[Avis] Mon bilan de la PlayStation 4

Le 29 Novembre 2013 marqua le début de la 8ème génération de consoles chez Sony avec la PlayStation 4 qui débarqua dans nos contrées. Près de 113 millions d’exemplaires plus tard et à l’aube de la next-gen, voici mon retour d’expérience sur cette console que je possède depuis un peu plus de deux ans. Et que je ne compte pas encore lâcher de sitôt. 🎮

Console

J’aurais attendu un peu plus de quatre ans avant de faire l’acquisition d’une PS4, ou plutôt de sa version Pro le 20 Avril 2018 précisément. Date de sortie de God of War et de son édition limitée aux couleurs du jeu sur lequel j’avais jeté mon dévolu. Habillant la console aux motifs de la hache de Kratos, et sa manette en gris métallisé dont je reparlerai plus bas. Certes, il existe des consoles collector plus jolies, mais celle-ci me convenait surtout pour son tarif. Au prix d’une PS4 Pro classique sans jeu, on avait la console et GoW inclus dedans.

Une machine qui pour ma part a plutôt bien fonctionné jusqu’à présent. Je m’estime chanceux de ne pas avoir eu le fameux souci du ventilateur ultra bruyant qui a l’air d’être commun à de nombreux joueurs. Et avec ce design incliné certes moins avant-gardiste que la PlayStation 5, mais qui passe toujours bien aujourd’hui pour moi.

Accessoires

Cette génération était celle du changement pour Sony. On l’aura constaté à travers plusieurs de ses accessoires dont la DualShock 4, qui pour la première fois s’affranchissait du design traditionnel initié par la PS1. Un pad que j’ai très largement préféré à ses prédécesseurs. Car plus ergonomique avec une meilleure prise en main au niveau des gâchettes et des sticks directionnels.

Mais au-delà de ça, sa particularité visible comme le nez au milieu de la figure était le touchpad cliquable. Qui pour moi faisait tâche aussi bien au niveau du design que par son usage. Car au final, seule une poignée de jeux l’exploitèrent. En revanche, une des nouvelles touches sur sa bordure qu’était la touche Share est pour moi la meilleure fonctionnalité de la console encore aujourd’hui. Pouvoir partager des captures photos et vidéos de nôtre session jeu en une simple pression, c’était excellent. Une feature nouvelle pour l’époque et qui sera partagée par la Xbox One.  Et reprise plus tard par Nintendo sur sa Switch.

Gros bémol cependant, l’autonomie de cette DS4 qui est l’une des plus mauvaises de sa génération. De mon côté, elle tenait entre 5h et 8h avant que je ne sois obligé de la recharger. Apparemment, la DualSense de la PS5 s’en sort un petit peu mieux avec une dizaine d’heures d’autonomie pour peu qu’on n’insiste pas trop sur ses fonctionnalités avancées. Même si personnellement je m’attendais à mieux que ça.

Autre accessoire phare de la PS4, le PlayStation VR (anciennement Project Morpheus) qui a fait entrer Sony dans la Réalité Virtuelle en 2016. Un casque que je n’ai pas possédé mais que j’ai pu tester à de multiples reprises durant des salons sur des jeux tels que RIGS: Mechanized Combat League, Batman Arkham VR, Skyrim VR et Iron Man VR. Bien que visuellement les titres étaient loin d’être époustouflants, l’immersion était présente.

Au début j’étais assez sceptique quant au succès et à la pérennité de cet accessoire dans le temps. Finalement, il aura trouvé son public avec plus de 5 millions d’exemplaires vendus à ce jour. Faut dire qu’il est arrivé à un moment où la VR se démocratisait à peine dans les jeux vidéos à l’époque de sa sortie. Aux côtés des premiers modèles de l’Oculus Rift et du HTC Vive sortis la même année que lui, mais plus chers.

Reste à voir comment évoluera ce casque qu’on sait déjà compatible avec la PS5. En attendant un éventuel PSVR2 peut-être..

Jeux

Ma modeste ludothèque physique

Ayant pris le train en marche assez tard, je n’ai pas encore une ludothèque PS4 extraordinaire en termes de quantité. Par contre j’estime que la qualité y est. Et même si je n’ai pas encore fait tous les titres que je voudrais (j’y reviendrais), cette machine m’a déjà comblé en termes de jeux, et surtout d’exclusivités.

