[Actu] Le récap jeux vidéos : semaine 14 (30/03 – 5/04)

Quatrième session de mon récap hebdomadaire de l’actu vidéoludique. Au programme de la semaine plutôt chargée du 30 Mars au 5 Avril 2020, une cérémonie, une grosse rumeur Nintendo, et quelques poissons d’Avril 🐠

Cérémonies / Shows

Le Jeudi 2 Avril 2020 s’est tenue l’annuelle cérémonie (en confinement) britannique des BAFTA Games Awards récompensant les meilleurs jeux de l’année passée à travers 18 catégories. Parmi les plus récompensés, le meilleur jeu Outer Wilds et le meilleur premier jeu Disco Elysium s’en sortent avec 3 prix chacun. La liste complète avec les nominés sur le site officiel des BAFTA.

News

Island Hopper by jmardesigns

C’était la grosse rumeur de ce début de semaine. Pour fêter le 35ème anniversaire de la saga Super Mario, Nintendo prévoirait de ressortir les titres phares du plombier moustachu sur Switch. Cela comprendrait les épisodes 3D tels que Super Mario 64, Super Mario Sunshine, les Super Mario Galaxy, et Super Mario 3D World dans une version « Deluxe », le tout accompagné d’un tout nouveau jeu Paper Mario. Personnellement j’y crois moyen mais affaire à suivre.

Communiqué de Naughty Dog au sujet de The Last of Us Part II

Initialement prévus respectivement pour le 15 Mai et le 29 Mai de cette année, deux des titres PS4 les plus attendus de l’année qu’étaient Iron Man VR et The Last of Us : Part II ont été repoussés à une date indéterminé pour une raison que je n’ai pas besoin de préciser. Je sais pas pour vous mais ça sent aussi très mauvais pour Ghost of Tsushima censé sortir le 26 Juin sur la même console..

Divers – Spéciale Poisson d’Avril

Une vidéo du kit de développement, de l’interface et de la Dualshock de la future PS5 par la chaine YouTube Espagnole Infiltrado.

Des jeux Zelda à la sauce Paper Mario ? Ça donne Paper Zelda par la chaine 64 Bits.

Des leaks d’une version Switch de Flipnote Studio par BlazingVictini.

Et enfin des images de DuckTales QuackShots. Un projet concret d’après FDG Entertainment mais qui faute de droits Disney, n’a jamais pu voir le jour autrement que via ce poisson d’avril.

Sorties

Xbox – Games With Gold

  • Project Cars 2 : Du 1/04 au 30/04 sur One
  • Knights of Pen and Paper Bundle : Du 16/04 au 15/05 sur One
  • Fable Anniversary : Du 1/04 au 15/04 sur One & 360
  • Blinx : Du 16/04 au 30/04 sur One & 360

PlayStation Plus

Disponibles à partir du 7/04 :

  • Uncharted 4 : A Thief’s End
  • DiRT Rally 2.0

Plus disponibles après le 7/04 :

  • Shadow of the Colossus
  • Sonic Forces

Autres sorties (liste non exhaustive)

31/03 : Call of Duty : Modern Warfare 2 Campaign Remastered (PS4)

31/03 : Persona 5 The Royal (PS4)

31/03 : The Complex (PS4, One, Switch, PC)

01/04 : Snakeybus (PS4, One, Switch)

01/04 : Totally Reliable Delivery Service (PS4, One, Switch, PC)

03/04 : Resident Evil 3 (PS4, One, PC)

À la semaine prochaine pour un nouveau récap ! 🎮

[Reportage] Gamescom 2019 (2/2)

Partie 1

Seconde et dernière partie de ma visite à la Gamescom 2019. Avec mes photos des Halls avec Nintendo, Square Enix, Netflix, beaucoup de jeux indés, et la zone Business.

Hall 9

À quelques détails près, le joli « Battle Stage » de Nintendo à la Gamescom avait la même apparence qu’en 2018. Avec en bonus un sympathique petit décor dans le thème de la firme au plombier.

J’ai pu voir de près la Switch Lite qui sort la semaine prochaine. Non testable sur place mais exposée en vitrine à la vue de tous.

