[Reportage] Japan Expo Sud 2022

En Février 2020, la 11ème édition de la Japan Expo Sud à Marseille fut une des dernières conventions francophones à avoir lieu avant les premiers confinements et l’annulation totale de tous les autres évènements.

Il aura fallu attendre deux ans pour que cette entité renaisse de ses cendres avec son premier retour post-Covid du 18 au 20 Février 2022. Voici donc mon retour mitigé sur ma première JE hors de Paris tout en étant accrédité, et mon second passage au Parc Chanot.

« Mini » Japan Expo

Jusqu’à présent la seule JE que j’ai faite est celle se situant au Parc des Expos de Villepinte près de la capitale. Je n’avais pas encore eu l’occasion de tester les autres salons du même groupe en dehors de la grande couronne. Le plus connu et l’un des seuls qui aura perduré avec les années étant la JE Sud à Marseille. Située au même emplacement que le Hero Festival que j’ai faite 3 mois auparavant, et qui avait fêté ses 10 ans en 2019.

Une JE dans un lieu que j’ai déjà fréquenté, c’est comme si je connaissais déjà le salon avant même d’y mettre les pieds. Sauf que j’allais assez vite déchanter en constatant à quel point cette édition n’était pas au niveau d’une JE classique de mon point de vue et pour plein de raisons.

2019 vs 2022

Restrictions Covid oblige, beaucoup des salons qui ont rouverts leurs portes ces derniers mois ont vu leur taille se réduire drastiquement par rapport à leurs éditions passées. La JE Sud n’y a pas échappé avec un hall en moins en comparaison avec l’édition de 2019. Et si j’en crois les anciens plans, c’est à peu de choses près la même disposition que lors de ses toutes premières éditions.

Mais le vrai problème n’est pas ce retour en arrière, surtout vu le contexte actuel. D’autant plus qu’une convention plus petite ne veut pas forcément dire qu’elle sera moins intéressante si sa surface est bien exploitée et que les activités suivent derrière. Ce qui n’était pas le cas de cette JE Sud qui pour moi n’avait pas grand-chose d’intéressant et de neuf à proposer sur ces aspects.

Le groupe No Time No Tune qui performait sur du NieR Automata

Certes, il y a eu quelques conférences avec les invités et les différents shows musicaux et cosplay sur la scène Ichigo. Mais c’est pas suffisant. D’autant plus qu’allouer quasiment un hall entier pour cette grande scène qui auparavant était situé dans l’amphithéâtre du Parc Chanot, c’est du gâchis à mon sens.

D’ailleurs on en parle de la disposition du salon ? Le seul moyen d’en sortir étant d’aller tout au fond du grand Hall pour ensuite revenir sur la place principale près de l’entrée. Ça n’aurait pas été plus simple de mettre une sortie plus proche de l’entrée du salon afin d’éviter d’en refaire le tour ?

Même constat pour certains stands thématiques bien moins attrayants que d’ordinaire. Je pense notamment au jeu vidéo qui était trop peu représenté. Mis à part la Réalité Virtuelle, où sont les jeux rétro comme récents ? Même Just Dance n’avait pas son propre espace à mon grand étonnement. Aujourd’hui je suis incapable de dire si des tournois JV ont été organisés durant le salon. Cette info ne figurait même pas dans le programme du festival.

Pour une telle entité qui a toujours mis les grands moyens pour organiser des événements à grande échelle en France et ailleurs, ça m’étonne beaucoup. Ou alors ils n’ont eu guère le choix et cette crise sanitaire a eu un impact plus conséquent que je ne l’aurais imaginé.

Artistes

Malgré les déceptions évoquées plus haut, cette JE Sud a plutôt bien mis en avant les nombreux créateurs présents. Certains étant regroupés dans une zone spécifique au fond du hall principal.

Pour les autres qui m’ont tapé dans l’œil, j’ai retenu les illustrations de Sekai of Kangae., le magnifique stand de L’Atelier des Flammes Noires, et les objets geek et pop-culture de chez Themadmirrors et PopCut.

