[Aperçu] E3 2019 : Luigi’s Mansion 3 + Photos Stand E3

J’inaugure cette rubrique Aperçus des jeux joués à l’E3 2019 avec celui que j’attends le plus de cette édition. Voici mes impressions Joycons en mains du 3ème opus de la saga Luigi’s Mansion à venir sur Switch pour 2019 (ou je l’espère pour Halloween 2019). 👻

La démo E3 débuta par une courte phase tutoriel en compagnie du chienchien fantôme du plus froussard des plombiers, permettant de se faire la main aux commandes de base du Poltergust G-00. Son aspirateur anti-fantôme flambant neuf et multitâches. Permettant d’aspirer, repousser, et aveugler les ennemis avec la lampe torche intégrée. Mais aussi d’effectuer une charge au sol repoussant les ennemis aux alentours.

Mais le Gameplay est loin de se contenter que de ça. Aspirer les fantômes préalablement aveuglés n’est pas le seul moyen de leur infliger des dégâts. On peut même les maltraiter balancer au sol en martelant le bouton d’action, et faire des dommages collatéraux en les cognant sur leurs congénères qui auraient l’imprudence de rôder trop près. Un tout qui rend les combats bien plus funs et dynamiques que ne l’étaient ceux des précédents volets.

Luigi peut aussi se créer un point d’accroche en projetant une ventouse pouvant se coller un peu partout. Incluant les boucliers de fantômes que l’on pourra désarmer en aspirant la dite ventouse. Il en va de même pour certains objets que l’on pourra déplacer ainsi, divers mécanismes à débloquer, et des passages secrets à révéler.

Autre élément de Gameplay d’importance, le retour de Gooigi. Déjà vu dans le remake du 1er opus sur 3DS. Un double « gluant » de Luigi dont on peut prendre le contrôle, et pouvant passer à travers certaines surfaces (dangereuses pour certaines) inaccessibles autrement. En tant que double, il partage le même équipement que le plombier vert. Il a donc son propre aspirateur et aussi sa lampe spéciale « Révéloscope » mettant en évidence des éléments invisibles à l’œil de Luigi.

Ce Gooigi peut aussi servir de relais pour récupérer des objets, ou activer des mécanismes à sa place. Tout comme le ferait un 2ème joueur partageant l’aventure en coopération. Coop qui est d’ailleurs une des nouveautés de cet opus, mais que je n’ai pas eu l’occasion de tester.

Tout ça pour dire que j’ai énormément apprécié la richesse du Gameplay de ce Luigi’s Mansion 3, ainsi que son utilisation à travers cette démo. Les niveaux  parcourus (en particulier le dernier avant le boss) sont conçus intelligemment pour son exploitation, et offrent une certaine verticalité au titre. À mi-chemin entre exploration et énigmes.

Et c’est sans compter son ambiance aussi drôle que terrifiante et renforcé par des personnages aux apparences et expressions souvent loufoques. Le jeu s’en sort avec les honneurs sur l’aspect visuel et la direction artistique globale. Avec de jolies animations et des décors riches et détaillés. En tout cas le feeling est très bien passé et je n’ai qu’une hâte, c’est d’avoir le jeu entre les mains afin d’en faire mon avis définitif.

Voilà pour ma Preview E3 du jeu. Mais avant de vous quitter, je tenais à partager avec vous mes photos et ma vidéo du magnifique stand érigé à l’occasion. Et reprenant l’ambiance et le décor du Manoir (ou plutôt de l’hôtel) Hanté vu dans le jeu.

