[Cinéma] Critique – Sonic, le film

Mascotte de SEGA depuis presque 30 ans, le Hérisson Bleu le plus rapide au monde a eu droit à son tout premier long métrage le 12 Février que j’ai pu voir en VO. Voici mon avis sans spoilers sur un film qui était très mal parti.

Avant-propos

Je ne pense pas avoir besoin de présenter le principal rival de Mario durant l’ère SNES / Mega Drive, et à quel point il aura marqué le Jeu Vidéo à tout jamais. Mais pour ma part et sans être un fan de la première heure, j’ai beaucoup apprécié le peu de jeux Sonic que j’ai pu faire. Notamment les plus « récents » tels que Colours (2010), Generations (2011) et Mania (2017). J’ai aussi de vagues, mais bons souvenirs des anciennes séries animés qui datent des années 90.

Puis vint le tout premier trailer en Avril de l’année dernière avec l’ancien design. Et qui fut un choc violent pour nos rétines. À quel moment au sein de l’équipe de production ils se sont dit que cette apparence serait viable ? Le fait que Sonic devait évoluer dans le monde des humains justifiait vraiment un design aussi dégueulasse ? Même dans Detective Pikachu sorti l’année passée (et que je n’ai pas encore vu) ils ont eu la décence de garder dès le début le design des Pokemon d’origine malgré leur aspect « réaliste ».

Fort heureusement, la Paramount aura rectifié le tir quelques mois plus tard avec un design beaucoup plus fidèle au Sonic que l’on connait. Une refonte qui ne fut pas sans conséquences, car ce film qui devait sortir le 8 Novembre 2019 a dû être repoussé de 3 mois. Sans parler des millions de dollars supplémentaires que ça aura coûté. La grosse parenthèse étant refermée, il est temps de parler du film.

Critique

Esthétiquement parlant, le film s’en sort plutôt bien. Revoir des environnements phares des jeux Sonic dans ce style rend beaucoup mieux que je ne l’aurais imaginé. La mise en scène n’est pas en reste avec des effets visuels de qualité.

Comme les séquences en slow motion très clairement inspirées des derniers films X-men. Et les (rares) scènes de course-poursuite et d’affrontements entre Sonic et le Dr. Robotnik qui furent très plaisantes à voir (malgré que les trailers en ont spoilé pas mal d’entre-elles). D’ailleurs parlons-en de cette version de ce savant fou.

Choisir un type aussi déjanté que Jim Carrey pour endosser le rôle du grand méchant est un choix presque aussi surprenant que le premier design de Sonic. Un acteur pour qui j’ai une grande affection et qui dans ma jeunesse, m’avait marqué dans des rôles humoristiques tels que The Mask et Ace Ventura.

Deux films dont il reprend quasiment le même jeu d’acteur ici, où il cabotine comme il sait si bien le faire. Quitte à s’affranchir nettement du Dr. Robotnik originel. Même si dans les deux versions, ils partagent le même ego surdimensionné et la même obsession pour le Hérisson Bleu. Pour moi sa présence est la bienvenue. Il apporte son grain de sel à un film qui aurait clairement manqué de saveur sans lui.

Pour les autres personnages en revanche, c’est pas la folie. Même le Shérif Tom incarné par James Marsden manque de relief à mon goût. Rien à voir avec les rôles qu’il a pu interpréter dans les films X-Men et plus récemment dans la série Westworld. Pourtant, je trouve que l’alchimie fonctionne bien avec Sonic et ils forment tous les deux une bonne paire.

Le scénario est très convenu et demeure assez prévisible. Et pour ne rien arranger, il a fallu que ce film cumule des incohérences m’ayant temporairement sorti du film et tellement absurdes que c’est à se demander si les scénaristes ont relu leur script entre-temps. Je ne vais pas toutes les citer mais rien que la réaction (et parfois l’absence de réaction) des personnages vis à vis de Sonic durant certaines situations, c’est totalement incohérent.

Les références au lore de Sonic sont présentes de manière plus ou moins subtiles mais sans être envahissantes. Une que je n’ai pas vu venir et qui m’a bien fait sourire concernait un certain meme de l’Internet.

Concernant l’intéressé, autant je n’ai rien à redire sur son apparence, autant sur le reste et son caractère je suis mitigé. Parfois je trouve qu’il en fait des tonnes pour pas grand-chose et certains de ses gags sont soit lourds, soit trop enfantins à mon goût. Néanmoins j’ai apprécié la manière dont le thème de la solitude a été traité, ceci faisant qu’on s’attache un peu plus à lui.

Avant de conclure et histoire de rester sur le personnage de Sonic, parlons d’un sujet qui fâche.

Alexandre Gillet

Le doublage en VF qui fut l’objet d’une grosse polémique. Et qui m’a contraint à aller voir ce film en VO non pas par élitisme, mais pour ne pas avoir à « subir » la voix de Malik Bentalha qui a été casté pour doubler le Hérisson. Qu’on soit bien clair je n’ai strictement rien contre cet humoriste. Mais son timbre de voix dont j’ai eu un aperçu via les trailers me pose problème car je trouve qu’il ne colle pas du tout à Sonic. Rien à voir avec le doubleur officiel depuis plus de 10 ans qu’est Alexandre Gillet et dont je ne comprends pas l’absence surtout pour un tel projet. Très honnêtement, savoir que tel « influenceur » à la mode participe à un doublage alors qu’il existe tellement de comédiens talentueux qui sont payés pour ça, ça m’énerve.

Et le plus étrange dans tout ça, c’est que pour un certain personnage que je ne citerai pas pour ne pas spoil, c’est la « vraie » VF qui est utilisée. D’ailleurs j’aimerais bien savoir si le tout premier design de celui-ci était dans la même veine que celui du Sonic tout droit venu des enfers.

Conclusion

L’existence de ce film en l’état tient du miracle. Rien que pour le fait que la Paramount ait écouté le public en changeant complètement le design de Sonic, ce film mérite d’être vu ne serait-ce que pour les encourager à poursuivre sur la bonne voie à l’avenir.

Hélas, ce n’est pas ça qui rend le film exceptionnel pour autant même si c’est loin d’être une catastrophe. La faute à un hérisson en demi-teinte. Un humour trop enfantin. Et beaucoup d’incohérences. Heureusement que Jim Carrey était là pour relever le niveau même si j’en ai jamais vraiment douté.

En tout cas moi qui m’attendais à bien pire, j’ai passé un bon moment devant un film que j’aurais probablement moins apprécié en VF, et avec le 1er design de Sonic.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.