[Top] Mes 10 jeux favoris de la GameCube

Sortie le 14 Septembre 2001 au Japon, et plus tard le 3 Mai 2002 en Europe il y a pile 20 ans, la (ou le) Nintendo GameCube est certainement une des consoles qui m’aura le plus marqué de ma vie de gamer. Beaucoup de mes meilleurs souvenirs vidéoludiques proviennent de cette machine et de ses jeux quasiment tous de très grande qualité. À cette occasion, j’ai dressé un classement de mes 10 jeux favoris de la « console cubique ».

Petite précision qui a toujours son importance, ce Top est purement subjectif. Il n’y a donc pas de quoi s’offusquer si un jeu auquel vous pensez n’est pas présent ou est moins bien classé qu’un autre. Je suis très loin d’avoir fait toute la ludothèque GC. D’autant plus qu’ici, les jeux ne seront pas classés par rapport à leur qualité, mais par l’impact qu’ils ont eu sur moi.

#10. Mario Party 4

J’inaugure ce top avec le briseur d’amitiés par excellence. Et qui techniquement est mon second jeu MP. Puisque avant lui, j’avais fait uniquement le tout premier opus sur N64 qui m’avait laissé de vagues, mais bons souvenirs. Forcément l’évolution est palpable quand on passe directement de la 64 à la 128 bits. D’ailleurs je trouve que visuellement, ce premier volet sur GC a plutôt bien vieilli.

Autre aspect qui a pris très peu de rides, son contenu. D’abord par ses 6 plateaux avec quelques secrets pas évidents à révéler. Mes préférés étant le Casino Goomba et le Bal Boorlesque. Même si ça reste moins que le record absolu des 8 plateaux du premier jeu sur N64, mais toujours plus que les 4 plateaux ridiculement petits de Super Mario Party sur Switch. Puis par sa soixantaine de minis-jeux dont certains figurent parmi les meilleurs de la série comme Serre-Livre, Domino Whomp, Auto-Tamponneuse, Lancer Franc, Donjon pas bon, ainsi que les mini-jeux spéciaux du mode histoire, ceux de Bowser, et de la Chambre Extra. Un tout ayant contribué au fait qu’à date, c’est l’opus de la franchise auquel j’ai le plus joué.

#9. Star Fox Adventures

Une de mes plus récentes découvertes sur GC. Définitivement un épisode à part au sein d’une licence (qui n’avait même pas encore 10 ans d’âge à l’époque) axée davantage vers le Space Opera que dans l’aventure pure et dure. D’ailleurs à l’origine le jeu devait s’appeler Dinosaur Planet et n’avait rien à voir avec la saga Star Fox. Ce n’est qu’en cours de développement qu’il a été décidé d’inclure le renard intergalactique et ses amis anthropomorphes.

Et ça se sent avec notamment des phases de vol en Arwing ne représentant même pas 5% du jeu en plus d’être assez anecdotiques. Mis à part pour le boss final même si je trouve qu’il sort un peu de nulle part. Je regrette aussi l’absence totale de quêtes annexes. Chose assez surprenante pour un « Zelda Like« . Ceci dit, ça reste un jeu que j’ai beaucoup apprécié, très beau pour l’époque et encore pour aujourd’hui. Malgré quelques pics de difficulté aberrants comme cette satanée épreuve de la peur… Un des derniers grands jeux du studio Rareware durant son âge d’or avant son rachat par Microsoft.

#8. F-Zero GX

Jeu de course futuriste développé en grande partie par SEGA, et qui à l’heure actuelle (et pour beaucoup de temps encore) demeure l’ultime opus d’une saga qui manque à énormément de joueurs. Et ça se comprend quand on a un jeu de cette trempe entre les mains. Aussi beau, aussi nerveux, et surtout aussi difficile.

Et c’est pour ce dernier point que je ne l’ai pas terminé à 100%. Le jeu devenant très vite extrêmement punitif quand on approche des plus hauts paliers. Mais malgré tout, ça reste un jeu incroyable et avec une bande-son de fou furieux.

#7. Luigi’s Mansion

Autre découverte récente de la machine, le tout premier Luigi’s Mansion et par extension l’un des premiers jeux sortis sur GC. Il a beau avoir 20 ans d’âge, je le trouve encore très impressionnant aujourd’hui sur le plan visuel et technique. Animations, ombres dynamiques, reflets de miroirs, physique sur les décors et etc. Pour l’époque c’était clairement une claque.

Puis quel plaisir de voir un Luigi courageux mais pas téméraire, inaugurer la console à la place de son frère, au sein de sa propre aventure dans une ambiance très « Ghotsbusters » dans l’âme. Avec un manoir grouillant de fantômes tous plus loufoques les uns que les autres, qu’il faudra chasser avec un aspirateur. Des fantômes qui auront réussi l’exploit de faire prisonnier un Mario qui jusqu’ici était intouchable. C’était le parfait moment pour Luigi de briller, et il aura réussi avec brio.