 

[Wallpapers] Spéciale E3 2019

Biomutant

Blair Witch

Borderlands 3

Cyberpunk 2077

Doom Eternal

Dying Light 2

Elden Ring

Final Fantasy 7 Remake

For Honor – Shadows of the Hitokiri

Gears 5

Ghost Recon Breakpoint

Ghost Wire Tokyo

Gods & Monsters

Greedfall

Halo Infinite

 

Hollow Knight Silksong

Luigi’s Mansion 3

Monster Hunter World Iceborne

Mozaic

Oninaki

Ori and the Will of the Wisps

Pokémon Sword and Shield – Galar

Scavengers

Star Wars Jedi Fallen Order

Tales of Arise

The Elder Scrolls Online

The Legend of Zelda : Link’s Awakening

The Outer Worlds

The Surge 2

Vampire The Masquerade – Bloodlines 2

Wasteland 3

Watch Dogs Legion

[Top 10] Mes jeux marquants de l’E3 2019

Tout comme l’année dernière et l’année d’avant, voici mon Top 10 des jeux qui m’ont le plus marqués durant cet E3 2019.

Classement

#10. Gears 5 (10/09/19)

Et on commence avec ce cinquième épisode de la saga Gears of War, rebaptisée sobrement « Gears » ici. Me concernant, bien que je n’aie pas possédé moi-même les jeux de cette saga, j’ai arrêté de compter les heures passées à y jouer chez des proches. C’est donc un opus que j’attends naturellement même si j’aurais aimé en voir un peu plus concernant son solo3 mois de sa sortie rappelons-le), et que ce mode Escape que j’ai pu essayer à l’E3 ne m’a fait ni chaud ni froid.

#9. Dying Light 2 (Printemps 2020)

À l’heure où j’écris ces lignes, je n’ai pas encore fait le 1er opus sorti fin 2016. Et pourtant, j’en attends beaucoup de cette suite de ce « Mirror’s Edge post-apocalyptique avec des Zombies » comme j’aime appeler. Et que j’ai eu la chance de voir tourner à défaut d’y jouer moi-même, en session de jeu privée (ou en « Behind Closed Doors » à l’américaine). D’ailleurs, j’en reparlerai dans un article dédié.

#8. TWELVE MINUTES

Imaginez être piégés dans une perpétuelle boucle temporelle sans aucun moyen apparent d’en sortir. Forcé de revivre les mêmes événements en boucle (pendant 12 min ?), à moins de pouvoir changer le cours des choses. Voilà le propos de ce TWELVES MINUTES. Jeu se décrivant comme un « thriller interactif » en vue de dessus. Et étant pour moi l’un des jeux les plus intriguants vus à cet E3.

#7. DEATHLOOP

Ressemblant un peu au précédent car lui aussi basé sur le concept de boucle temporelle, mais mortelle comme le titre du jeu DEATHLOOP l’indique. Puisque chaque mort d’un des deux protagonistes (dont on ne sait pas encore s’ils seront tous les deux jouables) de la main de leur rival, les feront revenir à leur point de départ. Mais au-delà de ça, c’est un jeu que j’attends car fait de la main de ceux derrière les excellents Dishonored.

#6. The Legend of Zelda: Link’s Awakening (20/09/19)

J’avais commencé l’opus originel il y a pas mal de temps sur GameBoy, mais jamais terminé jusqu’à présent. Et comble du hasard, non seulement le dit jeu a le même âge que moi. Mais en plus de cela son remake Switch sort le jour même de mon anniversaire.

La parenthèse 3615 My Life étant refermé, je trouve maintenant que cet opus m’a fait une meilleure impression que lors de sa toute 1ère annonce lors du Nintendo Direct de Février. C’est peut-être le fait d’y avoir joué de mes mains à l’E3 qui a du influer sur mon ressenti. D’ailleurs, je reparlerai aussi de ce jeu plus en détails dans un autre article.

#5. Astral Chain (30/08/19)

Jeu chapeauté par les mêmes derrières les NieR Automata et Bayonetta déjà réputés pour leurs Gameplay précis et nerveuxm’attirant toujours autant et étant le jeu de mon Top dont la sortie est la plus proche. Et tout comme Link’s Awakening, reste à voir si je le prendrai avec ou sans son collector (en 20.000 exemplaires) quasi impossible à chopper actuellement tellement les stocks partent de manière instantané.

