft. Un nom qui ne vous dit certainement rien et c’est tout à fait normal. Car ce produit vendu à 130$ à l’époque fut un projet mort-né. Un échec commercial sans précédent que l’on doit très certainement à cette démonstration en live des plus gênantes. Où des acteurs très agiles pour certains, font semblant de se tirer dessus à travers la salle sous les yeux hagards du public. Sinon il existe aussi un jeu du même genre beaucoup moins cher et beaucoup plus fun. On appelle ça un laser game.

#9. E3 2010 – Xbox : Kinectimals

C’était vraiment pas nécessaire, surtout pour vendre un Kinect qui de base avait un sacré potentiel. Le problème ne vient même pas du fait d’engager des gosses, mais de la manière dont on leur a demandé de jouer la comédie. Ils surjouent tellement que ça en devient ridicule, voire aveuglant vu à quel point ça crève les yeux. Surtout quand la fillette de la vidéo fait semblant de subir des léchouilles du bébé tigre de Kinectimals. Pauvre petite..

#8. E3 2011 – Ubisoft : Mr. Caffeine

Aaron Priceman, est un comédien connu pour donner des shows énergiques. D’où son nom de scène Mr. Caffeine qu’il aura endossé durant une conférence Ubisoft devenue très rapidement malaisante. Entre les blagues douteuses tout du long de son intervention, et son inexplicable effet sonore « Doodily doodily doo » tout en faisant des gestes étranges pour marquer les transitions, rien n’allait. Et ce n’est pas le silence total du public qui dira le contraire.

#7. E3 2017 – EA : NFS Payback

Ce moment cringe est le plus récent de ce top. Afin de présenter Need For Speed Payback durant l’E3 2017, le choix d’EA fut porté sur le YouTuber Jesse Wellens. Et ils ont dû amèrement le regretter quand on constate à quel point son éloquence était aux fraises. Bafouillant, se répétant sans cesse, et visiblement très stressé, il ne faisait aucun doute que Jesse n’avais pas appris son texte. Et il le confirmera lui-même dans un de ses vlogs en précisant que le prompteur diffusait un script différent que celui étant prévu. Comme quoi engager des influenceurs pour faire la com peut être à double tranchant.

#6. E3 2006  – Conférence PlayStation

C’était un E3 très important pour Sony. Qui montrait pour la toute première fois la PlayStation 3 qui sortira en Novembre de la même année au Japon. Et ce fut l’ancien CEO de la marque Kazuo Hirai qui fut chargé de l’annonce de la console et d’un tarif devenu un meme d’internet. Il fallait compter 499$ pour la version 20Go, et 599$ pour la version 60Go. Même pour l’époque c’était cher, et ça n’a clairement pas aidé au lancement de la console.

Mais ce Kaz a surtout marqué les esprits par son enthousiasme à peine forcé en présentant l’opus PSP  de Ridge, ou devrais-je dire « Riiiiiiiiiiiiidge Racer ! » qui aura laissé totalement de marbre le public présent rendant la scène aussi drôle que gênante, surtout pour lui.

Et ce n’était pas le plus drôle. Car durant la même conférence, Bill Ritch était venu présenter Genji Days of the Blade. Un jeu d’action qui selon ses propres dires, s’inspirerait d’anciennes batailles ayant eu lieu durant le Japon féodal. Par contre j’étais pas au courant que l’humanité aie un jour fait face à des crustacés géants. À l’image de ce crabe géant (le fameux « Giant Enemy Crab ») surgissant de nulle part pour attaquer le joueur. Et Bill qui enfonce le clou en nous expliquant comment faire un maximum de dégâts en attaquant son point faible. Quitte à nous prendre pour des idiots autant y aller à fond…

#5. E3 2010 – Nintendo : Zelda Skyward Sword

Un moment que je renommerais « The Legend of Zelda : The Awkward Sword ». Shigeru Miyamoto qui était chargé d’introduire la conférence de Big N avec le futur Zelda de la Wii, allait très vite faire face à un problème technique majeur. En pleine démo, la reconnaissance de mouvements du Wii MotionPlus se trouvera être aux ras des pâquerettes. Impossible de viser correctement ou de bouger l’épée de Link comme il le voudrait. La source du problème proviendrait non pas de la technologie de ce périphérique qui fonctionne très bien dans le jeu final, mais des nombreuses sources lumineuses présentes dans la salle qui ont eu raison des capteurs.

