[Avis] Super Mario Bros. 35th Anniversary Direct

Toujours sans crier gare (à croire que ça sera leur nouveau mode de communication à terme), la firme au plombier a lâché un Direct fêtant le 35ème anniversaire du moustachu à sa manière. Avec des compilations et portages d’anciens jeux Mario à destination de la Switch, et d’autres surprises. Des annonces qui pour certaines m’ont autant enthousiasmé qu’indigné, et sur lesquelles je reviendrai à travers cet article avis.

Faire du neuf avec du vieux

C’est la spécialité de Nintendo. Particulièrement durant cette ère Switch où on ne compte plus le nombre de portages d’anciens jeux de la firme. Pour le meilleur et aussi pour le pire comme on va le voir ici.

Game & Watch Super Mario Bros (13/11/2020)

Avec d’abord cette Game & Watch intégrant Super Mario Bros que probablement personne n’attendait, et qui coûtera 59,99€. Un sympathique hommage à cette toute première console portable de chez Nintendo imaginée par feu Gunpei Yokoi, et l’une des plus anciennes de l’histoire du jeu vidéo.

Super Mario 3D World + Bowser’s Fury (12/02/2021)

Vient ensuite l’annonce que je voyais déjà venir. Super Mario 3D World qui revient sur Switch. Un des rares gros jeux de la Wii U qui n’était pas encore passé par la case portage, et dont le contenu additionnel que sera Bowser’s Fury demeure encore mystérieux à ce jour. Un opus que j’ai bien apprécié et toujours en ma possession, mais que je ne me vois pas refaire pour autant.

Super Mario Bros. 35 (01/10/2020)

Un Battle Royale sur un jeu comme Tetris 99 c’était déjà étonnant, mais l’adapter sur un Mario Bros contre 35 autres joueurs ? Pour le coup, je suis moins emballé par cette version qui reprend du tout au tout le même système que celui du puzzle-game Russe. À la différence près qu’au lieu d’empiler des briques, il faudra finir le niveau avant les autres et leur balancer des obstacles en piétinant les ennemis sur le chemin.

Mario Kart Live: Home Circuit (16/10/2020)

Cette annonce m’a bluffé. Avoir Mario Kart dans son salon et en Réalité Augmenté, même dans mes rêves les plus créatifs je ne l’aurais pas imaginé. Par contre il faudra une pièce d’une taille respectable et être prêt à mettre la centaine d’euros là-dedans. Je le ressens comme le Nintendo Labo d’il y a deux ans et plus récemment les LEGO Super Mario. Des concepts intéressants mais de luxe, dont je doute de la pérennité et dont j’en suis pas la cible.

Super Mario All Stars (Disponible)

Celui-là j’étais pas étonné de le voir non plus. D’autant plus qu’il était déjà sorti sur Wii pour le 25ème anniversaire (à un prix exorbitant pour ce que c’était). Cette fois-ci, je trouve que la pilule passe mieux en le rendant directement accessible aux abonnés au NSO. Pour la petite histoire, c’est avec cette compilation sur SNES que j’ai découvert les Mario y a plus de 20 ans maintenant. Un de mes tous premiers jeux vidéos.

Super Mario 3D All-Stars (18/09/2020)

Quelle est la suite logique à une compil 2D sur SNES ? Une compil 3D sur Switch pardi ! Voilà qui a mis fin aux rumeurs insistantes à son sujet qu’on se farcit depuis le début de l’année. Ça sera donc Super Mario 64, Super Mario Sunshine et Super Mario Galaxy premier du nom qui seront portés sur l’hybride de Nintendo. Trois jeux que j’aime énormément et que je connais par cœur, mais qui méritaient un meilleur traitement.

Autant pour les épisodes Gamecube et Wii il y a une amélioration en termes de netteté et de format d’image. Autant pour l’épisode N64, c’est du foutage de gueule. C’est le même jeu au pixel près et à la résolution près. C’était trop difficile de faire un Remake digne de ce nom ? D’autant plus que ça a déjà été fait avec Super Mario 64 DS. C’est pas comme si on se l’était déjà farci sur les Consoles Virtuelles de la Wii et Wii U

En admettant que c’est un parti-pris et que l’objectif était d’altérer le moins possible l’expérience de base, pourquoi ne pas avoir opté pour un style comme celui d’Unreal dans la vidéo du dessus ? Personnellement, je trouve que ça rend tellement mieux que toutes ces tentatives de remakes à l’UE4 qui manquent cruellement d’âme. Honnêtement, SM64 aussi exceptionnel soit-il, a sacrément vieilli surtout au niveau du gameplay. Si y a bien un jeu qui aurait mérité une refonte, c’était celui-là.