Les gros titres Switch dont la sortie est de plus en plus proche que sont Mario & Sonic aux JO de Tokyo 2020 (8/11/19), The Legend of Zelda: Link’s Awakening (20/09/19) et Luigi’s Mansion 3 (31/10/19) étaient tous les 3 jouables aux prix d’une attente pouvant durer plusieurs heures.

Ainsi que Super Smash Bros Ultmate, Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order, et Daemon X Machina (13/09/19). Quelques jeux indépendants comme Trine 4 (8/10/19), Mosaic (2019) et Hollow Knight: Silksong (2020). Les versions Switch de Trials of Mana (24/04/20), Panzer Dragoon pour la fin d’année, Final Fantasy VIII Remastered et Dragon Quest XI tous deux sortis la semaine passée.

En plus d’être testable chez PlayStation, le Remake de Final Fantasy VII était également jouable chez Square Enix sur pas moins de 72 stations de jeu.

On reste sur du FF avec le MMO Final Fantasy XIV, et Kingdom Hearts 3.

Et Marvel’s Avengers (15/05/20) dont j’ai déjà écrit une Preview.

[Aperçu] Gamescom 2019 : Marvel’s Avengers

S’il y en a bien un que je ne m’attendais pas à voir là-bas, c’est Netflix. Et pourtant, ils ont érigé un espace conséquent en hommage à leurs séries phares.

Comme La Casa del Papel, Stranger Things, qui avait même droit à sa propre borne d’arcade, The Dark Crystal, et Love, Death and Robots pour ceux que j’ai repéré.

Le Google Stadia était testable, avec un toboggan sur son stand. Pourquoi pas… ¯_(ツ)_/¯

Le stand de SEGA, sa Megadrive Mini, et sa manette géante visible au fond de la photo.

Le décor de Wasteland 3 (2020) et ses cosplayers.

Contra Rogue Corps (24/09/19), Humankind (2020), Hunt Showdown, et eFootball PES2020 qui vient de sortir.

Et le booth de Samsung avec  MiuMoonlight Cosplay en guest.

Hall 10.2

Quand le passé (Bomberman à gauche) côtoie le présent (Smash Ultimate à droite) avec les jeux de la zone rétro de l’étage supérieur de l’éclectique Hall 10.

De très nombreuses vitrines présentes dont une sur Dragon Quest. Des bornes d’arcade de chez Arcade 1up. Le stand USK (pour Unterhaltungssoftware Selbstkontroll) qui est l’équivalent allemand de notre PEGI. Et la cosplayeuse Luka Costume Artist en guest chez Trust Gaming.

L’indie village, ou l’Eldorado des jeux indépendants à la Gamescom. Et qu’il faudrait au moins une demi-journée pour tout tester vu leur nombre.

Des jeux allemands, ou d’autres comme Lamplight City sorti en 2018, le jeu de plateforme rogue-lite bien nerveux Scourge Bringer, Growbot et Space Scavenger.

D’autres jeux déjà sortis comme le JRPG Francais qu’est Edge of Eternity, Piffle et Necrobarista. Ceux de 2020 comme Ring of Pain, Heavenly Bodies et Recompile.

Fromto, un jeu de courses « bac à sable » où on peut créer ses propres circuits. Cathedral qui sort cet automne. Et Between Realms.

The Cycle, un shooter disponible en Free to Play depuis le 19 Aout sur l’Epic Games Store, réalisé par les mêmes derrière Spec Ops: The Line. Et qui est selon leurs dires, n’est pas qu’un énième Battle Royale mais un mélange entre PvE et PvP. Un « Quest Shooter Compétitif PvEvP« . Pour les curieux, je vous invite à jeter un œil à la vidéo de gameplay du jeu qui ne manque pas d’autodérision.

Et pour finir avec cette liste non exhaustive des jeux indés que j’ai vus, le space opéra Everspace 2  dont la campagne Kickstarter débutera en Octobre. Et qu’on ne verra pas avant 2021 si la campagne de financement s’avère concluante.