#4. Cyberpunk 2077 (16/04/20)

Au pied du podium, celui que je considère comme étant de très loin le jeu le plus ambitieux de tout l’E3. Et dont je m’attendais à tout sauf à voir une date de sortie pour l’année prochaine. Moi qui étais persuadé de voir ce Cyberpunk sortir en 2077 sur la prochaine génération de consoles au moins, tout porte à croire qu’il sera très probablement cross-gen. Et pour l’avoir vu tourner de mes yeux, autant vous dire que les consoles de salon actuelles risquent de souffrir s’il n’est pas downgradé d’ici là.

Laissant entrevoir un nombre insoupçonné d’interactions, de choix qui influeront tous sur le cours des évènements, et de personnages charismatiques pour ceux qu’on a vus jusqu’ici, au sein d’un monde dont on ne connait même pas encore la taille. Rien que de l’imaginer, ça me donne le vertige. Et s’il ne se loupe pas et qu’il tient toutes ses promesses, on sera peut-être devant l’un des plus grands jeux de cette génération.

#3. The Legend of Zelda: Breath of the Wild Sequel 🥉

En 3ème position, la « suite » d’une de mes expériences vidéoludiques les plus satisfaisantes de cette dernière décennie. On savait depuis la sortie de Breath of the Wild deux ans auparavant, qu’un autre Zelda sur consoles de salon était déjà sur les rails. Mais je ne m’attendais certainement pas à le voir si tôt, et encore mois sous cette « forme ».

Par forme, je veux d’abord parler de l’atmosphère bien plus sombre que l’opus précédent qui émane de ce trailer. Mais aussi du fait que ce titre reprendra les mêmes environnements (chose confirmé par Eiji Aonuma lui-même) que la contrée de Hyrule de BotW. Mais jusqu’à quel niveau ? Je vois très mal Nintendo se contenter de réutiliser la même map sans avoir une petite idée derrière la tête. Ça serait une énorme déception sinon. Aura-t-on affaire à un monde des ténèbres comme dans A Link to the Past sur SNES ? Ou bien sera t’il question de voyage dans le temps comme dans Ocarina of Time sur N64 ? Seul le temps et Nintendo nous le diront, mais pas avant 2021 au minimum.

#2. Ori and the Will of the Wisps (11/02/20) 🥈

3ème année consécutive qui occupe au moins le Top 2. Et dont l’attente va être encore plus difficile maintenant qu’on connait enfin sa date de sortie. Cette année encore, ce jeu m’a procuré plus d’émotions avec un simple trailer qu’aucun autre jeu à cet E3.

Trailer centré cette fois sur divers (magnifiques) boss qu’on sera amené à affronter durant notre périple. Le tout embelli avec un style graphique propre à ce « Wallpaper vivant », toujours aussi proche de la perfection. À ce propos, je remarque maintenant un certain souci du détail qui m’a peut-être échappé auparavant. Avec un subtil effet de profondeur faisant que certains décors et animations au premier plan sont liés avec ceux en arrière-plan.

Mentions honorables

Ici la liste des jeux qui m’ont également tapé dans l’œil, mais pas assez pour les classer dans mon top.

Cris Tales

RPG arborant un style graphique unique, et permettant de voyager à travers les époques en temps réel.

Gods & Monsters

Mix entre Breath of the Wild et Assassin’s Creed Odyssey (même équipe derrière ce jeu) pour l’aspect visuel et l’open-world, se déroulant à l’époque des Dieux de la mythologie grecque.

RPG Time: The Legend of Wright

Un « cahier de dessin » transposé en jeu vidéo. En voilà un jeu original laissant entrevoir beaucoup de possibilités.

Flight Simulator

Un des jeux qui m’a le plus bluffé durant cet E3 en termes de photo-réalisme. Et ce même s’il s’agit que d’un simple simulateur de vol.

Carrion

Le « jeu d’horreur inversé » dont j’avais déjà parlé lors de mon article Avis sur les conférences E3. M’ayant interpelé par son ambiance glauque à souhait et son concept.

