[Actu] Le récap jeux vidéos : semaine 26 (22/06 – 28/06)

Nouvelle session de mon récap hebdomadaire et non exhaustif de l’actu vidéoludique. Au programme de la semaine du 22 au 28 Juin 2020, Min Min d’ARMS dans Smash, du gameplay pour Cyberpunk, un MOBA pour Pokémon, et la fin de Mixer.

Conférences

Cyberpunk 2077 – Night City Wire: Episode 1

Le 25 Juin 2020, Cyberpunk 2077 qui a récemment été repoussé au 19 Novembre prochain (au lieu du 17 Septembre), s’est montré à nouveau via le premier épisode du Night City Wire lui étant consacré.

Au menu, un nouveau trailer suivi d’une grosse séquence de gameplay commentée par les développeurs. Expliquant entre-autres l’utilisation du « Braindance » (danse cérébrale) permettant de contempler une scène de crime sous tous les angles.

L’annonce majeure de cette présentation fut Cyberpunk : Edgerunners. Un anime de 10 épisodes prévu pour 2022 en collaboration avec le studio Trigger (Kill la Kill, Gurren Lagann) et Netflix. Pas de visuels pour le moment donc on devra se contenter d’un simple teaser.

Pokémon Presents | 24/06/2020

Ce second Pokémon Présents du 24 Juin 2020 fut entièrement consacré à Pokémon UNITE. Un MOBA en 5v5 gratuit (free-to-start) prévu sur Switch et Smartphones avec du cross-play, pour une date encore indéterminée.

Super Smash Bros. Ultimate | Min Min

Le fameux personnage issu du jeu ARMS à rejoindre le casting d’Ultimate sera Min Min. Combattante spécialisée sur le jeu à distance, et disponible dès aujourd’hui ce 30 Juin 2020. Séparément à 6,99€ incluant le personnage, son terrain, costumes Mii, et 18 musiques. Ou avec le Fighter Pass Vol. 2 et les 5 autres combattants à venir pour 29,99€.

Avec le sympathique trailer du personnage avec Captain Falcon et Kirby en guests.

ID@Xbox 2020 | Summer Spootlight Series

Et le 24 Juin, la firme de Redmond a levé le voile sur les jeux indépendants ID@Xbox de l’été à travers 6 vidéos de son Summer Spootlight Series. Dans cette première vidéo, on retrouve SkateBird, Spellbreak, The Falconeer, The Forgotten City, Trash Sailors, Call of the Sea, Dead Static Drive et Welcome to Elk.

La liste complète des jeux ainsi que les autres vidéos sont visibles à cette adresse.

News

Le 22 Juin 2020, l’association Ludus Institut a annoncé la fermeture définitive du Pixel Museum près de Strasbourg pour les raisons évoquées dans le communiqué ci-dessus. Avec lui, c’est une grande partie du patrimoine vidéoludique en France qui s’en va.

Le 22 Juillet prochain, Microsoft fera fermer la plateforme de streaming Mixer qui sera reprise par Facebook Gaming. Une annonce que même les employés de Mixer n’avaient pas vu arriver et qui ont appris la nouvelle en même temps que le public.

 

Sorties de la semaine (liste non exhaustive)

23/06 : Bob l’Éponge: Bataille pour Bikini Bottom: Réhydraté (PS4, One, PC, Switch)

23/06 : Star Wars Episode I: Racer (PS4, Switch)

25/06 : Anno History Collection (PC)

25/06 : Hunting Simulator 2 (PS4, One, PC)

25/06 : Ninjala (Switch)

26/06 : Urban Flow (Switch)

À la prochaine pour un nouveau récap !

[Reportage] E3 2019 (2/3)

Partie 1

Second article sur mon voyage à l’E3 2019, consacré aux gros éditeurs présents dans le Hall Sud.

Hall Sud (South Hall)

Hall s’étendant sur une surface de 32,226 m², c’est le plus grand de toute la convention. Tout ce qui reste (ou presque) des autres constructeurs se trouve ici comme vous pouvez le voir sur le plan du dessus.

Dans la grande cour avant l’entrée dans ce Hall et l’escalier Twitch, deux stands ont retenu mon attention.

Celui de Crash Team Racing: Nitro-Fueled en premier lieu. Jouable sur place et sorti peu après l’E3. Avec même le décor et un Kart grandeur nature.