Surtout quand chez Nintendo, t’as déjà Wind Waker HD sur Wii U et Xenoblade Chronicles DE sur Switch qui ont été complètement revus visuellement, et chez la concurence les Spyro Reignited Trilogy, les Crash Bandicoot Insane Trilogy, Mafia Definitive Edition qui sort à la fin du mois, ou encore Shadow of the Colossus PS4 que j’ai fini récemment. De la pure fainéantise de la part de Nintendo sur ce coup-là.

D’ailleurs il est où le Galaxy 2 ? C’est pas la place qui devait manquer sur la cartouche pourtant. À moins que comme pour 3D World, il sortira à part plus tard.

Nintendo et les jeux à durée déterminée

Je tiens à finir sur un point concernant tout ce dont j’ai parlé. Le fait que la plupart des produits de çe Mario 35th seront retirés de la vente après Mars 2021. Pourquoi en arriver là ? Alors certes passé une certaine date il ne devrait plus y avoir de raisons de fêter les 35 ans de Mario, mais cela justifie t’il pour autant une pratique aussi dérangeante ? On parle quand même de produits déjà en quantité limité, qui ne seront plus disponibles ni en physique, ni en dématérialisé.

Je trouve que c’est un manque de respect de leur part car c’est comme si ils nous disaient « Achètes maintenant où sinon y en auras plus ! » Va falloir se préparer d’avance face aux éternels rapaces qui vont spéculer tout ça à prix d’or…

Voilà pour tout ce que j’avais sur le cœur concernant ces annonces de Nintendo qui m’ont laissé un goût « doux-amer ». En tout cas, bon anniversaire à ce bonhomme qui aura changé la face du jeu vidéo à tout jamais. 🎂

[Avis] Nintendo Direct Mini du 26.03.2020

Sans crier gare, et mettant fin par la même occasion à la plus longue attente entre deux Nintendo Direct depuis l’existence de ce format, la firme au plombier a balancé hier une version « Mini » de son rendez-vous digital. Consacré aux jeux Switch dores et déjà disponibles, et ceux à venir au cours des prochains mois. À défaut d’en faire un résumé complet, voici ce que j’en ai retenu.

2K Games (29/05/2020)

Le studio 2K Games n’a pas fait les choses à moitié en annonçant pas moins de 3 portages de ses franchises phares, sortant tous le même jour sur Switch. La trilogie BioShock (dont je recommande chaudement le 1er), la compil Borderlands 1, 2 et le Pre-Sequel, et Xcom 2 Collection. Mais la question du prix se pose tout de même. Hors édition « Collection », on parle de jeux trouvables à l’unité entre 10€ et 20€ environ sur les autres consoles. Qu’en sera t’il sur Switch surtout quand on connait les tarifs parfois « surprenants » déjà appliqués sur des titres pas si récents ?

Ring Fit Adventure – MAJ (Disponible)

Très difficile à trouver actuellement (sauf à des prix exorbitants), Ring Fit se dote d’une mise à jour gratuite ajoutant entre-autres un mode musical ou il faudra bouger le RingCon en rythme sur des musiques récentes de chez Nintendo. Une MAJ qui tombe à point nommé pour les possesseurs du jeu. Puisqu’en ce « moment » et plus que jamais, il faut se dépenser chez soi.

Super Smash Bros. Ultimate & ARMS (06/2020)

Le premier perso du Fighter Pass 2 de Smash Ultimate viendra donc du jeu ARMS (2017). Aucune info quant à son identité qui sera révélée en Juin, même si je doute qu’il s’agisse de Spring Man étant donné qu’il existe déjà en tant que Trophée Aide dans Smash. D’ailleurs histoire de donner une dernière chance à un titre qui n’a pas eu le succès escompté (ou peut-être pour préparer une suite), ARMS est jouable gratuitement en ce moment jusqu’au 6 Avril.

