[Reportage] Japan Expo 2018

 L’un des plus grands salons dédié à la culture Japonaise, aux mangas, et aux animes en Europe, a eu lieu pour la 19ème fois les 5 et 8 Juillet 2018. Vous connaissez la chanson, l’heure est encore une fois venue de-vous conter pour la 4ème fois sur ce blog, mon récit de ces 3 jours, ou devrais-je dire 2 jours et demi.

Jour 1 – Vendredi 6/07

Tout commence le Vendredi après-midi. Après avoir atteint le bout d’une file quasi inexistante, j’entre peu avant 14h et premier constat. Le salon a mis le paquet niveau climatisation. J’avais même froid à l’entrée principale pour vous dire. Et c’est tant mieux vu les températures extérieures dépassant les 30°C cette semaine-là.

Je file tout droit saluer pour la 4ème année de suite, les membres de la team Orbesonge présents sur leur stand qu’étaient Capitaine Blue, Arcaël, et Mercantile. Ainsi que Mister Flech, créateur de l’émission Reset System sur YouTube qui avait à nouveau organisé un quizz Nintendo ce Vendredi à 14h. On devait être une trentaine à y participer dans un brouhaha ambiant qui n’aidait pas à l’écoute des questions posées malgré les efforts de Flech. Pour ma part, j’ai eu 17 bonnes réponses sur les 30 questions posées, je trouve que ce n’est pas trop mal.

Ceci-fait, direction ce bon vieux stand Nintendo afin de tester la bête pour la première fois. Le prochain Super Smash Bros Ultimate sur Switch. Je ne compte plus le nombre de fois que j’ai dosé ce jeu durant ce salon. Et mes multiples prises en main confirment au moins une chose. On est bien face à un tout nouvel opus qui a été remanié sur quasiment tous les plans.

Sans rentrer dans les détails techniques (que je suis loin de connaitre moi-même), le jeu est plus beau, beaucoup plus nerveux et aussi plus technique que Smash 4. Certains apports au niveau du gameplay et de l’interface sont les bienvenus comme le retour de l’esquive aérienne de l’opus Melee sur Game Cube. Le bouclier parfait qui a l’air de demander un timing ultra serré. La mini-map localisant où le joueur se fait éjecter. Des effets visuels plus dynamiques avec des ralentis aux moments critiques… Bref la liste est longue, et le tout promet des matchs encore plus survoltés que par le passé.

J’en ai aussi profité pour taper la pose pour la photo Smash. C’était plus fort que moi 😎

La version démo comportait 30 personnages jouables pour 23 stages présents. Durant ces 3 jours, j’ai pu essayer mes « mains » de toujours que sont Fox et Samus (en tournoi elle),  Mario, un tout nouveau Link venu tout droit de Breath of the Wild avec ses bombes maintenant activables à distance, et qui pour la première fois depuis Melee, n’a plus son grappin. Chose qui m’a pal mal perturbé mais je pense m’y faire à la longue. Ainsi que 2 autres persos parmi les nouveaux venus dont je parlerais plus bas. Malheureusement, je voulais mais n’ai pas pu tester Ike, Ganondorf et Zelda par manque de temps.

Suite à ça, passage rapide dans le Hall 4. Qui de ce que j’en ai entendu, n’avait pas ré-ouvert tel quel depuis mon tout premier passage en 2009. Et si j’en parle ici c’est parce que ce coin est un havre de paix. Très peu de bruit, bien climatisé et moins de monde qu’ailleurs. L’endroit parfait pour se détendre. J’y ai vu quelques stands sportifs et ceux de certaines webséries.

Autour de la scène Kitsune aka la « zone cosplay », j’interpelle un chouette groupe de cosplayers de Star Wars composé de Rey (Suzalia), d’un Mandalorien (Manny Costumes), et de Obi Wan Kenobi.