Même si ce n’était pas voulu, c’est certainement la pire manière de présenter un produit. Il est probable que cet incident technique fut l’une des principales raisons de l’existence des Nintendo Direct. Où ce genre d’incident ne peut pas arriver car les shows sont déjà préenregistrés.

#4. E3 2013 – Microsoft : Battlefield 4

Au pied du podium, un autre incident technique de taille. Celle de la première présentation de Battlefield 4 durant la conférence E3 2013 de la firme de Redmond. Au programme, une démo qui ne voulait pas se lancer, des plantages, et une piste sonore absente. Ce n’était décidément pas le jour de Patrick Soderlund, l’ex CEO de Dice. Qui durant de très longues minutes a conservé son sang-froid du mieux qu’il pouvait face à un auditoire impatient et passablement agacé. Ce dernier tentera même de quitter le plateau avant qu’on ne lui rappelle à l’ordre.

#3. E3 2008 – Nintendo : Wii Music

Je ne sais pas à quel moment chez Nintendo ils se sont dit que ça serait une bonne idée de présenter Wii Music de cette manière. D’abord avec un pseudo orchestre rejouant la musique de Super Mario Bros en agitant bêtement les Wiimotes en guise d’instruments…

…Et le climax d’une prestation déjà pas flamboyante avec DJ Ravidrums qui entrera dans la légende. Avec ce solo de batterie digne des plus grands de ce milieu, et qui restera à tout jamais dans les annales de l’E3.

#2. E3 2007 – Activision : Jamie Kennedy

En seconde position, autopsie d’un désastre signé Jamie Kennedy. J’ignore ce qu’il a pris ce jour-là mais ça devait être de la bonne. Pour en avoir autant rien à battre d’être présent, de se négliger autant sur son apparence, et paraitre aussi désagréable envers le public, les intervenants, et l’équipe technique, fallait oser. Il y a deux conséquences à ce genre d’errances. Ternir l’image de marque de l’hôte qu’était Activision, ou dans le cas de Jamie, détruire davantage sa propre carrière d’acteur.

Top #1🥇

E3 2010 – Konami

Si vous êtes un fin connaisseur de l’E3, alors cette première place ne vous surprendra pas. Là on entre dans une toute autre catégorie car ce ne sont pas seulement quelques minutes d’une conférence qui se révèlent gênantes, mais son entièreté. Un exploit que l’on doit à Konami en 2010, et qui se passe d’explications. Avec des développeurs qui « tentent » de communiquer avec leur auditoire, dont un qui fait semblant de « perdre la tête » au sens littéral. L’un d’eux qui lance de derrière un regard meurtrier à son binôme. Des catcheurs masqués qui se donnent des gifles. Bref, un sketch qui pour reprendre l’expression du type de la vignette de la vidéo, fut tout simplement « Extreeeeeeme ! »

Mon tour d’horizon des E3 pour le meilleur et pour le pire s’achève ici. Je vous laisse avec cette vielle image issue du numéro 52 du magazine Suédois de jeux vidéos « Level ». Résumant un E3 2010 décidément riche en moments inoubliables.

[Top] Les 10 plus grands moments de l’E3

À l’heure où j’écris ces lignes, on aurait dû être en plein E3 2020. Hélas pour la première fois depuis son existence, cette grande messe vidéoludique n’aura pas lieu cette année pour une raison que je n’ai pas besoin d’expliquer. Remplacé par une multitude d’évènements en ligne dont les hostilités commencent dès cette semaine.

Mais ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’E3 qu’on ne va pas en parler. L’occasion donc de faire un petit retour en arrière à travers ce Top 10 qui regroupera ceux qui selon moi, demeurent comme étant les plus grands moments de cet évènement durant ces 15 dernières années. Commençons !