Clubhouse Games: 51 Worldwide Classics (5/06/2020)

Typiquement le genre de jeu qu’on aurait pu avoir au lancement de la machine. Une compilation de 51 des jeux de société les plus connus qui soient. Comprenant les jeux de Dames, Président, Puissance 4, Blackjack, Échecs, Bataille et tant d’autres, et même du Golf, Billard, Bowling me rappelant les premières années de la Wii. Et aussi de la Nintendo DS qui avait eue droit à ses 42 Jeux indémodables en 2005.

Xenoblade Chronicles : Definitive Edition (29/05/2020)

Je garde le meilleur pour la fin. Le remake du tout premier Xenoblade Chronicles sorti 10 ans plus tôt sur Wii, nous montre tout le travail abattu sur le nouveau rendu graphique. Pour les environnements, et surtout les personnages qui ont enfin des visages décents. Même la bande-son pour moi quasi parfaite en l’état, a eue droit à quelques réorchestrations comme on peut déjà l’entendre sur le thème de la Plaine de Gaur dans le trailer.

Et même pour ceux comme moi qui connaissent déjà le jeu, une nouvelle aventure viendra s’y greffer sous le nom de « Un Avenir Commun ». Accessible après la fin de la trame principale au lancement du jeu et donnant l’accès à une zone encore inexplorée du titan de Bionis. La fameuse zone qui était accessible uniquement via un hack sur la version Wii, mais qui n’a pas pu être intégrée dans le jeu de base faute de temps et de place sur le disque.

En plus de cela, une très alléchante édition collector accompagnera la sortie du jeu. Avec un steelbook, un vinyle d’une partie de l’OST (avec un code de téléchargement fourni), un poster carré et un artbook de 256 pages.

Pour ma part, bien que je sois un grand fan du jeu originel, je ne me sens pas encore prêt de me relancer dans une aventure qui me prendra certainement une centaine d’heures à nouveau. D’autant plus que cette version sort exactement le même jour qu’un autre jeu que j’attends beaucoup. The Last of Us Part II sur PS4.

Conclusion

Un apéritif en attendant le plat de résistance que sera le Digital Event du mois de Juin. Voilà comment je résumerai ce mini Nintendo Direct dont on ne pouvait pas attendre de grandes annonces de par son format. Mais même en acceptant cela, il n’y a pas grand chose qui m’intéresse personnellement malgré l’annonce de titres originaux comme Ninjala, Good Job et Shinsekai: Into the Depths pour ne citer qu’eux. Vivement l’E3 2020, quelque soit sa forme.

[Avis] E3 2019 – Conférences

Premier article sur cet E3 2019 déjà derrière nous. Ici je donnerais mon avis en « tir groupé » sur les conférences E3 que j’ai visionné cette année. À savoir celles de Microsoft, Bethesda, Devolver, Ubisoft, Square Enix et Nintendo.

Microsoft

Ayant ouvert le bal des conférences E3,  la firme de Redmond a livré encore une fois une conférence rythmée et non avare en jeux (60 selon leurs dires), en « World Premiere », et même en guests. Avec la présence aussi plaisante qu’inattendue du « Breathtaking » Keanu Reeves (John Wick, Matrix). Qui a prêté ses traits au jeu Cyberpunk, et qui n’avait visiblement pas bu que de l’eau avant de venir sur scène. Un grand moment de cet E3.

Parmi ce que je retiens de cette conférence en plus du jeu suscité, d’abord un de ceux que j’attends le plus tous supports confondus qu’est Ori and the Will of the Wisps. Mais aussi le bluffant Flight Simulator, le très intriguant 12 minutes, RPG Time: The Legend of Wright avec son style graphique « crayonné », et Dying Light 2.

Pour le reste, soit je n’étais pas intéressé, soit on n’en voyait pas assez. À l’image des licences phares de chez Xbox avec Halo Infinite ou Gears 5 dont on n’a aucune info sur son solo à 3 mois de sa sortie. Juste la présence d’un mode Escape, et un trailer inutile.

Dernière chose que j’ai retenue et qui n’est pas un jeu, la venue du Xbox Game Pass sur PC. Une bonne nouvelle pour les intéressés, mais qui montre une fois de plus l’intérêt tout relatif de posséder une Xbox quand on a un PC suffisamment puissant.

