[Top 10] Mes jeux marquants de l’E3 2021 et Summer Games Fest

Alors que cette grande messe vidéoludique est déjà derrière nous, voici mon top 10 des jeux les plus marquants parmi tous ceux annoncés.

#10. Soulstice (2022)

Une épée plus grande que la personne qui le manie. L’œil droit caché. Un bras gauche métallique. Et un binôme luminescent. Une description rappelant en tous points celle de Guts du manga Berserk. À la seule différence que l’épéiste est une femme doublée par Stefanie Joosten qui fut révélée en prêtant ses traits à Quiet dans Metal Gear Solid V. Et les inspirations ne s’arrêtent pas là car le gameplay me fait fortement penser à du NieR. Ce qui n’est pas pour me déplaire.

#9. Avatar Frontiers of Pandora (2022)

Le jeu qui m’a le plus impressionné durant la conférence d’Ubisoft. Même si on connait le passif du studio qui nous a déjà vendu du rêve avec un rendu final très loin de ce que montraient les premiers visuels. D’autant plus qu’on n’a vu aucun gameplay de ce jeu qui sera en vue subjective. Ce qui le rapprocherait davantage d’un Far Cry que d’un Assassin’s Creed. En tout cas l’ambiance du premier film (en attendant les autres) est là et ça fait du bien d’avoir un peu de sang neuf chez Ubi.

#8. Replaced (2022)

Quand je vois ce genre de direction artistique, je me dis que le pixel-art dans les jeux vidéo a encore de beaux jours devant lui. L’ambiance « retro-futuriste » m’a l’air au top.

#7. Somerville (2022)

Ça me rappelle le très bon Inside, mais en beaucoup moins oppressant pour le coup. Ce qui n’est guère étonnant car c’est fait de la main du co-fondateur du studio Playdead. Le style graphique étant si similaire, et si beau.

#6. Silt (2022)

Histoire de rester dans le thème, celui-ci me fait penser à du Limbo mais sous l’eau. J’aime énormément l’esthétique me faisant penser à une bande dessinée macabre. Ce qui est raccord avec l’ambiance si inquiétante de ce trailer qui pourrait presque me faire boire la tasse

#5. Planet of lana (2022)

Cette peinture vivante est certainement mon coup de cœur de cet E3 2021. Avec une ambiance visuelle et sonore très proche des Ori. Je sens d’avance qu’il me fera ressentir énormément de choses à l’instar des pépites de chez Moon Studios.

#4. Elden Ring (21/01/2022)

À ce jour, je n’ai jamais joué à un jeu de chez From Software. Car je sais d’avance que je ne passerai pas un moment très agréable à mourir à répétition à force d’apprendre le pattern des boss par cœur. Ce qui ne m’a pourtant pas empêché d’avoir été subjugué par cet Elden Ring. Avec sa direction artistique tout bonnement somptueuse, et son ambiance de folie. Il n’est même pas encore sorti qu’il m’a déjà l’air d’être un très grand jeu vidéo. Pourvu qu’on me donne raison.

#3. A Plague Tale Requiem 🥉(2022)

Ayant beaucoup aimé A Plague Tale Innocence, j’attends naturellement cette suite qui à défaut de montrer du gameplay, pose le ton avec cette cinématique annonçant un jeu encore plus sombre que ne l’était déjà le premier opus. Nos deux protagonistes Amicia et Hugo ont l’air d’avoir pris quelques années, et une bonne dose de brutalité j’ai l’impression.

#2. The Legend of Zelda : Breath of the Wild 2 🥈(2022)

Après deux ans de silence, la suite de Breath of the Wild se montre à nouveau dans un trailer qui apporte plus de questions que de réponses. Notamment au niveau de l’exploration céleste qui est la principale nouveauté. Peut-être qu’on pourra aussi explorer les souterrains voire les fonds-marins du monde d’Hyrule qui sait ? Ça serait dommage que le sol ne se résume qu’à un terrain quasi identique à celui du premier opus. Je me demande aussi s’il n’existe pas plusieurs Link. Un dans le présent, et un autre aux cheveux longs dans un lointain passé. Ça présage un retour en force du voyage dans le temps tout ça. Un thème si cher aux jeux Zelda. On va encore devoir attendre un peu..