Meat Fortress : Hot Dog Horseshoes & Hand Grenades

Bien que je n’aie pas vu la conférence VR Showcase, je ne pouvais pas passer à côté de cette mise à jour WTF du jeu Hot Dog Horseshoes – Hand Grenades rendant hommage à Team Fortress 2 (TF2 pour les intimes). Où les combattants ont été remplacés, par des Hots Dogs

 

 

Top #1🥇

Luigi’s Mansion 3 (2019)

Vous êtes surpris ? C’est normal. Moi-même avant d’y jouer à l’E3, je ne pensais pas que ce 3ème opus m’enthousiasmerait au point de le mettre en 1ère position. Et pourtant, je suis loin d’être familier avec la saga Luigi’s Mansion à l’origine. Le peu que j’aie pu en tirer a suffi pour me convaincre. Et je vous expliquerai pourquoi dans l’article qui lui sera consacré. En tout cas c’est un Day One garanti même si on ne connait pas encore sa date de sortie annoncée pour un vague 2019.

[Avis] E3 2019 – Conférences

Premier article sur cet E3 2019 déjà derrière nous. Ici je donnerais mon avis en « tir groupé » sur les conférences E3 que j’ai visionné cette année. À savoir celles de Microsoft, Bethesda, Devolver, Ubisoft, Square Enix et Nintendo.

Microsoft

Ayant ouvert le bal des conférences E3,  la firme de Redmond a livré encore une fois une conférence rythmée et non avare en jeux (60 selon leurs dires), en « World Premiere », et même en guests. Avec la présence aussi plaisante qu’inattendue du « Breathtaking » Keanu Reeves (John Wick, Matrix). Qui a prêté ses traits au jeu Cyberpunk, et qui n’avait visiblement pas bu que de l’eau avant de venir sur scène. Un grand moment de cet E3.

Parmi ce que je retiens de cette conférence en plus du jeu suscité, d’abord un de ceux que j’attends le plus tous supports confondus qu’est Ori and the Will of the Wisps. Mais aussi le bluffant Flight Simulator, le très intriguant 12 minutes, RPG Time: The Legend of Wright avec son style graphique « crayonné », et Dying Light 2.

Pour le reste, soit je n’étais pas intéressé, soit on n’en voyait pas assez. À l’image des licences phares de chez Xbox avec Halo Infinite ou Gears 5 dont on n’a aucune info sur son solo à 3 mois de sa sortie. Juste la présence d’un mode Escape, et un trailer inutile.

Dernière chose que j’ai retenue et qui n’est pas un jeu, la venue du Xbox Game Pass sur PC. Une bonne nouvelle pour les intéressés, mais qui montre une fois de plus l’intérêt tout relatif de posséder une Xbox quand on a un PC suffisamment puissant.

Bethesda

Cette conférence « The Elders Scrolls » était certainement une des pires de cet E3 2019 sur la forme. Avec un rythme d’un autre temps, trop de blabla inutile, et presque aucun Gameplay pour leurs jeux. Si Bethesda « aimait » vraiment les joueurs comme ils l’ont répété à de (trop) nombreuses reprises durant leur show, c’est qu’ils aimaient surtout leur faire du mal. Ne serait-ce qu’avec Fallout 76 qui avait été unanimement décrié pendant sa sortie, mais sur lequel ils se sont encore acharné avec du contenu en plus. Dont un énième mode « Battle Royale »

Malgré ça, j’en retiens quand même des choses intéressantes. Dont Deathloop, la nouvelle production des frenchies de chez Arkane Studios (Dishonored). Et qui m’intéresse juste par le passif du studio, et surtout son concept qui n’est pas sans rappeler le film fort sympathique Edge of Tomorrow (2014). Le « plus bourrin que ça tu meurs » Doom Eternal. Wolfenstein Young Blood et son trailer sur fond de Synthwave qui me fait du bien aux oreilles. Et Ghost Wire Tokyo qui au-delà du fait qu’il soit développé par les mêmes derrières la saga The Evil Within (Shinji Mikami), m’a marqué par la simple présence de Ikumi Nakamura et sa joie de vivre qui a conquis le cœur de nombreuses personnes, dont le mien.

