[Avis] E3 2021 / Summer Games Fest + Bilan

Après une année blanche, la grande messe vidéoludique a fait son grand retour en 2021 en compagnie du Summer Games Fest l’ayant précédé. L’heure est donc venue d’énumérer ce que j’ai retenu des conférences que j’ai pu regarder. À savoir celles du SGF, d’Ubisoft, de Devolver, de Xbox & Bethesda, de Square-Enix, et Nintendo. Et dresser un bilan de cet E3 qui d’emblée, ne fut pas le plus marquant dans sa globalité.

Summer Games Fest

Cet « E3 avant l’heure » du 10 Juin animé par l’immanquable Geof Keighley, avait quelques bonnes surprises même si j’ai trouvé le show un peu long pour ce qu’il avait à montrer. Avec beaucoup de blabla inutile et surtout une overdose de « WORLD PREMIERE » même pour des jeux déjà connus. Le principe d’une « Première Mondiale », c’est pas justement de n’avoir jamais été montrée auparavant ?

Mais bref. Concernant les jeux qui m’ont interpellé, le retour de Death Stranding dans une « Director’s Cut » exclusive à la PS5 et au PC. Au sein d’un trailer rendant ouvertement hommage aux Metal Gear Solid d’un Hideo Kojima qui nous a gratifiés de sa présence. Laissant croire pour une courte durée que cette saga n’avait pas encore dit son dernier mot. Vient ensuite la bouffée d’air frais de ce SGF qu’est Planet of Lana. Avec ce style graphique en « Wallpaper vivant » qui fait toujours mouche chez moi. Et bien évidemment Elden Ring malgré le fait que je ne suis pas un aficionado des jeux de From Software. Objectivement parlant, c’est l’un des jeux les plus marquants de tous ceux présentés avant et pendant l’E3.

Ubisoft

S’il fallait chercher de la nouveauté, c’est pas chez Ubisoft qu’on l’aurait trouvé à quelques rares exceptions près. D’autant plus qu’une fois encore, une partie des annonces avaient déjà fuitées avant la conférence. C’est lassant à force.

Mais le vrai problème d’Ubi, ce n’est même pas le fait que les mêmes licences reviennent chaque année. C’est surtout le fait qu’on peut faire une croix sur des jeux annoncés depuis une belle lurette. Comme Wild dont on ne connait pas l’avancée depuis le départ de Michel Ancel. Skull & Bones qui aurait été totalement rebooté. Et surtout Beyond Good & Evil 2 dont on a appris très récemment que son développement était en réalité très peu avancé. Alors qu’on l’a vu pour la première fois à l’E3 2017. Je ne sais pas ce qui se passe en interne mais ça doit être chaotique. D’autant plus que les scandales de l’année passée n’ont pas aidé.

À ce stade, je n’attends plus grand chose d’eux. À part Mario Galaxy + Rabbids Spark of Hope qui a l’air bien fun même si je n’ai pas fait le 1er opus. Et la seule véritable surprise de ce Forward, Avatar : Frontiers of Pandora qui a l’air d’envoyer du lourd. Reste à voir si le jeu aura une sortie proche du second film Avatar. Plus de 12 ans après le 1er volet tout de même.

Devolver Digital

Pas grand-chose à dire sur Devolver mis à part qu’ils sont toujours fidèles à eux-mêmes avec l’humour et le sarcasme qu’on leur connait depuis 4 éditions déjà. Même si je les ai trouvés plus « sages » que les années précédentes. Avec une présentation moins violente et moins sanglante pour le coup. Le seul jeu que j’ai retenu de leur « Max Pass » est Trek to Yomi.

Xbox & Bethesda

La première conférence E3 commune entre Microsoft et Bethesda fut à l’image des anciens shows de la firme de Redmond. Rythmée et efficace. Même si encore une fois, beaucoup de jeux présentés manquaient d’originalité. J’en veux pour preuve les très nombreux jeux de tir en tous genres, sans compter les licences déjà connues mais qui restent des valeurs sures. Comme Forza Horizon 5 le magnifique, et Halo Infinite qui s’est moins montré que je ne le pensais malgré le multi. Pour un jeu qui je le rappelle, devait sortir en même temps que la Series X, c’est étonnant.

Microsoft ont montré qu’ils avaient aussi un certain sens de l’humour et d’autodérision avec leur frigo Xbox. Tout comme le studio Obsidian Entertainment qui a révélé The Outer Worlds 2 de la meilleure manière que ce soit. Au sein d’une cinématique se moquant ouvertement des trailers du genre quand il n’y a rien de concret à montrer du jeu. Du génie tout simplement.

Pour les curieux, il existe un équivalent pour les trailers des films blockbusters qui est tout aussi drôle.