#1. Metroid Dread 🥇(8/10/2021)

J’avais déjà rayé la possibilité de voir Metroid Prime 4 à cet E3. Pourtant, ma surprise fut totale quand j’ai vu les images, le nom, et la date de sortie  ce nouveau Metroid sur Switch. Avec un « Dread » qui nous fait remonter très loin à l’époque des premiers Metroid Prime. Cette même époque qui aura vu l’opus Fusion sur GameBoy Advance. Le dernier jeu canonique de la série en 2D, sorti 19 ans plus tôt. Autant vous dire que je suis très heureux de revoir cette licence sous cette forme de la main de Mercury Steam qui ont déjà fait leurs preuves avec le plutôt sympathique Samus Returns sur 3DS. Une belle manière de fêter les 35 ans de la saga cette année.

Voilà pour mon classement de mes jeux de l’E3. Quel serait le vôtre ? 🎮

[Top] Les 10 pires moments de l’E3

Qu’il s’agisse de l’E3 ou toute autre conférence quel que soit le média, il est rare que tout se déroule parfaitement sans les fameux « aléas du direct ». Problèmes techniques, moments drôles ou particulièrement gênants, tout ce dont un évènement de ce genre aurait bien voulu éviter.

Et c’est justement le propos de ce nouveau Top 10 sur cette grande messe du Jeu Vidéo. Après les moments les plus marquants selon moi que j’ai classé la semaine passée, voici le meilleur du pire de l’E3 que j’ai pu recenser.

#10. E3 2010 – Ubisoft : Battle Tag

Jeu de bataille laser se jouant jusqu’à 8 joueurs, Battle Tag avant eu droit à une présentation en grande pompe lors de la conférence E3 2010 d’Ubisoft. Un nom qui ne vous dit certainement rien et c’est tout à fait normal. Car ce produit vendu à 130$ à l’époque fut un projet mort-né. Un échec commercial sans précédent que l’on doit très certainement à cette démonstration en live des plus gênantes. Où des acteurs très agiles pour certains, font semblant de se tirer dessus à travers la salle sous les yeux hagards du public. Sinon il existe aussi un jeu du même genre beaucoup moins cher et beaucoup plus fun. On appelle ça un laser game.

#9. E3 2010 – Xbox : Kinectimals

C’était vraiment pas nécessaire, surtout pour vendre un Kinect qui de base avait un sacré potentiel. Le problème ne vient même pas du fait d’engager des gosses, mais de la manière dont on leur a demandé de jouer la comédie. Ils surjouent tellement que ça en devient ridicule, voire aveuglant vu à quel point ça crève les yeux. Surtout quand la fillette de la vidéo fait semblant de subir des léchouilles du bébé tigre de Kinectimals. Pauvre petite..

#8. E3 2011 – Ubisoft : Mr. Caffeine

Aaron Priceman, est un comédien connu pour donner des shows énergiques. D’où son nom de scène Mr. Caffeine qu’il aura endossé durant une conférence Ubisoft devenue très rapidement malaisante. Entre les blagues douteuses tout du long de son intervention, et son inexplicable effet sonore « Doodily doodily doo » tout en faisant des gestes étranges pour marquer les transitions, rien n’allait. Et ce n’est pas le silence total du public qui dira le contraire.

#7. E3 2017 – EA : NFS Payback

Ce moment cringe est le plus récent de ce top. Afin de présenter Need For Speed Payback durant l’E3 2017, le choix d’EA fut porté sur le YouTuber Jesse Wellens. Et ils ont dû amèrement le regretter quand on constate à quel point son éloquence était aux fraises. Bafouillant, se répétant sans cesse, et visiblement très stressé, il ne faisait aucun doute que Jesse n’avais pas appris son texte. Et il le confirmera lui-même dans un de ses vlogs en précisant que le prompteur diffusait un script différent que celui étant prévu. Comme quoi engager des influenceurs pour faire la com peut être à double tranchant.

#6. E3 2006  – Conférence PlayStation

C’était un E3 très important pour Sony. Qui montrait pour la toute première fois la PlayStation 3 qui sortira en Novembre de la même année au Japon. Et ce fut l’ancien CEO de la marque Kazuo Hirai qui fut chargé de l’annonce de la console et d’un tarif devenu un meme d’internet. Il fallait compter 499$ pour la version 20Go, et 599$ pour la version 60Go. Même pour l’époque c’était cher, et ça n’a clairement pas aidé au lancement de la console.

Mais ce Kaz a surtout marqué les esprits par son enthousiasme à peine forcé en présentant l’opus PSP  de Ridge, ou devrais-je dire « Riiiiiiiiiiiiidge Racer ! » qui aura laissé totalement de marbre le public présent rendant la scène aussi drôle que gênante, surtout pour lui.