Bethesda

Cette conférence « The Elders Scrolls » était certainement une des pires de cet E3 2019 sur la forme. Avec un rythme d’un autre temps, trop de blabla inutile, et presque aucun Gameplay pour leurs jeux. Si Bethesda « aimait » vraiment les joueurs comme ils l’ont répété à de (trop) nombreuses reprises durant leur show, c’est qu’ils aimaient surtout leur faire du mal. Ne serait-ce qu’avec Fallout 76 qui avait été unanimement décrié pendant sa sortie, mais sur lequel ils se sont encore acharné avec du contenu en plus. Dont un énième mode « Battle Royale »

Malgré ça, j’en retiens quand même des choses intéressantes. Dont Deathloop, la nouvelle production des frenchies de chez Arkane Studios (Dishonored). Et qui m’intéresse juste par le passif du studio, et surtout son concept qui n’est pas sans rappeler le film fort sympathique Edge of Tomorrow (2014). Le « plus bourrin que ça tu meurs » Doom Eternal. Wolfenstein Young Blood et son trailer sur fond de Synthwave qui me fait du bien aux oreilles. Et Ghost Wire Tokyo qui au-delà du fait qu’il soit développé par les mêmes derrières la saga The Evil Within (Shinji Mikami), m’a marqué par la simple présence de Ikumi Nakamura et sa joie de vivre qui a conquis le cœur de nombreuses personnes, dont le mien.

Devolver Digital

Si il y a bien une seule conférence à regarder de cet E3 2019, c’est bien celle de Devolver ne serait-ce que pour le spectacle. Portée par une Mahria Zook et sa clique tous plus déchainés que jamais, et qui pour la 3ème année consécutive se sont ouvertement moqué des autres constructeurs avec le sarcasme, le sang, et l’absence de langue de bois qu’on leur connait. Ils se sont même permis de parodier le format des Nintendo Direct et du State of Play de PlayStation afin d’en faire leur propre Devolver Direct.

Pourtant, je ne retiendrai qu’un seul de leurs titres. Le « jeu d’horreur inversé » Carrion. Où on y incarne une créature qui a pour simple objectif de dévorer tout ce qui se trouve sur son chemin. Original.

Ubisoft

Une conférence en demi-teinte pour moi. Même si j’ai bien aimé le Assassin’s Creed Symphony au début. D’ailleurs, aucun jeu de cette licence n’y a été présenté ce qui est une première depuis un bon moment.

Peu de surprises ne serait-ce qu’au niveau des licences, ou par le fait que (encore une fois) le plus gros de leurs annonces avaient déjà fuitées peu avant l’E3. Des jeux présents l’année dernière et dont je ne comprends pas l’absence ici. Comme Skull & Bones, et aussi ceux de Michel Ancel que sont Wild et Beyond Good & Evil 2. Une flopée de jeux estampillés « Tom Clancy’s » dont presque toutes leurs licences respectives ont été représentées sauf Splinter Cell à mon plus grand regret. Et dont je commence à me faire à l’idée qu’on ne reverra jamais dans un nouvel opus

Et c’est surtout qu’aucun jeu ne m’intéresse réellement chez eux. Pas même le Watch Dogs Legion qui a l’air plutôt ambitieux s’il tient ses promesses avec le fait d’incarner n’importe quel PNJ (dont une Mamie rien que ça). Et qui lui, a du Gameplay contrairement à beaucoup (trop) de jeux de cet E3. Bon à la limite, il y a l’espèce de Zelda à la Ubisoft qu’est Gods & Monsters que je vais surveiller.

Square Enix

Conférence sympathique, devant beaucoup à FF7 Remake qui a enfin une date de sortie fixée pour le 3 Mars 2020. Du moins pour sa première partie centrée sur la région de Midgard. J’espère pour les fans que cette nouvelle version tiendra ses promesses, ne sera pas trop tronqué en termes de contenu, et ne sera pas non plus à un prix trop abusif pour les parties restantes (contrairement à son collector coûtant au moins 2 bras).

J’en retiendrai aussi Oninaki qui m’avait déjà fait une bonne impression lors de sa première présentation au Nintendo Direct de Février.

On a enfin du voir ce que donnait le projet Avengers annoncé depuis l’année dernière au moins. Et je suis à la fois emballé et mitigé. Le jeu est pas vilain et à l’air de respecter l’ambiance Marvel, mais je n’arrive pas à me faire aux chara-design des protagonistes incarnant les Avengers dans jeu. Qu’ils n’aient pas la même tête que ceux des acteurs du MCU ça je peux comprendre pour une raison de droits sûrement. Mais ça n’enlève rien au fait qu’ils n’aient pas la moitié de leur charisme. À part Hulk / Banner qui s’en sort à peu près bien.