Peu avant de quitter le salon, je mate un bout de la finale du jour du tournoi sur Smash Ultimate animé en grande partie par @Le_Fauster. La récompense étant le jeu lui-même, et la manette Gamecube spéciale Smash Bros. Le match opposait 2 joueurs pro qu’étaient @Otakuni qui jouait Link, et @Greil qui ne lui a laissé aucune chance avec son Ike. Un beau combat que je vous invite à mater juste en dessous.

 

Jour 2 – Samedi 7/07

Niveau activités, ce jour fut très largement consacré à Smash Ultimate que j’ai dosé aussi bien en matchs classiques qu’en tournois. J’ai pu tester un des newcomers, l’Inkling de Splatoon qui a du potentiel en plus d’avoir des aptitudes très fidèles à son jeu d’origine. D’ailleurs, j’ai mis un moment à comprendre comment les faire plonger dans leur encre. Il suffisait pour ça d’appuyer sur les touches L (Bouclier) + B (Attaque spéciale). Chose que je n’aurais jamais pu deviner si je ne l’avais pas demandé à un animateur du stand. Et quelques temps après cette session, il s’est passé un truc…

Je suis monté sur la grande scène Nintendo, rien que ça. Pris au hasard parmi les volontaires dans le public, j’ai dû jouer Ridley l’autre nouveau venu, pour la toute première fois. J’avais un peu le trac au début surtout face à une bonne centaine d’individus, mais la session s’est très bien passée. J’ai pu prendre en main un perso certes de catégorie “lourd”, mais très vif et plus rapide qu’il en a l’air. Avec des coups pas évidents à placer mais qui font très mal (dont une qui inflige 25% de dommages d’un coup).

Retransmission de mon passage sur le live de Nintendo

Au final j’ai fini 2ème. Et j’en place une pour les copains qui m’ont encouragé et pris des photos durant mon passage. 👍

Suite à ça, j’ai revu l’artiste Djiguito pour la 2ème année de suite. Avec l’intention de récupérer en mains propres le 3ème volume de Dirty Cosmos illustré par lui-même et scénarisé par le Chef Otaku. Sauf que je n’avais pas prévu qu’il serait en totale rupture de stock.. Au final, je me suis contenté de son carnet d’Inktober de 2017.

Coté cosplay, j’en ai vu passer un certain nombre. Et souvent des très bons. Dans l’ordre, j’ai immortalisé un duo Mia / Hatchepsout par Nine & Nora, Pikotaro l’amiral Kizaru de One Piece, un duo Link / Urbosa de Zelda Breath of the Wild, une Ange (pas celle d’Overwatch) par Lacy Cosplay, et une Maya de Borderlands 2 par Soo Cosplay.

Et enfin retour chez Nintendo afin de tenter le tournoi sur Smash Ultimate pour la première fois. J’ai pu faire 3 tentatives durant les phases de poules, dont une dernière largement après l’heure limite des inscriptions fixée à 16h.

La première s’est soldée par un échec d’entrée de jeu. La seconde s’est mieux passée avec une victoire en première manche (photo), mais suivie d’une défaite en 2ème manche. Et la 3ème s’est déroulée comme la 1ère, mal.

Mais malgré la défaite, je suis très content d’avoir tenté le coup. Il n’y a rien de mieux que de se mesurer face à d’autres « vrais » joueurs (et non des IA) afin de se jauger. Surtout quand il y a du bon niveau et que la partie ne se joue à pas grand-chose. Vous savez ce qui m’a fait le plus transpirer dans ce salon ? Ce n’est ni la chaleur extérieure, ou un quelconque effort physique. C’était l’adrénaline qui montait en moi au fur et à mesure que les affrontements gagnaient en intensité.

Puis il y avait un sacré paquet de participants durant ce tournoi. Plus de 800 le Samedi et 1200 le Dimanche selon le staff de Nintendo. C’est dingue qu’après 19 ans d’existence, cette saga suscite toujours plus d’engouement au fil des ans.

Jour 3 – Dimanche 8/07

Mon premier objectif de cette dernière journée fut de m’essayer au prochain Shadow of the Tomb Raider. Logé au sein d’un stand bien caché entre ceux de 2 autres licences (non testées) qu’étaient Final Fantasy XIV Online et Kingdom Hearts.