Hall 11.2

Pas grand-chose à voir de mon côté à la Gamescom Event Arena. Ouverte à partir de midi pour le public et regroupant les zones de dédicaces.

Hall 5

La zone marchande était certainement la plus densément peuplée de toute la Gamescom les jours d’ouverture au public. La photo de droite ci-dessous qui est la seule du Hall que j’ai prise le 21 Août en donne un aperçu.

À l’entrée du Hall trônait la même D.Va / Mecha en LEGO que celle présente à la Japan Expo 2019.

Kojima Productions avait pour la première fois dans un salon (à ma connaissance) sa propre boutique avec des tshirts, sweats, casquettes et autres arborant le logo du studio et de Death Stranding.

Des fringues, mugs et goodies en tout genre de chez Activision, Capcom, Bethesda et ailleurs.

Et aussi énormément de figurines dont vous avez un infime aperçu ici avec Spidey, le duo Atlas & P-Body du jeu Portal 2, Joker de Persona 5 et Vash Stampede du manga Trigun.

Business Area (Halls 1,2,3,4)

Avant de conclure, voici mes photos de la Business Area réservée aux journalistes ou détenteurs d’un badge Presse, et que j’ai pu visiter pour la toute première fois. C’est un salon complètement à part dans la Gamescom tellement l’ambiance qui y règne est différente. Un havre de paix en comparaison du tumulte des autres Halls. Cette année je n’ai pris qu’un seul rendez-vous en ces lieux. Mais si je reviens en 2020 j’essaierai d’en voir davantage.

Hall 1

Tout le Hall 1 était réservé à EA. Qui n’était accessible qu’à ceux munis d’une invitation spécifique fournie par l’éditeur.

Hall 2

Dedans on pouvait y trouver la boutique Pyramid International. Les fabricants de steelbook Novobox. Et des jeux italiens et espagnols.

Hall 3.2

C’est dans ce Hall que j’ai eu un rdv avec Microids pour tester Astérix & Obélix XXL3 et dont j’ai écrit une preview. Encore merci à Doriane et Célia (qui se reconnaitront) pour leur accueil. ✌

[Aperçu] Gamescom 2019 : Astérix et Obélix XXL 3: Le Menhir de Cristal

Hall 4.1

Ici, Cyberpunk 2077 avait la côte chez les journalistes.

Des professionnels du jeux vidéo venus d’Europe, Asie, Indonésie, bref du monde entier ou presque.

Hall 4.2

Et ici, Ubisoft, Xbox et Nintendo pour ne citer qu’eux.

Conclusion

Pactole de la Gamescom 2019

Cette Gamescom fut une fois de plus de bonne facture. Et le fait d’y avoir été pendant la période réservée à la Presse avec un salon beaucoup plus praticable, me l’a fait encore plus apprécier. Pourtant, ce n’est pas l’édition dont je garderai le souvenir le plus mémorable.

Même si j’ai pu tester à peu près tous les jeux que je voulais sur place, la plupart m’ont moins fait « rêver » que d’habitude. C’est peut-être dû au fait que j’aie été à l’E3 un peu avant et qui a atténué l’effet de surprise. De plus, je n’ai pas revu autant de monde et de cosplays que l’année passée. Mais j’en place une au rares que j’ai croisé comme Otakugame, Dimitri et Vrtvingt sans qui j’aurais certainement loupé mon haut fait de cette Gamescom que fut ma rencontre avec Hideo Kojima.

En espérant être présent pour la prochaine édition qui aura lieu du 25 au 29 Août 2020, et que j’essayerais de faire sur au moins 3 jours et avec la soirée de préouverture Opening Night Live si elle est reconduite.

[Avis] E3 2019 – Conférences

Premier article sur cet E3 2019 déjà derrière nous. Ici je donnerais mon avis en « tir groupé » sur les conférences E3 que j’ai visionné cette année. À savoir celles de Microsoft, Bethesda, Devolver, Ubisoft, Square Enix et Nintendo.