#6. Resident Evil 4

Pendant très longtemps, j’ai entendu de nombreux joueurs chanter les louanges de ce RE4 qui marqua un tournant dans une saga de jeux d’horreur que je ne connaissais que de nom. C’est donc par pure curiosité que je m’étais lancé tardivement dans l’aventure. Et je dois dire que j’ai apprécié ce RE4 bien plus que je ne l’aurais cru. Aussi bien dans son aventure principale que son contenu annexe. Malgré quelques QTE se jouant à la demi-seconde, et une Ashley aussi reloue que je l’imaginais. Il m’aura marqué par son ambiance horrifique, ses boss souvent impressionnants, et une violence graphique qui a certainement du traumatiser des plus jeunes.

#5. Super Mario Sunshine

Ce n’est pas mon Mario 3D préféré, mais c’est certainement l’opus le plus original. D’abord par l’irrésistible ambiance estivale de l’ile Delphino qui me donne envie de partir en vacances au soleil à chaque fois. D’ailleurs la modélisation de l’eau dans cet opus est l’une des plus belles qu’il m’ait été donné de voir dans un jeu GC. Son univers s’affranchissant totalement du Royaume Champignon avec des ennemis classiques des jeux Mario totalement absents ici (Goomba, Koopa, Maskass, etc). Son gameplay qui doit tout à la pompe à eau nommée J.E.T. L’excellent sidekick de Mario dans cet opus et n’ayant rien à envier au Cappy de Mario Odyssey. Et son histoire  qui a eu l’audace de faire passer Mario pour un criminel malgré lui.

Malgré ça, cet opus me laisse toujours un sentiment doux-amer. Quand j’y pense c’est toujours avec nostalgie, mais quand j’y joue la frustration n’est jamais loin. Avec ces phases de plateformes pures sans le J.E.T, et ses zones secrètes avec le J.E.T qui ne laissent aucunement le droit à l’erreur. Et surtout son 100% avec les Pièces Bleues irrécupérables sans soluce. Pas étonnant que ce fut le dernier Mario 3D avec un semblant de challenge avant que la série ne se « casualise ».

#4. The Legend of Zelda: The Wind Waker

Des jeux GC provenant de licences déjà connues ou toutes nouvelles ayant pris des risques, y en a eu un certain nombre. Le meilleur exemple de toute sa ludothèque est Wind Waker. Le Zelda que tout le monde et personne n’attendait à la fois. Tout le monde s’attendait un Zelda « réaliste » (qui arrivera quelques années plus tard sous le nom de Twilight Princess) à l’image de la fameuse démo du Nintendo Spaceworld 2000. Mais personne n’était préparé à un tel parti pris visuel. Chose qui aura beaucoup divisé, mais pour une courte durée.

Car une fois le jeu en mains, on constate que cet épisode a tout des plus grands. Les codes classiques de la saga sont toujours présents avec ses donjons, ses boss, son gameplay et j’en passe. Mais son ambiance et son univers le rendent unique. D’abord par son style graphique en cell-shading qui vieillit à merveille, et sublimé avec la version HD sortie sur Wii U (que je n’ai pas faite). Et son monde océanique nous octroyant un sentiment de liberté sans équivalents dans la saga jusqu’à un certain Breath of the Wild. Voguer sur les mers au bord du Lion Rouge avec The Great Sea dans les oreilles, il n’y a rien de mieux.

#3. Metroid Prime 🥉

On entre sur le podium avec le seul jeu du top que je n’ai pas fait sur GC, mais sur Wii. Via la compilation Trilogy sortie sur cette dernière et regroupant le premier Prime, Echoes, et Corruption. Tous jouables avec la Wiimote et le Nunchuk. Et des trois opus, mon préféré est de très loin MP1. Un opus m’ayant mis une claque monumentale malgré son âge, et qui m’aura fait aimer définitivement une saga que je connaissais assez peu à ce moment-là. Faut dire qu’il a quasiment inventé un genre à lui tout seul qu’est le FPA (First Person Adventure). Un style de jeu prônant l’immersivité, et qui dans cet opus est renforcé par la présence du sacro-saint viseur d’analyse intégré dans la visière de Samus. 20 ans après, il impressionne encore aujourd’hui par son souci du détail, un gameplay bien calibré, des boss excellents, et une des plus belles bande-son de la GC.

Puis c’est un jeu dont l’existence tient du miracle quand on connait un tant soit peu son passif et ses conditions de développement. Puisque c’était le premier (et très bon) passage à la 3D d’une saga qui n’avait pas donné signe de vie depuis Super Metroid sur SNES, sorti 8 ans avant lui. Et le tout premier projet de Retro Studios monté spécifiquement pour ce jeu. Studio Texan qui avait tout à prouver à l’époque, et n’ayant plus rien à prouver aujourd’hui. J’espère pour eux que le développement de MP4 sur Switch se passe pour le mieux.

