[Avis] The Game Awards 2022

Dans la nuit du 9 Décembre heure française s’est tenue la cérémonie des Game Awards de Geoff Keighley qui aura honoré les jeux vidéos les plus marquants de 2022. Comme chaque année, je vous livre un résumé des prix attribués, suivi de mon avis à froid sur ce que j’ai retenu en bien et moins bien de ce show.

Nominés & Lauréats

Jeu de l’année 2022

Gagnant : Elden Ring

  • A Plague Tale : Requiem
  • God of War Ragnarok
  • Horizon Forbidden West
  • Stray
  • Xenoblade Chronicles 3

Meilleur game-design

Gagnant : Elden Ring

  • God of War Ragnarok
  • Horizon Forbidden West
  • Immortality
  • Stray

Meilleure narration

Gagnant : God of War Ragnarok

  • A Plague Tale : Requiem
  • Elden Ring
  • Horizon Forbidden West
  • Immortality

Meilleure direction artistique

Gagnant : Elden Ring

  • God of War Ragnarok
  • Horizon Forbidden West
  • Scorn
  • Stray

Meilleure bande-son

Gagnant : God of War Ragnarok

  • A Plague Tale : Requiem
  • Elden Ring
  • Metal Hellsinger
  • Xenoblade Chronicles 3

Meilleure ambiance sonore

Gagnant : God of War Ragnarok

  • COD Modern Warfare II
  • Elden Ring
  • Gran Turismo 7
  • Horizon Forbidden West

Meilleure performance

Gagnant : Christopher Judge (Kratos dans God of War Ragnarok)

  • Ashly Burch (Aloy dans Horizon Forbidden West)
  • Charlotte McBurney (Amicia dans A Plague Tale Requiem)
  • Manon Gage (Marissa dans Immortality)
  • Sunny Suljic (Atreus dans God of War Ragnarok)

Meilleur impact pour le média

Gagnant : As Dusk Falls

  • A Memoir Blue
  • Citizen Sleeper
  • Endling – Extinction is Forever
  • Hindsight
  • I was a Teenage Exocolonist

Meilleur suivi

Gagnant : Final Fantasy XIV

  • Apex Legends
  • Destiny 2
  • Fortnite
  • Genshin Impact

Meilleur jeu indépendant

Gagnant : Stray

  • Cult of the Lamb
  • Neon White
  • Sifu
  • Tunic

Meilleur jeu mobile

Gagnant : Marvel Snap

  • Apex Legends
  • Diablo Immortal
  • Genshin Impact
  • Tower of Fantasy

Meilleur support communautaire

Gagnant : Final Fantasy XIV

  • Apex Legends
  • Destiny 2
  • Fortnite
  • No Man’s Sky

Meilleure innovation dans l’accessibilité

Gagnant : God of War Ragnarök

  • As Dusk Falls
  • Return to Monkey Island
  • The Last of Us : Part I
  • The Quarry

Meilleur jeu VR / AR

Gagnant : Moss Book II

  • After the Fall
  • Among Us VR
  • Bonelab
  • Red Matter 2

Meilleur jeu d’action

Gagnant : Bayonetta 3

  • COD Modern Warfare 2
  • Neon White
  • Sifu
  • Teenage Mutant Ninja Turtles : Schredder’s Revenge

Meilleur jeu d’action / aventure

Gagnant : God of War Ragnarok

  • A Plague Tale : Requiem
  • Horizon Forbidden West
  • Stray
  • Tunic

Meilleur RPG

Gagnant : Elden Ring

  • Live a Live
  • Légendes Pokémon : Arceus
  • Triangle Strategy
  • Xenoblade Chronicles 3

Meilleur jeu de combat

Gagnant : Multiversus

  • DNF Duel
  • Jojo’s Bizarre Adventure : All Star Battle R
  • King of Fighters XV
  • Sifu

Meilleur jeu familial

Gagnant : Kirby et le Monde Oublié

  • LEGO Star Wars : La Saga Skywalker
  • Mario + Lapins Crétins : Sparks of Hope
  • Nintendo Switch Sports
  • Splatoon 3

Meilleur Jeu de stratégie / simulation

Gagnant : Mario + Lapins Crétins : Sparks of Hope

  • Dune : Spice Wars
  • Total War Warhammer III
  • Two Point Campus
  • Victoria 3

