[Reportage] Paris Games Week 2018 (1/2)

9Ăšme Ă©dition de la Paris Games Week, et tout autant de visites d’affilĂ©es pour ma part. Pour la 4Ăšme fois sur ce blog, voici mon rĂ©sumĂ© 1 mois aprĂšs les festivitĂ©s de ma visite en ces lieux du Jeudi 25 Octobre au soir, du Samedi 27 Octobre et du Lundi 29 Octobre 2018.

Et le tout sera scindĂ© en 2 articles. Le premier que vous vous apprĂȘtez Ă  lire traitera du salon en gĂ©nĂ©ral et ce que j’en ai vu. Et le second sera consacrĂ© aux jeux testĂ©s et au Xbox Fanfest du Lundi soir.

Toujours pas VIP mais presque

Cette annĂ©e encore, j’ai pu me rendre Ă  la soirĂ©e de prĂ©-ouverture de la PGW le Jeudi soir. GrĂące Ă  mon badge blogueur me donnant l’accĂšs au salon sur toute sa durĂ©e, et que l’Ă©quipe presse (que je remercie chaleureusement) m’a fourni pour la 2Ăšme annĂ©e consĂ©cutive. Mais ce badge aussi prestigieux soit-il, ne me donnait pas pour autant accĂšs Ă  tous les stands. Soit parce que je n’Ă©tais pas assez « VIP », soit parce que je n’avais pas les invitations spĂ©cifiques comme pour la zone PlayStation qui m’Ă©tait inaccessible ce soir-lĂ .

Sinon c’est toujours aussi agrĂ©able de se balader dans un salon largement moins frĂ©quentĂ© que la normale. Et le fait qu’il y ait moins de monde facilite les rencontres plus ou moins prĂ©vues. Car j’ai beau ĂȘtre venu seul, j’ai pu croiser un sacrĂ© paquet de connaissances Ă  moi sans mĂȘme avoir Ă  les chercher au prĂ©alable.

Il en va de mĂȘme pour certaines activitĂ©s Ă  faire comme tester des jeux, oĂč l’attente Ă©tait bien moins longue (voire inexistante) par rapport aux jours ouvrĂ©s. J’en ai profitĂ© pour finir la dĂ©mo du trĂšs prometteur Ori & the Will of the Wisps et rejouer Ă  Devil may Cry V au stand Xbox. 2 jeux que j’ai dĂ©jĂ  eu l’occasion de tĂąter Ă  la Gamescom 2018.

Tout pareil, ou presque

Cela fait depuis 2016 que la superficie (80.000mÂČ) et la disposition des Pavillons de la PGW restent quasiment inchangĂ©s. Pour vous en convaincre, je vous invite Ă  comparer ces deux plans ci-dessus des deux derniĂšres Ă©ditions en date.

D’abord le Pavillon 3 toujours dĂ©diĂ© majoritairement Ă  l’eSport et aux tournois avec l’ESWC et l’ESL. Hall qui met un peu plus en avant le Cosplay sur la ScĂšne PGW – Social Corner oĂč a eu lieu quelques dĂ©filĂ©s et concours.

Ensuite vient la zone la plus conviviale du salon, le Pavillon 2.2 qui accueille toujours la partie PGW Junior, les Ă©coles et formations dans le domaine du jeu vidĂ©o, et une Galerie d’art.

Et enfin on entre dans le vif du sujet avec le Pavillon 1. OĂč on retrouve les habituels mĂ©dias, constructeurs et Ă©diteurs du jeu vidĂ©o qui ont tous gardĂ© quasiment les mĂȘmes emplacements qu’auparavant.

Comme Square Enix ci-dessus. Qui cette annĂ©e n’a pas ramenĂ© son MMO Final Fantasy XIV, probablement Ă  cause des gros problĂšmes de rĂ©seau (DDOS et consorts) survenus un peu avant la PGW.  Les jeux jouables chez eux Ă©taient donc Final Fantasy Trading Card Game, Life is Strange 2, et Shadow of the Tomb Raider pour ceux dĂ©jĂ  sortis. Et pour les rares exclusivitĂ©s c’Ă©tait Kingdom Hearts III qui arrive en 2019, et Just Cause 4 tout juste sorti, mais non-jouable au salon.