Devolver Digital

Si il y a bien une seule conférence à regarder de cet E3 2019, c’est bien celle de Devolver ne serait-ce que pour le spectacle. Portée par une Mahria Zook et sa clique tous plus déchainés que jamais, et qui pour la 3ème année consécutive se sont ouvertement moqué des autres constructeurs avec le sarcasme, le sang, et l’absence de langue de bois qu’on leur connait. Ils se sont même permis de parodier le format des Nintendo Direct et du State of Play de PlayStation afin d’en faire leur propre Devolver Direct.

Pourtant, je ne retiendrai qu’un seul de leurs titres. Le « jeu d’horreur inversé » Carrion. Où on y incarne une créature qui a pour simple objectif de dévorer tout ce qui se trouve sur son chemin. Original.

Ubisoft

Une conférence en demi-teinte pour moi. Même si j’ai bien aimé le Assassin’s Creed Symphony au début. D’ailleurs, aucun jeu de cette licence n’y a été présenté ce qui est une première depuis un bon moment.

Peu de surprises ne serait-ce qu’au niveau des licences, ou par le fait que (encore une fois) le plus gros de leurs annonces avaient déjà fuitées peu avant l’E3. Des jeux présents l’année dernière et dont je ne comprends pas l’absence ici. Comme Skull & Bones, et aussi ceux de Michel Ancel que sont Wild et Beyond Good & Evil 2. Une flopée de jeux estampillés « Tom Clancy’s » dont presque toutes leurs licences respectives ont été représentées sauf Splinter Cell à mon plus grand regret. Et dont je commence à me faire à l’idée qu’on ne reverra jamais dans un nouvel opus

Et c’est surtout qu’aucun jeu ne m’intéresse réellement chez eux. Pas même le Watch Dogs Legion qui a l’air plutôt ambitieux s’il tient ses promesses avec le fait d’incarner n’importe quel PNJ (dont une Mamie rien que ça). Et qui lui, a du Gameplay contrairement à beaucoup (trop) de jeux de cet E3. Bon à la limite, il y a l’espèce de Zelda à la Ubisoft qu’est Gods & Monsters que je vais surveiller.

Square Enix

Conférence sympathique, devant beaucoup à FF7 Remake qui a enfin une date de sortie fixée pour le 3 Mars 2020. Du moins pour sa première partie centrée sur la région de Midgard. J’espère pour les fans que cette nouvelle version tiendra ses promesses, ne sera pas trop tronqué en termes de contenu, et ne sera pas non plus à un prix trop abusif pour les parties restantes (contrairement à son collector coûtant au moins 2 bras).

J’en retiendrai aussi Oninaki qui m’avait déjà fait une bonne impression lors de sa première présentation au Nintendo Direct de Février.

On a enfin du voir ce que donnait le projet Avengers annoncé depuis l’année dernière au moins. Et je suis à la fois emballé et mitigé. Le jeu est pas vilain et à l’air de respecter l’ambiance Marvel, mais je n’arrive pas à me faire aux chara-design des protagonistes incarnant les Avengers dans jeu. Qu’ils n’aient pas la même tête que ceux des acteurs du MCU ça je peux comprendre pour une raison de droits sûrement. Mais ça n’enlève rien au fait qu’ils n’aient pas la moitié de leur charisme. À part Hulk / Banner qui s’en sort à peu près bien.

Nintendo

Certainement le meilleur Nintendo Direct E3 de l’ère Switch. Riche en annonces sur certains jeux très attendus, même si quelques absents sont à noter comme Bayonetta 3 pour ne citer que lui. Direct qui avait commencé par du Smash Ultimate avec les persos de Dragon Quest, confirmant par la même occasion les rumeurs à son sujet. Et l’arrivée de Banjo-Kazooie qui a mis tout le monde d’accord si j’en crois la vidéo réaction ci-dessous.