Microsoft

Ayant ouvert le bal des conférences E3,  la firme de Redmond a livré encore une fois une conférence rythmée et non avare en jeux (60 selon leurs dires), en « World Premiere », et même en guests. Avec la présence aussi plaisante qu’inattendue du « Breathtaking » Keanu Reeves (John Wick, Matrix). Qui a prêté ses traits au jeu Cyberpunk, et qui n’avait visiblement pas bu que de l’eau avant de venir sur scène. Un grand moment de cet E3.

Parmi ce que je retiens de cette conférence en plus du jeu suscité, d’abord un de ceux que j’attends le plus tous supports confondus qu’est Ori and the Will of the Wisps. Mais aussi le bluffant Flight Simulator, le très intriguant 12 minutes, RPG Time: The Legend of Wright avec son style graphique « crayonné », et Dying Light 2.

Pour le reste, soit je n’étais pas intéressé, soit on n’en voyait pas assez. À l’image des licences phares de chez Xbox avec Halo Infinite ou Gears 5 dont on n’a aucune info sur son solo à 3 mois de sa sortie. Juste la présence d’un mode Escape, et un trailer inutile.

Dernière chose que j’ai retenue et qui n’est pas un jeu, la venue du Xbox Game Pass sur PC. Une bonne nouvelle pour les intéressés, mais qui montre une fois de plus l’intérêt tout relatif de posséder une Xbox quand on a un PC suffisamment puissant.

Bethesda

Cette conférence « The Elders Scrolls » était certainement une des pires de cet E3 2019 sur la forme. Avec un rythme d’un autre temps, trop de blabla inutile, et presque aucun Gameplay pour leurs jeux. Si Bethesda « aimait » vraiment les joueurs comme ils l’ont répété à de (trop) nombreuses reprises durant leur show, c’est qu’ils aimaient surtout leur faire du mal. Ne serait-ce qu’avec Fallout 76 qui avait été unanimement décrié pendant sa sortie, mais sur lequel ils se sont encore acharné avec du contenu en plus. Dont un énième mode « Battle Royale »

Malgré ça, j’en retiens quand même des choses intéressantes. Dont Deathloop, la nouvelle production des frenchies de chez Arkane Studios (Dishonored). Et qui m’intéresse juste par le passif du studio, et surtout son concept qui n’est pas sans rappeler le film fort sympathique Edge of Tomorrow (2014). Le « plus bourrin que ça tu meurs » Doom Eternal. Wolfenstein Young Blood et son trailer sur fond de Synthwave qui me fait du bien aux oreilles. Et Ghost Wire Tokyo qui au-delà du fait qu’il soit développé par les mêmes derrières la saga The Evil Within (Shinji Mikami), m’a marqué par la simple présence de Ikumi Nakamura et sa joie de vivre qui a conquis le cœur de nombreuses personnes, dont le mien.

Devolver Digital

Si il y a bien une seule conférence à regarder de cet E3 2019, c’est bien celle de Devolver ne serait-ce que pour le spectacle. Portée par une Mahria Zook et sa clique tous plus déchainés que jamais, et qui pour la 3ème année consécutive se sont ouvertement moqué des autres constructeurs avec le sarcasme, le sang, et l’absence de langue de bois qu’on leur connait. Ils se sont même permis de parodier le format des Nintendo Direct et du State of Play de PlayStation afin d’en faire leur propre Devolver Direct.

Pourtant, je ne retiendrai qu’un seul de leurs titres. Le « jeu d’horreur inversé » Carrion. Où on y incarne une créature qui a pour simple objectif de dévorer tout ce qui se trouve sur son chemin. Original.

Ubisoft

Une conférence en demi-teinte pour moi. Même si j’ai bien aimé le Assassin’s Creed Symphony au début. D’ailleurs, aucun jeu de cette licence n’y a été présenté ce qui est une première depuis un bon moment.