Meilleur jeu de sport / course

Gagnant : Gran Turismo 7

  • F1 2022
  • FIFA 23
  • NBA 2K23
  • OlliOlli World

Meilleur jeu multijoueur

Gagnant : Splatoon 3

  • COD Modern Warfare II
  • Multiversus
  • Overwatch 2
  • Teenage Mutant Ninja Turtles : Schredder’s Revenge

Meilleur premier jeu d’un studio indépendant

Gagnant : Stray

  • Neon White
  • Norco
  • Tunic
  • Vampire Survivors

Meilleure adaptation

Gagnant : Arcane : League of Legends

  • Cyberpunk : Edgerunners
  • The Cuphead Show!
  • Sonic The Hedgehog 2
  • Uncharted

Meilleur jeu esport

Gagnant : Valorant

  • Counter-Strike : Global Offensive
  • Dota 2
  • League of Legends
  • Rocket League

Jeu le plus attendu en 2023

Gagnant : The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom

  • Final Fantasy XVI
  • Hogwarts Legacy
  • Resident Evil 4 Remake
  • Starfield

Mon Avis

Avec 6 prix rien que pour lui, God of War Ragnarok a failli égaler le record de The Last of Us : Part II qui avait raflé 7 prix en 2020 dont celui du jeu de cette année-là. Et je pense que ce dernier-né du studio Santa Monica aurait pu ramener la coupe à la maison tout comme son prédécesseur en 2018. Mais c’est finalement Elden Ring qui aura raflé le précieux sésame avec un total de 4 prix. Avec Sekiro en 2019, c’est donc la seconde fois qu’un jeu de chez From Software le remporte. Me concernant, je ne l’ai pas encore fait mais vu à quel point il aura marqué positivement les esprits cette année, je pense qu’il n’a pas volé le titre. Bravo à Hidetaka Miyazaki et à son équipe pour leurs travaux.

Quant à Ragnarök, il est entre mes mains mais ma progression actuelle dans le jeu ne me permet pas encore de dire si les prix lui ayant été attribués sont tous mérités ou non. D’ailleurs je me dois d’évoquer celui de la meilleure performance enfin décernée à Christopher (Kratos) Judge et remis par un Al Pacino vieillissant. Prenant sa revanche de 2018 pour le premier opus car c’était Roger Clark aka Arthur Morgan dans Red Dead Redemption 2 qui l’avait remporté. Si j’en parle, c’est surtout à cause de son discours sur scène qui fut très touchant à destination de ses collaborateurs. Et surtout très long compte tenu de la durée du show. Si ça avait été une autre cérémonie du genre les Oscars, à mon avis il n’aurait pas fait long feu.

Semi-surprise, le fait de voir le tout premier jeu des montpelliérains de chez BlueTwelve Studio récompensé de 2 prix parmi les indés. Je parle bien sûr de Stray que je n’ai pas testé à ce jour, mais qui aura fait beaucoup parler de lui. Forcément quand cela implique des chats, c’est tout de suite plus vendeur. Mais au-delà de ça j’ai cru comprendre que le jeu était plutôt sympathique.

Et cela m’amène à dire que la France a eu un certain succès à ces Games Awards. Puisque As Dusk Falls et la série Arcane ont été récompensés tous les deux. Manquait plus qu’un prix pour A Plague Tale Requiem et ça aurait été parfait. S’ajoutant à cela l’annonce d’une collaboration surprenante entre Dead Cells et Castlevania.

L’autre gagnant de ces Game Awards n’est pas un jeu en particulier mais un constructeur. Nintendo en l’occurrence qui aura remporté 5 prix (ou 4,5 avec Mario + Lapins Crétins qui est aussi un jeu Ubisoft) grâce à Bayonetta 3, Splatoon 3, Kirby et le Monde Oublié, et Zelda Tears of the Kingdom. Ce n’était pas arrivé depuis 2017, l’année de Zelda Breath of the Wild. D’ailleurs je suis très content que la licence de la boule rose ait enfin été récompensée. Et je suis très surpris que la hype pour le prochain Zelda soit plus grande que celle d’Harry Potter et son très attendu Hogwarts Legacy.