On a enfin vu du concret pour Luigi Mansion 3 qui intégrera cette fois du coop et dont j’en reparlerai parmi les jeux testés à cet E3. On a revu Link’s Awakening auquel j’ai également joué, et qui sort pile le jour de mon anniversaire le 20 Septembre 2019. 🎂

« L’exploit » aussi d’avoir porté un jeu tel que The Witcher 3 sur Switch. Et dont je m’attendais à bien pire visuellement même si certaines textures passent moyennement sur la version Nintendo. Astral Chain qui me botte encore un peu plus. L’inévitable Mario & Sonic aux JO de Tokyo 2020. Enfin le fameux Animal Crossing Switch nommé New Horizons.

Et pour finir, la « suite » de The Legend of Zelda : Breath of the Wild que je ne pensais pas voir aussi tôt, et dont je me garde de dire quoi que ce soit avant l’article Top 10 à venir d’ici quelques jours, et dans lequel il figurera.

Voila pour mon avis sur les conférences vues. Excluant le EA Play, le VR Showcase et le PC Gamng Show. D’ailleurs si je devais faire mon ordre de préférences des conférences, cela donnerait : Nintendo > Microsoft > Square Enix > Devolver > Ubisoft > Bethesda.

À suivre au prochain article, mon Top 10 des jeux de l’E3 et ma conclusion générale.

[Top 10] E3 2018 et Conclusion

La 24ème édition de l’Electronic Entertainment Expo  à  Los Angeles est déjà derrière nous. Après une semaine chargé en annonces, en trailers et en hype, il est temps de clore moi aussi cette grande messe vidéoludique avec d’abord mon annuel Top 10 de mes plus grandes attentes post-E3, suivi de ma conclusion générale sur cette édition 2018.

Top 10

  1. Marvel’s Spider Man

Mon attente envers ce jeu bien que modérée, reste inchangée depuis l’année passée. La preuve en est qu’il figure une nouvelle fois en 10ème place de mon top. Les séquences de Gameplay de l’E3 illustrant Spidey face au Sinister Six, et en off-screen où l’on voit à nouveau l’homme araignée tisser sa toile de building en building dans un Manhattan plutôt crédible, ont ravivé l’intérêt que je portais à ce titre. Qui a enfin une date de sortie 2 ans après sa première annonce. Rdv le 7 Septembre 2018.

 

  1. Super Mario Party

Les derniers Mario Party auxquels j’ai joué datent de l’époque Game Cube. Et il se pourrait bien que je m’y remette  avec l’épisode Switch après avoir sauté 3 générations de consoles (Wii, 3DS, Wii U). Il a l’air de renouer avec la formule classique instaurée par les anciens opus petit à petit délaissée au fil des années. Avec entre-autres, un système (incompréhensible) où 4 personnages étaient regroupés dans un seul et même véhicule naviguant de case en case. Un retour aux sources qui fait du bien, et prévu pour le 5 Octobre prochain. Belles brisures d’amitiés en perspective.

 

  1. Cyberpunk 2077

C’était en 2013. Le studio CD Projeckt a balancé un teaser cinématique d’une qualité visuelle peu commune pour l’époque. Deux ans avant la sortie de The Witcher 3 qu’ils développaient en parallèle. Le ton était déjà donné avec un univers néo-futuriste et dystopique qui n’était pas sans rappeler les œuvres majeures de la Science-Fiction comme Blade Runner pour ne citer que lui.

Depuis, silence radio. Jusqu’à cet E3 où il réapparut de nouveau pour clore avec brio le show déjà bien entamé de chez Microsoft. Avec cette fois un trailer utilisant le moteur du jeu nous dévoilant un univers un peu plus coloré que prévu, mais surtout bien plus riche et vaste qu’on pouvait se l’imaginer. Et à en croire les multiples previews et ça et là, il faut s’attendre à quelque chose de très grand. Tout ce que j’espère, c’est que sa date de sortie ne soit pas l’année de son titre

 

  1. Beyond Good & Evil 2

Certainement le plus beau trailer cinématique de tout l’E3. Encore meilleur que celui de l’année dernière et avec un twist final inattendu et qui justifie à lui seul le “Good & Evil” de l’intitulé de la saga. C’est là que je me dis deux choses. D’une, il serait grand temps que je finisse le premier opus sorti sur PS2 en 2003. Et de deux, qu’Ubisoft devrait sérieusement envisager la possibilité de monter un boite de production pour réaliser des films en images de synthèse dans les univers inspirés de leur jeux, à l’instar de ce qu’a fait Blizzard pour son film Warcraft (2016).