Gô Nagai & Buichi Terasawa

Dans le premier hall après l’entrée, se trouvait deux expos difficiles à rater. D’abord celle de Dynamic Heroes, on y retrouvait les héros mythiques imaginés par le mangaka Gô Nagai. Parmi eux, Goldorak, Devilman, Mazinger, et bien d’autres au sein d’un stand qui à première vue m’a donné une sensation de « déjà-vu ».

Et c’était le cas car déjà présent à la JE 2019 de Paris dans une disposition similaire. Avec la présence des mêmes statues à taille humaine des héros précités. À la différence que le mangaka lui-même nous avait honoré de sa présence à Paris.

Dit comme ça on pourrait croire à une simple redite, mais le but était en réalité de présenter une toute nouvelle histoire sous la forme d’un crossover réunissant ces héros. On pouvait d’ailleurs découvrir sur place les premières pages de cette nouvelle série de 4 tomes dont le 1er sortira en Septembre prochain via l’éditeur isan manga.

La seconde expo qui pour le coup était inédite à ma connaissance, fut celle retraçant l’œuvre majeure de Buichi Terasawa qu’était le manga Cobra paru en 1978.

Dioramas

Un espace Diorama bien plus petit que ceux que j’avais l’habitude de voir en convention. Érigé essentiellement par Star Hill Team, JakssDio et XIII-art&work.

Invités

Autrefois les invités des conventions étaient dans la majorité des cas des Youtubers. À l’image de 123 Lunatic présent à cette JE Sud et connu pour les Epic Pixel Battle. Cela tend à évoluer petit à petit avec la présence de streamers de Twitch. Parmi eux, BagheraJones, DJBoucherie, Hiuuugs, Hortyunderscore, et Trinity. Sans oublier Brigitte Lecordier sur Twitch elle aussi, la voix française de Goku entre-autres depuis toujours.

Cosplay

Parmi les cosplayers croisés à cette JE Sud, beaucoup étaient déjà présents au Hero Festival de Novembre dernier. Ce qui m’a permis de revoir certaines têtes mais aussi d’en rencontrer des nouvelles. J’en ai pas pris énormément en photo mais le nombre et la qualité y était en tout cas.

Cosplayers : Rasensky cosplay (Madara), Noboru Tsuki (Tenten)

Cosplayers : Hooctis Cosplay (Eren), Tyrfing Cosplay (Zeke), @hyunagirliciious (Yoruichi), Switchy cosplay (Harley Quinn)

Groupe Genshin Impact

Et pour terminer sur le cosplay, j’avais pu assister aux concours cosplay des Samedi et Dimanche organisés par l’asso EPIC. Voici quelques vidéos filmés par pierre DreamCosMod des prestations qui m’ont le plus marqués. Sa playlist complète du salon est sur ce lien.

Cosplayers : @dothytrunks (Pepa) et @cosplay_100_visages (Bruno)

Battle de Rap entre Cendrillon et Belle

Cosplayers : @galounetteyumeji (Daenerys aka « Doudou »)

Cosplayeuse : Foxy cosplay (Arya)

Van Helsing

Conclusion

Cette Japan Expo Sud fut relativement décevante pour ma part. La faute à un nombre restreint d’activités, une taille réduite qui n’a pas été exploitée à sa juste valeur, et une disposition hasardeuse au niveau des stands et des accès. Ce qui sauve cette édition d’un naufrage total c’est la présence de certains invités et les différents shows organisés sur scène.

De toute manière, j’avais senti qu’il fallait revoir mes attentes à la baisse au moment où les plans du salon ont été dévoilés quelques semaines avant l’ouverture. Pour être tout à fait honnête, si je n’avais pas obtenu l’accréditation, je ne serais probablement pas venu en sachant ça. Et je pense que ça a dû freiner beaucoup de visiteurs et cosplayers qui prévoyaient de venir. En espérant que la JE Paris de Juillet, si elle est toujours maintenue, sera à la hauteur.

Malgré tout, je ne regrette pas ma venue car j’ai passé un très bon moment grâce à certaines personnes rencontrées et revus sur place qui se reconnaitront.

L’intégralité de mes photos de la JE Sud 2022 sur mon Album FB

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.