#10. E3 2010 – PlayStation : Kevin Butler

Du temps de la PlayStation 3, c’était un certain Kevin Butler qui fut chargé de la com de Sony à travers de nombreux spots publicitaires au ton humoristique. Un personnage inventé de toutes pièces par la firme, qui est en réalité incarné par l’acteur Jerry Lambert. Et durant une présentation du PS Move à quelques mois de sa sortie, il débarqua sur scène sans prévenir afin de balancer un discours (en anglais) comme on a peu entendu dans un E3. À destination des gamers qu’il salue bien bas. Voici un extrait de son speech pour vous donner une idée :

« Parce que chaque joueur est un vrai joueur. Les Motion gamers, les sitting gamers, tout le monde…car même si nous avons prêté allégeance à différents drapeaux, au plus profond de nous, nous ne servons qu’un maître, qu’un seul roi et son nom est GAMING – que son règne soit éternel ! »

#9. E3 2009 – Microsoft : Project Natal (Kinect)

En prenant du recul et çe malgré la présence de Steven Spielberg sur scène, les premières vidéos de présentation du futur Kinect de la Xbox 360 sentaient « légèrement » l’arnaque. Avec des acteurs surjouant à peine, et une synchro pas toujours au top entre leurs gestes et ce qui se passe à l’écran.

Néanmoins, ça envoyait quand même du rêve à l’époque. Puisque c’était la représentation la plus pure du « motion gaming » initiée avec la Wii deux ans plus tôt. Mais contrairement à elle, zéro périphériques en mains. Notre corps était la manette. Par la suite, cette première version de la caméra aura relativement bien marché aussi bien du côté fonctionnel qu’en termes de ventes. Au point de subir une mise à jour controversée sur la One en la rendant « obligatoire » au début, et gonflant par la même occasion le prix du pack de la console. Chose qui a en partie précipité sa lente chute, allant jusqu’à être abandonnée par sa propre marque. Triste destin.

#8. E3 2010 – PlayStation : Portal 2

Fondateur du studio Valve et à l’origine de la principale plateforme de distribution de jeu en ligne de l’époque qu’était Steam, autant dire que Gabe Newell est quelqu’un de très important dans le Jeu Vidéo. Donc voir un individu de sa trempe débarquer sans prévenir durant la conférence Sony pour annoncer Portal 2 (avec la voix de GlaDOS en fond), ça marque. D’autant plus que c’était sa première, et dernière apparition à l’E3 à ce jour. Le reverra t-on un jour sur scène pour dévoiler une future suite portant le chiffre « 3 » ? L’espoir demeure.

#7. E3 2014 – Nintendo : Reggie vs Iwata

Le « Combat des chefs » si je devais reprendre le titre d’une très célèbre BD Française, et qui pour moi est l’une des plus incroyables intros vues dans un E3. Tout ça pour annoncer les Miis dans Super Smash Bros Wii U, et par extension les figurines Amiibo au sein d’un Nintendo Direct de qualité. Il n’y a que chez eux que l’on peut voir une baston digne des plus grands animes, entre les anciens PDG des branches Japonaises et Américaines de Nintendo. Et se dire maintenant que feu Satoru Iwata et Reggie Fils-Aimé ont laissé la firme au plombier derrière eux, me rend tristement nostalgique à la vue de cette vidéo.

#6. E3 2017 – Ubisoft : Mario + The Lapins Crétins: Kingdom Battle

Une image forte dont on en souviendra longtemps. Shigeru Miyamoto et Yves Guillemot le patron d’Ubisoft qui s’amusent comme des gosses avec des répliques d’armes du jeu Mario + The Lapins Crétins: Kingdom Battle qui était tout juste annoncé. Mais le moment m’ayant le plus marqué durant cette annonce fut l’émotion palpable à travers les yeux de Davide Soliani. Le directeur créatif du jeu qui a vu son travail récompensé sous les remerciements de Miyamoto à son égard.

#5. E3 2015 – Playstation : Final Fantasy VII Remake (et consorts)

Je pense que même dans les rêves les plus fous, personne n’aurait imaginé voir des jeux comme The Last Guardian, Shenmue III et surtout Final Fantasy VII Remake révélés en même temps. Ce rêve, Sony l’a concrétisé en 2015 durant une conférence désormais mythique rien que pour ces trois-là. Et encore, c’était sans compter la toute première présentation du très prometteur Horizon Zero Dawn la même année.