Pour revenir au jeu, même si on a vu que très peu de gameplay, il me hype même si je sais qu’on n’y jouera probablement pas avant la prochaine génération de consoles. Trop ambitieux pour sortir sur les machines actuelles qui ne supporteraient pas le choc.

 

  1. Metro : Exodus

2ème année consécutive qu’il figure dans ce top. Et se paye même le luxe de gagner une place. La phase de Gameplay montre un jeu très impressionnant techniquement mais surtout au niveau de la retranscription de l’atmosphère post-apocalyptique qui rappelle un certain STALKER. Un vaporware (logiciel annoncé mais dont la date de sortie est systématiquement repoussé) annoncé pour la première fois en 2001 pour sortir 6 ans plus tard. Heureusement, ce Metro Exodus nous fera patienter moins longtemps avec une sortie programmée pour cette date noire pour les portefeuilles de gamers qu’est le 22 Février 2019.

 

  1. Ghost of Tsushima

Une des plus grosses claques visuelles de cet E3 pour moi. Pas seulement au niveau technique, mais aussi artistiquement parlant. Jeux de lumières, effets de particules et feuilles d’automne dansant au vent. Le Japon Féodal n’a rarement paru aussi beau et crédible que dans ce futur jeu du studio Sucker Punch, à qui l’on doit les derniers InFamous et la trilogie des Sly sur PS2. Les dernières minutes du trailer m’ont rappelé dans une moindre mesure, un face à face iconique du jeu Metal Gear Solid 3 : Snake Eater. Bien qu’on ignore encore sa date de sortie, j’ai l’intime conviction qu’on le reverra plus tôt que prévu au vu de son état d’avancement.

 

  1. Shadow of the Tomb Raider

Au pied du podium, le dernier opus d’une trilogie que j’apprécie beaucoup. Le premier mettait en scène le baptême violent de la toute jeune Rambo Lara Croft au sein de sa toute première aventure. Et le second confirmait le tir, et laissait un peu plus de place aux énigmes. J’attends donc de voir ce que ce 3ème volet proposera de neuf dès le 14 Septembre prochain, et surtout admirer le plein potentiel d’une aventurière qui n’aura plus rien à prouver.

 

  1. The Last of Us : Part 2

Si je devais donner un seul qualificatif au studio Naughty Dog, ça serait “perfectionniste”. Depuis l’ère PS3, ils ont la réputation de nous pondre les jeux parmi les plus aboutis et les plus spectaculaires de la machine. La preuve en est avec les derniers Uncharted qui ont poussé le souci du détail toujours plus loin, au point où on était à se demander jusqu’où ils iraient. Et la réponse est là, juste sous nos yeux avec cette suite d’une de mes meilleures expériences vidéoludiques sur PlayStation.

Plus haut dans mon top, j’avais parlé de Ghost of Tsushima comme d’une claque. Mais il fait franchement pâle figure face à ce 2ème The Last of Us qui techniquement, est en avance sur son temps. Animations, décors, intelligence artificielle, violence, je n’ai pas eu souvenir d’avoir vu quelque chose de plus réaliste au sein d’un jeu vidéo avant lui. Alors peut être que le Gameplay était scripté, mais j’ai confiance en ce studio au niveau de la qualité visuelle qui restera au pire intacte, au mieux meilleure manette en main.

  1. Ori and the Will of the Wisps

Il aurait été à nouveau premier de ce top pour la seconde année consécutive, s’il ne sortait pas l’année prochaine. Toujours aussi beau, voire plus, que ce soit artistiquement, spirituellement et musicalement. Je note quand même quelques petites évolutions dans le gameplay avec de nouveaux pouvoirs et manières de se mouvoir dans cet univers aussi féerique qu’inquiétant.