Au niveau des jeux, je retiens Replaced qui a un style graphique « pixel-art » très proche de The Last Night (dont on ne connait toujours pas l’avancée) au point que ça en est troublant. Les Pirates des Caraïbes qui débarquent dans Sea of Thieves. Chose qui me semble tellement naturel vu à quel point les deux univers matchent de base. Sommerville qui a été réalisé par les mêmes derrière Inside et ça se sent. Et une de mes plus grosses attentes qu’est A Plague Tale Requiem. La suite de A Plague Tale Innocence que j’avais beaucoup aimé.

Là où je suis plus critique en revanche, c’est d’abord par le forcing sur Fallout 76 toujours alimenté en contenu alors que c’est l’un des opus les plus décriés de la saga. Et la date déjà lointaine du fameux Starfield pour fin 2022. Il serait peut-être temps d’arrêter d’annoncer des jeux pour une sortie aussi tardive. Surtout à une époque où les reports sont de plus en plus nombreux. À ce train-là, le The Elder Scrolls VI sortira pour la fin de cette génération actuelle…

Square Enix Presents

Pour reprendre un mot qui a été prononcé à de nombreuses reprises durant un certain trailer, cette conférence de Square fut « CHAOS-tique ». Surtout quand tu passes peu après Xbox.

D’abord en termes de rythme avec les 20 (trop) longues minutes consacrées au jeu Marvel’s Guardians of the Galaxy qui a l’air tout juste sympathique sans être époustouflant. Puis surtout en termes d’ambition avec des jeux qui techniquement sont à peine dignes de l’ancienne génération. Je pense surtout à CHAOS Stranger of Paradise qui est devenu très vite un « meme » malgré lui tellement il parait hors de propos sur tous les plans.

La douche froide aussi pour  Babylon’s Fall qui sera finalement un jeu service. À l’instar du très décrié Marvel’s Avengers dont on a vu le prochain contenu à venir sur Black Panther. Qui joue encore à ce jeu sérieusement ? Et je ne m’attarderai pas davantage sur l’absence de Final Fantasy XVI

Nintendo

Pour ma part, le Nintendo Direct de cette E3 2021 à défaut d’être exceptionnel, fut satisfaisant. Y en avait pour tout le monde, pour tous les goûts, et en grande partie pour 2021.

On a revu d’anciennes licences phares telles que Shin Megami Tensei V, Advance Wars 1+2: Reboot Camp, Wario Ware: Get It Together, et surtout l’annonce surprise et inespérée de Metroid Dread. Un tout nouvel opus 2D qui tombe à point nommé pour les 35 ans de la saga cette année. D’ailleurs un mini-documentaire est sorti dans la foulée pour raconter le développement du jeu.

Ceci dit, l’annonce du nouveau et avant-dernier personnage du Fighter Pass 2 de Smash Ultimate que sera Kazuya de Tekken, ne m’a fait ni chaud ni froid. Même si comme toujours, le trailer d’annonce du personnage est de qualité.

Je retiens aussi le prochain Mario Party Superstars qui réintègrera des minis jeux et des plateaux d’anciens opus. Rien que sur ce point, il m’a l’air plus intéressant que le très décevant Super Mario Party et ses plateaux minimalistes à souhait.

Forcément on n’allait pas échapper aux portages sur Switch avec les Life is Strange pour ne citer que ça. Même si j’ai eu l’impression qu’ils étaient moins nombreux que d’habitude. Du côté des jeux Wii U, c’est Project Zero qui fera son retour à la fois sur l’hybride de Nintendo, et aussi sur les consoles PlayStation.

Et pour finir, la seule attente véritable que j’avais pour ce Direct. Le retour de Breath of the Wild 2 dont on en a pas beaucoup vu sachant que la dernière fois qu’on a eu de ses nouvelles remonte à l’E3 2019. Ce qui fait que je crois très moyennement à la fenêtre de sortie annoncée pour 2022. De toute manière j’en reparlerai plus en détails dans mon futur top des jeux les plus marquants de cet E3 2021.

Conclusion

On pourra pas dire que cet E3 digitalisé fut excellent. La faute à des conférences d’une qualité très inégale. Et assez peu d’annonces marquantes et de jeux originaux. Pour une génération de consoles qui vient tout juste de démarrer du côté de Sony et Microsoft, ça n’envoie pas vraiment du rêve. Moi qui espérais un retour en force de cet évènement après la coupure en 2020 due au Covid, c’est pas pour tout de suite visiblement. En espérant que l’édition de 2022 si elle a lieu, de manière physique ou non, relèvera sensiblement le niveau et fasse honneur à sa réputation et aux jeux vidéos en général.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.