Et ce n’était pas le plus drôle. Car durant la même conférence, Bill Ritch était venu présenter Genji Days of the Blade. Un jeu d’action qui selon ses propres dires, s’inspirerait d’anciennes batailles ayant eu lieu durant le Japon féodal. Par contre j’étais pas au courant que l’humanité aie un jour fait face à des crustacés géants. À l’image de ce crabe géant (le fameux « Giant Enemy Crab ») surgissant de nulle part pour attaquer le joueur. Et Bill qui enfonce le clou en nous expliquant comment faire un maximum de dégâts en attaquant son point faible. Quitte à nous prendre pour des idiots autant y aller à fond…

#5. E3 2010 – Nintendo : Zelda Skyward Sword

Un moment que je renommerais « The Legend of Zelda : The Awkward Sword ». Shigeru Miyamoto qui était chargé d’introduire la conférence de Big N avec le futur Zelda de la Wii, allait très vite faire face à un problème technique majeur. En pleine démo, la reconnaissance de mouvements du Wii MotionPlus se trouvera être aux ras des pâquerettes. Impossible de viser correctement ou de bouger l’épée de Link comme il le voudrait. La source du problème proviendrait non pas de la technologie de ce périphérique qui fonctionne très bien dans le jeu final, mais des nombreuses sources lumineuses présentes dans la salle qui ont eu raison des capteurs.

Même si ce n’était pas voulu, c’est certainement la pire manière de présenter un produit. Il est probable que cet incident technique fut l’une des principales raisons de l’existence des Nintendo Direct. Où ce genre d’incident ne peut pas arriver car les shows sont déjà préenregistrés.

#4. E3 2013 – Microsoft : Battlefield 4

Au pied du podium, un autre incident technique de taille. Celle de la première présentation de Battlefield 4 durant la conférence E3 2013 de la firme de Redmond. Au programme, une démo qui ne voulait pas se lancer, des plantages, et une piste sonore absente. Ce n’était décidément pas le jour de Patrick Soderlund, l’ex CEO de Dice. Qui durant de très longues minutes a conservé son sang-froid du mieux qu’il pouvait face à un auditoire impatient et passablement agacé. Ce dernier tentera même de quitter le plateau avant qu’on ne lui rappelle à l’ordre.

#3. E3 2008 – Nintendo : Wii Music

Je ne sais pas à quel moment chez Nintendo ils se sont dit que ça serait une bonne idée de présenter Wii Music de cette manière. D’abord avec un pseudo orchestre rejouant la musique de Super Mario Bros en agitant bêtement les Wiimotes en guise d’instruments…

…Et le climax d’une prestation déjà pas flamboyante avec DJ Ravidrums qui entrera dans la légende. Avec ce solo de batterie digne des plus grands de ce milieu, et qui restera à tout jamais dans les annales de l’E3.

#2. E3 2007 – Activision : Jamie Kennedy

En seconde position, autopsie d’un désastre signé Jamie Kennedy. J’ignore ce qu’il a pris ce jour-là mais ça devait être de la bonne. Pour en avoir autant rien à battre d’être présent, de se négliger autant sur son apparence, et paraitre aussi désagréable envers le public, les intervenants, et l’équipe technique, fallait oser. Il y a deux conséquences à ce genre d’errances. Ternir l’image de marque de l’hôte qu’était Activision, ou dans le cas de Jamie, détruire davantage sa propre carrière d’acteur.

Top #1🥇

E3 2010 – Konami

Si vous êtes un fin connaisseur de l’E3, alors cette première place ne vous surprendra pas. Là on entre dans une toute autre catégorie car ce ne sont pas seulement quelques minutes d’une conférence qui se révèlent gênantes, mais son entièreté. Un exploit que l’on doit à Konami en 2010, et qui se passe d’explications. Avec des développeurs qui « tentent » de communiquer avec leur auditoire, dont un qui fait semblant de « perdre la tête » au sens littéral. L’un d’eux qui lance de derrière un regard meurtrier à son binôme. Des catcheurs masqués qui se donnent des gifles. Bref, un sketch qui pour reprendre l’expression du type de la vignette de la vidéo, fut tout simplement « Extreeeeeeme ! »

Mon tour d’horizon des E3 pour le meilleur et pour le pire s’achève ici. Je vous laisse avec cette vielle image issue du numéro 52 du magazine Suédois de jeux vidéos « Level ». Résumant un E3 2010 décidément riche en moments inoubliables.