D’ailleurs, le Game Designer qui était à l’origine du remake officieux de Metroid 2 (AM2R) Milton Guasti, bosse sur le projet. Et cela ne peut augurer que du bon si vous voulez mon avis.

Mentions honorables

Control

Jump Force

Resident Evil 2 Remake

Sable

Starlink: Battle for Atlas

Tunic

 

Numéro #1 : Super Smash Bros Ultimate

En vérité, ce jeu dormait secrètement dans mon Top 3 de mes plus grosses attentes depuis le Nintendo Direct du mois de Mars. Et ce qu’on a pu en voir de la (trop longue) présentation du Digital Event de cet E3, des multiples sessions de Gameplay issues du Threehouse, de “l’Invitational” où s’affrontaient les meilleurs joueurs mondiaux de Super Smash Bros, et mon attachement à la série, justifiaient au moins cette première place.

Ce jeu m’a rassuré sur beaucoup de points. Premièrement on a la confirmation qu’il s’agit bel et bien d’un nouvel opus, et non un portage comme certains s’obstinent encore à le croire. Beaucoup trop de choses ont changées depuis l’opus Wii U pour le considérer comme tel. On peut le voir rien qu’avec l’évolution du style graphique et du remaniement du gameplay.

Pas de jaloux concernant les combattants, qui ont pas mal évolués pour certains. Tous sans exception ont répondu à l’appel du 18 12 Juin 2018 lancé par Masahiro Sakurai, aka “l’homme qui rajeunit d’année en année”.  Avec le retour des persos en DLC de Smash Wii U. Les Ice Climbers disparus de ce même opus pour des raisons techniques liées à la version 3DS. Le Dresseur Pokemon,Wolf et Snake de l’opus Brawl. Et Pichu de Melee. Tout en comptant les nouveaux venus tels que les Inkling, Daisy en tant que personnage clone « écho » de Peach, et l’arrivée inespérée de Ridley. Ce qui nous donne la bagatelle de 65 personnages. Je ne sais pas si c’est possible d’être plus généreux que ça. Et pourtant, le voile n’est même pas encore levé concernant les modes de jeux..

Et malgré ça, des gens trouvent ENCORE le moyen de râler de la non-venue de leurs chouchous à eux. Dont un certain Waluigi encore une fois relégué en Trophée Aide, et qui a même fait l’objet d’un incident qui fait honte à la communauté Smash Bros. Un harcèlement de masse de la part d’un certain nombre de joueurs directement sur le compte Twitter de Sakurai. Autant d’égoïsme alors que le type (qui n’a pas toujours été en excellente santé) donne presque toute son énergie vitale pour nous pondre systématiquement des jeux de qualité, ça me donne la gerbe.

Je m’arrête là sinon j’aurais besoin d’un 2ème article rien que pour parler de ce jeu dont le day-one est garanti. L’attente va être longue jusqu’au 7 Décembre.. 

Conclusion

Les années passent mais rien de change, ou presque. Avec des jeux qui certes ne manquent pas d’ambition, mais dont l’originalité fait toujours cruellement défaut. Entre les suites, les remakes, ceux qui se ressemblent et j’en passe. Les surprises se noient dans un océan de « déjà-vu » constant. En plus de cela, il a fallu que les leaks (coucou Walmart) gâchent une fois encore la partie en enlevant le peu de suspense qu’il restait à cette édition.

Chaque année a eu son thème. À une époque c’était les jeux « open-world », puis la réalité virtuelle, et cette année ce fut les femmes dans le jeu vidéo. Il suffit de voir le nombre de titres où elles tiennent le premier rôle (Battlefield, Gears, The Last of Us, Assassin’s Creed, etc..). Les mentalités commencent à évoluer et c’est une bonne chose.

Et enfin, je sens comme une odeur de fin de génération de consoles qui plane. Avec Microsoft qui parle déjà de la Next Gen, et qui pourrait même chaparder la place de leader que tient PlayStation en cas de virage réussi. 

Merci de m’avoir lu.