En revanche, énorme déception pour Xenoblade Chronicles 3 et la saga en général qui n’aura eu aucun prix tous Games Awards confondus. Et ce malgré les nombreuses nominations du dernier opus en date même en tant que jeu de l’année. C’était difficile de faire face à Elden Ring en tant que meilleur RPG, mais il méritait au moins pour sa bande-son.

Une fois encore, « rien à l’Horizon » en termes de prix pour les jeux du studio Guerrilla Games. Même si Forbidden West a fait parler de lui par l’annonce de Burning Shores. Son DLC exclusif à la version PS5. Chose qui me frustre au plus haut point car ayant fini et testé cet opus uniquement sur PS4. La raison invoquée par les développeurs étant grosso modo que le hardware de l’ancienne génération pourrait ne pas tenir le choc. Excuse compréhensible mais dans ce cas-là il aurait fallu l’anticiper plus tôt avant la sortie du jeu de base. Loin de moi l’envie de m’acheter une machine à 549,99€ pour une extension qui sera forcément vendue à part.

Pour le reste des annonces, franchement il y avait de quoi manger. Le pre-show fut efficace avec une de mes plus grosses claques de ces Games Awards qu’était Viewfinder. Un mode cache-cache dans Among Us déjà disponible. Le très poétique After Us. Et le retour du sublime Replaced.

Puis on entre dans le vif du sujet avec l’annonce surprise de Hades II. L’annonce (non) surprise de Death Stranding 2. Bioshock 4 Judas réalisé par le Ken Levine à qui l’on doit les Bioshock. Le surprenant Bayonetta Origins : Cereza and the Lost Demon et sa très belle direction artistique. Earthblade dont on reconnait bien la patte de Celeste mais qui n’arrivera pas avant 2024. Le casting de fou furieux de Crime Boss avec Chuck Norris pour ne citer que lui. Et encore un somptueux trailer pour Final Fantasy XVI.

Les concerts aux Game Awards sont toujours des grands moments. Et cette année n’aura pas dérogé à la règle avec d’abord la prestation de Hozier en hommage à God of War. Et le concert d’orchestre final jouant un medley des nominés en tant que jeux de l’année 2022. Mention spéciale au flûtiste passionné qu’est Pedro Eustache. Compositeur de renom qui a notamment collaboré avec Hans Zimmer.

Et je passe rapidement sur l’incident à la fin de la cérémonie avec un individu qui s’est incrusté sur la scène pour faire une « dédicace à Bill Clinton ». Moment complètement lunaire qui ne peut que finir dans un best of, mais soulevant de sérieuses questions en termes de sécurité. Rien ne lui empêchait de commettre une grosse dinguerie. On a certainement échappé au pire.

Conclusion

Voilà ce que j’ai retenu d’une édition qui en occultant quelques moments gênants et ses pubs à foison, fut plutôt satisfaisante. Beaucoup d’annonces intéressantes avec même quelques surprises dans le lot. Même si ça manquait un peu de gameplay mais bon on commence à avoir l’habitude. En tout cas l’année 2023 s’annonce très très chargée.

[Avis] Nintendo Direct du 13.09.2022

Avant-hier le 13 Septembre à 16h s’est tenu le traditionnel Nintendo Direct de la rentrée. L’heure de faire le point sur ce que j’ai retenu de ces 45 min de présentation.

La foire aux RPG et au Farming

Pour ceux qui ne sont pas friands des jeux RPG, une grosse partie de ce Nintendo Direct ne devait pas être la plus intéressante. Et je m’inclus moi-même dans le lot. Non pas que je n’aime pas ce genre ou que je n’y joue pas, mais la plupart des jeux montrés durant cette présentation tels que Crisis Core: Final Fantasy VII Reunion, Tales of Symphonia Remastered, et Atelier Ryza 3: Alchemist of the End & the Secret Key, ne m’ont pas particulièrement interpellés. Mis à part Octopath Traveler 2 dont j’aime toujours autant le style graphique même si je n’ai pas fait le premier.

Beaucoup de RPG, mais aussi beaucoup d’autres d’un genre auquel je suis encore moins familier, les jeux de gestion de ferme / simulation de vie. Et qui ont transformé ce Nintendo Direct en un « Farm Direct ». Parmi-eux, Story Of Seasons, Rune Factory 3 Special, Fae Farm, Harvestella, ou encore Various Daylife. C’est peut-être ça la nouvelle tendance vidéoludique chez Nintendo. Ca change des jeux d’horreur dans l’espace qui pullulent chez les autres constructeurs.