Le second est celui de Final Fantasy VII Remake, ou plutôt de la moto du jeu. La Hardy Daytona de Cloud Strife que j’ai pu monter à défaut de pouvoir la piloter. 🏍

D’ailleurs les personnes qui géraient le stand m’ont pris en photo sous plusieurs angles. Donnant l’effet « 3D » que vous avez sous les yeux. Ça rend plutôt bien non ? 😎

D’ailleurs un invité un peu spécial s’est lui aussi prêté au jeu, Crash Bandicoot lui-même. Drôle de crossover

2K (Borderlands 3)

Je pense qu’il devait y avoir pas loin d’une centaine de postes de jeu pour Borderlands 3. Qui avait un très joli stand avec des statues à l’effigie des personnages du jeu.

Et bien que je n’aie pas joué, j’ai pu récupérer pas mal de goodies. Comme le masque d’un Psycho qu’une personne sur dix devait porter à l’E3 au moins. Des codes pour débloquer du contenu pour le jeu. Un porte-clés du Borderlands 3 Cosplay Tour dont je parlerai juste après. Et sept superbes artworks à l’effigie du Psycho.

Ce Borderlands 3 Cosplay Tour était donc un stand à part où on était filmés en train de faire notre propre emote de personnage, déguisés ou non. Ne soyez donc pas surpris si j’apparais (ou pas) dans le jeu final. 😁

Bethesda

Chez Bethesda, on pouvait jouer à Rage 2 et  The Elder Scrolls Blades tous deux déjà sortis au moment des faits.

Le spin-off Darksiders Genesis était présent lui aussi avec une belle statue de Strife.

Pour la saga Fallout, le mode Battle Royale déjà dispo qu’est Nuclear Winter de l’opus 76 était testable. Ainsi que beaucoup de goodies (que l’on pouvait retrouver pour certains grâce à un QR Code scannable) comme des figurines, statuettes, planches de skate, armures antiatomique à taille réelle et etc..

Dernière grande saga représentée chez Bethesda que j’ai vu à l’E3, Doom et l’opus Eternal à venir pour le 22 Novembre. Et ils ont mis le paquet au niveau de leur stand. À commencer par leur mur faisant office de frise chronologique retraçant l’évolution de la saga que je me suis permis de filmer.

Un photocall sur Doom Eternal. Où j’ai pu prendre la place du Doom Slayer en brandissant le Plasma Gun du titre. Les créatures n’ont qu’à bien se tenir 🔫

Des goodies en vitrines avec entre-autres le casque du Doom Slayer, une figurine à son effigie, un artbook dEternal, et une statue en résine du Deathclaw.

Et enfin ce miroir qui m’avait fait tripper avec les casques se répétant à l’infini.

Black Shark

J’ai pu tester le Black Shark 2 au sein du stand du même nom, présente pour la toute première fois à l’E3. Un smartphone vendu comme un « ordinateur de poche » spécifiquement dédié pour le gaming sur mobile. Et quand on voit les caractéristiques techniques (Snapdragon 855, Adreno 640, 12 GB de Ram et etc..) et le produit en mains, on comprend pourquoi.

Première particularité de ce smartphone assez robuste, on peut agripper sur l’écran des manettes spécifiques (vendues séparément) de la même manière que les Joycons pour la Nintendo Switch. Bien pratique pour jouer à des jeux mobile autrement que via l’écran tactile ou en connectant une manette externe. Concernant les manettes, celle de gauche possède un joystick classique et 4 boutons de direction. Tandis que celle de droite a droit à un touchpad et 4 boutons d’action.

Autre particularité et unique à ce modèle, la présence d’un système de refroidissement sous la forme d’une coque (vendue elle aussi séparément). Une technologie très proche de celle présente sur les PC dédiés au gaming, et pouvant réduire la température du smartphone jusqu’à 14°C. Selon la version choisie, ce Black Shark 2 vaut entre 549€ et 649€ sans les accessoires.

En tout cas, je remercie les personnes de chez Black Shark qui m’ont permis d’être sur place et qui ont donné de leur temps pour me parler de leur produit. Et aussi pour leurs  goodies comme ce sac, ces deux tshirts et ce stylo.

Capcom

Le jeu phare de chez Capcom à l’E3 était l’extension Monster Hunter World : Iceborne. Le directeur exécutif et artistique Kaname Fujioka, et le Producteur Ryozo Tsujimoto ont répondu présents pour des séances de dédicaces.

Le stand du jeu était dans le thème hivernal de cette extension et me donnait froid rien qu’à m’y balader. Avec le Velkhana, le monstre principal de Iceborne qui veille.

