[Avis] PS5 Showcase – Payer plus pour jouer plus ?

Plus de 3 mois après le reveal de la PS5, Sony a récidivé hier le 16 Septembre 2020 à 22h heure française. Avec un show de 45 min dédié aux jeux first-party déjà connus ou non de la machine, et les informations que tout le monde attendait concernant le prix et la date de sortie. Voici ce que j’en ai retenu.

La next-gen augmente ses tarifs

Ça sera donc le 19 Novembre 2020 en Europe à 499,99€ pour la version classique (autant que la Xbox Series X sortant le 10 du même mois), et 399,99€ pour la Digital Edition sans lecteur disques. Un prix global, et surtout une différence de prix entre les deux modèles qui ne me surprends pas et qui pourrait même faire pencher la balance en faveur de la version dématérialisée qui à elle seule, coûte le prix de la PS4 à sa sortie.

Même constat pour la manette DualSense au tarif de 69,99€, soit 10€ de plus que sa grande sœur de DualShock 4. Une information qui n’a pas été mentionnée durant le Showcase mais figurant sur l’article dédié du Blog PlayStation.

L’Europe devra attendre encore un peu pour une raison qui m’échappe encore..

Blog sur lequel on apprend entre-autres, que les plus gros jeux PS5 coûteront pas moins de 79,99€. Une augmentation globale de 10€ par rapport à la génération précédente, et qui fait mal au portefeuille. Peut-être que les prix ont augmentés car les jeux coûtent de plus en plus chers à produire, mais personnellement ça me donne surtout envie de ne pas les acheter le jour-j. Je préfère attendre de les prendre en occasion quand ça aura baissé. Puis bon j’ai aussi un problème avec les jeux solo qui coûtent une blinde, pour une expérience de jeu ne dépassant même pas la dizaine d’heures…

Le packaging officiel de la Digital

Tout ça pour nous inciter à prendre l’Édition Digitale. En y réfléchissant bien, une console moins chère de 100€ ne supportant que les jeux dématérialisés, mais avec un système d’abonnement similaire au Xbox Game Pass de la concurrence, ça ferait de sacré économies sur le long terme. De toute manière, je sens qu’on va lentement mais sûrement vers du tout dématérialisé concernant le Jeu Vidéo.

Moi ce qui me rend triste, c’est que je suis persuadé que cette augmentation des tarifs n’aura que peu d’influence sur les ventes. On aura beau être une poignée à râler ou inciter au boycott (ce qui n’a rarement marché), la masse suivra et ce genre de pratique deviendra normale dans le futur. Exactement comme les DLC et les Microtransactions autrefois décriées, mais qui sont monnaie courante aujourd’hui. Ne serait-ce que pour des raisons économiques, un retour en arrière après ça me semble peu probable.

Histoire de finir sur la console, à deux mois de sa sortie il aurait été intéressant de nous montrer à quoi ressemblera l’interface, ainsi que le fonctionnement de cette fameuse rétrocompatibilité annoncée avec la plupart des jeux PS4. Car tout ce qu’on a à ce sujet pour le moment, c’est ce PS+ Collection qui sera réservé aux premiers possesseurs de la console, et permettant de jouer sans surcoût aux jeux de l’ancienne génération pour une durée encore inconnue.

Les jeux

Petit tour d’horizon des quelques titres qui m’ont fait de l’œil durant cette conférence.

Marvel’s Spider-Man : Miles Morales (19/11/2020)

Enfin du Gameplay pour ce stand-alone de lancement de la PS5, et autant dire que ça envoie pas mal. Par contre on a appris dans la foulée qu’il sortira aussi sur PS4, et ça fera clairement la différence de mon côté mais j’en reparlerai plus bas.

Demon’s Souls Remake (19/11/2020)

Autant je ne suis pas un aficionados des « Souls Like« , autant le travail de remasterisation de cet opus est remarquable. Le studio Bluepoint Games n’en n’est pas à son coup d’essai car c’est aussi à eux qu’on leur devait le Remake de Shadow of the Colossus sorti deux ans auparavant sur PS4.

Hogwarts Legacy: L’Héritage de Poudlard (fin 2021)

C’était pour moi l’une des plus grosses bonnes surprises de ce Showcase. L’annonce d’un RPG se déroulant dans l’univers d’Harry Potter, mais vers la fin des années 1800. En tout cas ça change agréablement des anciens jeux tous tirés des films / bouquins de la franchise.