Pourtant à cause du online devenu payant, je n’ai possédé que des jeux « solo » jusqu’à présent. Loin de moi l’envie de payer un abonnement pour du jeu en ligne qui m’intéressait de moins en moins au fil des années sur consoles de salon. Et ce, malgré l’offre des jeux mensuels du PlayStation Plus. Définitivement, je préfère le multi local.

Sur ce, voici la liste des exclues que j’ai terminé à ce jour avec un bref avis sur chacune d’elles. Et mis à part pour le 1er de la liste, chacun sera illustré avec des captures (sans spoil) de mon cru. 📸

Detroit Become Human

Photos datant de la PGW 2017

Le 1er jeu Quantic Dream que j’avais terminé. Une expérience prenante et assez émouvante par moments. Avec un nombre incalculable de choix scénaristiques pouvant changer du rien au tout le destin des trois androïdes les plus crédibles qu’il m’ait été donné d’incarner. C’était aussi un des rares titres exploitant convenablement le pavé tactile. Faudrait que je le refasse avec d’autres choix.

God of War

Mon premier jeu et premier platine de la PS4. Beau à en tomber avec une mise en scène du feu de Dieu. Une maitrise du plan-séquence unique dans le média. Un gameplay bien rôdé. Et une relation père / fils très bien traitée. Mon Test complet ici.

Horizon Zero Dawn

Mon second platine, et l’un des plus beaux jeux open-world exclusifs à la machine qu’il m’ait été donné de faire. Avec un monde post-apocalyptique crédible et chargé d’histoire. Des machines impressionnantes et très plaisantes à affronter. Et une Aloy attachante qui est désormais une très grande héroïne des Jeux Vidéos. Mon Test complet ici.

Marvel’s Spider-Man

Aucun autre jeu vidéo avant lui ne m’aura procuré autant de plaisir à parcourir une ville entière juste en bondissant de toile en toile. Doté d’un gameplay nerveux et d’une mise en scène souvent spectaculaire. Certainement le plus bel hommage vidéoludique à l’homme araignée.

Shadow of the Colossus

Je n’avais pas fait le jeu original sur PS2 mais j’ai bien apprécié ce remake par Bluepoint Games (qui vient de récidiver avec Dark Souls sur PS5). Pas bien long mais pas moins épique et poétique. Même si le gameplay aurait mérité quelques réajustements. Notamment la caméra (d’époque apparemment) qui fut très pénible à manier.

The Last of Us Part II

Une suite que j’ai préférée à son prédécesseur et qui m’aura pris aux tripes comme peu de jeux vidéos avant lui. Avec une ambiance parfois à couper le souffle et surtout des graphismes en avance sur son temps. Mes seuls regrets se situant au niveau du scénario m’ayant laissé sur ma faim, et du rythme pas assez équilibré à mon goût. Mon Test complet ici.

Uncharted 4 A Thief’s End

Même studio que le précédent mais pas la même ambiance. Avec une mise en scène au top et des décors somptueux qui donnent envie de voyager aux quatre coins du monde. Pas mon épisode préféré de la saga (derrière le 2) mais probablement le plus touchant.

Voilà pour les exclues jouées. Sachant qu’il y en a encore pas mal que j’aimerais faire comme Gravity Rush 2 et inFamous Second Son que je n’ai pas encore commencés. Ainsi que d’autres comme Days Gone, Death Stranding, DriveClub, Ghost of Tsushima, ou encore The Last Guardian. Je garde aussi un œil sur les jeux cross-gen comme le Miles Morales tout juste sorti, et Horizon II: Forbidden West prévu pour le second semestre 2021.

Conclusion

Au final je suis très content de cette PlayStation 4 qui m’aura fait vivre sur une période assez courte compte tenu de la durée de vie, d’incroyables expériences vidéoludiques. Et je suis convaincu que ça sera encore le cas pour un petit moment. Raison pour laquelle  j’attendrai un peu avant de me jeter sur la PS5 même si elle est rétrocompatible. J’ai de toute manière largement de quoi m’occuper sur ce qui est désormais la « old-gen« . Merci Sony.