Beaucoup de produits Capcom étaient exposés en vitrine. De Mega Man en passant par Street Fighter, Monster Hunter, Phoenix Wright, Okami, Pac Man et ses mini bornes d’arcades, et Devil May Cry avec l’authentique veste rouge portée par Dante dans le 5ème opus.

CD Projekt (Cyberpunk 2077)

Il y avait deux manières différentes de voir Cyberpunk 2077 à l’E3. Soit en privé, en étant invité en tant que Presse / Media pour une session de jeu en behind closed doors au sein des salles de meeting du hall ouest vues dans l’article précédent. Soit en public, en s’engouffrant juste à temps dans la file d’attente du stand du Hall Sud comme je l’ai fait. Sachant que dans les deux cas, le jeu était joué par l’équipe de développement. Cette casquette transparente donnée par le staff en est la preuve.

J’ignore si les démos étaient les mêmes d’un côté ou de l’autre, mais de contempler enfin de mes propres yeux le jeu le plus attendu de cet E3 fut un réel plaisir. Et j’ai constaté à quel point l’univers de Night City où évoluait l’avatar « V » était vivant et surtout « connecté ». Avec le personnage de Johnny Silverhand incarné par Keanu Reeves, et Placide qui communiquent régulièrement avec nous à distance. La possibilité de traduire automatiquement des langues étrangères selon nos compétences acquises. Ou encore les capacités de hacking que l’on peut retourner contre ses ennemis.

J’ai pu voir en œuvre le « monowire » de V, une corde laser pouvant démembrer les ennemis avec une facilité déconcertante.

Une démo impressionnante que j’aurais bien aimé revoir sur le net. Mais à ce jour je n’ai pu retrouver aucune vidéo. Et le fait que sur place, le simple fait de sortir son téléphone pour filmer ou quoi que ce soit d’autre était prohibé sous peine d’exclusion du stand n’aidait pas beaucoup. Voilà qui rendra l’attente d’ici le 16 Avril 2077 2020 d’autant plus compliquée…

Epic Games (Fortnite)

Que serait un gros festival de Jeu Vidéo aujourd’hui sans son stand Fortnite ? L’E3 n’y a pas échappé avec une zone certes moins vaste que les « parcs d’attractions » de la Paris Games Week 2018 et de la Gamescom 2018 avant lui. Mais bien plus coloré et proche de l’univers de ce Battle Royale. J’en ai aussi fait une petite vidéo.

Square Enix

Chez Square Enix, bien que Final Fantasy VII Remake était testable sur place, j’en retiendrais surtout certains goodies du jeu en vitrine à des prix exorbitants pour certains. Comme les montres de Cloud et Sephiroth à 2499,99$ chacune…

Shadowbringers,  la dernière extension en date de Final Fantasy XIV Online était jouable moins d’un mois avant sa sortie officielle le 2 Juillet dernier.

Pour finir avec cet espace, j’ai aussi pu y visiter une partie du QG des Avengers.

Avec en son sein, une galerie des répliques en taille réelle de leurs costumes, armures et uniformes vus dans le jeu. Ça pourra donner des idées de cosplay aux intéressés.

Ubisoft

La zone Ubisoft avec son magasin et sa grande scène diffusant des interviews, gameplays, et où se produisait des shows comme celui de l’éternel Just Dance.

Ghost Recon Breakpoint et sa petite jungle gardée par des Ghosts en chair et en os avec qui j’ai pu poser.

Et pour finir avec Ubi, Watch Dogs Legion qui était présenté en privé et dont on ne pouvait pas voir grand-chose de l’extérieur à part des affiches du jeu.

Modus (Trine 4)

Chez Modus Games, j’ai pu jouer à Trine 4 : The Nightmare Prince. Une saga de jeux de plateforme et de réflexion en 2,5D dont j’ai beaucoup apprécié les deux premiers opus sortis en 2009 et 2011.  Tout ce que je peux dire sur cette très courte démo, c’est que l’ambiance enchanteresse propre à l’univers est toujours présente, les décors sont toujours aussi beaux et détaillés, et la physique du jeu tient toujours une part primordiale pour la résolution des énigmes.

D’ailleurs, il sera toujours question de switcher entre les capacités distinctes des héros habituels que sont Zoya la voleuse et son grappin, Amadeus le magicien qui peut faire léviter ce qui lui chante, et Pontius le chevalier armé d’un bouclier et d’une épée. Sortie prévue le 8 Octobre.