Peu de surprises ne serait-ce qu’au niveau des licences, ou par le fait que (encore une fois) le plus gros de leurs annonces avaient déjà fuitées peu avant l’E3. Des jeux présents l’année dernière et dont je ne comprends pas l’absence ici. Comme Skull & Bones, et aussi ceux de Michel Ancel que sont Wild et Beyond Good & Evil 2. Une flopée de jeux estampillés « Tom Clancy’s » dont presque toutes leurs licences respectives ont été représentées sauf Splinter Cell à mon plus grand regret. Et dont je commence à me faire à l’idée qu’on ne reverra jamais dans un nouvel opus

Et c’est surtout qu’aucun jeu ne m’intéresse réellement chez eux. Pas même le Watch Dogs Legion qui a l’air plutôt ambitieux s’il tient ses promesses avec le fait d’incarner n’importe quel PNJ (dont une Mamie rien que ça). Et qui lui, a du Gameplay contrairement à beaucoup (trop) de jeux de cet E3. Bon à la limite, il y a l’espèce de Zelda à la Ubisoft qu’est Gods & Monsters que je vais surveiller.

Square Enix

Conférence sympathique, devant beaucoup à FF7 Remake qui a enfin une date de sortie fixée pour le 3 Mars 2020. Du moins pour sa première partie centrée sur la région de Midgard. J’espère pour les fans que cette nouvelle version tiendra ses promesses, ne sera pas trop tronqué en termes de contenu, et ne sera pas non plus à un prix trop abusif pour les parties restantes (contrairement à son collector coûtant au moins 2 bras).

J’en retiendrai aussi Oninaki qui m’avait déjà fait une bonne impression lors de sa première présentation au Nintendo Direct de Février.

On a enfin du voir ce que donnait le projet Avengers annoncé depuis l’année dernière au moins. Et je suis à la fois emballé et mitigé. Le jeu est pas vilain et à l’air de respecter l’ambiance Marvel, mais je n’arrive pas à me faire aux chara-design des protagonistes incarnant les Avengers dans jeu. Qu’ils n’aient pas la même tête que ceux des acteurs du MCU ça je peux comprendre pour une raison de droits sûrement. Mais ça n’enlève rien au fait qu’ils n’aient pas la moitié de leur charisme. À part Hulk / Banner qui s’en sort à peu près bien.

Nintendo

Certainement le meilleur Nintendo Direct E3 de l’ère Switch. Riche en annonces sur certains jeux très attendus, même si quelques absents sont à noter comme Bayonetta 3 pour ne citer que lui. Direct qui avait commencé par du Smash Ultimate avec les persos de Dragon Quest, confirmant par la même occasion les rumeurs à son sujet. Et l’arrivée de Banjo-Kazooie qui a mis tout le monde d’accord si j’en crois la vidéo réaction ci-dessous.

On a enfin vu du concret pour Luigi Mansion 3 qui intégrera cette fois du coop et dont j’en reparlerai parmi les jeux testés à cet E3. On a revu Link’s Awakening auquel j’ai également joué, et qui sort pile le jour de mon anniversaire le 20 Septembre 2019. 🎂

« L’exploit » aussi d’avoir porté un jeu tel que The Witcher 3 sur Switch. Et dont je m’attendais à bien pire visuellement même si certaines textures passent moyennement sur la version Nintendo. Astral Chain qui me botte encore un peu plus. L’inévitable Mario & Sonic aux JO de Tokyo 2020. Enfin le fameux Animal Crossing Switch nommé New Horizons.

Et pour finir, la « suite » de The Legend of Zelda : Breath of the Wild que je ne pensais pas voir aussi tôt, et dont je me garde de dire quoi que ce soit avant l’article Top 10 à venir d’ici quelques jours, et dans lequel il figurera.

Voila pour mon avis sur les conférences vues. Excluant le EA Play, le VR Showcase et le PC Gamng Show. D’ailleurs si je devais faire mon ordre de préférences des conférences, cela donnerait : Nintendo > Microsoft > Square Enix > Devolver > Ubisoft > Bethesda.

À suivre au prochain article, mon Top 10 des jeux de l’E3 et ma conclusion générale.

[Galerie] Consoles Fake (3/3) – Nintendo

[1] PlayStation [2] Xbox

Ultime partie de cette série d’articles sur les Consoles Fake. Avec les fan-made les plus originaux qu’il m’ait été donné de trouver pour les consoles de la firme au plombier. Au menu, pas mal de consoles portables, quelques smartphones, et des consoles de salon donc certaines ayant fait beaucoup de bruit à leur annonce.