[Avis] Reveal PlayStation 5

Le 11 Juin 2020 à 22h le temps d’une heure, Sony a levé le rideau sur la très attendue PlayStation 5 toujours prévue pour la fin de l’année. Avec des visuels sur les premiers jeux de la machine, et surtout l’apparence de cette dernière qui n’aura laissé personne indifférent.

La console

Si je devais décrire ce design en un mot, ça serait audacieux. Déjà par le fait qu’elle soit bicolore comme sa manette en reprenant la même gamme de couleurs blanche et noire. Et aussi par ses courbures qui tranchent avec l’aspect plus « régulier » des anciens modèles, qui prennent un sacré coup de vieux à côté.

À ce jour on ne connait pas encore ses dimensions exactes, mais si j’en crois certaines images comparatives avec les anciennes PlayStation, cette PS5 sera la plus grosse console de Sony en termes de taille et de volume. Il va falloir trouver de la place pour ranger tout ça, en hauteur comme en largeur.

Par contre l’annonce qui m’a surpris et pas que en bien, fut la présence d’un second modèle « Digital Edition« . Et dont je me demande si ce n’était pas le modèle prévu de base car plus « harmonieux » que la version simple par son apparence. Version dont la présence du lecteur CD fait un peu tâche en comparaison.

On a donc un modèle légèrement plus fin, sans lecteur, et donc entièrement aux jeux en dématérialisé. Et je me demande sincèrement si ce n’est pas la plus grosse erreur qu’a faite Sony sur ce coup. Car cela implique qu’il faudra télécharger des jeux qui vont peser un poids non négligeable (au moins une centaine de Gigas) sur le disque dur. Jeux qu’on ne pourra plus prêter ou revendre après achat en ligne, ce qui mettrait un sacré coup de frein au marché de l’occasion. Et ça rendra la fameuse rétrocompatibilité annoncée avec les jeux PS4 difficile voire impossible. Un pari très risqué mais qui pourrait jouer en leur faveur connaissant la popularité de la marque. Car cette version coûtera certainement moins chère que la normale et ça risque de jouer énormément sur les ventes.

En revanche, ça serait la machine parfaite pour du cloud gaming tel que le PlayStation Now qui sous réserve d’un abonnement et d’une bonne connexion internet, permet de jouer à des jeux PS4 en streaming sans avoir à les télécharger. Je ne vois pas pourquoi la PS5 n’y aurait pas droit elle aussi.

Les jeux

Au final l’apparence de la console, c’est juste un détail. Car ce qui nous intéressera réellement en tant que joueurs, ce sont les jeux. Plus d’une vingtaine de genres variés ont été présentés entre ceux qui accompagneront la PS5 à sa sortie, ou plus tard dans les années qui viennent. Globalement j’ai été plutôt satisfait de ce qui a été montré, mais rien qui ne me donne envie d’acquérir la console le jour j. En tout cas, voici ceux qui ont retenu mon attention.

Kena : Bridge of Spirits

Cross-gen et prévu pour la fin d’année, c’était mon petit coup de cœur de cette présentation. Jolie direction artistique, avec une ambiance très enchanteresse et féerique. Et dont la phase de gameplay montre bien le potentiel de la PS5 avec une multitude de détails et des effets visuels à tout va.

Et pour la petite info, Ember Lab le petit studio qui est derrière le jeu avait réalisé 4 ans auparavant le magnifique court métrage Majora’s Mask : Terrible Fate dont j’avais moi-même parlé. Et même Theophany qui avait œuvré pour la bande-son rempilera pour Kena. Autant vous dire qu’après avoir su ça, je l’attends encore plus.

Project Athia (Titre provisoire)

On n’en a pas vu beaucoup, mais ça m’intrigue pas mal. D’autant plus qu’il est de la main de Luminous Productions à qui l’ont doit Final Fantasy XV. Le gameplay a l’air vif et le bestiaire de qualité. À surveiller.