Autres jeux

Parmi les autres jeux du salon que j’ai vus de loin, Harvest Moon, et ceux sortant en 2020 que sont Dragon Ball Z Kakarot et LEGO Star Wars: The Skywalker Saga.

Mais aussi Monster Jam Steel Titans déjà sorti, Biomutant pour la fin d’année, et Psychonauts 2 pour 2020.

À suivre dans le troisième et dernier article, toute la partie Xbox avec le Microsoft Theater, un « musée » dédié aux jeux et consoles retro, quelques cosplays et ma conclusion globale sur cet E3 2019.

[Top 10] Mes jeux marquants de l’E3 2019

Tout comme l’année dernière et l’année d’avant, voici mon Top 10 des jeux qui m’ont le plus marqués durant cet E3 2019.

Classement

#10. Gears 5 (10/09/19)

Et on commence avec ce cinquième épisode de la saga Gears of War, rebaptisée sobrement « Gears » ici. Me concernant, bien que je n’aie pas possédé moi-même les jeux de cette saga, j’ai arrêté de compter les heures passées à y jouer chez des proches. C’est donc un opus que j’attends naturellement même si j’aurais aimé en voir un peu plus concernant son solo3 mois de sa sortie rappelons-le), et que ce mode Escape que j’ai pu essayer à l’E3 ne m’a fait ni chaud ni froid.

#9. Dying Light 2 (Printemps 2020)

À l’heure où j’écris ces lignes, je n’ai pas encore fait le 1er opus sorti fin 2016. Et pourtant, j’en attends beaucoup de cette suite de ce « Mirror’s Edge post-apocalyptique avec des Zombies » comme j’aime appeler. Et que j’ai eu la chance de voir tourner à défaut d’y jouer moi-même, en session de jeu privée (ou en « Behind Closed Doors » à l’américaine). D’ailleurs, j’en reparlerai dans un article dédié.

#8. TWELVE MINUTES

Imaginez être piégés dans une perpétuelle boucle temporelle sans aucun moyen apparent d’en sortir. Forcé de revivre les mêmes événements en boucle (pendant 12 min ?), à moins de pouvoir changer le cours des choses. Voilà le propos de ce TWELVES MINUTES. Jeu se décrivant comme un « thriller interactif » en vue de dessus. Et étant pour moi l’un des jeux les plus intriguants vus à cet E3.

#7. DEATHLOOP

Ressemblant un peu au précédent car lui aussi basé sur le concept de boucle temporelle, mais mortelle comme le titre du jeu DEATHLOOP l’indique. Puisque chaque mort d’un des deux protagonistes (dont on ne sait pas encore s’ils seront tous les deux jouables) de la main de leur rival, les feront revenir à leur point de départ. Mais au-delà de ça, c’est un jeu que j’attends car fait de la main de ceux derrière les excellents Dishonored.

#6. The Legend of Zelda: Link’s Awakening (20/09/19)

J’avais commencé l’opus originel il y a pas mal de temps sur GameBoy, mais jamais terminé jusqu’à présent. Et comble du hasard, non seulement le dit jeu a le même âge que moi. Mais en plus de cela son remake Switch sort le jour même de mon anniversaire.

La parenthèse 3615 My Life étant refermé, je trouve maintenant que cet opus m’a fait une meilleure impression que lors de sa toute 1ère annonce lors du Nintendo Direct de Février. C’est peut-être le fait d’y avoir joué de mes mains à l’E3 qui a du influer sur mon ressenti. D’ailleurs, je reparlerai aussi de ce jeu plus en détails dans un autre article.

#5. Astral Chain (30/08/19)

Jeu chapeauté par les mêmes derrières les NieR Automata et Bayonetta déjà réputés pour leurs Gameplay précis et nerveuxm’attirant toujours autant et étant le jeu de mon Top dont la sortie est la plus proche. Et tout comme Link’s Awakening, reste à voir si je le prendrai avec ou sans son collector (en 20.000 exemplaires) quasi impossible à chopper actuellement tellement les stocks partent de manière instantané.

#4. Cyberpunk 2077 (16/04/20)

Au pied du podium, celui que je considère comme étant de très loin le jeu le plus ambitieux de tout l’E3. Et dont je m’attendais à tout sauf à voir une date de sortie pour l’année prochaine. Moi qui étais persuadé de voir ce Cyberpunk sortir en 2077 sur la prochaine génération de consoles au moins, tout porte à croire qu’il sera très probablement cross-gen. Et pour l’avoir vu tourner de mes yeux, autant vous dire que les consoles de salon actuelles risquent de souffrir s’il n’est pas downgradé d’ici là.