Nintendo Nexus

New Game Boy

Nintendo BS

Nintendo DS²

Gamecube Portable

Future Nintendo DS Mario Troise

Nintendo Smart Boy

Nintendo DS Micro

Nintendo Beem

Nintendo Plus (Nintendo Phone) – Giuseppe Avanzato

Nintendo 3DSOlivier Demangel

Project Café

 

Nintendo XDS (vidéo)

Console que l’on peut même visualiser en 3D

Le Pad Nintendo NX

Et son making-of en vidéo ⬇

N64 Mini

Nintendo Switch SP

Et le meilleur pour la fin. Un fake qui avait fait tellement de bruit en son temps qu’il a même sa propre page Wikipédia. Le Nintendo On.

Cette galerie touche à sa fin. N’hésitez pas à me dire vos préférences en commentaires 😉

[Avis] E3 2018 – Digital Event Nintendo

Quiconque s’intéressant un tant soit peu aux Jeux Vidéos le sait. Nintendo n’a jamais rien fait comme les autres et sont capables du meilleur comme du pire. Et ces dernières années, j’ai remarqué comme une sorte de “cycle” lors de leurs E3. À chaque fois qu’ils font une bonne édition, ils se ratent l’année d’après. Et c’est malheureusement le cas de ce Digital Event de 2018 qui fut trop long pour ce qui a été montré, très mal rythmé et indigne d’un E3.

J’ignore comment se déroule la prise de décisions en interne chez Big N, mais à quel moment ils ont cru que ça serait une bonne idée de parler d’un seul jeu durant 25 min, sur presque 45 min de présentation ? Surtout si c’est pour montrer des choses qui de toute évidence, seront expliquées dans le site officiel du titre.

J’avais espoir qu’ils aient renié leurs vieux démons en matière de communication. Qu’ils ne réitèrent plus les mêmes erreurs du passé comme lorsqu’ils ont dévoilé la Wii U à l’E3 2011, où ils ont manqué de clarté quant à la vraie nature de la machine. Nouvelle console de salon ou nouveau modèle de Wii ? Personne n’avait compris, et je pense encore aujourd’hui que c’est une des principales raisons du déclin de cette console.

Là où je veux en venir, c’est que cet E3 a prouvé que Nintendo ne sait toujours pas comment communiquer avec son public. Alors que jusqu’ici, depuis l’avènement de la Switch, ils commençaient à maîtriser le truc. À mon avis, ils ont dû prendre la grosse tête au vu du succès critique et commercial de la console. Que l’on soit fan des Smash ou pas, c’était clairement pas la bonne façon de présenter un jeu. Du remplissage inutile.

Malgré ça, il y a quand même eu un certain nombre de jeux plus ou moins connus d’annoncés. Des multiplateformes parmi les plus populaires comme Dragon Ball FighterZ et Fortnite, ou des exclues console comme Super Mario Party, Fire Emblem Three Houses et d’autres. Mais ça n’enlève rien au fait que pas mal de licences attendues n’ont pas refait surface.

Où sont les Metroid Prime 4, Yoshi Switch (repoussé à 2019), et le Pokemon dévoilés à l’E3 2017. Et quid de Retro Studios ? Qui de source sûre, bossent activement sur un nouveau projet. S’agit il du fameux Star Fox Grand Prix dont parlent les rumeurs ? Si t’as rien de concret à annoncer autant ne rien dire dans ce cas.

Le fond de la pensé de Nintendo..

Non, vraiment c’était pas bon. Pour vous dire, l’annonce de Nintendo dans la conf Ubisoft (Fox dans Starlink) m’a davantage surpris que l’entièreté du Digital Event. Mais on a connu pire. Le traumatisme de l’E3 2015 est encore présent. La firme avait encore moins respecté ses fans avec entre-autres l’enterrement assumé de la Wii U, et la présentation des jeux les plus décriés de leur licences respectives qu’étaient Animal Crossing Amiibo Festival, Metroid Federation Force et Star Fox Zero..

À suivre au prochain article, mon Top 10 des jeux de l’E3 et ma conclusion générale.