Si vous avez joué au Tomb Raider de 2013 et à Rise of the Tomb Raider, vous serez en terrain connu. Peut-être trop connu même. Car que ce soit sur la forme et dans le fond, les évolutions ne sont pas flagrantes.

Alors certes techniquement c’est du tout bon. La modélisation globale du jeu est top et les animations de Lara ont gagné en réalisme. De même pour la direction artistique des environnements et des tombeaux. Mais pour ce qui est du gameplay, c’est quasiment le même qu’avant à quelques exceptions près. Les seules nouveautés que j’ai relevées sont la possibilité de descendre en rappel, et une gestion plus travaillé de l’aspect infiltration. Avec notamment la possibilité de se fondre dans la végétation pour se cacher des yeux de l’ennemi et ainsi mieux le prendre par surprise.

Et aussi durant cette démo, j’ai arrêté de compter le nombre de fois où je suis mort bêtement. Comme les fois où je sautais à pieds joints dans un piège mortel, où je ratais une plate-forme de peu, un saut mal négocié, manger le sol alors que j’aurais pu descendre en rappel. Bref il y avait largement de quoi monter un “Dumb ways to die” pour les connaisseurs. Cela annonce probablement un jeu avec un certain challenge, où il faudra bien observer son environnement et faire gaffe à où on mets les pieds. De toute manière, j’ai bien l’intention de me le prendre le 14 Septembre prochain afin de me faire un avis définitif sur cet ultime opus de cette trilogie.

D’ailleurs à propos de Lara et en guise de transition Cosplay, Suzalia que j’ai recroisé à nouveau, était déguisée en elle ce jour-là en duo avec un Nathan Drake d’Uncharted. Et j’ai aussi réussi à croiser d’autres cosplayers dont je suivais déjà leur travail sur leur page FB, par pure chance. Comme ce trio Gurren Lagan composé de Mao Taku en tant que Yoko, Gatz en Kamina et Wolpix qui incarnait Simon. Ainsi que Kitty Chamallow en tenue Yukata le Dimanche, et un Cosplay de Canardman du Joueur du Grenier.

 

Conclusion

Pactole final

Ce n’était clairement pas l’édition où j’aurais fait le plus d’activités. J’y ai passé le plus clair de mon temps à me balader, jouer à des jeux et surtout, voir et revoir des gens. Et c’est pour ce dernier point que cette Japan Expo restera une des plus mémorables humainement parlant avec les éditions 2016 et 2017.

Qu’il s’agisse des amis croisés plus ou moins par hasard, des cosplayers et artistes dont je suivais déjà le travail de près ou de loin, et ceux avec qui je conversais déjà depuis un moment sur les réseaux et que je n’avais jamais rencontré jusqu’ici. Vous êtes la raison même qui me motive à faire des conventions comme celle-ci. Et une pensée aussi à ceux que je n’ai pas pu voir, et qui étaient présents à ce salon. Si vous vous êtes reconnus dans ces lignes, je vous remercie chaleureusement.

Après, je suis conscient que tout n’était pas rose. Même si je n’ai pas eu de problèmes particuliers, j’ai eu vents de choses assez révoltantes. Comme l’histoire avec la douane française qui a fait une razzia dans la zone « jeunes créateurs » sous prétexte que ça pullulait de contrefaçons. Les trop nombreuses histoires de vols de biens sur des stands. Ou pire encore un incident tragique survenu après la convention où la voiture d’un commerçant à été prise d’assaut par de faux policiers qui lui ont pris toutes ses recettes, ainsi que sa propre vie. Monde de merde..

Mais malgré ça, j’espère être encore présent pour les années à venir, de pouvoir kiffer autant voir plus, et rencontrer / revoir davantage de monde. C’était ma 10ème édition d’affilée, et certainement pas la dernière. À l’année prochaine ! ✌

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.