Nintendo

Certainement le meilleur Nintendo Direct E3 de l’ère Switch. Riche en annonces sur certains jeux très attendus, même si quelques absents sont à noter comme Bayonetta 3 pour ne citer que lui. Direct qui avait commencé par du Smash Ultimate avec les persos de Dragon Quest, confirmant par la même occasion les rumeurs à son sujet. Et l’arrivée de Banjo-Kazooie qui a mis tout le monde d’accord si j’en crois la vidéo réaction ci-dessous.

On a enfin vu du concret pour Luigi Mansion 3 qui intégrera cette fois du coop et dont j’en reparlerai parmi les jeux testés à cet E3. On a revu Link’s Awakening auquel j’ai également joué, et qui sort pile le jour de mon anniversaire le 20 Septembre 2019. 🎂

« L’exploit » aussi d’avoir porté un jeu tel que The Witcher 3 sur Switch. Et dont je m’attendais à bien pire visuellement même si certaines textures passent moyennement sur la version Nintendo. Astral Chain qui me botte encore un peu plus. L’inévitable Mario & Sonic aux JO de Tokyo 2020. Enfin le fameux Animal Crossing Switch nommé New Horizons.

Et pour finir, la « suite » de The Legend of Zelda : Breath of the Wild que je ne pensais pas voir aussi tôt, et dont je me garde de dire quoi que ce soit avant l’article Top 10 à venir d’ici quelques jours, et dans lequel il figurera.

Voila pour mon avis sur les conférences vues. Excluant le EA Play, le VR Showcase et le PC Gamng Show. D’ailleurs si je devais faire mon ordre de préférences des conférences, cela donnerait : Nintendo > Microsoft > Square Enix > Devolver > Ubisoft > Bethesda.

À suivre au prochain article, mon Top 10 des jeux de l’E3 et ma conclusion générale.

[Avis] Nintendo Direct du 13.02.2019

Le 13 Février à 23h heure française, s’est tenu le premier Nintendo Direct de l’année 2019 entièrement dédié à la Switch et ses futurs titres à venir pour le courant de l’année. Voici donc mon avis à froid sur ce que j’en ai retenu (hors portages) parmi ce qui a été montré.

Super Mario Maker 2 (Juin 2019)

Une annonce prévisible. Étant donné que ce fut une licence à succès sur Wii U, son retour sur Switch me paraissait être une évidence. Et malgré le fait que la firme au plombier ait insisté sur son statut de suite avec son « 2 », pour moi ce jeu tient plus d’une version « Deluxe » que d’un nouveau jeu. Et ce malgré certaines nouveautés comme la possibilité de faire des dénivelés, l’ajout de nouveaux décors d’arrière-plan, et la possibilité de jouer avec Luigi.

Super Smash Bros. Ultimate (MAJ 3.0 pour le Printemps)

Annonce que j’ai trouvée de mauvais goût. Faire une vidéo juste pour dire qu’une grosse mise à jour arrive mais sans en toucher un mot, c’est juste inutile et énervant. D’autant plus que il y a des chances que cette mise à jour “Ultime” comme ils l’appellent, permettra d’étoffer le contenu d’un jeu qui n’en a pas tant que ça au-delà des personnages et des stages.

Tetris 99 (Disponible)

Les Battle Royale ont la côte c’est certain. Surtout avec le très récent Apex Legends de chez EA qui a déjà un certain succès. Mais de là à s’imaginer qu’une telle déclinaison verrait le jour… On parle quand même d’un Tetris en BR où 99 joueurs s’affrontent en ligne. Je sens que ça va ouvrir des possibilités à pas mal de variantes. D’ailleurs certains internautes ont déjà des idées notamment avec ce Pong BR par Mister Flech.

Oninaki (Été 2019)

J-RPG qui m’intéresse par le fait que ce sont ceux derrière I am Setsuna (dispo sur l’eShop et pas encore terminé de mon côté) qui chapeautent le projet. Et par son ambiance générale assez mélancolique.