God of War : Ragnarok (2021)

Pour finir, le « One More Thing » de cette conférence, et pas des moindres. Une annonce que j’attendais, mais certainement pas de cette manière et pas aussi tôt. Un court teaser où l’on peut distinguer la voix d’un Kratos s’adressant certainement à Atreus, et le logo de la franchise se dessiner lentement jusqu’à afficher un 2021 qui me font poser quelques questions. Est-ce chez Santa Monica Studios ils ont eu ne serait-ce qu’un moment de répit entre l’épisode PS4 sorti en 2018 et celui-là ? À quelle période de l’année comptent-ils le sortir s’il n’est pas repoussé d’ici là ? Parce que Horizon II: Forbidden West est aussi prévu pour l’année prochaine. D’ailleurs tout comme ce dernier, ce God of War ne finira il pas lui aussi sur PS4 ?

Un teasing qui m’a très fortement rappelé celui de Metroid Prime 4 annoncé à l’E3 2017 presque de la même manière, mais à la différence près qu’aucune date n’avait été annoncée, et que Retro Studios n’était même pas affilié au projet. Nintendo devrait en prendre de la graine car si Sony s’est permis de l’annoncer ainsi, c’est qu’il y aura du concret à montrer très prochainement. Hâte de voir ce que va nous proposer cette suite du jeu qui m’avait fait acheter la PS4.

Conclusion

Ce second Showcase PlayStation de l’année bien qu’intéressant sur le fond et la forme, ne fait que confirmer davantage mes intentions pour cette nouvelle génération de consoles. Certainement pas à sa sortie et probablement pas avant un bon moment.

Pourquoi ? Parce que les rares jeux qui seraient susceptibles de me faire prendre la PS5, sortiront aussi sur PS4. Personnellement, je ne vois pas l’intérêt d’acheter une nouvelle console juste pour des jeux auxquels je peux déjà jouer sur un support que je possède déjà. Pour le coup on est plus « cross-gen » que « next-gen », car de véritables exclues day-one y en a très peu au final.

Et de vôtre côté, vous comptiez prendre la PS5 à sa sortie ou après ?

[Avis] Reveal PlayStation 5

Le 11 Juin 2020 à 22h le temps d’une heure, Sony a levé le rideau sur la très attendue PlayStation 5 toujours prévue pour la fin de l’année. Avec des visuels sur les premiers jeux de la machine, et surtout l’apparence de cette dernière qui n’aura laissé personne indifférent.

La console

Si je devais décrire ce design en un mot, ça serait audacieux. Déjà par le fait qu’elle soit bicolore comme sa manette en reprenant la même gamme de couleurs blanche et noire. Et aussi par ses courbures qui tranchent avec l’aspect plus « régulier » des anciens modèles, qui prennent un sacré coup de vieux à côté.

À ce jour on ne connait pas encore ses dimensions exactes, mais si j’en crois certaines images comparatives avec les anciennes PlayStation, cette PS5 sera la plus grosse console de Sony en termes de taille et de volume. Il va falloir trouver de la place pour ranger tout ça, en hauteur comme en largeur.

Par contre l’annonce qui m’a surpris et pas que en bien, fut la présence d’un second modèle « Digital Edition« . Et dont je me demande si ce n’était pas le modèle prévu de base car plus « harmonieux » que la version simple par son apparence. Version dont la présence du lecteur CD fait un peu tâche en comparaison.

On a donc un modèle légèrement plus fin, sans lecteur, et donc entièrement aux jeux en dématérialisé. Et je me demande sincèrement si ce n’est pas la plus grosse erreur qu’a faite Sony sur ce coup. Car cela implique qu’il faudra télécharger des jeux qui vont peser un poids non négligeable (au moins une centaine de Gigas) sur le disque dur. Jeux qu’on ne pourra plus prêter ou revendre après achat en ligne, ce qui mettrait un sacré coup de frein au marché de l’occasion. Et ça rendra la fameuse rétrocompatibilité annoncée avec les jeux PS4 difficile voire impossible. Un pari très risqué mais qui pourrait jouer en leur faveur connaissant la popularité de la marque. Car cette version coûtera certainement moins chère que la normale et ça risque de jouer énormément sur les ventes.

En revanche, ça serait la machine parfaite pour du cloud gaming tel que le PlayStation Now qui sous réserve d’un abonnement et d’une bonne connexion internet, permet de jouer à des jeux PS4 en streaming sans avoir à les télécharger. Je ne vois pas pourquoi la PS5 n’y aurait pas droit elle aussi.