#4. E3 2016 – PlayStation : God of War

Pour moi PlayStation a signé en 2016 l’un de ses tous meilleurs E3. Aussi bien en termes de rythme de présentation que de grosses cartouches balancées et qui auront faits les belles années de la PS4 aujourd’hui. Avec entre-autres Marvel’s Spiderman, Horizon Zero Dawn, Days Gone, Detroit Become Human, Death Stranding et plus encore. Mais le clou du spectacle que je place au pied du podium, fut l’ouverture de la conférence avec un orchestre symphonique dirigé d’une main de maître par Bear McCreary, le compositeur du God of War fraîchement dévoilé sous les hurlements et tonnerre d’applaudissements du public.

#3. E3 2019 – Xbox : Cyberpunk 2077

« Wake the fuck up samurai, we’ve got a city to burn ! »

Cette phrase prononcée par le personnage de Johnny Silverhand tout en révélant les traits de l’acteur Keanu Reeves, conclut avec brio le trailer cinématique E3 de Cyberpunk 2077. Et ça aurait pu s’arrêter-là si l’acteur lui-même n’avait pas débarqué par surprise sur scène juste après. Donnant lieu à l’une des entrées en scènes les plus classes de l’E3. Mais le plus grand moment restera le désormais culte « You’re breathtaking ! » adressé en réponse à un spectateur de la salle. Suite à ça, il se chargea de révéler lui-même l’ancienne date de sortie qu’était le 16 Avril 2020. Pour au final être repoussé jusqu’au 17 Septembre prochain. On y est presque…

#2. E3 2004 – Nintendo : The Legend of Zelda Twilight Princess

Impossible de ne pas le placer celui-là. Le moment culte de l’E3 par excellence et clou du spectacle de la conférence E3 2004 de Nintendo. Peu après le fameux tout premier discours de ce « botteur de culs » du fraichement débarqué Reggie Fils-Aime. C’est d’ailleurs lui qui se chargea de conclure cette kenyote en demandant au public de patienter quelques instants pour l’ultime annonce. Celle de Zelda Twilight Princess sur Game Cube. Un trailer épique qui sera suivi par un Shigeru Miyamoto brandissant l’épée et le bouclier de Link. Et qui comme on peut l’entendre à travers la vidéo, a suscité un engouement sans précédent.

Beaucoup s’accordent à dire que c’est le plus grand moment de l’histoire de l’E3. Et j’étais ce cet avis pendant de longues années jusqu’à ce que je mate une certaine conférence…

Top #1🥇

E3 2017 – Devolver Digital

J’étais pas préparé. Et je pense que personne d’autre ne l’était après avoir vu cette toute première conférence E3 de Devolver Digital. Hors normes et inédite dans le genre. Car se moquant ouvertement de l’évènement comme personne ne l’avait fait avant eux. Ce qui d’ailleurs leur a valu quelques frictions avec les organisateurs. Une audace qui n’a pas plu à tout le monde, mais qui m’aura marqué au point de le mettre à la première place des plus grands moments de l’E3. 15 minutes de pure folie mais réservés à un public averti.

Voila pour mon classement. Un choix qui fut compliqué tant il s’est passé des choses à l’E3 durant deux décennies. En espérant que ça ait ravivé de bon souvenirs pour les plus gamers d’entre vous. Pourvu que ça dure.

[Avis] Nintendo Direct Mini du 26.03.2020

Sans crier gare, et mettant fin par la même occasion à la plus longue attente entre deux Nintendo Direct depuis l’existence de ce format, la firme au plombier a balancé hier une version « Mini » de son rendez-vous digital. Consacré aux jeux Switch dores et déjà disponibles, et ceux à venir au cours des prochains mois. À défaut d’en faire un résumé complet, voici ce que j’en ai retenu.