Dragon Quest XI – Definitive Edition (Automne 2019)

En 2015, il fut un des tous premiers jeux annoncés sur une Switch que l’on appelait encore “NX” à l’époque. 4 ans plus tard et bien après la concurrence, cette version a enfin une fenêtre de sortie définitive et se paye même le luxe d’être la meilleure version du jeu en termes de contenu. Avec entre-autres la possibilité de switcher (sans mauvais jeux de mots) de la 3D du jeu à une 2D à l’ancienne type SNES, la présence des voix japonaises, et une bande-son orchestrale.

Astral Chain (30 août 2019)

Un des jeux les plus intéressants de ce N-Direct.  Avec une esthétique assez plaisante à voir, un Gameplay bien nerveux et une ambiance me rappelant très fortement un certain NieR Automata. Ce qui n’est guère étonnant vu que c’est le studio Platinum Games qui s’en charge. D’ailleurs, ce même studio a assuré que le développement de Bayonetta 3 suivait toujours son cours.

The Legend of Zelda : A Link’s Awakening (2019)

L’annonce qui a retourné le web (et c’est peu dire) et qui fait qu’on se souviendra longtemps d’un ND qui était pourtant loin d’être parfait avant ça. Pour ma part, j’étais content de voir ce remake Switch d’un opus Gameboy aussi vieux que moi. Et bien que je comprends tout à fait les éclats de joie des fans, je ne partage pas autant d’enthousiasme qu’eux. Déjà parce que ce n’est pas le jeu de la saga qui m’a le plus marqué bien qu’il soit excellent, et aussi par son style graphique “pâte à modeler” qui me perturbe. Je ne sais pas pour vous, mais je trouve qu’un style “manga” comme dans l’intro du trailer lui irait à merveille. Mais bon je suis conscient que ça n’enlèvera rien à la qualité du jeu d’origine.

 

Conclusion

Pas le meilleur ND mais certainement pas le pire. Même si l’absence de licences très attendues comme le futur Animal Crossing, le Pokemon 8G et le Luigi’s Mansion 3 se sont faites cruellement ressentir.

Au-delà de ça, il y a quand même eu beaucoup d’annonces de jeux aux genres et styles assez variés, mais hélas un bon paquet de jeux “osef” dont je ne comprenais pas la présence. Surtout qu’il y a eu d’autres annonces hors ND qui auraient mérité une place comme la suite de Hollow Knight par exemple. En plus des nombreux portages Switch qui font parfois mal à la rétine quand on les compare à leurs équivalents sur les autres consoles comme le Assassin’s Creed III Remaster.

Et vous, vous retenez quoi ?

[Avis] Nintendo Direct du 14.09.2018

Durant la nuit du 13 au 14 Septembre, la firme au plombier a fait sa rentrée avec son 5ème Nintendo Direct de 2018 (retardé d’une semaine à cause des catastrophes naturelles survenues au Japon récemment). Centré essentiellement sur la Switch, son jeu en ligne payant imminent, ses portages et quelques grosses surprises. Parmi les jeux et annonces qui m’ont fait de l’œil, voici ce que j’en ai retenu.

Luigi Mansion 3 (2019)

Si y a bien une annonce que je n’ai pas vu venir, c’est bien celle-ci. J’avais déjà évoqué dans le ND du 8 Mars, la possibilité d’avoir un nouveau volet du Ghostbuster vert suite à l’annonce du portage du 1er opus sur 3DS (13 Octobre). Il faut croire que les prières des fans ont été entendues, car la chasse aux fantômes reprendra sur Switch l’année prochaine. Typiquement le genre d’annonce qui aurait dû être faite à l’E3, surtout que le jeu à l’air d’être assez avancé si on en croit le teaser.

Animal Crossing (2019) & Marie / Isabelle

Double ration pour les fans de la saga Animal Crossing. Avec d’abord l’annonce de Marie / Isabelle dans le casting de Smash Ultimate. Ce qui a finalement du sens sachant qu’elle est jouable dans Mario Kart 8, et qu’elle a fait une apparition en tant que trophée aide dans Smash 4. Ce n’est pas le personnage que j’attendais le plus, mais sa présence ne me dérange pas plus que ça.