Les jeux

Au final l’apparence de la console, c’est juste un détail. Car ce qui nous intéressera réellement en tant que joueurs, ce sont les jeux. Plus d’une vingtaine de genres variés ont été présentés entre ceux qui accompagneront la PS5 à sa sortie, ou plus tard dans les années qui viennent. Globalement j’ai été plutôt satisfait de ce qui a été montré, mais rien qui ne me donne envie d’acquérir la console le jour j. En tout cas, voici ceux qui ont retenu mon attention.

Kena : Bridge of Spirits

Cross-gen et prévu pour la fin d’année, c’était mon petit coup de cœur de cette présentation. Jolie direction artistique, avec une ambiance très enchanteresse et féerique. Et dont la phase de gameplay montre bien le potentiel de la PS5 avec une multitude de détails et des effets visuels à tout va.

Et pour la petite info, Ember Lab le petit studio qui est derrière le jeu avait réalisé 4 ans auparavant le magnifique court métrage Majora’s Mask : Terrible Fate dont j’avais moi-même parlé. Et même Theophany qui avait œuvré pour la bande-son rempilera pour Kena. Autant vous dire qu’après avoir su ça, je l’attends encore plus.

Project Athia (Titre provisoire)

On n’en a pas vu beaucoup, mais ça m’intrigue pas mal. D’autant plus qu’il est de la main de Luminous Productions à qui l’ont doit Final Fantasy XV. Le gameplay a l’air vif et le bestiaire de qualité. À surveiller.

Deathloop

Du pur Dishonored dans le feeling. Mais en dehors de l’époque victorienne steampunk et avec un peu plus d’armes à feu. Chose peu étonnante quand on sait que c’est la branche Lyonnaise du studio Arkane qui s’occupe de ce titre prévu pour la fin de l’année. Et reposant sur le principe de boucle temporelle mortelle nous faisant recommencer chaque fois au même endroit en cas de mort par notre adversaire (Juliana ou Colt selon le personnage qu’on incarne) qui ne cessera de nous traquer durant notre partie. En tout cas ça m’a l’air bien nerveux.

Hitman 3

Ayant beaucoup apprécié l’épisode 2 de 2018, c’est tout naturellement que j’attends l’ultime opus de cette trilogie sur ce cher Agent 47 pour Janvier 2021. Peut-être pas le jeu le plus « next-gen » visuellement parlant, mais j’ai hâte de voir les nouvelles idées qu’auront eus les développeurs pour venir à bout de nos cibles.

Spiderman : Miles Morales

Insomiac Games n’a pas chômé depuis son rachat par Sony. En plus du Ratchet & Clank : Rift Apart dont je n’ai pas parlé ici mais qui est une belle vitrine des capacités de la PS5, un autre jeu de chez eux arrivera lui aussi au lancement. Un stand-alone et non pas le véritable Spider-Man 2 qui attendra encore un peu, centré sur le personnage de Miles Morales qu’on a eu l’occasion de voir récemment dans le très satisfaisant opus PS4 en 2018, puis dans l’excellent film d’animation Into the Spiderverse la même année. D’ailleurs je me demande si on verra les autres Spiderman vus dedans, comme Spider Gwen pour ne citer qu’elle.

Horizon : Forbidden West

Finissons avec le titre PS5 que j’attends le plus à l’heure actuelle, et qui aurait pu me donner envie de prendre la console s’il sortait en même temps qu’elle. La suite directe d’Horizon Zero Dawn (dont j’ai déjà écrit un Test quelques mois auparavant), et qui m’a donné une petite impression de déjà-vu. Certes ça m’a l’air d’aller encore plus loin visuellement que ne l’était déjà l’épisode PS4, mais je n’ai pas été bluffé comme à l’époque de l’annonce du 1er. Ceci dit, j’en attends beaucoup de la toute nouvelle exploration sous-marine, ainsi que davantage de révélations sur le monde des anciens.

Conclusion

Concernant les jeux sur l’aspect purement technique et visuel, c’est conforme à ce à quoi je m’attendais. Plus beaux avec la technologie du Ray Tracing et ses éclairages encore plus dynamiques, plus détaillés, mais pas un gap graphique énorme comme ce fut le cas entre la PS2 et la PS3 par exemple. Pour la console, son apparence m’a agréablement surpris, même si j’aurais aimé avoir plus d’infos comme le fonctionnement de cette fameuse rétro-compatibilité, le prix, et la date de sortie. La next-gen est en marche, mais pas pour tout de suite me concernant.