[Avis] E3 2019 – Conférences

Premier article sur cet E3 2019 déjà derrière nous. Ici je donnerais mon avis en « tir groupé » sur les conférences E3 que j’ai visionné cette année. À savoir celles de Microsoft, Bethesda, Devolver, Ubisoft, Square Enix et Nintendo.

Microsoft

Ayant ouvert le bal des conférences E3,  la firme de Redmond a livré encore une fois une conférence rythmée et non avare en jeux (60 selon leurs dires), en « World Premiere », et même en guests. Avec la présence aussi plaisante qu’inattendue du « Breathtaking » Keanu Reeves (John Wick, Matrix). Qui a prêté ses traits au jeu Cyberpunk, et qui n’avait visiblement pas bu que de l’eau avant de venir sur scène. Un grand moment de cet E3.

Parmi ce que je retiens de cette conférence en plus du jeu suscité, d’abord un de ceux que j’attends le plus tous supports confondus qu’est Ori and the Will of the Wisps. Mais aussi le bluffant Flight Simulator, le très intriguant 12 minutes, RPG Time: The Legend of Wright avec son style graphique « crayonné », et Dying Light 2.

Pour le reste, soit je n’étais pas intéressé, soit on n’en voyait pas assez. À l’image des licences phares de chez Xbox avec Halo Infinite ou Gears 5 dont on n’a aucune info sur son solo à 3 mois de sa sortie. Juste la présence d’un mode Escape, et un trailer inutile.

Dernière chose que j’ai retenue et qui n’est pas un jeu, la venue du Xbox Game Pass sur PC. Une bonne nouvelle pour les intéressés, mais qui montre une fois de plus l’intérêt tout relatif de posséder une Xbox quand on a un PC suffisamment puissant.

Bethesda

Cette conférence « The Elders Scrolls » était certainement une des pires de cet E3 2019 sur la forme. Avec un rythme d’un autre temps, trop de blabla inutile, et presque aucun Gameplay pour leurs jeux. Si Bethesda « aimait » vraiment les joueurs comme ils l’ont répété à de (trop) nombreuses reprises durant leur show, c’est qu’ils aimaient surtout leur faire du mal. Ne serait-ce qu’avec Fallout 76 qui avait été unanimement décrié pendant sa sortie, mais sur lequel ils se sont encore acharné avec du contenu en plus. Dont un énième mode « Battle Royale »

Malgré ça, j’en retiens quand même des choses intéressantes. Dont Deathloop, la nouvelle production des frenchies de chez Arkane Studios (Dishonored). Et qui m’intéresse juste par le passif du studio, et surtout son concept qui n’est pas sans rappeler le film fort sympathique Edge of Tomorrow (2014). Le « plus bourrin que ça tu meurs » Doom Eternal. Wolfenstein Young Blood et son trailer sur fond de Synthwave qui me fait du bien aux oreilles. Et Ghost Wire Tokyo qui au-delà du fait qu’il soit développé par les mêmes derrières la saga The Evil Within (Shinji Mikami), m’a marqué par la simple présence de Ikumi Nakamura et sa joie de vivre qui a conquis le cœur de nombreuses personnes, dont le mien.

Devolver Digital

Si il y a bien une seule conférence à regarder de cet E3 2019, c’est bien celle de Devolver ne serait-ce que pour le spectacle. Portée par une Mahria Zook et sa clique tous plus déchainés que jamais, et qui pour la 3ème année consécutive se sont ouvertement moqué des autres constructeurs avec le sarcasme, le sang, et l’absence de langue de bois qu’on leur connait. Ils se sont même permis de parodier le format des Nintendo Direct et du State of Play de PlayStation afin d’en faire leur propre Devolver Direct.

Pourtant, je ne retiendrai qu’un seul de leurs titres. Le « jeu d’horreur inversé » Carrion. Où on y incarne une créature qui a pour simple objectif de dévorer tout ce qui se trouve sur son chemin. Original.