Mais encore. À la fin du trailer d’annonce de Marie, le maire Tom Nook a teasé un nouvel Animal Crossing en chantier sur Switch l’année prochaine. Soit 6 ans après le dernier véritable opus, New Leaf sur 3DS. Personnellement, je n’ai jamais été fan de cet univers. Mais je comprends tout à fait les explosions de joie qui ont découlé de ces annonces. Preuve que Nintendo garde toujours un œil sur ses fans.

Yoshi’s Crafted World (printemps 2019)

N’ayant donné aucun signe de vie depuis l’E3 2017, revoir ce Yoshi Switch aujourd’hui fait beaucoup de bien. Avec une patte graphique des plus soignés et agréable à l’œil, et une mécanique de gameplay peu courante de pouvoir parcourir les niveaux dans plusieurs sens. Espérons que le challenge soit à la hauteur, chose qui a fait cruellement défaut aux derniers jeux Yoshi sortis.

New Super Mario Bros. U Deluxe (11 Janvier 2019)

Un autre des (très nombreux) jeux Wii U à rejoindre le catalogue Switch. Le dernier vrai  jeu de plateforme Mario 2D en date, qui en plus d’intégrer le jeu de base, se paye le luxe d’inclure le DLC New Super Luigi. U avec des niveaux supplémentaires. Pour ma part je pense me le prendre car ayant fait l’impasse sur ce jeu sur Wii U.

Final Fantasy Direct

Une des choses qui m’a le plus marqué durant ce Direct, c’est le nombre de jeux issus de la saga des Final Fantasy en version d’origine qui s’apprêtent à débarquer sur Switch. Et ce sans compter les nombreux épisodes déjà sortis sur consoles Nintendo. Comme les FF I à VI sur NES, les Tactics sur GBA, Crystal Chronicles sur GC et sa suite sur Wii, Explorer sur 3DS, et j’en oublie certainement. Voyez plutôt

Exception faite du VIII, du XI, du XIII, du XIV et du XV (version classique). Et je pense qu’on peut oublier le remake du VII sur Switch, qu’on attend toujours sur PS4… Mais le fait de voir des épisodes canoniques passer de la Playstation à Nintendo reste historique en soi. Cela est-il annonciateur d’un changement de stratégie de Sony / Square pour ses anciennes exclues ? Ou c’est juste histoire de se faire un peu plus d’argent avec une de leurs licences phares ? Qui sait…

Splatoon 2 – Ver. 4

Ce que je pensais être l’annonce d’un nouveau DLC durant les premières secondes de la vidéo (très stylé au demeurant avec un p’tit air d’opening d’anime), se révèle finalement être une mise à jour de grande ampleur qui inclura de nouveaux skins pour les personnages, armesterrains, des nouveautés pour le Splatfest et probablement plus encore. Affaire à suivre.

Le Online Payant

Il aura fallu attendre plus d’un an et demi après la sortie de la Nintendo Switch, avant que celle-ci s’octroie d’un mode en ligne payant à partir du 19 Septembre.

Ce qu’on y apprend ? Pas grand-chose en plus de ce qu’on savait déjà. En premier lieu, les tarifs allant de 3,99€ pour 1 mois, 7,99€ pour 3 mois, et 19,99€ pour 1 an. La possibilité de conserver ses données de sauvegarde sur le cloud. Chose qui peut s’avérer utile en carte de perte ou de changement de console. L’accès en illimité au catalogue de jeux NES qui s’étoffera fur et à mesure.

Titres disponibles au lancement du service :

  • Balloon Fight
  • Baseball
  • Donkey Kong
  • Double Dragon
  • Dr. Mario
  • Excitebike
  • Ghosts’n Goblins
  • Gradius
  • Ice Climber
  • Ice Hockey
  • The Legend of Zelda
  • Mario Bros.
  • Pro Wrestling
  • River City Ransom
  • Soccer
  • Super Mario Bros.
  • Super Mario Bros. 3
  • Tecmo Bowl
  • Tennis
  • Yoshi

Plus d’infos sur ce service sur le site officiel.

Conclusion

Ce fut un Nintendo Direct bien plus intéressant que celui de l’E3 2018 (chose pas bien difficile). Il y aura de quoi faire niveaux jeux à venir (portages comme originaux) d’ici la fin de l’année. Et cela augure de belles choses pour 2019. Année où on devrait avoir parmi les jeux non présents durant de Direct, le Pokémon Switch, Fire Emblem : Three Houses (printemps), Metroid Prime 4 et Bayonetta 3.