Deathloop

Du pur Dishonored dans le feeling. Mais en dehors de l’époque victorienne steampunk et avec un peu plus d’armes à feu. Chose peu étonnante quand on sait que c’est la branche Lyonnaise du studio Arkane qui s’occupe de ce titre prévu pour la fin de l’année. Et reposant sur le principe de boucle temporelle mortelle nous faisant recommencer chaque fois au même endroit en cas de mort par notre adversaire (Juliana ou Colt selon le personnage qu’on incarne) qui ne cessera de nous traquer durant notre partie. En tout cas ça m’a l’air bien nerveux.

Hitman 3

Ayant beaucoup apprécié l’épisode 2 de 2018, c’est tout naturellement que j’attends l’ultime opus de cette trilogie sur ce cher Agent 47 pour Janvier 2021. Peut-être pas le jeu le plus « next-gen » visuellement parlant, mais j’ai hâte de voir les nouvelles idées qu’auront eus les développeurs pour venir à bout de nos cibles.

Spiderman : Miles Morales

Insomiac Games n’a pas chômé depuis son rachat par Sony. En plus du Ratchet & Clank : Rift Apart dont je n’ai pas parlé ici mais qui est une belle vitrine des capacités de la PS5, un autre jeu de chez eux arrivera lui aussi au lancement. Un stand-alone et non pas le véritable Spider-Man 2 qui attendra encore un peu, centré sur le personnage de Miles Morales qu’on a eu l’occasion de voir récemment dans le très satisfaisant opus PS4 en 2018, puis dans l’excellent film d’animation Into the Spiderverse la même année. D’ailleurs je me demande si on verra les autres Spiderman vus dedans, comme Spider Gwen pour ne citer qu’elle.

Horizon : Forbidden West

Finissons avec le titre PS5 que j’attends le plus à l’heure actuelle, et qui aurait pu me donner envie de prendre la console s’il sortait en même temps qu’elle. La suite directe d’Horizon Zero Dawn (dont j’ai déjà écrit un Test quelques mois auparavant), et qui m’a donné une petite impression de déjà-vu. Certes ça m’a l’air d’aller encore plus loin visuellement que ne l’était déjà l’épisode PS4, mais je n’ai pas été bluffé comme à l’époque de l’annonce du 1er. Ceci dit, j’en attends beaucoup de la toute nouvelle exploration sous-marine, ainsi que davantage de révélations sur le monde des anciens.

Conclusion

Concernant les jeux sur l’aspect purement technique et visuel, c’est conforme à ce à quoi je m’attendais. Plus beaux avec la technologie du Ray Tracing et ses éclairages encore plus dynamiques, plus détaillés, mais pas un gap graphique énorme comme ce fut le cas entre la PS2 et la PS3 par exemple. Pour la console, son apparence m’a agréablement surpris, même si j’aurais aimé avoir plus d’infos comme le fonctionnement de cette fameuse rétro-compatibilité, le prix, et la date de sortie. La next-gen est en marche, mais pas pour tout de suite me concernant.

[Fan Made] La DualSense de la PS5 en action

Dans cette courte vidéo publiée sur son compte Instagram, Iskander Utebayev, un designer originaire du Kazakhstan nous fait une démonstration d’utilisation de la future manette de la PlayStation 5, réinventée à sa manière. Et qui fait encore plus futuriste qu’elle ne le paraît déjà. Le Touchpad devient un écran tactile affichant un contenu similaire à l’écran de TV et peut même s’étendre. Pareil pour la manette en elle-même qui peut gagner en volume tout en révélant d’autres icônes pouvant servir en jeu.

Notons que même le menu de la PS5 a été imaginé. On le voit manipuler l’écran tactile pour défiler un catalogue de jeux assez surprenant. Autant pour Spiderman ou Fortnite je veux bien. Mais Ori ? Sur PlayStation ? Je dis pas non mais ça ne sera pas pour tout de suite à mon avis. 🎮

[Avis] La manette DualSense de la PlayStation 5

Le 7 Avril 2020, Sony a pris tout le monde de court en dévoilant la DualSense. Le pad de la future PlayStation 5, qui elle n’a pas encore été montrée en tant que telle. Voici ce que j’en pense à  froid. 🎮

DualShock est mort. Vive DualSense !