Laissant entrevoir un nombre insoupçonné d’interactions, de choix qui influeront tous sur le cours des évènements, et de personnages charismatiques pour ceux qu’on a vus jusqu’ici, au sein d’un monde dont on ne connait même pas encore la taille. Rien que de l’imaginer, ça me donne le vertige. Et s’il ne se loupe pas et qu’il tient toutes ses promesses, on sera peut-être devant l’un des plus grands jeux de cette génération.

#3. The Legend of Zelda: Breath of the Wild Sequel 🥉

En 3ème position, la « suite » d’une de mes expériences vidéoludiques les plus satisfaisantes de cette dernière décennie. On savait depuis la sortie de Breath of the Wild deux ans auparavant, qu’un autre Zelda sur consoles de salon était déjà sur les rails. Mais je ne m’attendais certainement pas à le voir si tôt, et encore mois sous cette « forme ».

Par forme, je veux d’abord parler de l’atmosphère bien plus sombre que l’opus précédent qui émane de ce trailer. Mais aussi du fait que ce titre reprendra les mêmes environnements (chose confirmé par Eiji Aonuma lui-même) que la contrée de Hyrule de BotW. Mais jusqu’à quel niveau ? Je vois très mal Nintendo se contenter de réutiliser la même map sans avoir une petite idée derrière la tête. Ça serait une énorme déception sinon. Aura-t-on affaire à un monde des ténèbres comme dans A Link to the Past sur SNES ? Ou bien sera t’il question de voyage dans le temps comme dans Ocarina of Time sur N64 ? Seul le temps et Nintendo nous le diront, mais pas avant 2021 au minimum.

#2. Ori and the Will of the Wisps (11/02/20) 🥈

3ème année consécutive qui occupe au moins le Top 2. Et dont l’attente va être encore plus difficile maintenant qu’on connait enfin sa date de sortie. Cette année encore, ce jeu m’a procuré plus d’émotions avec un simple trailer qu’aucun autre jeu à cet E3.

Trailer centré cette fois sur divers (magnifiques) boss qu’on sera amené à affronter durant notre périple. Le tout embelli avec un style graphique propre à ce « Wallpaper vivant », toujours aussi proche de la perfection. À ce propos, je remarque maintenant un certain souci du détail qui m’a peut-être échappé auparavant. Avec un subtil effet de profondeur faisant que certains décors et animations au premier plan sont liés avec ceux en arrière-plan.

Mentions honorables

Ici la liste des jeux qui m’ont également tapé dans l’œil, mais pas assez pour les classer dans mon top.

Cris Tales

RPG arborant un style graphique unique, et permettant de voyager à travers les époques en temps réel.

Gods & Monsters

Mix entre Breath of the Wild et Assassin’s Creed Odyssey (même équipe derrière ce jeu) pour l’aspect visuel et l’open-world, se déroulant à l’époque des Dieux de la mythologie grecque.

RPG Time: The Legend of Wright

Un « cahier de dessin » transposé en jeu vidéo. En voilà un jeu original laissant entrevoir beaucoup de possibilités.

Flight Simulator

Un des jeux qui m’a le plus bluffé durant cet E3 en termes de photo-réalisme. Et ce même s’il s’agit que d’un simple simulateur de vol.

Carrion

Le « jeu d’horreur inversé » dont j’avais déjà parlé lors de mon article Avis sur les conférences E3. M’ayant interpelé par son ambiance glauque à souhait et son concept.

Meat Fortress : Hot Dog Horseshoes & Hand Grenades

Bien que je n’aie pas vu la conférence VR Showcase, je ne pouvais pas passer à côté de cette mise à jour WTF du jeu Hot Dog Horseshoes – Hand Grenades rendant hommage à Team Fortress 2 (TF2 pour les intimes). Où les combattants ont été remplacés, par des Hots Dogs

 

 

Top #1🥇

Luigi’s Mansion 3 (2019)

Vous êtes surpris ? C’est normal. Moi-même avant d’y jouer à l’E3, je ne pensais pas que ce 3ème opus m’enthousiasmerait au point de le mettre en 1ère position. Et pourtant, je suis loin d’être familier avec la saga Luigi’s Mansion à l’origine. Le peu que j’aie pu en tirer a suffi pour me convaincre. Et je vous expliquerai pourquoi dans l’article qui lui sera consacré. En tout cas c’est un Day One garanti même si on ne connait pas encore sa date de sortie annoncée pour un vague 2019.