2K Games (29/05/2020)

Le studio 2K Games n’a pas fait les choses à moitié en annonçant pas moins de 3 portages de ses franchises phares, sortant tous le même jour sur Switch. La trilogie BioShock (dont je recommande chaudement le 1er), la compil Borderlands 1, 2 et le Pre-Sequel, et Xcom 2 Collection. Mais la question du prix se pose tout de même. Hors édition « Collection », on parle de jeux trouvables à l’unité entre 10€ et 20€ environ sur les autres consoles. Qu’en sera t’il sur Switch surtout quand on connait les tarifs parfois « surprenants » déjà appliqués sur des titres pas si récents ?

Ring Fit Adventure – MAJ (Disponible)

Très difficile à trouver actuellement (sauf à des prix exorbitants), Ring Fit se dote d’une mise à jour gratuite ajoutant entre-autres un mode musical ou il faudra bouger le RingCon en rythme sur des musiques récentes de chez Nintendo. Une MAJ qui tombe à point nommé pour les possesseurs du jeu. Puisqu’en ce « moment » et plus que jamais, il faut se dépenser chez soi.

Super Smash Bros. Ultimate & ARMS (06/2020)

Le premier perso du Fighter Pass 2 de Smash Ultimate viendra donc du jeu ARMS (2017). Aucune info quant à son identité qui sera révélée en Juin, même si je doute qu’il s’agisse de Spring Man étant donné qu’il existe déjà en tant que Trophée Aide dans Smash. D’ailleurs histoire de donner une dernière chance à un titre qui n’a pas eu le succès escompté (ou peut-être pour préparer une suite), ARMS est jouable gratuitement en ce moment jusqu’au 6 Avril.

Clubhouse Games: 51 Worldwide Classics (5/06/2020)

Typiquement le genre de jeu qu’on aurait pu avoir au lancement de la machine. Une compilation de 51 des jeux de société les plus connus qui soient. Comprenant les jeux de Dames, Président, Puissance 4, Blackjack, Échecs, Bataille et tant d’autres, et même du Golf, Billard, Bowling me rappelant les premières années de la Wii. Et aussi de la Nintendo DS qui avait eue droit à ses 42 Jeux indémodables en 2005.

Xenoblade Chronicles : Definitive Edition (29/05/2020)

Je garde le meilleur pour la fin. Le remake du tout premier Xenoblade Chronicles sorti 10 ans plus tôt sur Wii, nous montre tout le travail abattu sur le nouveau rendu graphique. Pour les environnements, et surtout les personnages qui ont enfin des visages décents. Même la bande-son pour moi quasi parfaite en l’état, a eue droit à quelques réorchestrations comme on peut déjà l’entendre sur le thème de la Plaine de Gaur dans le trailer.

Et même pour ceux comme moi qui connaissent déjà le jeu, une nouvelle aventure viendra s’y greffer sous le nom de « Un Avenir Commun ». Accessible après la fin de la trame principale au lancement du jeu et donnant l’accès à une zone encore inexplorée du titan de Bionis. La fameuse zone qui était accessible uniquement via un hack sur la version Wii, mais qui n’a pas pu être intégrée dans le jeu de base faute de temps et de place sur le disque.

En plus de cela, une très alléchante édition collector accompagnera la sortie du jeu. Avec un steelbook, un vinyle d’une partie de l’OST (avec un code de téléchargement fourni), un poster carré et un artbook de 256 pages.

Pour ma part, bien que je sois un grand fan du jeu originel, je ne me sens pas encore prêt de me relancer dans une aventure qui me prendra certainement une centaine d’heures à nouveau. D’autant plus que cette version sort exactement le même jour qu’un autre jeu que j’attends beaucoup. The Last of Us Part II sur PS4.

Conclusion

Un apéritif en attendant le plat de résistance que sera le Digital Event du mois de Juin. Voilà comment je résumerai ce mini Nintendo Direct dont on ne pouvait pas attendre de grandes annonces de par son format. Mais même en acceptant cela, il n’y a pas grand chose qui m’intéresse personnellement malgré l’annonce de titres originaux comme Ninjala, Good Job et Shinsekai: Into the Depths pour ne citer qu’eux. Vivement l’E3 2020, quelque soit sa forme.