Déjà en 2013 lorsque Sony avait présenté sa PlayStation 4 durant une conférence à New York, la console en elle-même était absente. À l’époque il était question des caractéristiques techniques de la bête, des jeux de lancement, et de la DualShock 4 qui change son nom historique en DualSense.

De base, je n’ai jamais été un très grand fan des manettes DualShock (que je vais abréger en « DS« ). Qu’il s’agisse de leur design que je n’aime pas des masses en plus de n’avoir quasiment pas évolué de la DS1 à la DS3. De leur ergonomie avec un placement des joysticks peu naturel manettes en mains, et qui manquent d’accroche tout comme les gâchettes L2 et R2. Et surtout de leur manque de rigidité et leur faible qualité. Pour la petite histoire, beaucoup des DS3 que j’ai achetés sont devenues dysfonctionnelles. Soient les touches et les joysticks ne répondaient pas correctement, soit le pad ne pouvait carrément plus se charger.

Puis vint la DS4 qui corrigea un peu le tir avec un changement de design bienvenu et une ergonomie revue. De nouveaux boutons avaient vus le jour notamment la touche Share qui pour moi est l’une des meilleures features ayant vus le jour chez la marque. Hâte de voir ce que donnera son successeur que sera la touche Create. Même si parmi les points m’ayant dérangé sur cette manette, le touchpad au centre qui au final n’est pas si utile que ça en plus d’avoir été sous-exploité.

Touchpad que l’on retrouvera dans la DS5 et qui s’intègre plutôt bien au design. Bordée de l’ancienne barre lumineuse autrefois placée en haut de la DS4, et quasi inutile aujourd’hui. On nous promet une utilisation plus poussée de cette surface tactile avec cette fois des images s’affichant dessus et indiquant les gestes à effectuer.

D’ailleurs à propos du design, je le trouve vraiment intéressant. À la fois plus épuré et plus robuste que les anciens pads de la marque. Ça dégage quelque chose de plus « moderne » et dans l’air du temps. Je peux comprendre qu’il ne plaise pas à tous mais est-ce qu’il existe une seule manette ayant fait l’unanimité sur cet aspect lors de son propre reveal ? Qu’on le veuille ou non, on devra s’habituer.

Et pour la première fois leurs manettes sont bicolores, ce qui donne un côté harmonieux à la chose. Je me demande bien à qui pourraient ressembler les autres coloris sachant que des internautes comme @DormStreams ci-dessus ont déjà une imagination débordante. Peut-être que la console suivra ce chemin aussi.

Concernant le matos embarqué, on nous promet des vibrations plus poussées sur la surface et les gâchettes à l’instar des « vibrations HD » des JoyCons de la Nintendo Switch. Et aussi la technologie de retour haptique qui augure des sensations jusqu’alors inédites (d’où le « Sense » du nom du pad). Mais le point le plus intéressant de cet aspect concerne les gâchettes adaptatives qui cette fois géreront le retour de force. Afin de sentir au mieux la tension lorsqu’on bande une flèche en plein jeu par exemple. La présence de microphones intégrés dans le pad est une bonne idée et pourra permettre de s’affranchir un peu (mais pas complètement) d’un casque. Micro qui sera capable d’isoler le bruit ambiant afin d’être plus audible. L’immersion est le maitre mot.

L’increvable Wii U Pro Controller

Mais tout ça me fait un peu peur et vous savez pourquoi ? La batterie, ici rechargeable via USB-C. Ils ont intérêt à méchamment améliorer cet aspect parce que c’était l’un des plus gros points noirs de la DS4. Personnellement, je n’ai pas souvenir d’avoir tenu plus de 10h sans devoir la recharger. On est très loin de chez la firme au Plombier avec les 40h d’autonomie de la manette Pro Switch, et presque le double pour la manette pro Wii U. Qui sont toutes deux sans-fil et fonctionnant sur batterie.

Et pour finir, la question du prix se pose aussi. À sa sortie (et encore aujourd’hui chez certains revendeurs) la DS4 était vendue à 59,99€. Et je doute fortement que la DS5 coûtera moins cher vu son attirail. À titre de comparaison, la manette Pro Switch et celle de la Xbox One coutent une soixantaine d’euros chacune. Autant dire qu’une DS5 à 70€ ou plus me semble inévitable.