#2. Mario Kart Double Dash 🥈

Mario Kart, c’est plus qu’une saga de JV, c’est une religion qui fédère des joueurs de tous âges et de tous horizons depuis maintenant 30 ans. Mélangeant skill, fun et convivialité. Et l’opus qui pour moi représente le mieux cet esprit fédérateur est Double Dash. Par sa caractéristique encore unique aujourd’hui d’inclure deux personnages dans un même Kart. Quand on joue solo ça ne change pas grand-chose mis à part pour les objets, mais le concept prend tout son sens à plusieurs. L’un devant se concentrer sur la conduite et l’autre à l’arrière faisant office d’artilleur chargé de balancer les items. Je ne comprends toujours pas pourquoi ce concept n’a pas été repris dans les opus ultérieurs, même de manière optionnelle.

Quant à ses circuits, ils figurent parmi les meilleurs de la saga selon moi. Mes préférés étant Champiville, Arène Wario, Montagne DK, Jungle Dino Dino, Circuit Yoshi et bien sûr le cultissime Parc Baby. Et le mode bataille n’est pas en reste avec 6 arènes de qualité, le Square Tuyau et le Manoir de Luigi en tête. Même si je regrette qu’on ne puisse pas jouer contre des ordis comme c’est le cas dans les courses. Avec l’opus 64, c’est le MK où j’ai passé mes meilleurs moments.

Mentions honorables 🏅

J’aimerais en placer une pour d’autres jeux GC mais non classés dans mon top. Parmi eux, l’autre Zelda de la console (et de la Wii) qu’est Twilight Princess. Moins original et moins impactant que ne le fut Wind Waker, mais qui se paye le luxe d’avoir Midona, le meilleur compagnon de toute la saga, et un combat final d’anthologie.

Vient aussi Mario Smash Football. Le jeu de foot le plus survolté auquel il m’ait été donné de jouer alors que je suis loin d’être un spécialiste des jeux du genre. D’ailleurs j’attends avec impatience Mario Strikers: Battle League Football pour Juin prochain.

Là je fais d’une pierre deux coups avec deux jeux 007 qui m’ont marqué, et ayant leur propre histoire en dehors des films. Le premier étant Nightfire sur lequel j’ai passé des heures et des heures en multi à écran splitté. Et le second Quitte ou Double avec d’excellentes missions comportant une mise en scène digne des meilleurs films James Bond.

Le jeu arcade par excellence, Crazy Taxi fut sorti initialement en 1999 puis plus tard sur les autres consoles dont la GC. Probablement le jeu le plus déjanté de ma ludothèque. Je prenais plaisir à drifter en Taxi autant sous le soleil Californien avec du Offspring dans les oreilles, et aussi à scorer dans les modes dédiés.

Et enfin on reste dans les bagnoles mais cette fois avec un véritable jeu de courses. J’ai nommé Need For Speed: Most Wanted. Le seul opus de la franchise que j’ai fini à 100%. Gros contenu, excellente durée de vie, et une bande-son à la fois rock et hip-hop qui colle parfaitement à l’ambiance.

Top 1  🥇

Super Smash Bros Melee

Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Si j’ai mis SSBM en numéro un, c’est parce qu’il a littéralement changé ma vie de joueur. À l’époque de sa sortie, j’étais déjà adepte des jeux de Big N mais très loin de tout connaitre. Les Mario et Zelda m’étaient familiers, mais je n’avais encore jamais touché à des licences comme les Kirby, DK, et Metroid. Du moins jusqu’à l’arrivée de Smash Bros qui aura élargi ma culture de la firme au plombier et du JV en général de manière drastique. Je n’oublierai jamais ce jour béni où mes parents m’ont fait la surprise en m’offrant la GC en même temps que ce jeu. Il devait y avoir plus d’étoiles dans mes yeux à ce moment-là que dans toute la Voie Lactée.

Pour le môme que j’étais, c’était complètement fou de voir autant d’icônes de la firme réunies dans un seul et même JV. Et j’étais encore loin de me douter de la manière dont allait évoluer le casting dans les opus à venir. À date, Melee est l’opus auquel j’ai le plus joué (plus de 800h sous tension et 500h de temps de jeu) sans même passer par la case compétition. De toute manière, je reparlerai plus longuement de ce jeu à l’occasion d’un futur Test Rétro.

Conclusion

Voilà pour ce classement qui me ramène loin en arrière. Il fallait au moins ça pour célébrer une console aussi exceptionnelle. Même s’il reste encore des classiques que j’aimerais faire comme Soul Calibur 2, Baten Kaitos, Paper Mario, Timesplitters 2, Tales of Symphonia, ou encore Viewtuful Joe pour ne citer que ceux-là. Après tout il n’est jamais trop tard.

N’hésitez pas à me dire à votre tour quels jeux de la GC vous ont marqué 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.