Le catalogue N64 s’étoffe

Cela fait un an tout pile que le Nintendo Switch Online intègre le catalogue N64. Accessible seulement si on a le Pack Additionnel faisant monter le tarif de l’abonnement annuel de 19,99€ à 39,99€. À l’époque de son annonce, j’avais exprimé mon fort mécontentement sur le fait que les jeux de cette console ne soient pas inclus dans le service de base. Ce qui fait qu’encore aujourd’hui, je n’ai toujours pas souscrit à cet abonnement.

Mais c’était sans compter la puissance marketing de Nintendo qui nous balance d’un coup d’un seul, une flopée de classiques de la console. Dont les trois premiers Mario Party, les deux premiers Pokémon Stadium, Pilotwings 64, 1080 Snowboarding, Excitebike 64, et surtout le FPS mythique Goldeneye 64. Qui bénéficiera d’un mode multijoueur en ligne exclusif à la Switch, alors que la version Gamepass de chez Xbox ne devra se contenter que du multi local pour une raison qui m’échappe. J’avoue que toutes ces annonces m’ont presque donné envie de sauter le pas, mais pour le moment je résiste.

Des retrouvailles timides

Mais ce qu’on retiendra surtout de ce Direct, c’est la présence de deux jeux très attendus dont un qu’on n’espérait même plus revoir.

Le premier étant Pikmin 4. Annoncé pour la première fois en 2015 par Shigeru Miyamoto du temps où la Wii U était encore dans la course. Ce dernier assurait d’abord à l’époque que le jeu « était sur le point d’être terminé », puis que son développement « suivait toujours son cours ». Le tout sans jamais rien montrer du jeu. Une communication qui s’est transformée en Running Gag et a fini par lasser.

Sept ans plus tard, le grand manitou revient à la charge en nous dévoilant un court teaser et quelques images de cette arlésienne. Ainsi qu’une fenêtre de sortie pour 2023. Personnellement je ne suis pas un adepte des jeux de la licence, mais j’espère pour les fans que cette longue attente en vaudra la peine.

Le second est celui qu’on n’appellera plus Breath of the Wild 2 mais Tears of the Kingdom. Ne s’étant plus montré depuis l’E3 2021, et qui a enfin une date de sortie fixé au 12 Mai 2023. Il aura été repoussé à de maintes reprises en 2021 puis en 2022, mais cette fois semble être la bonne. J’imagine difficilement un autre report après ça à moins d’un cataclysme. Le compte à rebours peut commencer.

Néanmoins, je reste assez sceptique après avoir vu ce trailer qui ne nous apprend pas grand-chose de plus de ce qu’on sait déjà. Avec une fresque énigmatique dont le défilement prend la moitié de la vidéo. Et une exploration céleste qui semble toujours au cœur du jeu avec divers moyens de monter au ciel. Cela a aussi confirmé une de mes plus grosses craintes. Le fait d’être littéralement en terrain connu puisque les terres d’Hyrule semblent être identiques au précèdent opus. Au point où j’ai l’impression qu’on est face à un immense DLC qui a pris plus de 6 ans à germer. J’espère très sincèrement me tromper.

Conclusion

Même si les jeux que j’ai retenus se comptent sur les doigts d’une main, c’était un Nintendo Direct plutôt efficace sans être flamboyant. Il m’aura bien moins marqué que celui de Février que je trouve encore aujourd’hui exceptionnel.

J’ai apprécié la diversité des jeux présentés malgré leur répartition assez déséquilibré avec masse de RPG et de farming. Et j’ai eu un souci avec le rythme de la présentation, tout particulièrement sur les 10 dernières minutes où ça n’en finissait plus.

Pour le reste, je passerai outre les sempiternels portages comme It Takes Two, Sifu, les derniers Resident Evil en Cloud, et TUNIC. Je garde toujours un œil sur Bayonetta 3, sur la prochaine vague de circuits de Mario Kart 8 Deluxe, et sur le futur Splatfest d’un Splatoon 3 que je n’ai pas encore en ma possession à l’heure où cet article est publié.

En tout cas l’horizon vidéoludique se dessine pour 2023. Et il semble radieux.