Conclusion

C’est bien beau tout ça, mais au final toute cette technologie est-elle vraiment nécessaire ? Et je ne parle pas spécifiquement de Sony mais aussi chez la concurrence. Où les principaux arguments de vente reposent sur des features vendues comme révolutionnaires, mais qui au final ont été boudés par les consommateurs et les développeurs au fil du temps. L’un des meilleurs exemples reste l’abandon de la 3D stéréoscopique de la 3DS.

Pour moi le plus important pour une manette au delà même du design, c’est la prise en main. Et sur ce point cette DualSense me fait une bonne impression et j’ai hâte de pouvoir la prendre en main pour juger.

[Actu] Le récap jeux vidéos : semaine 14 (30/03 – 5/04)

Quatrième session de mon récap hebdomadaire de l’actu vidéoludique. Au programme de la semaine plutôt chargée du 30 Mars au 5 Avril 2020, une cérémonie, une grosse rumeur Nintendo, et quelques poissons d’Avril 🐠

Cérémonies / Shows

Le Jeudi 2 Avril 2020 s’est tenue l’annuelle cérémonie (en confinement) britannique des BAFTA Games Awards récompensant les meilleurs jeux de l’année passée à travers 18 catégories. Parmi les plus récompensés, le meilleur jeu Outer Wilds et le meilleur premier jeu Disco Elysium s’en sortent avec 3 prix chacun. La liste complète avec les nominés sur le site officiel des BAFTA.

News

Island Hopper by jmardesigns

C’était la grosse rumeur de ce début de semaine. Pour fêter le 35ème anniversaire de la saga Super Mario, Nintendo prévoirait de ressortir les titres phares du plombier moustachu sur Switch. Cela comprendrait les épisodes 3D tels que Super Mario 64, Super Mario Sunshine, les Super Mario Galaxy, et Super Mario 3D World dans une version « Deluxe », le tout accompagné d’un tout nouveau jeu Paper Mario. Personnellement j’y crois moyen mais affaire à suivre.

Communiqué de Naughty Dog au sujet de The Last of Us Part II

Initialement prévus respectivement pour le 15 Mai et le 29 Mai de cette année, deux des titres PS4 les plus attendus de l’année qu’étaient Iron Man VR et The Last of Us : Part II ont été repoussés à une date indéterminé pour une raison que je n’ai pas besoin de préciser. Je sais pas pour vous mais ça sent aussi très mauvais pour Ghost of Tsushima censé sortir le 26 Juin sur la même console..

Divers – Spéciale Poisson d’Avril

Une vidéo du kit de développement, de l’interface et de la Dualshock de la future PS5 par la chaine YouTube Espagnole Infiltrado.

Des jeux Zelda à la sauce Paper Mario ? Ça donne Paper Zelda par la chaine 64 Bits.

Des leaks d’une version Switch de Flipnote Studio par BlazingVictini.

Et enfin des images de DuckTales QuackShots. Un projet concret d’après FDG Entertainment mais qui faute de droits Disney, n’a jamais pu voir le jour autrement que via ce poisson d’avril.

Sorties

Xbox – Games With Gold

  • Project Cars 2 : Du 1/04 au 30/04 sur One
  • Knights of Pen and Paper Bundle : Du 16/04 au 15/05 sur One
  • Fable Anniversary : Du 1/04 au 15/04 sur One & 360
  • Blinx : Du 16/04 au 30/04 sur One & 360

PlayStation Plus

Disponibles à partir du 7/04 :

  • Uncharted 4 : A Thief’s End
  • DiRT Rally 2.0

Plus disponibles après le 7/04 :

  • Shadow of the Colossus
  • Sonic Forces

Autres sorties (liste non exhaustive)

31/03 : Call of Duty : Modern Warfare 2 Campaign Remastered (PS4)

31/03 : Persona 5 The Royal (PS4)

31/03 : The Complex (PS4, One, Switch, PC)

01/04 : Snakeybus (PS4, One, Switch)

01/04 : Totally Reliable Delivery Service (PS4, One, Switch, PC)

03/04 : Resident Evil 3 (PS4, One, PC)

À la semaine prochaine pour un nouveau récap ! 🎮