Chez Koch Media, il y avait comme gros jeux Ark Survival Evolved gardĂ© par un chouette dino. Le jeu de karaokĂ© Let’s Sing 2019 qui a rameutĂ© pas mal de monde. Metro Exodus qui avait plusieurs dizaines de postes jouables, et qui Ă©tait Ă©galement testable chez Xbox. Et les jeux Sonic comme Mania Plus, Forces et Team Sonic Racing rĂ©cemment repoussĂ© Ă  l’annĂ©e prochaine.

Pour Nintendo, assez peu de nouveautĂ©s cette annĂ©e mais pas mal de jeux jouables. On retrouve les habituels « jeux Ă  tournois » comme je les appelle dont Super Smash Bros Ultimate, Mario Kart 8 Deluxe, Splatoon 2 et Mario Tennis Aces. Et ceux sortis rĂ©cemment comme PokĂ©mon Let’s Go, Pikachu / Let’s Go Evoli, Super Mario Party et  Starlink: Battle for Atlas.

Chez Ubisoft, les Ă©ternels Just Dance et Assassin’s Creed ont rĂ©pondu une nouvelle fois prĂ©sents. Ainsi que Rainbow Six Siege, Trials Rising, et d’autres jeux Ubi dispatchĂ©s ailleurs.

Ailleurs comme chez Xbox. OĂč on y trouve The Division 2 aux cĂŽtĂ©s des autres gros jeux multijoueurs tels que PUBG et Battlefield V. Ainsi que Metro Exodus qu’on retrouve aux cotĂ©s  des exclusivitĂ©s de la console que sont Forza Horizon 4, TUNIC et Ori and the Will of Wisps. Et des jeux multiplateformes comme Devil May Cry 5 et Resident Evil 2 Remake.

Chez Warner Bros, l’Agent 47, ou devrais dire l’IMMENSE Canard Ă  son effigie, se posait en tant que mascotte du tout juste sorti Hitman 2. 🩆

PlayStation a comme son habitude vu les choses en grand avec un stand gigantesque qui Ă  lui seul, devait faire facilement 1/10Ăšme de la superficie totale du Pavillon.  J’en retiendrais la vitrine exposant toutes leurs manettes Dualshock, consoles de salon et portables ayant existĂ©. Et pour la premiĂšre fois en France, la version miniaturisĂ©e de leur toute premiĂšre console de salon. La PlayStation Classic qui sera disponible le 3 DĂ©cembre prochain.

Les jeux jouables Ă  venir pour 2019 sur PS4 Ă©taient Days Gone, Concrete Genie et Dreams. Sinon pour le reste, les dĂ©jĂ  sortis Marvel’s Spider-Man, FIFA 19 et l’Ă©ternel Call of Duty avec Black Ops 4 reprĂ©sentaient la majeure partie du trafic. Et comme jeux PSVR, il y avait de quoi faire avec ASTRO BOT Rescue Mission, Tetris Effect, Blood & Truth, Ace Combat 7 : Skies Unknown, DĂ©racinĂ©, Beat Saber, Kill X et Squishies.

Bandai Namco quant à lui avait ramené cette année ses jeux de combat phares Dragon Ball FighterZ, SoulCalibur VI, et Jump Force.

Le stand des Jeux Made in France autrefois situĂ© dans la PGW Junior au Pavillon 2, a dĂ©mĂ©nagĂ© dans le Pavillon 1 pour plus de visibilitĂ©. Et il leur en fallait vu la quantitĂ© , et du peu que j’ai pu en voir, de qualitĂ© de jeux prĂ©sents lĂ -bas comme Unruly Heroes, Call of Cthulhu, Waven, Vampyr, Captain Spirit, Dwarf, A Fisherman’s Tale, 11-11 Memories Retold , Twin Mirror, Dark Devotion et beaucoup d’autres.