Ubisoft

Une conférence en demi-teinte pour moi. Même si j’ai bien aimé le Assassin’s Creed Symphony au début. D’ailleurs, aucun jeu de cette licence n’y a été présenté ce qui est une première depuis un bon moment.

Peu de surprises ne serait-ce qu’au niveau des licences, ou par le fait que (encore une fois) le plus gros de leurs annonces avaient déjà fuitées peu avant l’E3. Des jeux présents l’année dernière et dont je ne comprends pas l’absence ici. Comme Skull & Bones, et aussi ceux de Michel Ancel que sont Wild et Beyond Good & Evil 2. Une flopée de jeux estampillés « Tom Clancy’s » dont presque toutes leurs licences respectives ont été représentées sauf Splinter Cell à mon plus grand regret. Et dont je commence à me faire à l’idée qu’on ne reverra jamais dans un nouvel opus

Et c’est surtout qu’aucun jeu ne m’intéresse réellement chez eux. Pas même le Watch Dogs Legion qui a l’air plutôt ambitieux s’il tient ses promesses avec le fait d’incarner n’importe quel PNJ (dont une Mamie rien que ça). Et qui lui, a du Gameplay contrairement à beaucoup (trop) de jeux de cet E3. Bon à la limite, il y a l’espèce de Zelda à la Ubisoft qu’est Gods & Monsters que je vais surveiller.

Square Enix

Conférence sympathique, devant beaucoup à FF7 Remake qui a enfin une date de sortie fixée pour le 3 Mars 2020. Du moins pour sa première partie centrée sur la région de Midgard. J’espère pour les fans que cette nouvelle version tiendra ses promesses, ne sera pas trop tronqué en termes de contenu, et ne sera pas non plus à un prix trop abusif pour les parties restantes (contrairement à son collector coûtant au moins 2 bras).

J’en retiendrai aussi Oninaki qui m’avait déjà fait une bonne impression lors de sa première présentation au Nintendo Direct de Février.

On a enfin du voir ce que donnait le projet Avengers annoncé depuis l’année dernière au moins. Et je suis à la fois emballé et mitigé. Le jeu est pas vilain et à l’air de respecter l’ambiance Marvel, mais je n’arrive pas à me faire aux chara-design des protagonistes incarnant les Avengers dans jeu. Qu’ils n’aient pas la même tête que ceux des acteurs du MCU ça je peux comprendre pour une raison de droits sûrement. Mais ça n’enlève rien au fait qu’ils n’aient pas la moitié de leur charisme. À part Hulk / Banner qui s’en sort à peu près bien.

Nintendo

Certainement le meilleur Nintendo Direct E3 de l’ère Switch. Riche en annonces sur certains jeux très attendus, même si quelques absents sont à noter comme Bayonetta 3 pour ne citer que lui. Direct qui avait commencé par du Smash Ultimate avec les persos de Dragon Quest, confirmant par la même occasion les rumeurs à son sujet. Et l’arrivée de Banjo-Kazooie qui a mis tout le monde d’accord si j’en crois la vidéo réaction ci-dessous.

On a enfin vu du concret pour Luigi Mansion 3 qui intégrera cette fois du coop et dont j’en reparlerai parmi les jeux testés à cet E3. On a revu Link’s Awakening auquel j’ai également joué, et qui sort pile le jour de mon anniversaire le 20 Septembre 2019. 🎂

« L’exploit » aussi d’avoir porté un jeu tel que The Witcher 3 sur Switch. Et dont je m’attendais à bien pire visuellement même si certaines textures passent moyennement sur la version Nintendo. Astral Chain qui me botte encore un peu plus. L’inévitable Mario & Sonic aux JO de Tokyo 2020. Enfin le fameux Animal Crossing Switch nommé New Horizons.

Et pour finir, la « suite » de The Legend of Zelda : Breath of the Wild que je ne pensais pas voir aussi tôt, et dont je me garde de dire quoi que ce soit avant l’article Top 10 à venir d’ici quelques jours, et dans lequel il figurera.

Voila pour mon avis sur les conférences vues. Excluant le EA Play, le VR Showcase et le PC Gamng Show. D’ailleurs si je devais faire mon ordre de préférences des conférences, cela donnerait : Nintendo > Microsoft > Square Enix > Devolver > Ubisoft > Bethesda.

À suivre au prochain article, mon Top 10 des jeux de l’E3 et ma conclusion générale.

[Galerie] Consoles Fake (2/3) – Xbox

Partie 1 : PlayStation

On enchaine avec les créations originales des Consoles Fake de la firme de Redmond. Au programme, Xbox 720, portable et Xbox Two.

À suivre pour le dernier, Nintendo. Des préférences ici ? 🎮

[Avis] E3 2017 (2/7) – Microsoft : C’est le X de Xbox One X !

Ce bon vieux Philou a enfin fait tomber le rideau pour la nouvelle gamme Xbox. Le Project Scorpio laisse place à la Xbox One X. Disponible le 7 Novembre prochain pour la modique somme de 499€. Soit celui de la One à son lancement en 2013. Prix qui fait déjà grincer des dents, mais que je trouve pas choquant et même correct compte tenu du matos embarqué. Quand je pense que 10 ans auparavant, Sony avait dévoilé sa PS3 à 600€

Et sa nouvelle appellation peut faire sourire quand on se rend compte que les initiales « Xbox » correspondent parfaitement. X = X, b = Box, o = One, x = X. La boucle est bouclée.

Blague à part, cette nouvelle version a eu au moins le mérite de tenir toutes ses promesses en termes de performances. Même si personnellement je trouve que cette course à la puissance n’a aucun intérêt. Surtout si c’est pour annoncer des Minecraft en 4K… Un bon aussi point pour le design, qui bien que semblable à la Xbox One S, réussit l’exploit d’être plus petite que cette dernière. L’exact opposé de la PS4 Pro plus massive que son modèle de base.

Il était à fond dans son rôle celui-là..

En ce qui me concerne, je campe toujours sur ma position par rapport à l’année passée. Je n’ai aucun intérêt à investir dans cette gamme Xbox aussi longtemps que mon PC Windows 10 fera le boulot. Car malgré le rythme plutôt soutenu avec des annonces qui se sont enchainées comme jamais et assez peu de blabla, les soucis majeurs de cette présentation furent le manque d’exclus propres à la One. Car pas mal de jeux m’intéressent dans le lot, mais sortiront pour la quasi-totalité sur PC.

À suivre demain, mon avis sur la conférence Bethesda.

E3 2016 – Récap du show Xbox en vidéos

Ck10CkIUUAA07Xi

13/06 – 18h30

Vidéos

Xbox One S (Août 2016)

  • 40% plus petite que l’originale
  • Alimentation interne
  • Compatibilité 4K (jeux et films) et HDR
  • Modèle 500Go à 299€, 1To à 349€ et 2To à 399€
  • Plus de port Kinect

Gears Of War 4 (11 Octobre 2016)

Killer Instinct General RAAM

Forza Horizon 3 (27 Septembre 2016)

ReCore (13 Septembre 2016)

Final Fantasy XV (30 Septembre 2016)

Battlefield 1

Minecraft

Xbox Design Lab (Octobre 2016)

Gwent : The Witcher Trading Card Game (Septembre 2016)

Dead Rising 4 (Fin 2016)

Sea of Thieves

Tekken 7 (2017)

Scalebound (2017)

State of Decay 2

Halo Wars 2

Inside

ID@Xbox & We Happy Few

Xbox Project Scorpio (fin 2017)

  • CPU 8-core et 6 teraflops
  • Compatibilité 4K et réalité virtuelle

Revoir la conférence Xbox de l’E3 2016