Game One avait amĂ©nagĂ© une zone spĂ©ciale pour les 20 ans de la chaine. Quelques-uns de ses vĂ©tĂ©rans comme Julien Tellouck ont rĂ©pondu Ă  l’appel pour assurer diverses animations et tournois. Comme une partie de Puyo Puyo Tetris opposant 2 joueurs qui avaient pour handicap d’avoir les yeux bandĂ©s, et devaient ĂȘtre dirigĂ©s Ă  la voix par un binĂŽme leur soufflant Ă  l’oreille les instructions. C’Ă©tait trĂšs drĂŽle Ă  voir.

Blizzard Ă  la Gamescom 2018

Et s’il y a bien un constructeur que j’aimerais voir un jour Ă  la PGW, c’est Blizzard. Surtout qu’Ă  la Gamescom 2018, ils avaient fait forte impression avec l’immensitĂ© de leur stand, les nombreux jeux prĂ©sents, et leurs shows sur la grande scĂšne. D’ailleurs Ă  cette PGW, il y avait de jolis cosplays issus non seulement de cet univers, mais que j’avais dĂ©jĂ  croisĂ©s Ă  cette mĂȘme GC.

Fortnite Games Week

PrĂšs de la Merchandising Area qui couvrait une plus grande surface qu’auparavant, et de la zone PlayStation, se tenait le stand hors-normes de Fortnite. Certainement le plus gros dĂ©diĂ© Ă  un seul jeu vidĂ©o que je n’ai jamais vu depuis que je me rends Ă  la PGW.  Il rĂ©ussit mĂȘme l’exploit d’ĂȘtre lĂ©gĂšrement plus imposant que celui dĂ©jĂ  dĂ©mesurĂ© de la derniĂšre Gamescom.

Fortnite Ă  la Gamescom 2018

D’ailleurs, c’est quasiment le mĂȘme que ce dernier. Avec le parcours de tyrolienne qui fait son retour ainsi que d’autres activitĂ©s comme jouer Ă  Fortnite (sans dĂ©conner), des animations Cosplay, matchs sur grand Ă©cran entre des joueurs pro, et mĂȘme du rodĂ©o sur un Taureau factice. Un vrai parc d’attractions Ă  lui tout seul. Mais qui selon moi ne justifie pas de faire plusieurs heures de queue pour si peu.

Surtout que cette zone regroupait tout ce que j’ai toujours dĂ©testĂ© Ă  la PGW. Des boulevards noirs de monde oĂč il est difficile d’avancer. Beaucoup trop de jeunes  irrespectueux  n’ayant aucun scrupule Ă  bousculer des gens et plus particuliĂšrement des Cosplayers au matos fragile. Un niveau de dĂ©cibels tellement Ă©levĂ© que mĂȘme un casque avec rĂ©duction de bruits aurait du mal Ă  endiguer. Bref la liste est longue.

Vu le succĂšs phĂ©nomĂ©nal du jeu et du genre qui n’est pas prĂȘt de s’arrĂȘter, il faudrait peut-ĂȘtre penser pour la prochaine Ă©dition de faire en marge de la PGW, un Fanfest ou un salon entiĂšrement dĂ©diĂ© aux Battle Royale. Ou dans le pire des cas, un Pavillon dĂ©diĂ© comme c’est dĂ©jĂ  le cas pour l’eSport. Ça ne peut pas continuer ainsi ne serait-ce que pour l’organisation et le confort de chacun.

À suivre dans la Partie 2, mes avis sur les jeux testĂ©s, le Xbox Fanfest, et ma conclusion globale.

Une réflexion sur “[Reportage] Paris Games Week 2018 (1/2)

  1. Pingback: [Reportage] Paris Games Week 2018 / Xbox Fanfest (2/2) | Blog de Nindo64

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.